Le Blog du Cuk en grève ce jour, en solidarité avec lui-même

Bon.

Vous le savez, le salaire du blogueur, ce sont les visites, et ça, ça va bien, un grand merci, puisque vous êtes près entre 400 et 600 visiteurs uniques à venir regarder chaque jour le Blog du Cuk, chiffres en augmentation constante depuis son ouverture (mis à part le premier jour, suite à la fin de Cuk.ch où vous avez été bien plus nombreux à venir).

Mais le salaire du blogueur, c’est surtout les commentaires. Tous les rédacteurs de l’ancien Cuk.ch vous le diront, de même que les blogueurs qui travaillent gratuitement, qui ne touchent pas d’argent de la pub, qui ne cherchent pas à toucher de l’argent avec des liens sponsorisés, et même, s’en défendent, tout en passant des dizaines d’heures par semaine afin de tenter de garantir un minimum une bonne tenue de leur blog.

Je parle des vrais blogs, pas de ceux qui cherchent à profiter de chaque ligne essayer de vendre un article.

Alors oui, mon salaire, ce sont les commentaires et c’est tout.

Et hier, je n’ai pas été payé.

Donc je me mets en grève.

Il faut vous dire qu’à l’heure où j’écris ces lignes il est 23 heures, zéro commentaire posté, et ça, en plus de 16 ans, ce n’était jamais arrivé.

Je me demande tout de même ce qui se passe.

J’imagine (je suis peut-être un peu parano…) que certains me font la tronche parce que j’ai cassé l’ancien site.

Oh, je sais, je ferais bien mieux de me la coincer, ce n’est pas très classe de se plaindre, déjà que vous venez ici, ce qui me ravit.

Mais voilà, c’est comme ça, lorsque j’ai quelque chose à dire, même quelque chose de désagréable, je le dis, même si je ferais peut-être mieux de me taire.

Mais bon, au moins comme ça, vous savez…

Bonne journée.