FaceID, c’est vraiment mieux que TouchID?

Tout le monde le sait, l’iPhone X que j’ai testé ici a sonné le glas de Touch ID sur les iPhone haut de gamme..

Je n’étais d’ailleurs pas vraiment triste de cette disparition. Certes, TouchID fonctionnait très bien, mais lorsqu’on avait les doigts à peine humides, il était tout perdu, le pauvre n’aimant visiblement que le sec.

Et puis si je portais des gants, pour courir ou à ski par exemple, quand je prenais mon iPhone, il fallait enlever celui de la main droite.

Donc l’iPhone X est arrivé avec son encoche, ses capteurs multiples et tout le nécessaire pour FaceID caché dedans.

Re?sultat de recherche d'images pour "faceID".jpeg

En théorie, FaceID doit être génial avec ses 30’000 points qu’il nous envoie dans la figure, heureusement totalement sans douleur.

Re?sultat de recherche d'images pour "faceID".jpeg

Personne mieux qu’Apple ne peut l’expliquer, donc donnons-lui la parole:

La technologie sur laquelle repose Face ID se compose du matériel et des logiciels les plus évolués que nous ayons créés à ce jour. La caméra TrueDepth capture des données faciales précises en projetant et en analysant plus de 30 000 points invisibles, afin de créer une carte de profondeur et de capturer une image infrarouge de votre visage. Une partie du moteur neural de la puce A11 Bionic (protégée au sein de la Secure Enclave) transforme la carte de profondeur et l’image infrarouge en une représentation mathématique et compare cette dernière aux données faciales enregistrées.

 

Beaucoup se sont demandé, avant la sortie de l’iPhone X, si FaceID allait être fiable.

Par fiabilité, est-ce qu’il allait se laisser berner par un masque, une photo?

Allait-il nous reconnaître si nous portions un couvre-chef.

Apple nous a rassurés en nous expliquant ce qui suit:

Face ID s’adapte automatiquement aux changements de votre apparence, comme le maquillage ou la pilosité faciale. Si les changements sont plus significatifs, par exemple une barbe rasée, Face ID confirme votre identité à l’aide de votre code d’accès avant de mettre à jour vos données faciales. La technologie Face ID a été conçue pour détecter les couvre-chefs, les lunettes, les lentilles de contact et de nombreuses lunettes de soleil. En outre, elle a été pensée pour fonctionner à l’intérieur, à l’extérieur et même dans l’obscurité totale.

Et encore:

La probabilité qu’une personne choisie au hasard dans la population puisse regarder votre iPhone X et le déverrouiller avec Face ID est d’environ 1 pour 1 000 000 (contre 1 pour 50 000 avec Touch ID). Afin d’offrir un niveau de protection supplémentaire, Face ID autorise uniquement cinq tentatives de correspondance infructueuses avant de demander un code d’accès. La probabilité statistique est différente pour les jumeaux et les frères et sœurs qui se ressemblent, ainsi que chez les enfants de moins de 13 ans, les traits de leur visage pouvant ne pas être encore totalement développés. Si vous êtes dans l’un de ces cas, nous vous recommandons de vous authentifier à l’aide d’un code d’accès.

Face ID compare les informations de profondeur, absentes des photographies numériques en 2D ou imprimées. Cette fonctionnalité fait appel à des réseaux neuronaux sophistiqués pour empêcher tout individu portant un masque ou employant d’autres techniques d’usurper votre identité. La technologie FaceID est même sensible à l’attention et détecte si vos yeux sont ouverts et regardent en direction de l’appareil. Ainsi, un tiers aura davantage de difficultés à déverrouiller votre iPhone à votre insu (par exemple, lorsque vous dormez).

Donc, pas de problème, FaceID est bien meilleur que TouchID, point barre.

Sauf que…

Sauf que dans la vraie vie, je n’en suis pas tout à fait persuadé.

Certes, lorsque l’iPhone est déverrouillé, que nous sommes dans une application protégée par FaceID (1Password ou Boon par exemple), ce dernier est assez génial. Les données protégées sont automatiquement libérées, sans que nous n’ayons rien à faire, et ce même s’il fait bien sombre.

Que je porte ou pas mes lunettes.

C’est fluide, c’est presque comme si les données n’étaient pas protégées pour nous, mais qu’elles l’étaient seulement pour les autres.

Top, vraiment.

Autre moment sympathique: lorsqu’on prend notre téléphone et qu’on le regarder directement. Là, dans la plupart des cas, FaceID est vraiment très bon, même s’il y a une toute petite latence, mais qui ne dérange pas vraiment.

Cette latence est un poil moins perceptible avec TouchID, parce qu’avec lui, on «?fait quelque chose?» en appuyant, donc le temps de faire couvre ladite latence.

Avec FaceID, comme on ne fait rien, à part regarder l’iPhone, on voit bien qu’il lui faut une demi-seconde pour réagir.

Enfin, toujours dans le positif, pas de problème pour déverrouiller votre iPhone, même si vous venez de vous laver les mains et que vous vous les êtes mal séchées ou que vous portez des gants.

Mais il y a tout de même pas mal de situations moins agréables à relever.

La première: si je porte mon bonnet de course à pied, pourtant tout léger, et qui recouvre très peu mon visage, juste le front en fait, FaceID ne me reconnaît pas.

Autre exemple, l’autre jour, j’étais soucieux, et je me mordais la lèvre inférieure ce qui, je m’en suis rendu compte après, n’était pas loin d’une vilaine grimace. FaceID ne m’a pas reconnu.

Ces cas sont assez rares, sur la quantité de déverrouillages, mais ils existent.

Ce qui est beaucoup plus gênant et régulier, voire touchant de la généralité, ce sont les situations suivantes:

  • votre iPhone est dans la voiture, sur son chargeur: avec TouchID, je tendais le bras vers le téléphone et touchais le bouton d’accueil, c’était bon, le téléphone se déverrouillait. Impossible avec FaceID.
  • combien de fois ai-je déverrouillé mon iPhone lorsqu’il était sur son chargeur, ou sur la table, juste pour jeter un coup d’œil sans le prendre dans les mains avec TouchID?

    Des milliers de fois.

    Impossible avec FaceID.

    C’est à la limite de l’insupportable.

  • FaceID ne fonctionne que lorsque le téléphone est dans le bon sens.
    Combien de fois n’ai-je pas pris mon téléphone la tête en bas, l’iPhone X n’ayant presque plus de point de repère éteint, si ce n’est la petite fende de l’écouteur…

Toutes ces situations sont, au bout du compte, bien plus nombreuses que celles qui je rencontrais avec TouchID qui empêchaient alors le téléphone de se déverrouiller.

Alors au final, je me pose la question.

Il est où le progrès?

Ou plutôt, ce progrès en est-il vraiment un?

Je n’en suis vraiment pas certain.

Certes, FaceID en théorie et souvent en pratique est une réussite assez incroyable, mais toutes ces petites choses que je viens d’énumérer font qu’au bout du compte, il est aussi tout à fait agaçant.

Au final, je n’oublie pas que cette nouvelle technologie est l’une de celles, voire la principale, mise en avant par Apple pour vendre son téléphone beaucoup trop plus cher.

Je n’oublie pas non plus que cette technologie me permet d’avoir un écran bord à bord, mais avec une encoche tout de même…

Alors voilà, je suis très partagé.

Et vous, si vous avez un iPhone X, vous en pensez quoi?