Renaud, comment te dire…

Mon cher Renaud,

Toi qui as accompagné toute ma vie depuis mon adolescence, toi que j’ai tellement chanté, écouté, avec tellement de joie et de plaisir pendant tant d’années.

Toi pour qui j’ai tant de respect pour tout ce que tu représentes, pour tes chansons, qui sont parmi les plus belles qui aient été écrites et chantées en français.

Toi que je mets tout en haut de la hiérarchie des chanteurs auteurs-compositeurs français, au même titre, pour ne prendre que les hommes, que des Brassens, Brel, Ferré, Lavilliers, Aznavour, Trenet.

Toi que j’ai vu en concert cinq fois, la dernière il y a bien treize ans pour le concert à l’Arena de Genève de la tournée de Boucan d’enfer,  à la suite duquel j’avais juré ne plus jamais venir t’écouter, tellement il avait été mauvais, vocalement parlant, alors que le précédent l’était déjà.

Toi à qui je pense souvent, en espérant que tu t’en sortes, que tu puisses enfin aller mieux, et recommencer à te faire plaisir et à nous apporter tout ce bonheur d’alors.

Ils sont rares, les gens que je ne connais pas vraiment, pour qui je me fais du souci, comme pour quelqu’un de ma famille.

Toi, Renaud, que je me réjouissais d’écouter ce samedi soir, sur l’Asse…

Renaud, tu avais les meilleurs musiciens du monde, hier soir, tu avais des arrangements magnifiques, tu avais un visuel scénique splendide, le meilleur son de tout le festival et tu chantais tes plus belles chansons dont je te parlais plus haut.

Tu avais un public là uniquement pour toi, et quel public!

IMG_3986.jpg

Renaud, je sais que l’on ne tire pas sur une ambulance, mais là, c’était trop dur.

Dans quel état t’es-tu montré?

Ce fut complètement pathétique, une fois de plus, et là, tu as touché le fond, vocalement parlant du moins.

Ce que j’entendais autour de moi faisait bien mal, partout, du « on est là par pitié », « c’est une épave », « c’est épouvantable, regarde comme il tremble… », et je n’en dis pas plus parce que c’est trop triste.

Je n’avais pas envie d’entendre ça, encore moins de le dire ou l’écrire ici.

Je lisais un article ce matin dans le Matin Dimanche qui racontait comment les gens, en 1957, ont commencé à aller écouter Édith Piaf parce qu’il y avait une chance qu’elle meure sur scène (ce monde, même il y a 60 ans, est décidément merveilleux…).

Personne ne souhaite cela, je crois, tous ceux que j’ai vus étaient désolés pour toi.

Renaud, toute la première moitié de ton spectacle était tout simplement épouvantable, de par tes  borborygmes.

Ce n’était pas seulement faux, comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on n’entend plus qu’une note de ta mélodie, c’était des râles, c’était… à pleurer, en tant qu’expression et pour de vrai, en fait.

Pour que l’on puisse se rendre compte, j’illustre ici rapidement mes propos et la sono, et l’iPhone n’y sont pour rien dans le son de ta voix.

Même lorsque tu parlais, on ne te comprenait qu’avec peine tellement tu n’arrives plus à prononcer les mots…

Alors bon, j’hésite entre la tristesse et quelque part la colère.

Beaucoup de gens sont venus à Paléo pour toi, on payé l’entrée de ce festival pour toi, ce samedi soir.

Et toi, combien as-tu demandé? Dans les 100’000 francs, j’imagine. Je n’y suis pas du tout? Peu importe.

Certes, tu as mis le paquet au niveau visuel et tes musiciens sont tous excellents, ils compensent dans une certaine mesure.

Mais enfin tout de même…

Tu lui dois plus, à ce public, que ce que tu lui as montré hier.

Alors oui, bien sûr, nous avons chanté, sur la fin, ta voix a pu donner deux ou trois semblants de notes, et notre logiciel interne a réussi à effacer les râles dont je parlais plus haut, pour ne plus écouter que la musique et les chants du public.

