Bertrand Cantat aux Docks à Lausanne? Vraiment?

Le journal Le Matin en parlait samedi matin 10 mars 2018.

2018-03-10_15-00-43

Bertrand Cantat est donc invité vedette des Docks à Lausanne.

Bien.

Je prends note.

Je sais qu’il est de bon ton de dire que l’homme a payé sa dette auprès de la justice et que maintenant, il doit pouvoir se réinsérer.

Et comme son métier est d’être chanteur (et plutôt bon il se trouve), la réinsertion passe par le spectacle, par le fait d’être sur scène.

Applaudi par des milliers de fans.

Bon… en ce qui me concerne, je serais à sa place, j’aurais juste envie de me cacher.

Tout de même, cet homme a tué son amour, à coups de poing, et ce n’était pas un accident.

Il était récidiviste, avec Marie Trintignant, mais il était déjà coupable de violences sur son épouse, qui l’a couvert malgré tout par amour.

Alors, oser se montrer sur une scène, c’est tout de même le sommet et c’est l’indécence absolue.

Et qu’il trouve encore un public puisque la salle des Docks pour la soirée du 20 avril est déjà complète, eh bien voyez-vous, ça me dépasse.

Je suis peut-être un vieux con moraliste, mais j’ai une éthique, et je n’irai jamais voir ce type qui est un meurtrier, un assassin.

Assassin directement de Marie Trintignant, indirectement pour son ex-femme Kristina Rady.

Un type qui met une telle pression psychologique sur son entourage, y compris sur son propre groupe, Noir Désir, que ses membres ont avoué avoir menti lors de son procès, cachant qu’il savaient très bien sa violence sur ses compagnes, mais qu’ils ne pouvaient pas parler.

Alors quand je lis dans Le Matin ceci:

Directrice et programmatrice des Docks, Laurence Vinclair assume sereinement ses choix: «?Je comprends que la venue de Bertrand Cantat sous son propre nom puisse choquer, car de ses coups a découlé une mort. Chacun est libre de venir assister ou non à son concert, comme chacun est libre de s’exprimer, et c’est le plus important.?» Elle refuse de «?se substituer à l’institution judiciaire qui a tranché et déjà jugé. Laissons de côté, sans effacer, ses actes et écoutons la musique?»,

… je suis un tout petit peu écœuré.

 

Oui, c’est vrai, le vieux con moraliste que je suis n’a vraiment rien compris, écoutons la musique!

Et oublions le reste.

Ben voyons!

Chacun est libre de d’assister ou non à son concert dit Mme Vinclair?

Certes, bien sûr. C’est une question de ce que l’on accepte ou pas en matière d’éthique.

Mais chacun est libre également de programmer ou pas un type comme lui dans sa salle. Madame Vinclair a décidé de le faire, et laissez-moi le droit d’être choqué de sa décision.

Juste un mot pour les femmes (mis à part la directrice des Docks) qui s’expriment dans cet article: bravo pour votre courage, je suis de tout cœur avec vous.

Madame Léonore Porchet, je comprends votre colère, et le fait que vous décidiez de ne plus retourner à vie aux Docks.

Ce ne sera pas nécessaire: les directions passent, les salles restent.

La salle n’y est pour rien.

Vous pourrez y retourner quand Madame Vauclair et ses collègues seront partis.

Et pour terminer, non, faire venir Bertrand Cantat aux Docks n’est pas une erreur, comme le mentionne le titre de l’article du matin.

Pour moi, c’est une honte.