tooyoo.ch nous pose des questions sur notre finitude

Il y a quelques semaines, le site Qoqa proposait une inscription à vie (c’est le cas de le dire!) sur le site tooyoo.ch.

Tooyoo est une plateforme suisse (accessible aussi depuis l’étranger) basée à l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale) qui veut faciliter la vie de ceux qui restent après que la vôtre sera (oui oui, après que + indicatif) terminée, si vous voyez ce que je veux dire.

Le slogan de tooyoo:

Gérez la transmission de vos données et de vos biens.
Créez votre dossier de fin de vie, juridiquement valable, en quelques minutes.

Pour vous dire, déjà, je n’aime pas trop l’idée de mourir.

Mais alors, mourir en laissant un bordel pareil en matière de gestion de mes comptes électroniques, des notes importantes de ma vie, toutes sur Evernote, sur mes comptes bancaires dont seul ma petite personne connaît les mots de passe voire l’existence, à part le service des impôts, franchement, ça me fait encore un peu plus peur.

Vous voyez, je ne suis pas trop “après moi le déluge”, je n’aimerais pas laisser ceux qui restent dans les problèmes, déjà que je vais les laisser dans la tristesse (ben quoi, un minimum ou bien? Non mais!), mais par quoi commencer? Comment faire avec une Madame K qui ne veut pas entendre parler de ça, et qui plus est n’est pas trop intéressée par les chiffres, les mots de passe et ce genre de choses?

Comment stopper tous ces abonnements que j’ai contractés?

Et avant la mort elle-même, que faire si je ne suis plus capable de gérer ma petite personne, si je perds la tête? (non… franchement, là, ça suffit, qui a dit “trop tard, ça fait longtemps que c’est déjà le cas”? Un peu de respect, on parle de choses sérieuses, là…).

Et puis comment savoir quels documents je dois remplir pour ma succession par exemple?

Les réponses à toutes ces questions pourraient bien se trouver sur tooyoo.ch.

Tooyoo, ça fonctionne comment?

Je vous en ai déjà expliqué le pourquoi de tooyoo.

Mais comment fonctionne-t-il?

Vous allez sur la plateforme tooyoo, et vous vous créez un  compte.

Ce compte revient 39 francs par année ou 599 francs pour la vie qu’il vous reste à vivre.

2020-02-23_14-29-45.png

Moi, je paie avec l’offre Qoqa 9 francs par année, c’est clair qu’il faudrait que je vive encore une soixantaine d’années avant de rentabiliser la licence à vie, donc vous imaginez bien que la question ne se pose même pas.

Par contre, comparé au 39 francs que je devrais payer normalement… on peut commencer à se poser la question.

Une fois le compte payé, vous vous trouvez sur votre tableau de bord.

2020-02-23_14-37-16.png

Vous allez créer votre dossier petit à petit, en répondant à diverses questions classées dans les catégories suivantes:2020-02-23_14-39-45.png

Comme vous le voyez, un curseur vert vous indique là où vous en êtes dans les différentes catégories. Vous remarquez qu’il me reste un peu de travail dans certains domaines.

Chacune de ces catégories est constituée d’un  plus ou moins grand nombre de questions de ce type, ici pour “Organisation des funérailles”:

2020-02-23_16-40-38.png

Une fois toutes les questions remplies (ou avant, pour voir ce que cela donne) on télécharge son dossier (autant de fois que désiré).

2020-02-23_17-05-01.png

 

Nous obtenons un super PDF que voici:

2020-02-23_17-25-08.png

Qui s’occupe de votre dossier?

C’est bien joli d’obtenir un dossier, mais qui va s’en occuper une fois que vous n’êtes plus là?

Votre ou vos gardien(s) des souhaits, comme je l’ai montré bien plus haut, sur la figure illustrant le tableau de bord de tooyoo.

Ce sont des personnes, normalement proches, à qui vous envoyez une invitation à se déclarer “gardien des souhaits”, depuis la plateforme, après leur en avoir parlé bien évidemment.

Ces derniers reçoivent donc la demande, et normalement l’acceptent en créant un compte gratuit, bien évidemment.

Ils peuvent voir certaines pièces de votre dossier, mais la plupart ne seront consultables qu’après que tooyoo aura reçu le certificat de votre décès.

Pour la Suisse seulement?

J’ai demandé à tooyoo si la plateforme était réservée aux Suisses.

