Un livre différent: la photo, comment ça marche, en 70 infographies

J’ai déjà parlé de beaucoup de livres photo, depuis tant d’années.

Celui-là vaut le détour, tant il est différent des autres.

2017-05-28_23-14-01.png

  • Titre: La photo comment ça marche
  • Sous-titre: En 70 infographies
  • Auteur(s): David Taylor
  • Editeur(s): Eyrolles
  • Parution: 18 mai 2017
  • Edition: 1ère édition
  • Support: aucun
  • Nb de pages: 176 pages
  • Format: 15 x 21
  • Couverture: Broché
  • Poids: 360 g
  • Intérieur: Quadri
  • Diffusion: Geodif
  • ISBN13: 978-2-212-67440-8
  • EAN13: 9782212674408
  • ISBN10: 2-212-67440-6
  • Type produit: Ouvrage
  • Prix: 16.90 €

C’est terrible, de devoir expliquer la photo à quelqu’un qui n’y comprend rien.

On ne sait pas par quel bout commencer.

Le diaphragme? Ça commence mal… allez expliquer que plus l’ouverture est petite, plus on augmente les f. f16 est une plus petite ouverture que f1.4… Ben voyons.

Les objectifs? Oui, là, ça passe, mais il ne faut pas commencer à expliquer que l’on est dans des rapports différents si l’on utilise un APSC (ah bon, c’est quoi?) et un plein format (format de quoi?). Ben oui, un 100 mm va cadrer comme un 150 sur un APSC (et encore, il y a des nuances entre Canon et Nikon.

Le type d’appareils: compact, bon, ça passe, mais maintenant, en plus des reflex, il y a les hybrides.

Et puis, il y a les notions de cadrage, de lumière, de contraste, de vitesse d’obturation.

Oui, la photo, c’est compliqué dès que l’on quitte son smartphone.

C’est bien pour cela qu’il y a des bouquins pour vous mettre le pied à l’étrier, bouquins qui se ressemblent beaucoup. Il y a les livres de type « ateliers », « missions à effectuer », ou purement théoriques.

Ce livre, La photo comment ça marche est différent puisqu’il fonctionne principalement par infographie.

Prenons un exemple parmi 70 proposés dans le livre: comment figer le mouvement?

2017-05-30_17-04-54.png

Cette infographie, juste annotée sur la page de gauche de quelques explications, fait partie de celles données sur l’exposition en général, elle-même présentée comme suit:

2017-05-30_21-52-51

Cela dit, j’expliquais au début que ce livre pouvait être valable pour montrer aux débutants un certain nombre de concepts: je dois dire que moi-même, qui n’en suis plus tout à fait un, au fil des ans, j’ai dû me prendre parfois la tête pour comprendre là où l’auteur voulait en venir.

Attention, il ne faut pas prendre cela pour une critique, au contraire, certains concepts peuvent même, après tant d’années, prendre une nouvelle profondeur à la lecture de ces infographies.

Ce n’est pas toujours simple, mais c’est concret, et ça parle à toute une catégorie de gens qui sont, par exemple, plus visuels qu’auditifs.

Un livre tout à fait intéressant donc, ne serait-ce que par l’intérêt que l’on peut porter à la démarche tout à fait originale de l’auteur.

Et vous, les infographies en général, que l’on trouve dans de plus en plus de journaux, ça vous parle?

6 Comments

  1. Tiens, François, pour te faire plaisir, un premier commentaire.

    Si tu aimes l’infographie, alors tu as certainement tout lu d’Edward Tufte. https://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_noss_2?url=search-alias%3Daps&field-keywords=edward+tufte

    L’infographie la plus marquante qu’il ait citée dans ses ouvrages, pour moi, est celle de la campagne de Russie de Napoléon, très célèbre, datant de 1869, par Charles Joseph Minard. https://en.wikipedia.org/wiki/Charles_Joseph_Minard

    Ensuite son analyse sidérante des erreurs fatales commises par les ingénieurs qui tentaient de convaincre leurs chefs de ne pas lancer la navette Challenger en raison du froid: https://hannahloughridge.wordpress.com/tag/the-challenger/

    Et sa seconde analyse en 2003 de l’autre accident de navette, Columbia, là aussi causée par un mauvais slide PowerPoint: http://businessofstory.com/the-life-or-death-power-of-storytelling-for-your-brands-mission/

    J’adore Tufte, qui m’a été recommandé par mon cousin Lucas, doté d’un sens esthétique peu commun.

    La plupart des infographies courantes sont mal faites, trompeuses. Les ouvrages que tu cites ici on l’air d’en avoir d’assez claires.

    J'aime

  2. Ohlalaaaa !
    Too much Bô, ce post de François !!!!

    Bon, allez, on se met autour d’une table et on commence les négociations : il faut savoir arrêter une grève… 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Completement d’accord sur les infographies. On en voit partout.
    Merci pour les liens vers Minard et Edward Tufte. C’est impressionnant.

    J'aime

  4. Une grève, c’est grave.

    J'aime

  5. Faut commencer par négocier sur la forme de la table. Une chose après l’autre!

    J'aime

  6. Zéro commentaire en un jour, c’est grave aussi!😉

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s