L’antivirus clamXAV passe en version 3 et adopte l’abonnement

Oh je sais, vous êtes nombreux à vous dire que sur Mac, les virus, ce sont les antivirus.

Et pourtant, on sait bien que notre machine, même si elle est bien plus sécurisée que Windows, peut être attaquée tout de même un jour, personne n’est à l’abri.

J’ai utilisé pendant longtemps VirusBarrier, mais ce logiciel bouffait tellement de puissance machine en arrière-fond que j’ai décidé de changer de crémerie et de passer à l’excellent ClamXav, alors en version 2.

Je l’avais testé sur Cuk.ch, à l’époque.

Ce logiciel, à l’époque, en version 1 gratuit, était devenu payant.

Depuis septembre 2015, j’ai pu voir à quel point l’éditeur était réactif et mettait à la fois des mises à jour de son programme en ligne, mais également quotidiennement ou presque des mises à jour des définitions de virus.

D’autant que je me souvienne, tous les programmes antivirus font payer annuellement un abonnement pour que l’on puisse profiter de ces nouvelles définitions.

clamXAV était l’exception, il ne l’est plus puisqu’il passe lui aussi à la formule de l’abonnement, qui comprend le nouveau programme clamXAV en version 3 et les définitions de virus pour un an.

En tant qu’ancien client, je bénéficie d’un prix de 15 francs. Si j’ai bien compris, c’est le prix que je vais payer également les prochaines années.

Pour les nouveaux clients de clamXAV, la dîme est fixée à 31 francs par année, ou 51 francs pour deux ans.

Des prix raisonnables, me semble-t-il.

Et puis, je dois dire que ce type de service me semble tout à fait correspondre à un abonnement. Des gens travaillent jour et nuit pour rester à niveau et vous proposer une sécurité bienvenue, eh bien ça se paie, c’est tout.

L’interface du programme

La nouvelle version de clamXAV est plus esthétique, plus simple, plus intuitive.

2018-08-16_00-34-01.jpeg

Comme vous le constatez, vous avez 4 zones importantes.

La barre d’outils d’abord, qui se passe de commentaires. Vous pouvez y forcer la mise à jour de la base de malware, mais cette dernière l’est automatiquement très régulièrement.

La zone latérale à gauche, dite zone des sources. Vous pouvez choisir ce qui doit être scanné.

Le premier examen sera assez long. Comptez deux heures pour 500 Gb de données sur un disque interne SSD.

Mon disque externe de photos contenant 1.5 Tb de données a été scanné en 5 heures.

Mais ce ne sera que la première fois puisque votre disque sera ensuite surveillé par clamXAV en permanence.

Ensuite, l’examen rapide (première icône) devrait largement suffire, même si je n’en suis pas certain, l’éditeur n’étant pas très clair sur ce que fait cette fonction.

Vous pouvez également glisser sur l’icône Déposer des éléments ici un dossier ou un fichier qui sera examiné immédiatement.

La zone des réglages dans laquelle vous pourrez programmer des examens de vos disques, envoyer vos fichiers infectés automatiquement en quarantaine, ignorer des types de fichiers, et enfin activer ou désactiver la surveillance sur vos disques externes.

2018-08-16_12-23-53.jpeg
Le réglage de programmation des examens
2018-08-16_12-27-16.jpeg
Le réglage d’envoi en quarantaine des fichiers infectés
2018-08-16_12-24-36.jpeg
Les fichiers à ignorer si vous le désirez

 

Les réglages de surveillance, uniquement accessibles si vous avez sélectionné un disque externe

 

Et au final, la zone des fichiers infectés.

Comme vous le constatez, je n’en ai pas, et c’est bien normal, puisque j’utilise clamXAV depuis trois ans!

Le menu permanent et les préférences

Il reste encore à découvrir le menu permanent qui se passe de commentaires:

2018-08-16_12-31-27.jpeg

 

Et enfin les préférences, elles aussi très claires:

2018-08-16_12-34-13
L’onglet Général

 

2018-08-16_12-34-13 (1)
L’onglet Mise à jour (de la base des malwares)

Pour votre information, l’explication donnée pour Partager l’info anonyme:

2018-08-16_12-44-32.jpeg

 

2018-08-16_12-34-14
L’onglet Quarantaine
2018-08-16_12-34-14 (1)
L’onglet Avancé

 

En conclusion

clamXAV a trouvé quelques malwares tout au long des trois ans que je l’ai utilisé sur mon Mac.

Il ne prend pratiquement pas de ressource machine, on voit qu’il fait son travail, par exemple lorsqu’une mise à jour automatique de Chrome se passe en arrière-fond. clamXAV me signale alors qu’une image disque s’est montée sur mon Mac et me demande si je veux l’examiner, parce qu’elle contient beaucoup de données (si ce n’est pas le cas, l’examen est effectué automatiquement).

Certains vont crier leur colère parce que l’éditeur est passé en mode abonnement.

Comme je l’ai expliqué plus haut, cela ne me choque pas.

Loin de là,