Adobe: attention aux surprises amères du chef

Quel étonnement…

Quelle déception aussi.

Il faut dire qu’en ce moment, c’est, comment dire… le bordel (je ne vois pas d’autre mot) au niveau des prix, chez Adobe. Je crois avoir constaté que personne ne sait de quoi il parle quand on leur pose des questions toutes simples.

Je vous explique.

Depuis des années, je suis abonné à la suite complète CC d’Adobe, au tarif éducation.

Cela me permettait de bénéficier de toutes les applications Adobe, j’ai bien dit toutes, pour un prix de 22 francs suisses par mois.

Oui, je sais, je suis un privilégié, c’est comme ça.

Lorsque je suis venu à Lightroom CC, j’ai constaté que mon espace sur leur nuage avec cet abonnement était limité à 100 Gb, ce qui est notoirement insuffisant pour stocker des originaux dans le cloud.

J’ai donc simplement voulu augmenter ma capacité de stockage en demandant l’option 2 Tb, ce que j’ai fait, constatant que cela impliquait une augmentation de prix qui passait de 22 francs à 35 francs par mois, ce qui me semblait conséquent, mais bon, quand il faut y aller, il faut y aller. J’avais tout de même 1.9 Tb de plus pour 13 francs mensuels, pas donné, mais pas scandaleux non plus.

Quel n’a pas été mon étonnement, en ce début de semaine, de constater qu’en fait, non seulement je payais plus (ce que j’avais accepté sans problème), mais en plus, que j’avais en fait perdu ma licence sur tous les produits Adobe hors photo.

Oui, je suis passé de l’abonnement Adobe Creative Suite CC à l’abonnement Adobe Creative Cloud pour la Photo avec 2 Tb d’espace dans le nuage.

Je ne peux plus utiliser inDesign, Illustrator, Première et tant d’autres applications.

Pas grave, remarquez, je ne les utilisais pas.

La seule qui m’était utile jusqu’alors était DreamWeaver, mais depuis que j’ai passé la présentation de mes logiciels sur le blog que vous lisez en ce moment, il est aux oubliettes.

Et puis, Acrobat que j’ai utilisé un temps est lui aussi remplacé dignement par PDF Expert, testé ici, bien plus pratique et intuitif, tout en étant très puissant.

Cela dit, vous vous rendez compte? Imaginez que je travaille professionnellement sur les produits Adobe. Que j’aie toutes mes fiches, tous mes procès-verbaux de séance, toutes mes circulaires ne serait-ce que mises en page dans inDesign.

Je serais totalement bloqué. Bon, certes, je m’en serais rendu compte plus vite, mais qu’aurais-je pu faire?

Vous pensez bien que j’ai téléphoné à l’éditeur.

Je suis tombé sur un premier commercial qui confondait les terabytes avec les tetrabytes et qui, après recherche, m’a expliqué que la version complète d’Adobe Creative avec l’option 2 Tb n’existait pas.

Incroyable tout de même!

J’ai voulu ensuite chercher combien coûtait l’option Creative Photo avec l’option 2 Tb en dehors du prix éducation. Impossible de le trouver sur le Web, à moins de passer par son propre compte. Mais comme mon compte est édu, je n’ai pas les prix pour les clients standards.

J’ai donc rappelé le service client.

Cette fois, un autre commercial, après moult recherches, a pu me dire combien coûtait cette fichue version 2 Tb pour Monsieur-tout-le-monde.

Eh bien le même prix que pour la version éducation. Génial! Si ce n’est pas prendre les gens pour des abrutis… Ou alors, c’est que rien n’est fixe actuellement dans les prix Adobe, et qu’ils ne savent pas où ils en sont.

J’en ai profité pour lui demander combien coûtait la version complète d’Adobe Creative, au prix éducation, avec 2 Tb, faisant semblant de ne pas savoir qu’elle n’existait pas, selon son collègue.

Il a fini par trouver (parce qu’en fait, il semble qu’elle existe!): plus de 80 € par mois, prix édu!

Ce qui signifie simplement que passer de l’abonnement éducation complet de la Creative Cloud 100 Gb vers l’abonnement éducation complet de la Creative Cloud 2Tb fait passer la facture de 22 francs à plus de 80 francs!

Donc une augmentation mensuelle de 58 francs, annuelle de 696 francs pour une location de 2 Tb d’espace.

Oui… comme ça…

Cool hein?

Comme vous avez pu le lire, et on en reparlera encore, parce que j’ai juste trois articles en cours sur Lightroom CC, je suis tout à fait positif par rapport à ce logiciel, mais là, il ne faudrait tout de même pas abuser.

Ou bien?

Ah, et puis autre chose encore.

Au prix du Tb, je me suis dit qu’en fait, j’allais revenir à la version 1 Tb, pour redescendre à 23 francs, tant qu’à faire, ce que j’ai mis en pratique immédiatement.

J’ai 850 Gb, je passerai à la version 2 Tb lorsque ce sera le moment, c’est toujours ça de gagné, pensais-je.

Ouais.

Sauf que s’il faut que je me farcisse à chaque démarrage de Lightroom CC, en plus d’un point d’exclamation sur le petit nuage de synchronisation dans le coin de la fenêtre en haut à droite, cet avertissement (ce qui est le cas, j’ai vérifié)…

2017-11-08_10-41-02.png

… eh bien je préfère passer au 2 Tb et avoir la paix.

Ce qui fait que j’y suis revenu tout aussi rapidement.

N’empêche, je veux bien croire que sur un disque dur normal, 15 % d’espace libre, c’est limite, il pourrait y avoir des problèmes.

Mais sur un Cloud, je comprends moins le souci. Ils nous louent de l’espace, ce devrait être le cas jusqu’au dernier octet.

Je sais, je me répète, mais…

Ou bien?

Bon. Allez, hop, un nouveau label Cuk Too Much fâché.