Vous faites quoi avec vos CD? Et avec vos albums téléchargés?

J’ai reçu un mail d’Antonio, hier, lecteur fidèle de Cuk.ch d’abord puis de ce modeste blog ensuite.

D’abord, merci à lui.

Il me faisait savoir qu’il avait choisi, sur mes bons conseils, du matériel Jean Maurer, dont il semble être pleinement satisfait, ce qui ne m’étonne pas, tellement je suis amoureux des colonnes de ces géniaux artisans situés à quelques kilomètres de chez moi et reconnus dans le monde entier.

Il faudra que je vous parle d’ailleurs d’une dernière nouveauté de chez eux (non non, ce ne sont pas les colonnes) un de ces jours, mais j’attends d’avoir assez de semaines, voire de mois d’utilisation pour en parler en toute connaissance de cause.

Antonio me posait la question de comment ripper au mieux ses CD, même s’il sait qu’ils se trouvent, pour la plupart sur Qobuz, qu’il n’utilise pas encore (il va s’y mettre suite à notre petite correspondance).

Je l’ai bien dirigé sur un article assez ancien, mais j’imagine toujours d’actualité, signé de notre spécialiste hi-fi d’alors, sur Cuk, Renaud Fuhrimann.

Mais j’ai réfléchi à ma gestion des CD à moi, pour me demander ce que je ferai de mes galettes.

D’abord, il faut bien dire que je n’en ai plus beaucoup. J’ai donné tous ceux que je retrouvais à l’époque (oh, c’était il y a bien quelques années) sur Qobuz. Les autres, je les ai gardés, et je suis presque sûr que, si je refaisais une vérification, la plupart seraient sur cette plateforme maintenant.

Attention, pour ceux qui ne connaissent pas Qobuz, je rappelle que cette plateforme offre un son qualité CD, voire Hi-Res selon l’abonnement, bien loin de ce que proposent Apple Music et Spotify. Bien évidemment que si j’étais sur l’une de ces deux plateformes, jamais je n’aurais laissé mes chers CD.

J’ai gardé aussi les coffrets (les Beatles par exemple), réédités il y a une dizaine d’années, parce qu’il sont bien jolis.

Mais les autres non, tout est loin.

Mieux même, je n’utilise carrément plus les 600 albums téléchargés sur Qobuz en Hi-RES, puisque je les écoute en streaming.

J’ai même déconnecté mon disque dur pour qu’il ne tourne plus et qu’il ne fasse donc plus le moindre bruit.

J’écoute tout en streaming.

Bien évidemment que je garde les albums téléchargés sur le disque dur déconnecté, à la fois à la maison et dans mon bureau (on n’est jamais assez sûrs), au cas où il y aurait un problème avec Qobuz.

Mais je crois bien que, hormis quelques albums que je télécharge sur l’iPhone pour écouter de la musique hors-ligne lorsque je suis en voiture sur le pied du Jura, où Swisscom ne passe pas bien (quelle région défavorisée, tout de même, pour une entreprise qui se targue de couvrir presque toute la Suisse), je n’écoute de la musique qu’en streaming, oui.

Je n’ai pas gardé mes 33 tours, et je ne le regrette aucunement malgré le retour (c’est une niche!) de ce support pour cause de nostalgie.

Je ne vois pas pourquoi je garderais ces CD qui prennent la poussière et surtout, tellement de place.

Et vous, vous avez fait quoi de vos CD?

Vous les avez gardés? Revendus? Donnés? Rippés?

Bref, quelle a été votre stratégie en matière d’écoute hi-fi?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

51 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Bioteau Gérard
Bioteau Gérard
il y a 6 années

J’achète des CD aux artistes en fin de concert souvent auto produits se sont leur seul revenu, pour eux les plateformes c’est encore une promesse sans lendemain.

Vincent
Vincent
il y a 6 années

Bonjour Francois,
Idem pour moi. Au fil des expatriations, des (très) multiples déménagements et meme d’un divorce, tout est bien disperse sur la planète. Mes CDs sont probablement dans une (grosse) valise quelque part dans un storage. Les quelques 33 tours qui restent de mon adolescence sont dans une caisse dans un garage en France.
Aucun streaming de qualité n’est disponible dans le pays ou j’habite et il y a encore moins de festivals de musique pour acheter directement aux artistes. J’utilise donc Apple Music pour l’écoute de base en fond sonore et le téléchargement (hum) pour les divers formats lossless. Je limite toutefois le téléchargement aux disques que j’ai deja achetés. Cela couvre quand meme plusieurs centaines d’albums ou coffrets, certains ayant été aussi achetés en LP, qui en CD puis sur iTunes et pour finir par un abonnement Apple Music. Ma conscience est donc sauve.