Il y a même eu de l’émotion, ce qui est tout bonnement incroyable, c’est dire si les gens t’aiment.

Je ne sais plus, je suis totalement désemparé face à un tel spectacle.

Je me dis que tu devrais arrêter de chanter sur scène, de montrer un tel spectacle de toi, et continuer à écrire des albums, les chanter tranquillement en studio, en prenant le temps, voire même de les faire chanter par d’autres.

Parce que cette dernière chanson de ton album, les Mots, elle est tout de même tout simplement splendide.

Et même là, quand je la réécoute après coup, sur l’iPhone, je la trouve émouvante.

Oui, je ne sais plus…

On dit toujours qu’il ne faut pas faire le concert de trop.

Toi, ça fait longtemps que tu l’as déjà fait, et pourtant les gens continuent à venir te voir.

Nous continuons à avoir les larmes aux yeux.

À regretter  notre jeunesse un peu perdue, peut-être…

62 Comments

  1. « À regretter notre jeunesse un peu perdue, peut-être… »
    Et les Mistral Gagnants…

    J'aime

  2. Et les Mistral Gagnants…

    J'aime

  3. Que dire ….cela recoupe les autres commentaires, sur d’autres concerts.

    J'aime

  4. Arrête! Arrête! Ça fait trop mal! Mais qu’est-ce que ça fait mal, purée!

    Je préfère en rester au magnifique concert que j’avais pu voir (et entendre, surtout!) au Satellite de l’EPFL à Ecublens vers 1980. Il était au mieux de sa forme et ça reste pour moi un souvenir lumineux. D’autant plus que je commençais à m’essayer à la photo de spectacle (scans de tirages maison):

    Aimé par 1 personne

  5. J’aime bien ces tirages durs!
    Oui, c’est triste, mais quel plaisir d’avoir connu ces concerts et ces disques des années 80!

    J'aime

  6. ChrisdeLorraine

    C’est en effet insupportable. Je n’ai pas écouté tes extraits jusqu’au bout tant c’est catastrophique. Un ami était allé le voir dernièrement et m’en avait dit les mêmes mots que toi. Alors moi je préfère écouter les chansons qui ont bercé toutes mes années lycées et estudiantines. Pourquoi donc son entourage ne lui demande-t-il pas d’arrêter de monter sur scène? Oui je suis certaine qu’il est encore très doué pour écrire des chansons mais plus pour monter sur scène. C’est maintenant une pave physique et en est-il conscient? Les agents sont fait pour ça, non?
    La ballade nord irlandaise, mistral gagnant, laisse béton, miss Maggie, chanson pour pierrot, dès que le vent soufflera, marche à l’ombre, les aventures de Gérard Lambert, société tu m’auras pas, Ethiopie…. que de souvenirs joyeux et tous des airs que je fredonne sans souci même 30 ans après !

    J'aime

  7. Oui, les amis devraient lui dire.
    En même temps, il y a des musiciens qui vivent de ses concerts, 35 (!) techniciens (c’est lui qui le dit).
    Il fait vivre du monde, sans compter ses agents et lui-même.
    (je dois être tellement en-dessous quand je dis que son cachet soit être de 100’000 francs, avec toute cette technique…)

    J'aime

  8. Tout ça me fait irrésistiblement penser à ce passage de La bande à Lucien, chanson nostalgique que j’aime beaucoup avec La tire à Dédé. Qui aurait pu croire à cette époque qu’on en arrive là…

    Et Pierrot le fou de la bécane
    Qu’a eut les deux jambes écrasées
    Y l’aurait mieux fait d’y passer
    C’est vraiment trop con les platanes
    Il bosse toujours à l’atelier
    Assis sur un fauteuil roulant
    Tu me dis qu’il chiale de temps en temps
    Tu vois je m’en serait un peu douté

    Aimé par 1 personne

  9. Oui, François, tu es largement au-dessous pour le cachet… Quant à l’agent (ou plutôt le tourneur), son seul objectif est de vendre la date le plus souvent possible, le plus cher possible.

