Tomplay, vous ne jouerez plus de la musique tout seul

Attention: pépite!

Incroyable cette application pour iPad (c’est avec cette tablette qu’elle prend toute son ampleur), iPhone, Android ou Mac et Windows que j’ai découverte grâce au journal 24 heures du lundi 3 juin 2019.

Il s’agit de Tomplay, une plateforme musicale forte de 12’000 partitions (entre 100 et 200 sont ajoutées chaque semaine!) qui va même plus loin que tout ce que j’ai cherché jusqu’alors: à savoir m’offrir un accompagnement musical de grande qualité synchronisé avec la partition que je joue avec mon instrument choisi parmi les 17 suivants:

Je vais me concentrer sur le fonctionnement de l’application. Pour sa présentation, je vous propose de lire ce qu’en dit 24 heures en préambule.

Pour les lecteurs pressés, Tomplay, en résumé c’est:

  • une entreprise vaudoise basée à Pully, dans le canton de Vaud, en Suisse;
  • 18 EVT travaillent dans l’entreprise;
  • 400’000 utilisateurs;
  • 12’000 partitions;
  • 17 instruments;
  • des sons de haute qualité puisque les enregistrements sont faits avec de vrais instruments et de « vrais » musiciens professionnels (avec entre autres un partenariat avec l’immense Deutsche Grammophon.

Le principe de Tomplay

Tomplay est une application pour iPad, iPhone, Android, Mac et PC, tout cela en natif.

Pour les autres plateformes, il faudra passer par un navigateur.

Vous lancez l’application que vous téléchargez sur l’AppStore ou ailleurs selon votre système, vous créez un compte, vous achetez votre partition ou vous passez en mode Premium pour une somme pour le moins modérée, sachant que vous utilisez des partitions dont les droits d’auteur sont payés.

2019-06-11_12-03-00.png

 

Vous devrez bien évidemment choisir votre instrument de prédilection (vous pourrez changer à tout moment).

2019-06-11_12-25-38.png

Et vous êtes sur la page d’accueil.

IMG_0053.png

Vous y trouvez vos partitions jouées récemment ainsi que celles que vous avez déjà téléchargées.

À gauche, en plus de la boutique dont je parlerais plus bas, vous trouvez les paramètres de l’application, à savoir la langue, la restauration d’achats et l’effacement de vos données locales:

2019-06-11_13-33-33.png

Des paramètres seront également disponibles pour chaque partition, comme nous le verrons plus bas.

Toujours à gauche de la page d’accueil, en plus de l’aide et des données sur votre compte, vous allez avoir accès au nerf de la guerre, à savoir la boutique de partitions.

Premier onglet de cette boutique, les nouveautés, bien sûr pour votre instrument.

IMG_0056.png

Vous constatez que les styles dont éclectiques, il y en a pour tous les goûts.

Deuxième onglet, les partitions populaires.

IMG_0057.png

L’onglet le plus intéressant pour moi est « Naviguer ».

Il vous permet très rapidement de trouver la partition que vous cherchez, bien plus vite soit dit en passant que sur bien d’autres boutiques de partitions PDF ou papier que j’ai pu visiter.

Je vous laisse regarder, c’est extrêmement bien fichu.

IMG_0055.png

Le dernier onglet, « Collections », affiche par exemple des méthodes pour votre instrument, ou des thèmes comme « Les plus belles musiques baroques ».

IMG_0055.png

Notez que les prix des partitions ne sont pas notés, c’est normal, je suis ne mode Premium, je peux charger ce que je veux gratuitement.

Pour ceux qui ne veulent pas s’abonner, les partitions peuvent être achetées à la pièce, souvent au mouvement du concerto.

Voici quelques prix:

2019-06-11_13-45-52.png

Tenant compte des droits d’auteur, ces prix me semblent tout à fait corrects, mais j’insiste que, pour les 4 saisons par exemple, il s’agit ici du 2e mouvement de l’hiver, pas de l’œuvre complète ou même de l’hiver au complet.

Jouer avec Tomplay

La boutique, trouver sa partition, c’est une chose (et je rappelle que parmi 12’000 partitions, le choix est vaste, même si certains instruments sont, comme dans la vie réelle, mieux servis que d’autres, pensez aux partitions pour violon et celles pour alto, ce n’est pas tout à fait le même répertoire) le but est bien de jouer en étant accompagné à la maison.

Nom d’une pipe, quand je vois ce que c’est compliqué de trouver une date de répétition pour mon quatuor, je me dis que c’est bien agréable de pouvoir jouer plus souvent à la maison, quand j’en ai envie avec un accompagnement de qualité.

D’abord, c’est sympa, mais c’est aussi une superbe motivation pour jouer encore un peu plus.

Pour des enfants, c’est primordial.

Donc TomPlay va vous permettre de jouer un concerto de Bach (par exemple), accompagné de tout un orchestre, ou parfois de la partition piano, cela dépend.

La partition se présente comme suit:

IMG_0047.png

En dessous de la barre d’outils, vous voyez le curseur qui est parfaitement synchronisé avec la musique, un peu comme en karaoké.

Ce curseur n’a qu’un défaut: il est bloqué sur la première ligne, c’est la partition qui défile en permanence à chaque changement de ligne.