Je precise que je soutiens les artistes de mon mieux. J’ai meme sponsorise moi-meme des concerts. Par contre, je n’apprécie pas le diktat de l’industrie de la musique. Exemple: J’ai du mal a accepter d’avoir paye quatre fois pour Aqualung de Jethro Tull ou Toccatas de Michel Chapuis (LP + CD + Itunes + Streaming) simplement pour pouvoir suivre l’evolution technologique. Sans parler des sommes déboursées pour les divers lecteurs.

Biblio2
Biblio2
il y a 6 années

Je garde mes cds par affection et par sécurité. Et puis je ne suis pas encore passé sur quobuz . J’ai peur d’être noyé sous la masse de titres à disposition. C’est con, hein ? Alors j’écoute encore volontiers mes cds classiques.

Grég
il y a 6 années

Mes cds sont rippés, et rangés dans un meuble dédié et renforcé pour l’occasion. Parce que plus de 600 album dont plusieurs en édition limité, c’est lourd!
J’aime avoir le disque, feuilleter la pochette. L’avoir, c’est ma garantie de pouvoir le renumériser si jamais. C’est mon assurance!

Zallag
Zallag
il y a 6 années

Je garde mes anciens vinyles, parce que cela me rappelle bien plus de souvenirs que si je les écoutais simplement. Il y en a pas mal de dédicacés. Et pour la photo, la couverture, des notes au feutre dessus. Ce qu’y ont écrit les personnes qui me les ont offerts à diverses occasions.
Et surtout, surtout, pour tout ce qui est écrit sur la vie du musicien, son style, ses concerts, son histoire, ses influences, son parcours, bref, tout ce qu’il y a au dos de la couverture, qui pour moi est absolument indissociable de la musique qu’il y a sur le disque. Je ne veux pas perdre tout ces “plus” qui s’ajoutent à la musique que j’écoute.

Antonio (La Marine)
Antonio (La Marine)
il y a 6 années

Alors je suis ravis d’avoir suscité une idée de discussion ? Quant à moi je vais trier mes CD en les ripant peu à peu avec Audirvana et en comparant mes “ripages” avec Qbuz. Les tests c’est mon métier. Et mes vinyles ? Alors je n’en n’achète plus de neufs mais j’achète dans les foires et spécialistes des disques des années 50 à 60 uniquement car j’ai grandis avec les “yéyés”, la musique afro cubaine et le rock’n’roll et ces années sont pleine de nostalgie pour moi. Donc, vous voyez je fais un mélange de vos remarques ? Bien … je vous laisse et je vais envoyer à François Cuneo un fichier video à propos du prochain sujet que je crois deviner.

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 6 années

j’ai jeté les boites plastiques et rangé le CD et la pochette dans des classeurs à CD. parce que 1200 CD (et 1000 DVD) ca prend de la place…

renaudlaffontleenhardtt
En réponse à  Renaud Laffont
il y a 6 années

Je les garde pour pouvoir les ripper à nouveau si nécessaire. Même si mes rip sont sur 3 disques et un cloud…
Mais je les passe aussi à mon fils de 11 ans pour qu’il les écoute sur sa chaine. Pas la même chose que Deezer, ou il faut naviguer pour trouver l’album. Il les écoute au fur et à mesure.

soizic
soizic
il y a 6 années

Je donne toujours ce qui ne me sert plus trop.
J’ai rippé des CD que j’adore, maintenant j’achète sur Qobuz où j’ai pris un abonnement illimité. Dans mes montagnes le WIFI est lent et capricieux. J’ai un lecteur Bluesound (même deux) avec un disque amovible chargé à partir d’un mac. Ainsi je ne crains plus que les rares pannes de courant !