    J'aime

  10. Je confirme. Son retour a été amorcé par son entourage, pour les raisons que vous évoquez. C’est ce qu’on appelle faire le métier…

    J'aime

  11. Merci François, tu décris admirablement bien mon sentiment vis-à-vis de Renaud. Nous ne sommes pas de la même génération, mais j’ai aussi grandi avec lui, je lui dois une partie de mon vocabulaire, et pas mal de mes convictions humaines, sociales et politiques.

    Ce que tu décris dans ce billet, je l’ai ressenti très fort l’année passée au moment de la sortie de son pathétique « Toujours debout » bien peu inspiré et surtout tellement pas convaincant. J’ai écouté une fois l’album en streaming et ça m’a suffit pour ne pas l’acheter… et c’est triste! Qui sont ces « amis » qui l’exhibent ainsi? Est-il conscient de ce qui se passe?

    J'aime

  12. Franck Pastor

    Ma sœur et mon beau-frère sont allés le voir cette semaine au festival du Poupet, en Vendée… et ils étaient assez satisfaits au retour. Quand je leur ai demandé comment cela se faisait, vu son état d’épave actuel, ils m’ont répondu que malgré tout, il savait assurer l’ambiance. Ils n’en demandaient pas plus. Ma foi…

    J'aime

  13. Monsieur Cunéo, comme je vous comprends. J’ai connu les mêmes impressions que vous en 2011 au concert de Bob Dylan à l’Arena de Genève. J’allais voir et écouter une des idoles de ma jeunesse et cela en compagnie de mon fils (j’étais à quelques semaines de la retraite). Quelle déception ! Il ne chantait plus mais grognait d’une voix rauque. Mais alors très rauque ! A tel point que j’ai pensé au début à un problème technique. De là mélange de tristesse (qu’est-il devenu ?) et de colère (il se moque de nous).

    La tristesse s’est amplifiée quand j’ai vu, après 15 minutes, les gens quitter la salle… Après 30 minutes le tiers des spectateurs étaient partis.

    Mais pourquoi aucun de ses amis lui dit d’arrêter !

    Maintenant il ne reste que la tristesse.

    J'aime

  14. J’ai toujours eu beaucoup de mal avec ce garçon. Je lui reconnais du talent, mais je l’ai toujours trouvé faux ; comme dans un rôle. Et ce n’est pas le spectacle de son « retour » si bien médiatisé ces dernières années, qui me fera changer d’avis. Quant à la déception de ses adorateurs, je la comprends d’autant mieux quand elle émane de Cukiens, dont la sincère tristesse m’émeut, tout en me faisant toutefois sourire. Mais j’ai mauvais fond 🤗

    Aimé par 1 personne

  15. C’est bien mal connaître Dylan…

    J'aime

  16. Yves BACHELET

    Il n’a jamais su chanter, en revanche ces écrits sont magnifiques.
    Sa voix passait encore avant les ravages de l’alcool, d’ailleurs, Gainsbourg n’était pas mieux de ce côté non plus.

    J'aime

  17. Oui, il y a un peu de ça en effet…

    J'aime

  18. Oui, quand je pense aux 35 techniciens, j’imagine bien que je suis sous-évalue le cachet.

    J'aime

  19. Ben c’est bien triste, de faire le métier…

    J'aime

  20. Oui, mais il a tout de même fait une très belle chanson: les mots.

    J'aime

  21. C’est en effet ce que disent beaucoup de gens. Mais comment peut-on parler d’assurer l’ambiance, avec des yeux vides, et une telle absence…

    J'aime

  22. Je ne connais pas bien Dylan, mais beaucoup ont parlé du scandale de ce concert.

    J'aime

  23. Ah non! Je suis allé voir Gainsbourg un peu avant sa mort, il était saoul, mais extraordinaire.

    J'aime

  24. En lisant ce billet et en écoutant les extraits proposés, ainsi que celui se trouvant dans ce sujet de journal Radio, j’ai été comme toi, François.