Voici ce que l’on m’a immédiatement répondu (j’aime bien les sites qui répondent rapidement):

Pour répondre à votre question, la plateforme tooyoo peut sans problème être utilisée en France comme dans d’autres pays. La majorité des informations est indifférente au pays et nous avons déjà de nombreux clients en dehors de la Suisse.

En revanche, même si les législations suisse et française sont proches, les différents documents juridiques que nous avons sur la plateforme sont spécifiques à la Suisse (testament, mandat pour cause d’inaptitude, directives anticipées). Il convient peut-être de préciser ce point.

Tooyoo peut faire valider certains documents officiels par des notaires, directement dans la plateforme, ou vous propose avant cela une aide qui vous aidera à les réaliser.

Un certain nombre de conseils sont proposés sur la plateforme ou même un assistant complet, notamment dans le domaine du mandat pour cause d’inaptitude.

2020-03-05_16-07-08.png

Voici comment se présente cet assistant:

2020-03-05_16-07-08 (1).png

Un autre assistant est à venir dans une prochaine mise à jour concernant l’élaboration de votre testament.

Il va de soi que la validation de ces documents par des notaires sera facturée.

Et la sécurité dans tout ça?

Il est clair que si vous entrez la démarche, vous allez donner beaucoup d’informations à tooyoo.

Bon… Déjà vous dire que tooyoo est une société sœur de la Mobilière Assurance en qui j’ai toute confiance. Il ne s’agit donc pas de petits rigolos qui lancent un service juste pour voir.

Toutes vos données sont cryptées, la clé ne vous appartient qu’à vous-même, une clé de sécurité restant en possession de tooyoo au cas où la justice devrait s’en mêler, mais l’utilisation de ladite clé de secours doit alors se faire devant notaire. La société n’a aucun accès à vos données.

De plus, la startup est basée à l’EPFL, j’imagine qu’ils ont des spécialistes dans le domaine dans cette école polytechnique de haut vol, et les données sont intégralement basées en Suisse.

Plusieurs audits et tests de sécurité ont donné satisfaction face à des attaques extérieures.

Notez que de mon côté j’ai activé la sécurité de type “identification à deux facteurs” pour me connecter, ce qui est rassurant.

Et encore?

Ça fait bizarre d’écrire un article avec un certain détachement à propos de son après.

Tout au long de l’avancement dans l’élaboration de notre dossier, il y a comme un certain détachement de le faire.

Et puis, c’est quelque part assez rassurant de savoir que ce travail, pas toujours gai gai gai, va rendre service à vos enfants, à votre femme, à vos proches, quand ce sera le moment que l’on espère toujours le plus tard possible.

Si vous voulez, lorsque j’avance dans mon dossier je sais bien que c’est de moi et de ma mort que je parle, mais c’est comme si ce n’était pas vraiment réel.

Le seul truc que je n’ai pas pu faire, c’est remplir à l’avance mon annonce mortuaire. Là, c’est trop dur, et puis mince quoi, ce n’est pas à moi de dire que les autres sont tristes de me voir parti, ou bien?

Ou alors, juste écrire la citation que je voudrais voir en exergue dans ladite annonce, comme par exemple “Apple fut toute sa vie…” ou “Sony, c’est tout de même vachement mieux que Canon”.

Bref, vous voyez le genre!

En conclusion

Voilà…

J’ai déjà presque tout dit.

Pour le reste, tooyoo me semble une belle idée basée sur un concept pas forcément à hurler de rire, à savoir,  nous allons tous y passer, mieux vaut que ce soit en beauté, sans mettre les autres dans la peufe.

Je trouve cela intelligent.

C’est drôle d’ailleurs, je vois un rapport avec la course à pied: sans iPhone, puis sans Apple Watch, je pense que je n’aurais jamais commencé la course à pied il y a 6 ans.

Sans tooyoo, je me demande si j’aurais mis de l’ordre le bronx de ma succession à venir, un jour ou l’autre, en espérant que ce soit le plus tard possible.

Faudra voir ce que les suivants feront de ce site, et de Cuk.ch. En tout cas, ils auront toutes les clés pour faire ce qu’ils veulent avec, puisque tout est dans tooyoo.

En vous souhaitant un bon week-end, j’attribue à tooyoo un label Too Much Bô.

2020-02-19_23-44-09