La provocation de Qoqa et de Magma

Avertissement: attention, cet article a été mis à jour très tôt mercredi matin pour corriger une erreur d’interprétation crasse de ma part (inversion de deux chiffres), inversion qui change une partie du message. Il reste nonobstant le même sur le fond, le voici donc corrigé.

Je ne sais pas si je suis simplement choqué ou si je suis scandalisé.

Depuis des années, je clame haut et fort que certaines marques suisses exagèrent en matière de prix et qu’elles sont artificiellement montées en gamme.

À court terme, c’est certainement bien vu pour rapporter de l’argent, mais le risque est grand tout de même de perdre tout un public qui ne pourra plus se payer de montre.

Et puis, a priori, je trouve les montées de gamme artificielles assez lamentables: une montre vaut un prix, pas 5’000 franc le vendredi et 8’000 le lundi suivant, date du passage aux nouveaux tarifs catalogues, comme je sais que cela s’est passé chez certaines marques, comme Omega ou Zenith, il y a quelques années.

Je je suis donc pas le plus grand défenseur de l’horlogerie suisse, mais je respecte le travail des horlogers, même si je ne porte plus mes belles montres automatiques, mais plus que mon Apple Watch. Il faudra d’ailleurs que je trouve une solution à ce problème.

Mais là, lundi, Qoqa, un site de vente d’un article par jour, à prix plus ou moins cassé, m’a pour le moins choqué sur plusieurs points.

Voici d’ailleurs la présentation de leur vente très particulière, sur le… TJ de 19 h 30 (c’est votre 20 heures, amis français), excusez du peu!

Deux minutes et demie, je vous conseille de regarder, la présentation du concept est très bien faite.

 

Je résume:

L’horloger Yvan Arpa de Artya, associé à Pascal Meyer, patron du site Qoqa, veulent dénoncer l’augmentation des prix pratiqués par l’horlogerie.

Ils ont fondu 1 montre de chacune des marques suivantes:

2017-12-12_12-41-08.png

Tout cela pour créer un certain nombre de plaquettes qui allaient être intégrées à leur nouvelle montre Magma, et vendues à un nombre abordable.

2017-12-12_12-45-39.png
La plaquette en métal fondu à partir des autres montres.

Alors, on peut discuter de l’esthétique des montres de la collection Magma.

Question de goûts et de couleurs.

On peut discuter de la qualité du mouvement, le moteur de la montre. On n’en sait pas grand-chose en fait.

Je vois en ce qui me concerne quelques problèmes.

  • je trouve absolument dégueulasse de fondre 5 montres qui représentent tout de même beaucoup de travail et de savoir-faire. Il y a quelque chose d’immoral, dans cette manière de faire.
    Gainsbourg avait brûlé du pognon en public, c’était déjà limite, mais ce n’était que de l’argent, là, c’est du travail et quelque part, des œuvres d’art qu’on a détruit, pour faire un coup marketing;
  • je trouve également incroyablement présomptueux de penser que les montres fabriquées par Q&A valent la peine d’en avoir sacrifié 5 autres, des icônes de l’horlogerie, certainement bien plus compliquées à construire.

Mais il y a autre chose.

Le coup marketing, à savoir prouver que l’on peut construire des montres pas trop onéreuses, est un peu raté.

Parce que certes, Qoqa les a vendues sur son site 999 francs.

Mais le message est cassé par ce que la plate-forme admet elle-même ici:

Les cent autres, regardez combien elles sont vendues sur le site du fabricant:

2017-12-12_13-41-40.png

Le vrai prix de la montre selon Qoqa?

2017-12-12_12-27-07.png

5’999 francs, oui! Vous avez bien lu!

Alors elle est où, la démonstration de nos deux «?concepteurs?»?

De deux choses l’une:

Leur montre vaut vraiment 5’999 francs?

Cela ne prouve en rien que les autres montres sont trop chères puisque vous trouvez facilement une Rolex, bien plus élaborée, et entièrement fabriquée de A à Z dans leur propre manufacture pour le même prix.

En ce cas, l’action Qoqa est juste là pour faire du bruit, faire parler du site et de la marque Q&A, fondée juste pour l’occasion.

Et pour faire vendre ensuite les cent montres restantes au prix plein.

Ce qui ne veut pas dire grand-chose puisque personne ne l’achètera à ce prix-là.

Leur montre vaut vraiment 999 francs?

D’une part, cela ne prouve pas non plus que les autres montres sont trop chères. On ne sait pas comment ces montres sont fabriquées, on ne connaît pas vraiment l’origine et la qualité de leur mouvement si ce n’est qu’il a obtenu la certification «?Chronometer Officially Certified?», ce qui est une bonne chose.

Mais il existe bien d’autres montres de qualité à ce prix.

Il faudrait pouvoir comparer avec une Rolex, une Omega ou l’une des autres marques fondues pour vraiment savoir. Là, rien n’est transparent.

Mais d’autre part, cela signifie alors que les 100 autres acheteurs sont considérés, excusez-moi du terme, comme des couillons puisqu’ils vont acheter la montre à 5’999 francs alors qu’elle ne vaut que 999!

En conclusion

Il y a, en plus des problèmes éthiques évoqués en début d’article, quelque chose qui cloche dans la provocation désirée par Messieurs Arpa et Meyer.

Vous ne trouvez pas?

«Ce projet est une véritable démarche artistique encore jamais réalisée. Une démonstration
de gratitude envers l’incroyable Histoire de l’horlogerie suisse. Un projet capable à la fois de rendre hommage au passé et de reprendre le flambeau un très court instant.»
– Yvan Arpa

Eh bien voyons, rien que ça!

Mais bon, 1382 montres ont été achetées, cela représente à peu près 1’382’000 francs de chiffre d’affaire, ça permet d’être un peu pompeux…