    En lisant les commentaires, en lisant des articles sur ce concert (auquel je n’ai pas assisté), en lisant et entendant les témoignages de gens qui y étaient et qui ont passé une belle soirée, une image me vient:

    Dans une fête de famille, l’oncle Albert se lève pour chanter SA chanson. Cette chanson, ça fait des dizaines d’années qu’il nous la chante et on a toujours adoré ça. Et il la chante si bien!

    Seulement voilà. Pendant sa maladie, on en a été privé, de sa chanson. Et elle nous a manqué. On la chantait entre nous, en pensant à lui, mais il faut bien dire que ça n’était pas la même chose. Il n’était pas là.

    Et puis un jour, il a été en état de participer à nouveau aux fêtes de famille. Alors, en restant assis, Il nous rechanté sa chanson. Très mal, très faux, avec des gestes et des mimiques maladroites, mais il l’a fait. Et c’était bon.

    Depuis, régulièrement, il est là; il nous la chante, de plus en plus mal, de plus en plus faux, mais il le fait. Et nous, on la chante avec lui. On le fait pour le soutenir, mais surtout parce qu’on l’aime, notre oncle. Et que tant qu’il viendra nous la chanter, on la chantera avec lui.

    On sait qu’un jour, il ne sera plus là. Plus jamais. Alors tant qu’il est là, on chante avec lui.

    Parce que, même diminué, même malade, même en ruine, il est là, avec nous.

    Et c’est bon.

    J'aime

  25. C’est peut-être un peu ça, oui.
    Mais bon… il y a vraiment beaucoup, là…
    Et quand on finit la soirée tellement triste pour l’oncle, c’est dur.

    Aimé par 1 personne

  26. Sauf que ton oncle ne demande pas un cachet de probablement plus de 100’000 CHF, et que tu n’as pas payé une entrée de plus de 60 CHF pour le voir!!!

    J'aime

  27. Et puis Renaud en Tonton Albert? À ce point? 0_o

    J'aime

  28. François:
    C’est vrai que c’est dur. Mais apparemment pas pour tout le monde!

    AntSto:
    On est bien d’accord. Toute comparaison est imparfaite et la question du professionnalisme et du cachet fait une grosse différence.

    Ceci dit, un autre angle de vision est possible. À mon sens, on est là en plein dans le débat sur l’objectivité que nous avons déjà eu sur Cuk, notamment en lien avec la beauté. Car une donnée n’a pas encore été évoquée: l’attente du spectateur. Personnellement, ayant aperçu Renaud quelques fois à la télé, j’ai depuis longtemps compris qu’il n’est plus en mesure de fournir une prestation digne de ce nom. La première fois qu’il a fait son « retour », j’ai espéré. Mais à force de le voir revenir, j’ai fini par douter, puis par ne plus y croire. Il reste peut-être un auteur-compositeur formidable, il fait partie de l’histoire de la chanson française, mais en tant que chanteur il n’a manifestement plus les moyens de tenir la route sur une scène. Pour ces raisons, je ne me serais certainement pas rendu à ce concert de Paléo. À mon avis, ceux qui y sont allés avec l’attente de voir une prestation qui en vaille la peine se sont trompés. Ceux qui ont été d’accord de payer 60.- pour soutenir l’oncle Albert ont passé une bonne soirée et sont probablement la seule justification valable à ce concert.

    Autrement dit: Renaud devait-il être à Paléo? Certains (dont j’ai tout de même tendance à être) pensent que non, d’autres (et pas qu’un peu semble-t-il) pensent que oui. De quel bord qu’on soit, vouloir argumenter pour tenter de convaincre qu’on a raison me semble inutile et toxique.

    J'aime

  29. J’admets que je ne suis pas tout à fait d’accord! J’ai payé 60 CHF pour une entrée à un festival, je n’avais aucune attente particulière pour ce concert… Au final, j’estime (tout proportion gardée car il y avait d’autres concerts) que les programmateurs et Renaud se sont foutu de ma g…..
    Renaud peut à la limite être programmé dans une salle de concert, où les gens décide de venir QUE pour lui… Histoire de soutenir l’oncle Albert!

