Astérix et le secret de la potion magique… mais quelle déception…

Je me réjouissais d’aller voir le nouvel Astérix, purée, qu’est-ce que j’ai été déçu.

2018-12-08_15-01-29.png

J’adore Kaamelott, j’adore l’humour d’Alexandre Astier, mais qu’est-ce que j’ai eu du mal à le retrouver, ledit humour, dans ce film d’animation qu’est Astérix et le secret de la potion magique!

Bon, il faut dire que j’ai un problème dès le départ: je n’aime pas les images de synthèse pour représenter les personnages de cette bande dessinée mythique.

J’ai l’impression de voir des jouets, des poupées animées, et je ne retrouve absolument pas l’Astérix des premiers dessins animés, et bien sûr des BD.

Je suis allé le voir par erreur en 3D, mais là n’est pas le problème parce qu’heureusement, cette dernière est utilisée avec parcimonie, et en 2D, le problème est le même.

Attention, je ne dis pas que l’animation est mal faite, elle ne me convient simplement pas.

Le scénario est poussif: Panoramix tombe d’un arbre, il sent qu’il faut qu’il prépare sa succession. Pour ce faire, il fait appel au conseil des druides et traverse la France, avec Astérix et Obélix bien évidemment, mais aussi avec les hommes du village qui abandonnent ce dernier aux femmes qui peuvent se battre contre l’envahisseur tant qu’il reste un stock de potion magique.

Il y a même un vrai gros méchant qui arrive même à faire en sorte que Gaulois et Romains le combattent ensemble.

Et puis, il y a des moments carrément pathétiques sur la fin, comme quand l’armée romaine se transforme en robot de dessin japonais de type « Transformers », qui  parachèvent l’oeuvre.

D’autres sont un peu plus marrants, notamment quelques clins d’œil, comme le Tadaaa, tadaaa, des trompettes d’assaut des Romains qui rappellent le jingle séparant les épisodes de Kaamelott, mais à part ça…

J’ai vraiment dû tenir le coup pour ne pas m’endormir, mais je dois avouer que j’ai dû rater à plusieurs reprises quelques secondes du film.

Et puis, c’est peut-être un signe, mais à part deux ou trois rires de petits enfants, ça ne rigolait pas, dans la salle.

Cela dit, je me trompe peut-être, la presse est plutôt positive sur ce film, et les notes du public sur AlloCiné sont plutôt bonnes.

Et puis, Uderzo a dit qu’il aimait et validait le film.

Comment? Depuis la mort de Goscinny, Uderzo ne fait plus grand-chose de bon?

Comment? Ce même Uderzo déteste le seul bon film relatant une histoire d’Astérix, à savoir l’extraordinaire Astérix et Cléopâtre depuis la mort du scénariste?

Ah, mais c’est vous qui le dites hein!