L’iPad Pro 12.9 pouces de 2017, il est divin!

J’ai reçu mon iPad Pro 12.9 pouces mardi matin, par DHL.

Depuis la sortie du premier modèle, sorti chez nous en novembre 2015, je suis absolument convaincu par cette tablette, tellement elle est idéale pour lire les hebdomadaires, les BD, travailler avec deux applications côte à côte, ou encore pour annoter et lire les partitions.

Le format est absolument idéal. Certes, il faudra que je jette un coup d’œil sur le nouveau 10.5″, qui pourrait être pas mal, mais le 12.9?» est pour moi juste parfait, je n’ai aucune envie de revenir à du plus petit.

J’ai un tout petit peu hésité à commander ce nouvel iPad, puisque, si tout le monde parlait des nouveautés du 10.5″, personne ne disait vraiment que le 12.9″ était également totalement mis à jour.

Lorsque j’ai compris que c’était le cas, je me suis décidé, et j’ai commandé le modèle Wi-fi 512 Gb.

Et mardi, je l’ai donc reçu.

Le carton, lors de la réception, vous le connaissez déjà puisqu’il a été l’objet de l’article d’hier.

L’ouverture d’un paquet est toujours un plaisir chez Apple. Même le carton extérieur de protection est agréable à ouvrir, avec son petit fil qu’il suffit de tirer, que l’on retrouve sur nombre d’emballages de la marque.

2017-06-14_08-04-14.png

Le cellophane du carton intérieur par contre n’a rien de prévu, et il est solide. Sans couteau, difficile de le percer.

2017-06-14_08-16-46.png

Par contre, dès qu’on ouvre le carton intérieur, nous retrouvons le petit détail qui montre bien que l’on a pensé à nous et à nos ongles, et c’est bien sympa.

2017-06-14_08-19-02.png

Un écran réellement beaucoup moins réfléchissant

Une fois complètement déballé, une chose est frappante: l’iPad est beaucoup moins réfléchissant que son prédécesseur.

2017-06-14_15-46-38.png
Devinez lequel est lequel. À gauche, bien sûr, le nouvel iPad, à droite, l’ancien.

 

L’iPad n’est plus un miroir, même si l’on voit encore des reflets sur son écran, le progrès est d’importance, vraiment.

Reste à l’installer.

Je l’ai fait à partir d’une sauvegarde très récente (puisque faite juste avant d’installer le nouveau) de l’ancien 12.9 pouces.

Aucun problème, le passage de l’un à l’autre via iTunes est très rapide.

Il faudra juste penser à redonner quelques mots de passe, typiquement pour WordPress, ou vers des applications liées à des abonnements.

Ah, oui, encore une petite chose: certains certificats, comme ceux de SwissCenter pour mes adresses @cuk.ch étaient vus comme invalides. Seule solution: supprimer les comptes mails et les recréer.

Et puisqu’on parle d’iTunes, je trouve tout de même fort de tabac que ce nouvel iPad soit toujours livré avec un lightning vers USB A, alors que les nouvelles machines sont des USB-C. Sympa pour les anciens clients, mais on se fout de la gueule des nouveaux tout de même, qui ont dépensé le lard du chat pour un nouveau Mac, qui, vous le savez, n’a plus d’USB A.

Non, mais, elle est où la cohérence? Indéfendable, je vous dis…

Bien, le True Tone

Ce qui frappe une fois qu’on allume le nouvel iPad, c’est l’écran True Tone.

2017-06-14_15-38-02.png
À gauche, le nouvel iPad, avec True Tone dans la pénombre, à droite, l’ancien iPad. On peut avoir l’impression sur la photo que c’est mieux sur l’ancien, mais dans la vraie vie, quand il fait sombre, le True Tone est excellent.

 

Comme j’ai allumé la première fois la tablette dans un endroit peu lumineux, la colorimétrie s’est adaptée à l’endroit et m’a donné une image plus chaude que sur l’écran de l’ancien 12.9″.

J’aime beaucoup cette gestion de la luminosité et de la colorimétrie, d’ailleurs.

Typiquement, la lecture des partitions, qui était déjà très agréable avec l’ancien iPad, l’est encore plus avec le nouveau.

120 Hz c’est mieux que 60 Hz

Qui l’eût cru?

Le nouvel iPad double son rafraîchissement d’image pour passer de 60 Hz à 120 Hz maximum lorsque c’est nécessaire.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça change la vie.

L’iPad est une tablette où l’on scrolle en permanence, horizontalement, verticalement.

Rien que dans l’écran d’accueil, on a l’impression que le passage d’un écran à l’autre se fait dans l’air, ou dans l’eau, comme vous préférez, mais sans la moindre saccade.

C’est doux, c’est tellement agréable.

Et Mathieu Besson, qui a le 10.5 pouces, lui, me faisait remarquer une chose bien réelle: scroller et zoomer avec les anciens iPad, même Retina, nous empêchent de lire et de continuer à voir le texte pendant l’action, alors que c’est tout à fait possible de le faire avec les nouveaux venus.

Vous allez me dire que c’est un détail, mais lorsque l’on passe plusieurs heures par jour sur cette tablette, ça change la vie.

Et avec l’Apple Pencil, ces 120 Hz, ça change quelque chose?

Le couple Apple Pencil – iPad, ça a toujours été génial.

Mais là, c’est carrément divin.

Mesdames, Messieurs, on y est! Cette fois ça y est, l’encre du stylet intelligent passe sur la l’écran comme l’encre d’un stylo se dépose sur le papier. Sans la moindre latence (ou plus exactement, une latence de 20 ms, imperceptible), ce qui change beaucoup de choses au quotidien.