    J'aime

  30. Et puis, Renaud a clamé haut et fort qu’il bossait sa voix, que ça allait mieux (même si ce ne serait jamais terrible), qu’il était là et bien là.
    Donc on était en droit d’espérer.
    D’où, quelque part, le sentiment d’arnaque.

    J'aime

  31. […] samedi soir, après l’épisode tellement déprimant de Renaud, au vu de la pluie qui tombait dru en fin de nuit, nous nous sommes dit que, peut-être, nous ne […]

    J'aime

  32. J’ai passé l’an dernier un diplôme sur les addictions.
    Je savais déjà à quel point une addiction est destrucrice. L’étude approfondie n’a fait que confirmer.
    Pour Renaud …

    J'aime

  33. Effectivement, je n’avait pas connaissance de cette prétention de sa part.

    J'aime

  34. Merci Caplan pour ce document, joli témoignage sonore du talent et de la sensibilité de Renaud.

    Mon souvenir de Renaud, ce n’est pas lors d’un concert mais un matin dans un bar-tabac de l’avenue du Général Leclerc dans le XIV° à Paris au début des années 2000 (j’ai su ensuite que c’était son quartier).

    Dans la pénombre, on distinguait très bien la pomme d’un PowerBook 15″ posé sur une table du bistrot. Au clavier, un mec chevelu et barbu qui ne pouvait pas être mauvais puisqu’il utilisait un Mac 😉

    Lorsque je l’ai abordé, il a eu une réponse plutôt sympa. Nous étions l’élite (!). C’est à sa voix que je l’ai reconnu. J’ai pu ainsi le féliciter pour son talent et le remercier pour les chansons qu’il nous donnait.

    Comme vous tous, je suis triste de l’image qu’il donne de lui aujourd’hui en public…

    J'aime

  35. Un diplôme sur les addictions ? Permets que je te félicite pour cette recherche insatiable du savoir qui semble t’habiter 🙂

    Le sujet est éminemment grave. Souviens-toi de ce dialogue du Petit Prince sur la planète du Buveur que j’avais cité en d’autres lieux :
    – Pourquoi bois-tu ?
    – Parce que j’ai honte…
    – Honte de quoi ?
    – Honte de boire.

    Bon. Je peux l’avouer, là ? Oui, Cuk me manque 😦

    J'aime

  36. Vous êtes pas vraiment des fan car quand on aime Renaud on se fou un peu de sa voix moi je suis fan depuis toujours et je suis allée a son concert et j ai adorer c vrai que sa voix était pas top mais ces texte son vrai alors arrêter de critiquer merci

    J'aime

  37. Le but n’est justement pas d’être un fan.
    Un fan, souvent, ça ne réfléchit pas.
    Et ça empêche les autres de s’exprimer.

    J'aime

  38. Merci pour cet avis tranché sur ma fanitude ou non… Bien sûr que la voix de Renaud n’a jamais été son fort, ce n’est pas ce qu’on lui demande!
    Cependant, c’est SON choix d’aller sur scène, or sur scène j’attends un peu plus qu’un mec qui tient tout juste debout, accroché à son micro pour ne pas tombé…
    Au final, en suivant ta logique, autant s’arrêter aux Vinyle/CD et ne pas aller le voir… les textes sont les mêmes et la prestations est bien meilleure!

    J'aime

  39. Quand j’ai lu que Francois allait écouter Renaud, j’ai failli souhaiter bonne chance, ou bon courage. c’est selon. J’avais vu des extraits de concerts recents sur YouTube et je n’ai jamais eu le courage d’aller l’écouter. J’ai l’impression de détruire l’image que j’ai de Renaud, celle de ses années de genie.

    J’avais deja eu la meme experience lors d’un concert de Pink Floyd en 1994 a Bordeaux.

    J’ai grandi avec Pink Floyd. J’ai du acheter trois ou quatre fois le 33 tours de « The dark side of the Moon » tellement ca grattait sur mon tourne-disque d’ado. Puis je suis allé a ce concert. Pink Floyd ne s’est pas détruit par l’alcool ou par la vie, mais leur musique s’est boursouflée. Lors de ce concert, ils m’ont mis des choristes sur « Money ». Sacrilege !! Moi, je voulais du pur, du vintage. J’ai tourne le dos et je suis parti. On ne m’y reprendra plus si facilement.