cvanquick
cvanquick
il y a 6 années

Les CD ont été rippés en divers formats selon l’usage (16 ou 24 bits) et conserves pour certains pour la voiture.
Dans la voiture, je ne suis pas encore totalement que la chaîne de transmission de la musique soit de qualité.
En outre, certains matériels ne sont pas compatibles ensemble.
Je n’ai pas d’abonnement à Qobuz parce que pour l’instant le montant de mes achats est bien moindre que celui d’un abonnement. En outre, dès que tu perds le réseau, tu perds le fil et ça je n’aime pas trop.
J’aime encore beaucoup l’écoute sur un bon vieux lecteur (Philips 723). Le streaming n’arrive pas encore à rendre totalement les emotions des circuits d’un lecteur CD.
Mes achats qobuz sont téléchargés en dur sur le telephone pour ceux que je veux avoir en permanence avec moi ou sur d’autres lecteurs de musique. J’en ai testé une floppée de ces digital audio player pour un budget allant de 25€ (Walnut V2) à 1000€ (Cowon P1).
La qualité est bluffante par rapport à un telephone.
Et pour Ripper, un vieux MacBook blanc et XLD.

mirou
il y a 6 années

Mes CD sont rangés dans une armoire. Je ne les ai plus jamais touches depuis 5-6 ans, mais impossible de m’en séparer. Il y a des vieilleries pourries dedans qui me rappellent trop de souvenirs d’ado….

ysengrain
ysengrain
il y a 6 années

Tous les enregistrements de concert réalisés sur le couple Revox-Nakamichi ont été numérisés ainsi que je l’ai indiqué ici.
De même tous les vinyles “valables”. Les autres donnés à Emmaüs.
Le tout est doublement stockés sur deux disques durs externes de 2To. Une version a été chargé sur un iPod Classic qui m’accompagne en voiture. Installé au printemps 2015, je n’ai pas encore épuisé toute la “playlist” ;•))
Tous mes CD sont sagement rangés dans les colonnes Ikea ad hoc. Ils rendent périodiquement visite à mon lecteur de CD.
J’ai acheté un bidule qui me permet de faire l’iPod sur la chaine.
Pas de streaming, rares, très rares téléchargements sur iTunes store

zzzbtz
il y a 6 années

Le lecteur de CD étant logiquement de plus en plus rare dans les machines actuelles, j’utilise toujours mon vieux Mac Tournesol pour ripper mes CD avec …. iTunes et pour le moment, je stocke mes CD.

Caplan
Caplan
il y a 6 années

Franchement, cette pléthore de musique disponible sur les plateformes (bien que ce soit génial de découvrir tout ça) ça me déstabilise beaucoup. Ça me donne le tournis et après je vomis tout mon quatre-heures…
Plus sérieusement, j’ai débarrassé presque tous mes 33 tours, mais j’ai gardé mes CD, que j’écoute sur des platines toutes bêtes à la cuisine, à la salle de bains, dans la voiture et même au salon! J’attache de l’importance aux objets et la musique dématérialisée ne m’émeut pas plus que ça.
Alors, je vais chez Emmaüs et je rachète vos jolis CDs à vil prix! ?
Je commence à avoir une jolie collection de 78 tours (jazz, swing, blues, rock ‘n’ roll, country, chanson française, musette…) et je regarde simplement les disques tourner en les écoutant. Ça vaut toutes les séances de méditation!

… Et pour les 45 tours (que je regarde aussi tourner), j’ai un lecteur incompatible avec Qobuz:

JanPol
JanPol
il y a 6 années

Sujet qui arrive à point pour moi qui suis “au milieu du gué” : abonné Qobuz mais pas de système d’écoute satisfaisant (vieux Bose et Squeezebox Logitech)… ma collection de CD est toujours là et j’hésite à m’en séparer, car souvenirs souvenirs… il en est de même de ma collection de vinyles qui dort au sous sol ! Plein d’idées et de points de vue intéressants dans ces commentaires, merci !
Un question à Soizic : j’envisage de m’équiper en matériel Bluesound multi-room (lecteur réseau-ampli pour le lieu d’écoute principal, et enceintes indépendantes en réseau pour d’autres pièces). Es-tu satisfaite de ton matériel ?

