C’est beau, le travail d’un artisan, c’est beau, la passion d’un pur!

La tête prise par les événements en prévision de la reprise des écoles du 11 mai qui s’annonce un tantinet compliquée, je n’ai pas eu le temps de finir mon article sur mes impressions avec le MacBook Pro 16 pouces.

Je remets ça à la semaine prochaine.

Mais en fait, ça tombe bien, parce que j’aimerais vous présenter un film magnifique sur un artisan boulanger, Nicolas Supiot qui retrouve un sens à la panification et qui y met toute son âme.

Vous savez que le pain est un domaine que j’ai ajouté à ce site, et ce depuis avant le confinement. Je ne surfe pas sur ce sujet qui semble désormais passionner ceux qui doivent rester à la maison.

J’ai découvert la personne dont il est question ici dans un documentaire, à la fin de l’année passée, sur France 2, et déjà, il m’avait touché au cœur.

Il s’agit d’un passionné, d’un pur.

Dans cet autre documentaire que je vous propose ce jour, cela fait du bien d’être un peu dans son intimité, au beau milieu de la nature.

Vous regardez ce film, et même si la boulangerie n’est pas votre tasse de thé, vous comprenez pourquoi le travail de la pâte, à la main, peut être une passion.

Pourquoi l’on dit aussi que la pâte est vivante.

Voyez plutôt, et dites-moi ce que vous en pensez.