    Experience inverse: Pour le premier concert ou j’ai emmené mes filles, a leur adolescence, c’était Jerry Lee Lewis, Little Richard et Chuck Berry dans la meme soiree, en 1997 dans les Arènes de Bayonne. Little Richard a attaque « Tutti Frutti » puis, a la fin du morceau, il s’est adresse au public: « I am 64 and I am Beautiful !!! »…Ils n’étaient pas boursoufles, ceux-la….

    J'aime

  40. Bande de nase vous ne comprenez rien je préfère plu lire vos article

    J'aime

  41. Pas de problème. Je te conseille un site intéressant : <a href= »http://bescherelletamere.fr>Mes amis de coeur

    J'aime

  42. C’est marrant, en 94, je l’ai vu aussi, ce concert, à La Pontaise, à Lausanne. Je trouvais justement trop proche du CD, j’étais à deux pas de la scène, je voyais les musiciens qui s’emmerdaient un peu, me semblait-il.
    Problème, c’est qu’il y avait tout dans des trucs dingues qui se passaient au-dessus de la scène et tout autour, j’étais trop près, je n’ai rien vu, sauf leur lassitude.
    Mais quelle musique tout de même…

    J'aime

  43. Aie. Je ne réagis d’habitude pas sur le nouveau blog (qui est très bien hein, c’est pas la question 🙂 ), mais là effectivement, il faut réagir…

    Et je suis totalement d’accord. Faut qu’il arrête. Vraiment. Maintenant.

    Je l’ai vu au Zénith l’année dernière, mon épouse m’ayant offert des billets ainsi que pour nos 2 enfants (8 et 12 ans), et quand il a commencé à chanter, j’ai regardé mon épouse avec un grand sentiment de désespoir. Parce que franchement, deux heures comme ça, ça allait être insupportable. Mais finalement, sa voix allait un peu mieux en fin de concert (faut dire qu’elle n’était pas aussi massacrée que durant ton concert), et son public est tellement bon que ça a fait (un peu) passer la pilule. Mais oui, dernier concert, en tout cas pour moi.

    Cela dit, peu de temps après, j’ai fait aussi le concert des Insus (ex-Téléphone), où je me suis finalement fait chier comme un rat mort, comme on dit. Énorme déception, je suis même parti avant la fin du concert, ce qui ne m’était jamais arrivé.

    Moralité : faut pas vieillir.

    J'aime

  44. […] Et encore, les têtes d’affiche, justement, celles que l’on attendait ont été souvent décevantes (voir Red Hot Chili Peppers ou Renaud). […]

    J'aime

  45. Hello Guillaume,

    Les Insus, je les ai vus à Paléo l’année passée, et ça s’était super bien passé ils étaient en super forme.

    Comme quoi, des fois, ça dépend des soirs pour certains, et c’est toujours pareil pour d’autres.

    J'aime

  46. L’ayant vu à l’Arena en janvier, je savais à quoi m’attendre : 5 minutes de naufrage total, puis 15 minutes de catastrophe, puis le reste du concert pas bon, mais acceptable pour du Renaud – c’est exactement ce que j’ai eu.

    Amélioration par rapport à janvier, pas de trous de mémoire (faut dire que vu la taille des prompteurs, fallait le faire…) par contre, problème supplémentaire : très dur de comprendre ce qu’il dit quand il parle entre les morceaux, il bégaie totalement.

    Pour le débat sur le cachet, son concert à l’Arena coûtait 50 francs en place debout, ce qui est certainement un des concerts les moins chers qui passe par cette salle. Sans compter qu’il avait à l’époque joué deux heures et demi, ce qui est extrêmement rare. Donc si j’ai aucun doute que ça doit coûter une petite fortune de se payer Renaud, je pense qu’il est plutôt dans la moyenne basse des artistes de sa notoriété, et qu’il n’y a pas vraiment à le critiquer sur ce point là.