Bioteau Gérard
Bioteau Gérard
il y a 6 années

Petite parenthèse j’habite 6 mois de l’année en zone de montagne et j’ai du haut débit, en moyenne entre 16 à 19 Mo en flux descendant et 5 Mo en flux montant, tout cela par la technologie radio wifi/wimax mise en place sur le département de l’Isère, les élus ont donc des solutions d’action pour sortir des zones blanches leurs administrés.

cvanquick
cvanquick
il y a 6 années

@François, je parlais de la signature sonore spécifique de ces vieux circuits et plus spécialement des nosdac.
Ce genre de montage n’existe plus aujourd’hui.
Qualitativement, on fait des merveilles aujourd’hui avec les DACs et le streaming peut-être d’excellente qualité.
Mais la signature particulière de certains composants n’existe plus.
Et tout bon dac qu’il soit, sauf à être équipé en nosdac, ne peut pas le reproduire.

cschopfer
il y a 6 années

Chez moi il sont dans un carton a la cave… je ne sais pas ce que j’attend pour jeter le carton 🙂 Bon je suis un affreux qui est abonné a Apple Music et non Qobuz. Largement suffisant pour mes installations

Dom'-)
il y a 6 années

J’ai failli ne pas répondre à cet article à cause du dernier mot: hi-fi En effet, si j’écoute beaucoup de musique, c’est principalement sur mon iPhone, au moyen d’un casque Philips à 50.- ou de ma UE-Megaboom (http://www.ultimateears.com/fr-ch/uemegaboom). C’est dire si je suis loin, très loin d’être un audiophile!
Lorsque j’ai eu mon premier iPod, j’ai passé tout un week-end à riper ma cd-thèque. En plus du temps nécessaire à la numérisation proprement dit, j’ai pris aussi beaucoup de temps pour formater le catalogage à ma sauce.
Puis j’ai commencé à acheter numérique, donc pratiquement plus de CD physiques. Ceux que j’achète encore sont ceux qui sont vendu aux sorties de concerts par des groupes dont la musique n’est disponible que sous cette forme.
Mes cd sont entassés dans une armoire et il est rarissime que je les sorte pour voir quelque chose sur la pochette. Quand à les écouter, mon lecteur étant mort… je pense que je finirai par m’en débarrasser.
Les albums téléchargés, je les garde, et d’ailleurs j’en achète encore régulièrement. Je ne suis en effet pas encore convaincu par l’abandon de toute possession de fichiers. Et par ailleurs, je pense (à tord?) qu’en achetant le fichier de tel enregistrement, l’artiste touche plus que si je l’écoute en streaming. Par ailleurs, le streaming est energivore, d’avantage que la lecture de fichiers locaux.
Je télécharge prioritairement sur BandCamp lorsque cela est possible, parce que je sais que c’est là que les artistes touchent le plus d’argent pour la vente de leurs œuvres. Mais bon, On y trouve bien évidemment pas la même chose que chez Qobuz & Cº!

jeanclaudes
jeanclaudes
il y a 6 années

Au vu d’un audiogramme récent, Qobuz est inutile pour moi, même Audivarna, c’est dire ! Donc j’a ripper tous mes vinyles et CD en aiff, plus ceux de mes enfants. Géré bêtement avec Itunes, c’est simple. Cela doit faire dans les 40 Go recopiés sur mon Iphone, sur Ipad et un disque dur autonome (en plus de Time Machine). J’ai ainsi toujours à dispo mes musiques en voiture, en vacances. Une de mes filles me fait partager son abonnement familial à Deezer.
Mes CD sont sur des rayonnages chez moi, j’aime bien les regarder… Quant aux vinyles ils me servent, entre autres à entretenir une platine pour le cas où… Les courroies ont besoin d’exercice sinon elles collent !

PS : Les plus récents mots d’exCuk…

Dom'-)
En réponse à  François Cuneo
il y a 6 années

Chez toi, sur tes Maurer, je le crois volontiers. Mais sur ma Megaboom, j’ai un doute.
Cela dit, le fait d’aller plus souvent au concert me rend ladite Megaboom beaucoup moins sympathique qu’au moment de son acquisition. Je vais probablement me mettre en quête de quelque chose de meillleur, tout en restant aussi pratique.