Il s’agit de la technologie ProMotion, qui a pris 4 ans de développement chez Apple, je cite (source MacG dans ce très intéressant article) Phil Shiller: «?On avait fabriqué des prototypes pour tester une latence tactile super basse sur un écran 120 Hz et on les avait reliés à un système de test piloté par un Mac Pro. L’expérience tactile était extraordinaire. C’était comme si l’écran était directement attaché à votre doigt.?»

Étant bien incapable de filmer la chose aussi bien que le lecteur du même site cité plus haut, je vous mets en lien une page igen.fr qui montre bien la supériorité et l’avantage du rafraîchissement à 120 Hz de l’iPad.

Donc, ces 120 Hz, c’est vraiment une avancée importante, encore plus avec l’utilisation de l’Apple Pencil, où l’on voit que, cette fois ça y est, le stylo ne va pas plus vite que le trait.

La partie photo

L’appareil de photo de l’iPad Pro 2017 est celui de l’iPhone 7, ou, pour le moins, il en est très proche. 12 MP ouverture f1.8, flash True Tone (le précédent n’avait pas de flash).

Pour les selfies, capteur 7 MP, ouvert à f2.2.

2017-06-14_16-01-12.png

Je reste peu persuadé de la discrétion de la chose lorsqu’on photographie, mais c’est tout de même bien pratique d’avoir un excellent appareil sur la tablette pour pouvoir directement prendre des notes sur des images sur un chantier par exemple.

IMG_0209.jpg

J’aime regarder la colorimétrie de cet appareil sur l’écran de l’iPad, lui aussi capable d’afficher la gamme de couleurs P3, comme le MacBook Pro 201. «?Pour des verts et des rouges plus éclatants?», comme le dit Apple.

Et la puissance?

Je n’ai jamais vu les limites de l’iPad Pro première génération.

Celui-là est donné comme encore largement plus rapide dans certaines conditions, mais je n’ai rien vu (il faut dire que je ne joue pas).

En tout cas, pour tout ce qui est du domaine de la productivité, de la vidéo, des images, cet iPad est toujours instantané, mais encore une fois, pour plus de renseignements sur ce sujet, il faudra, je pense, demander leur avis à des joueurs. Cela dit, je n’ai aucun doute.

Pour le reste

L’iPad Pro 12.9″ est grand, ne se range pas dans n’importe que sac à main. Mais son format est tellement agréable que ce petit inconvénient est largement compensé.

J’ai opté pour un étui en cuir, qui ne sera disponible que dans une semaine. Pour l’instant, j’utilise le Smart Cover du modèle précédent, puisqu’ils sont parfaitement compatibles.

Pour la lecture, je serai donc sans étui, ce qui allégera d’autant la tablette (677 grammes toute nue) lorsque je suis le soir, au lit, à lire une BD ou un journal. Je précise que cela ne pose aucun problème, l’iPad n’étant pas beaucoup plus lourd qu’un bon gros bouquin.

En matière d’autonomie, j’ai peu de recul, mais il me semble bien que le nouveau soit plus performant. Peut-être le fait que sa batterie soit neuve, alors que celle de mon ancien a un an et demi.

Un exemple, me semble-t-il, parlant? Ce mercredi après-midi, l’iPad était chargé à 100 %, j’ai fait quelques photos avec l’iPad, j’ai dessiné, j’ai téléchargé des photos sur Lightroom j’ai photographié le nouvel iPad en marche, j’ai lu mes sites préférés pendant bien 20 minutes, j’ai lu mes partitions de violon pendant 45 minutes.

Voulez-vous savoir ce que m’indique l’indicateur de charge?

98 %.

Incroyable non?

La recharge me semble également bien plus rapide. Je viendrai sans doute compléter ce paragraphe dans quelques jours, je préfère ne pas raconter de bêtises.

Notez que le chargeur est un 12 Watts, mais que vous pouvez recharger votre iPad avec les nouveaux chargeurs de Mac, pour autant que vous disposiez d’un câble USB-C vers lightning.

En conclusion

J’attends avec impatience iOS 11 (que je pourrais installer, puisque je suis inscrit au programme de développement, mais je préfère attendre la version définitive, on vieillit voyez-vous…) parce qu’une fois ce système installé, il me semble bien que, associé avec un petit clavier comme celui que j’ai testé ici, l’iPad puisse enfin devenir aussi un extraordinaire outil de productivité, à travers les logiciels Microsoft ou ceux proposés par Apple (Pages, Keynote, Numbers,…).

Une fois le glisser-déposer entre applications, le dock, le bureau sur l’iPad (et c’est pour l’automne bordel nom d’une pipe!), cela va devenir extraordinaire.

Euh… je ne sais pas si finalement, je ne vais pas l’installer en version beta, ce MacOS 11, moi, finalement… Faut que j’arrête de m’exciter comme ça, je deviens déraisonnable.

Aaaargh… qu’est-ce que je dois faire?

Bon, je tiens encore quelques… minutes.

Non, quelques semaines, pare que si je ne peux plus lire mes partitions, je suis mort, moi, j’attends de savoir si ForScore est compatible avec ce système.

Ce nouvel iPad Pro est tellement bien, tellement innovant en matière de confort avec sa technologie ProMotion, qu’il mérite d’étrenner le nouveau label Too Much Bô, revu et corrigé à la base par Caplan, que je remercie chaleureusement au passage.

Tampon de?finitif TooMuchBo? Rond rouge.png

Vous avez vu comme il est devenu sobre?