    J'aime

  47. Francois semble avoir une addiction a Renaud. Ca se soigne?

    J'aime

  48. Bonjour,

    Cette mode des vieux (je le suis aussi, hein !) qui se plaignent de la déchéance des vieux commence à me fatiguer.
    Une collègue est aller écouter Charles Aznavour, il y a quelques années (2 il me semble). Son premier retour portait sur la durée du concert. Trop court selon elle, une heure environ, voire moins. Après discussion, elle était enchantée de la prestation, mais n’arrivait pas à comprendre que le concert fut si court. Et même en lui parlant du grand âge du grand Charles, elle ne comprenait toujours pas. Il faut dire que le prix de la place était salé, ceci expliquant peut-être cela.

    Ici, c’est peut-être la même chose, on pleure plus le « rapport qualité/prix » que le concert en lui même, le spectateur sachant à quoi s’attendre plus ou moins.

    Certains vont même écouter les RHCP en live, c’est dire (le live de 2003 Slane Castle m’a suivit pendant longtemps, mais j’imagine bien que le groupe a perdu quelque chose avec le départ de John Frusciante il y a dix ans).

    Mais bon, je vais aller voir la prestation des Pixies dans quelques jours à Colmar. Je ferais peut-être moins le fier à la sortie…

    Tout cela pour dire que j’ai de plus en plus de mal avec ces mauvaises nouvelles (et les râleurs qui vont avec) sur internet qui commence à ressembler à la Tv.

    Je veux bien que le blogueur nous ponde deux lignes sur les artistes qui ont loupé leur passage (l’information est toujours bonne à prendre), mais en contre partie il me fait profiter de 200 lignes consacrées à ce qui l’a vraiment frappé. La oui, internet a un sens.

    J'aime

  49. Bonjour Mathieu,

    Cette mode des vieux (je le suis aussi, hein !) qui se plaignent de la déchéance des vieux commence à me fatiguer.
    Une collègue est allée écouter Charles Aznavour, il y a quelques années (2 il me semble). Son premier retour portait sur la durée du concert. Trop court selon elle, une heure environ, voire moins. Après discussion, elle était enchantée de la prestation, mais n’arrivait pas à comprendre que le concert fut si court. Et même en lui parlant du grand âge du grand Charles, elle ne comprenait toujours pas. Il faut dire que le prix de la place était salé, ceci expliquant peut-être cela.

    Ben oui, un peu tout de même. Je peux comprendre ton collègue.

    Je veux bien que le blogueur nous ponde deux lignes sur les artistes qui ont loupé leur passage (l’information est toujours bonne à prendre), mais en contrepartie il me fait profiter de 200 lignes consacrées à ce qui l’a vraiment frappé. Là oui, internet a un sens.

    Là, je vais tout de même réagir!😁

    Ce que l’on me reproche, c’est que je suis la plupart du temps trop enthousiaste.

    Le rapport « lignes positives/lignes négatives » en 15 ans sur Cuk et 4 mois ici doit être chez moi de 999/1, et encore, je suis en dessous de la réalité.

    Donc j’estime avoir le droit de temps en temps de pousser un coup de gueule, qui en plus était ici modéré par rapport à ma colère au moment du concert.

    Encore heureux que j’aie laissé passer une nuit avant d’écrire l’article.

    J'aime

  50. Il ne va pas dire le contraire 😉
    En lisant, un peu, entre les lignes des communiqués de presse ou des articles de la même presse, on sait bien qu’il y a des soucis, et on sait à quoi s’attendre.
    http://www.tdg.ch/culture/musique/Renaud-a-une-rhinopharyngite-Depuis-au-moins-dix-ans/story/23839989
    Conclusion assez bateau de l’article mais qui vaut pour tous ces ‘artistes de notre enfance », Renaud, on ne va pas l’écouter mais le voir.

    J'aime

  51. Honnêtement, il y a suffisamment de coups de gueule dans l’environnement médiatique qui nous entoure (ou harcèle plutôt).

