Véronique Sanson en Duos Volatils

Ce n’est pas tout à fait l’article qui était prévu, je pensais plutôt vous offrir un test sur MailButler, mais je n’arrive pas à en faire le tour, tellement il est dense, et tellement la période d’avant Noël l’est aussi en matière d’activités dans tous les sens.

Alors je me laisse quelques jours, et je me permets de vous parler d’un album sorti vendredi passé, que je trouve très réussi, signé Véronique Sanson: Duos volatils

Il faut vous dire que Véronique Sanson a été quelqu’un de très présent dans ma vie d’adolescent, plus tard aussi d’ailleurs, j’ai adoré sa musique, ses chansons.

Je ne l’ai vue qu’une fois, à Paleo, pour un magnifique concert de près de deux heures, durée fort rare dans ce festival.

J’ai appris, comme vous certainement, qu’elle est actuellement malade, j’espère sincèrement qu’elle va s’en sortir et continuer à nous enchanter avec sa musique.

L’album sorti vendredi passé ne nous propose pas de nouvelle chanson.

Non, il s’agit d’un album comme on en fait beaucoup actuellement, à savoir un album de reprises chantées en duos avec des grands de la chanson française.

Certains sont totalement ratés, comme celui consacré à Johnny dont j’ai dit le plus grand mal ici (mais quelle horreur, ce disque!), d’autres sont des réussites, comme le premier album autour de Eddy Mitchell dont j’ai parlé ici.

Je ne vais pas vous dresser la liste de tous les artistes qui ont répondu présent à l’appel de la chanteuse, je vous laisse simplement regarder la pochette de l’album qui vous dira tout:

2018-11-28_20-15-35.png

Du beau monde, comme vous pouvez le constater, des pointures même souvent que l’on n’a pas l’habitude de retrouver dans ce genre d’albums.

Eh bien, le résultat est très bon.

Déjà parce que les chansons originales sont respectées avec des arrangements ou bien assez proches de ces dernières, avec pas mal de cuivres, ou alors passées en mode minimaliste parfois, piano-basse simplement.

Ou encore piano et violoncelle, avec la magnifique chanson Visiteur et voyageur chantée en duo avec Patrick Bruel. Une chanson bouleversante surtout lorsqu’on sait ce que traverse en ce moment Véronique Sanson.

Avec des vrais instruments, un vrai orchestre à cordes (celui de l’Alhambra), on ne fait pas mieux.

Ensuite parce que les chansons sont parfaitement choisies pour les artistes invités.

On a presque l’impression par exemple que la chanson avec Bernard Lavilliers est une des siennes, et que Véronique Sanson est l’invitée.

Tout pareil, toujours par exemple, avec celle accompagnée par Eddy Mitchell, voire même Patrick Bruel dont j’ai parlé plus haut, ou encore l’excellente Juliette Armanet dont j’ai parlé ici à propos de son album ou ici lorsque je l’ai vue à Montreux.

Oui, tous les artistes de cet album peuvent exprimer leur propre originalité en respectant la chanson que Véronique Sanson a choisie pour eux.

Bref, un disque bouleversant (oui, je sais, j’ai déjà employé ce mot plus haut, mais c’est tellement vrai) qui va faire le bonheur de tous les amateurs de la chanteuse, mais aussi qui permettra à ceux d’entre les plus jeunes de la découvrir, j’espère avec beaucoup de plaisir.

Parce que Véronique Sanson vaut le détour, c’est moi qui vous le dis.

Allez, une petite dernière pour route…