L’abonnement va enfin être rentable

Pour commencer, j’aimerais préciser que j’écris pour la première fois un article dans le nouveau mode Blocs de WordPress. J’en ai parlé ici il y a quelque temps lorsque j’ai évoqué Gutenberg, le nouvel éditeur de cette plateforme. Oh, pas de grand changement pour vous, mais plus de souplesse pour le rédacteur, c’est assez agréable.

J’avais peur pour la correction orthographique d’Antidote qui ne marche pas dans Gutenberg, mais comme, à la fin de la rédaction, il est possible de charger l’article dans l’ancienne interface de JetPack, la correction est toujours possible.

Petit détail: je n’ai pas trouvé comment justifier le texte gauche-droite directement dans l’éditeur de Gutenberg, mais bon, je me posais la question de continuer à formater mes articles avec ladite justification.

Dans cet article, il n’y en a pas (de justification gauche-droite donc), certains disent que ça facilite la lecture évitant les trous disgracieux dans le paragraphe; je ne sais pas ce que vous préférez, dites-moi en commentaires si ça vous dit.

Mais revenons à l’abonnement cité en titre

Je ne sais pas si vous avez lu cette nouvelle de MacG, mais il semble assez sûr que nous allons vers une troisième révolution sur nos Macintosh, à savoir l’abandon à plus ou moins court terme des processeurs Intel pour un passage vers les processeurs ARM qui ont fait leurs preuves depuis quelques années sur les iPhone, les iPad et même déjà sur les Mac récents avec les puces T1 et T2 gérant par exemple la TouchBar des MacBook Pro qui en sont dotés.

Cerains préférerons le terme de bascule, ou d’évolution ou encore de transition.
Voici ce qu’en dit MacG:

Comme toute transition, la troisième après la bascule 68000 vers PowerPC puis PowerPC vers Intel, celle qui devrait avoir lieu entre les processeurs Intel et les puces « maison » d’Apple risque d’être un peu compliquée. Jusqu’à présent, le constructeur ne s’en est pas si mal sorti. Avec Marzipan, il semble que les premiers jalons sont en train d’être posés. On en saura un peu plus durant la WWDC…

Nous aurons tout le temps de parler des avantages et des désavantages de ce nouveau passage –même si je suis impressionné par la puce A12 qui fait tourner mon nouvel iPad Pro, je crains personnellement que cette nouvelle puce accentue encore la fermeture du système et par conséquent la gestion de certains utilitaires, tel Antidote, qui voient se dresser de plus en plus de barrières infranchissables pour mener à bien leur travail–, mais ce dont il faut se rappeler, c’est qu’à chaque évolution transition révolution, si Apple a bien fait les choses (Rosetta, vous vous rappelez?), les éditeurs, ou en tout cas beaucoup d’entre eux, se sont dépêchés de sortir des mises à jour d’importance, faisant payer bien évidemment un prix fort à leurs clients, sachant que les utilisateurs n’avaient pas vraiment le choix de passer à la caisse, tôt ou tard.

Ce qui me fait dire que l’abonnement est un système de paiement des logiciels qui, contrairement à beaucoup d’entre vous, me plaît bien, ne serait-ce que parce que dès qu’un éditeur qui fonctionne avec ce système de paiement a quelque chose sous la dent, il n’attend pas une mise à jour pour dans « x » mois, mais le met à disposition immédiatement pour ses utilisateurs.

Mais là, autre avantage, il ne sera pas nécessaire de payer quoi que ce soit pour avoir un logiciel tout frais mis à jour pour la nouvelle architecture.

En conclusion

Il est certain que si ce passage vers les processeurs ARM a bien lieu, Apple n’est pas une entreprise irresponsable, elle voudra choyer ses clients et fera tout pour que la transition se passe pour le mieux. Elle a déjà prouvé lors des dernières évolutions qu’elle savait le faire. Sur ce point précis, je n’ai aucune inquiétude, je fais confiance aux responsables de la pomme croquée.

Mais tôt ou tard, c’est l’expérience qui parle, l’émulation qui accompagnera le changement sera abandonnée, et il faudra passer à des logiciels natifs.

Nous autres, utilisateurs de Mac, nous connaissons bien cela.

Et pourtant, c’est la première fois que, puisque beaucoup de nos logiciels sont sur le principe de l’abonnement, le passage sera presque indolore au niveau du porte-monnaie, si l’on fait l’exception bien évidemment du changement de machine.

Finalement, pas mal, l’abonnement, non?