Vous faites quoi avec vos CD? Et avec vos albums téléchargés?

J’ai reçu un mail d’Antonio, hier, lecteur fidèle de Cuk.ch d’abord puis de ce modeste blog ensuite.

D’abord, merci à lui.

Il me faisait savoir qu’il avait choisi, sur mes bons conseils, du matériel Jean Maurer, dont il semble être pleinement satisfait, ce qui ne m’étonne pas, tellement je suis amoureux des colonnes de ces géniaux artisans situés à quelques kilomètres de chez moi et reconnus dans le monde entier.

Il faudra que je vous parle d’ailleurs d’une dernière nouveauté de chez eux (non non, ce ne sont pas les colonnes) un de ces jours, mais j’attends d’avoir assez de semaines, voire de mois d’utilisation pour en parler en toute connaissance de cause.

Antonio me posait la question de comment ripper au mieux ses CD, même s’il sait qu’ils se trouvent, pour la plupart sur Qobuz, qu’il n’utilise pas encore (il va s’y mettre suite à notre petite correspondance).

Je l’ai bien dirigé sur un article assez ancien, mais j’imagine toujours d’actualité, signé de notre spécialiste hi-fi d’alors, sur Cuk, Renaud Fuhrimann.

Mais j’ai réfléchi à ma gestion des CD à moi, pour me demander ce que je ferai de mes galettes.

D’abord, il faut bien dire que je n’en ai plus beaucoup. J’ai donné tous ceux que je retrouvais à l’époque (oh, c’était il y a bien quelques années) sur Qobuz. Les autres, je les ai gardés, et je suis presque sûr que, si je refaisais une vérification, la plupart seraient sur cette plateforme maintenant.

Attention, pour ceux qui ne connaissent pas Qobuz, je rappelle que cette plateforme offre un son qualité CD, voire Hi-Res selon l’abonnement, bien loin de ce que proposent Apple Music et Spotify. Bien évidemment que si j’étais sur l’une de ces deux plateformes, jamais je n’aurais laissé mes chers CD.

J’ai gardé aussi les coffrets (les Beatles par exemple), réédités il y a une dizaine d’années, parce qu’il sont bien jolis.

Mais les autres non, tout est loin.

Mieux même, je n’utilise carrément plus les 600 albums téléchargés sur Qobuz en Hi-RES, puisque je les écoute en streaming.

J’ai même déconnecté mon disque dur pour qu’il ne tourne plus et qu’il ne fasse donc plus le moindre bruit.

J’écoute tout en streaming.

Bien évidemment que je garde les albums téléchargés sur le disque dur déconnecté, à la fois à la maison et dans mon bureau (on n’est jamais assez sûrs), au cas où il y aurait un problème avec Qobuz.

Mais je crois bien que, hormis quelques albums que je télécharge sur l’iPhone pour écouter de la musique hors-ligne lorsque je suis en voiture sur le pied du Jura, où Swisscom ne passe pas bien (quelle région défavorisée, tout de même, pour une entreprise qui se targue de couvrir presque toute la Suisse), je n’écoute de la musique qu’en streaming, oui.

Je n’ai pas gardé mes 33 tours, et je ne le regrette aucunement malgré le retour (c’est une niche!) de ce support pour cause de nostalgie.

Je ne vois pas pourquoi je garderais ces CD qui prennent la poussière et surtout, tellement de place.

Et vous, vous avez fait quoi de vos CD?

Vous les avez gardés? Revendus? Donnés? Rippés?

Bref, quelle a été votre stratégie en matière d’écoute hi-fi?