JanPol
JanPol
En réponse à  jeanclaudes
il y a 6 années

Je confirme ce que dit François : je suis appareillé depuis longtemps, et tout à fait capable de faire la différence entre des enregistrements de qualité différente… et de préférer de toutes façons la musique en live. J’imagine que tout ne passe pas par les pauvres cils vibratoires qui ont bien souffert !

Jeg
Jeg
il y a 6 années

Depuis l’arrivée du streaming j’ai mis tous mes cd dans une boite à troc ;). Par contre, c’est vrai que le désavantage du streaming c’est la quantité de musique disponible…trop de choix tue le choix ! François, te laissera tu tenter par le homepod ?

Scal
Scal
il y a 6 années

Hello,
Le streaming est un véritable désastre pour les artistes. La rémunération est une catastrophe. J’utilise Apple Music pour découvrir des artistes et j’achète systématiquement les albums que j’aime. J’ai utilisé iTunes Match pour convertir mes 1’000 CDs et maintenant j’y ai accès partout.

Achetez ce que vous aimez et ne pensez pas que tout est gratuit.

Scal

Jeg
Jeg
En réponse à  Scal
il y a 6 années

La technologie évolue et c’est aussi aux artistes d’évoluer avec. Avec le streaming on ne télécharge au moins pas les cd illégalement. Il convient de mieux rémunérer les artistes peut-être…mais on arrêtera pas le changement ;).

Caplan
Caplan
il y a 6 années

comment image
Là, j’enfonce un peu plus le clou des vieilleries adorées, mais le hasard extraordinaire fait que j’ai reçu ce matin même une livraison que j’attendais impatiemment: 5 disques 78 tours en réédition vinyle des premiers succès d’Elvis chez Sun. Je ne pense pas que j’aurais eu le même plaisir en les recevant sous forme de fichiers…
Ceci pour dire que les plaisirs tactiles et visuels peuvent aussi compter beaucoup dans la musique enregistrée. Ben oui, ça reste de la musique enregistrée, avec tout ce que ça comporte comme technique, comme savoir-faire et comme traditions, un peu comme chez les bons vignerons.
Allez, on s’installe dans un fauteuil et on regarde tourner le disque. Et puis après, on se lèvera et on passera à la face B. Ça fait de l’exercice! ?

Patrick Blanchard
Patrick Blanchard
il y a 6 années

Bonjour,
Je n’ai pas assez confiance dans la fiabilité des disques durs, ni dans la pérennité des distributeurs, pour abandonner le CD qui me permet d’avoir une sauvegarde qui me semble plus sûre.
Je les rippe ensuite en ALAC sur mon mac avec XLD et je les écoute le plus souvent sur un balladeur FIIO X3 ( acheté en partie suite aux articles de cvanquick sur cuk ?)
Donc pour moi c’est parfois Qobuz, mais le plus souvent le CD sur Amazon, avec leur service Autorip qui me permet de patienter avec le mp3.
Je n’écoute pas de musique en permanence, et surtout pas en bruit de fond, je trouve que ça gâche le plaisir. Je préfère laisser venir l’envie. Alors le streaming, bof…
Enfin il m’arrive encore, quand j’ai le temps de m’assoir devant mes enceintes (plus modestes que celles parfois évoquées ici), de mettre un CD dans ma platine, voire de ressortir un vinyl (mais c’est vrai que les craquements…).
Pour finir, François vante souvent les efforts rédactionnels sur Qobuz. C’est sans doute vrai pour le classique (et peut-être le jazz) mais pour la musique que j’écoute il n’y a souvent pas grand chose.

zit
zit
il y a 6 années

Je n’ai jamais acheté d’autre musique dématérialisée que des morceaux non disponibles sous une autre forme (quelques Prince), et je continue à acheter des cédés, quelques vinyles, surtout après les concerts qui m’ont plu, et de temps en temps, une virée chez un disquaire du quartier latin me libère d’une bonne poignée d’euros.

Et j’écoute principalement des disques en les mettant dans un appareil exclusivement dédié à cette fonction… Et les trois meubles à tiroirs sur mesure pour cédés et K7 sont maintenant pleins et ça s’entasse au-dessus ;o).

z (qui écoute en ce moment en boucle Dengue Fever, un petit groupe surprenant et rafraîchissant, je répêêêêêêêêêêêêête : et puis le cambodgien, c’est rigolo, quand on ne comprend pas ;o)

51
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x