    Un blogueur supplémentaire qui râle ne va rien apporter de plus, je suis désolé. Du moins pour moi. L’article « bilan » du festival publié en clôture est en ce sens plus riche et intéressant que ce simple déballage d’aigreur.

    Et pour le grand Charles, on ne va pas écouter un artiste de plus de 90 ans (90 non d’une pipe, vous vous rendez compte, 90 ans) en espérant une prestation au top, on prend un risque. Mais il est vrai que l’on accepte de moins en moins cet aléas …

    J'aime

  52. Pas d’accord avec toi sur ce point.
    À partir du moment où un personnage est public, qu’il demande un gros cachet, il doit assurer.
    Et dire que ça ne va pas, c’est de l’information.
    Purée, je peux te le promettre, mais tu le sais si tu me suis depuis longtemps, je ne sais pas, qu’est-ce que j’aurais voulu dire du bien de ce concert, je me réjouissais tellement!

    J'aime

  53. A part sa prestation d’acteur dans Germinal, je n’ai jamais eu d’affinité avec le « titi » Renaud le chanteur qu’il n’aurait jamais dû être (même au mieux de sa forme), il aurait mieux fait de n’être que écrivain-poète (voir accessoirement acteur), car je suis bien d’accord que ses textes ont une large place dans l’écriture française. De plus, ses larmoiements et déprimes de ces 15 dernières années (ou plus ?) n’ont fait qu’augmenter mon irrespect pour le personnage.
    Au fond de moi je ne plains dans aucun cas ceux (fan’s ou non) qui ont payé pour cette soirée de Paléo pour ne voir QUE LUI puisque cela fait bien longtemps qu’il est « has been, fini, à mettre la poubelle ».

    J'aime

  54. Pas d’accord, non plus… pour preuve, tout ceux et celles dont la voix et le niveau de musicalité a assez bien vieilli (en vrac pour des gloires de 70 ans et plus, décédé-e-s ou non): Tina Turner, Elton John, Joe Cocker, les 2 Charles : Trenet et Aznavour, les Stones (Jagger en tête, à voir dans « shine a light » par ex.), etc.. etc…
    Le problème est bien sûr situé au niveau de la voix qui se perd avec l’âge, et ceux-celles qui l’ont perdu qui devraient comprendre qu’ils ont le devoir / plus le droit de se produire (rien que par respect pour leur public) : Renaud, Reggiani, Ian Gillan (de Deep Purple), etc…

    J'aime

  55. Blues, tout à fait d’accord avec toi. Cela dit, les dernières prestations d’Aznavour que j’ai vues à la TV (pas vu en concert, malheureusement, parce que c’est vraiment un tout grand) m’ont inquiété au niveau de la mémoire et de la mise en rythme. Et c’était il y a une dizaine d’années. J’espère que ça s’est amélioré et qu’il ne s’agissait que d’un mauvais passage.

    J'aime

  56. Je pense que tu n’as jamais vu un concert du vrai Renaud. Il y avait une ambiance vraiment top, c’était de grands moments, même si la justesse n’était pas toujours au rendez-vous, mais ça faisait partie du personnage et finissait même par le rendre encore plus sympathique.

    J'aime

  57. Eh ben, tu en avances des choses 😊 sache que je l’ai minimum 2 fois (voir 3 mais mon souvenirs sont flous) à la fin des 70’s (env. 77-81) car ma copine de l’époque était super fan, et pour lui faire plaisir il fallait bien que je la suive, même que je détestais le bonhomme ! Bref quand on aime on fait des concessions.
    Non seulement depuis je n’ai pas changé d’avis, mais pire, j’ai encore moins de respect pour ce faux-derche ! 😫

    J'aime

  58. Comment dire? Eh bien, t’as dit juste…

    J'aime

  59. Ouille, t’es dur, là, mais je sais que tu n’es pas seul à penser comme ça.

    J'aime

  60. Comment dire? Merci!

    J'aime

  61. […] l’ai même écrit en commentaires ici, suite au texte que j’avais écrit sur Renaud, après son passage au […]

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s