J’aurais juste voulu pouvoir le bloquer sur la deuxième ligne pour avoir une meilleure vue d’ensemble de la partition, mais disons que la première ligne a un avantage: elle permet de ne pas se perdre.

En ce qui concerne la synchronisation du curseur, elle peut être retardée ou avancée pour pallier les problèmes dus à une latence d’un casque Bluetooth par exemple.

2019-06-11_14-22-25.png

Une fois les choses réglées, vous choisissez comment vous voulez être accompagnés:

2019-06-11_14-25-31.png

Bien évidemment, vous voyez ici ce qui concerne le violon parce que j’ai téléchargé une partition pour violon 1.

Comme vous le voyez, juste à droite, vous pouvez régler le tempo.

IMG_0061.jpeg

Notez qu’un petit clic sur l’icône grisée du bas remet le curseur dans le tempo original.

Il va de soi (mais mieux en le disant) que la qualité sonore du ralentissement n’est PAS impactée par le changement de tempo.

Parfait, tout ça, pour vous entraîner dans un passage difficile.

Et puisque je parle de passage difficile, quoi de mieux que de les répéter 20 fois de suite à l’aide d’une boucle?

C’est tellement simple avec Tomplay!

5myxtIAtTg6QweEK%Frozg_thumb_1736.jpg

Vous pouvez bien évidemment annoter vos partitions.

3naiYR%1TbSKG4bPCRaQXA_mini_1737.jpg

Choisir par exemple entre des dizaines de symboles musicaux…

PBPt83hJQRmDf+pj3HEa4g_mini_1738.jpg

Seuls petits regrets: pour naviguer dans la page, il faut revenir au premier niveau des annotations, à savoir l’avant-dernière figure (on ne peut déplacer les portées tant qu’on est en mode « crayon » par exemple), et le double tap de l’Apple Pencil pour passer de la gomme au crayon n’est pas pris en compte.

Il faut juste savoir que vous ne pouvez pas annoter l’original de la partition téléchargée, vous devez travailler sur une copie, ce qui ne pose d’ailleurs aucun problème.

Toujours dans la partition elle-même, vous pouvez vous enregistrer sans difficulté (si ce n’est éventuellement celle de vous réécouter si vous n’avez pas été transcendant…).

Notez qu’un diapason sous forme d’une octave de piano est à disposition également:

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_1728.jpg

J’ai remarqué également que bien des partitions sont proposées avec leur doigté (en tout cas pour le violon, pour les autres instruments, honnêtement, je n’ai pas regardé), ce qui est fort agréable.

La synchronisation de vos partitions

Lorsque vous créez un compte, toutes vos partitions se retrouvent sur le cloud de Tomplay, et vous retrouverez vos annotations tant sur votre iPhone que sur votre Mac, et cela ne posera aucun problème de passer d’un iPad à un autre.

2019-06-11_16-55-50.png

 

À propos de la qualité des accompagnements

Il faut savoir que de nombreux musiciens travaillent pour Tomplay un peu partout dans le monde.

Le parti pris de Tomplay: les musiciens ne jouent pas au clic, pour garder du naturel, par exemple dans une œuvre romantique.

Par contre, ils n’influenceront pas votre propre interprétation parce qu’ils restent d’une certaine manière assez neutres.

Certaines œuvres seront, comme je l’ai écrit plus haut, accompagnées par des orchestres complets, ce qui est le cas d’ailleurs du premier concerto que j’ai choisi, à savoir le concerto pour deux violons en ré mineur de Bach.

Le concerto pour deux violons de Vivaldi par contre est accompagné par le deuxième violon (ou le premier, selon quelle partition vous voulez jouer) et un piano, ce qui est également très agréable.

Le son est excellent, mais il est bien évidemment préférable de passer par une chaîne ou un casque pour tirer la quintessence des enregistrements proposés par la plateforme.

Ce qu’il faut encore savoir à propos du mode Premium

Un compte Premium est à imaginer comme une location de partitions. Une fois que vous ne payez plus, les partitions téléchargées avec l’abonnement seront bloquées. Dès que vous vous réabonnerez, vous retrouverez vos partitions qui n’auront pas été détruites, elles n’auront été que verrouillées.

Petite chose bien sympathique: si vous êtes Premium, vous avez le droit, tous les trois mois, de demander qu’on vous confectionne un arrangement qui n’est pas encore dans le catalogue. Cela demande deux à trois mois pour ce faire, mais vous l’aurez.

En conclusion

Tomplay est ce que j’attendais depuis des années.

Je vais l’utiliser à deux niveaux:

  1. pour répéter des musiques que je travaille dans les cours avec bien plus de plaisir que si j’étais tout seul;
  2. pour trouver et m’amuser avec d’autres musiques, dans un style très différent de celui que j’ai l’habitude de pratiquer.

J’avais trouvé à l’époque un site qui proposait quelque chose dans le style, je ne me rappelle plus où, mais à un prix de fou et avec un son de synthé insupportable.

Là, Tomplay, c’est tout le contraire: un son de très bonne qualité, un répertoire immense et un prix pour le moins raisonnable.

Tout ce dont j’ai rêvé depuis des années, là, sous la main, sur mon iPad.

C’est trop fabuleux.

Allez, c’est l’évidence, un bon gros Too Much Bô pour ce logiciel qui va à la fois me booster et me faire progresser, avec un immense plaisir par dessus le marché.

2018-12-06_20-55-12