Apple est incroyable, des fois, il faut le savoir…

J’aime bien Apple.

Mais qu’est-ce que j’ai honte de la marque, des fois!

L’autre jour, j’étais dans un magasin Apple suisse romand, je ne vais pas être plus précis parce que je ne veux pas leur faire de tort.

On me salue, je dis que je viens chercher mon AppleWatch et mon iPhone X, qu’on m’a dit qu’ils sont arrivés (je suis tellement taquin, parfois…), et après la première surprise passée, le soulagement de voir que je plaisantais, nous discutons sur les montres.

Pendant longtemps, le magasin, pourtant revendeur agréé, n’a pas eu le droit d’en vendre.

Mais depuis quelques mois, ils peuvent enfin le faire.

Alléluia, sonnez tocsins, Apple s’assouplit donc et reconnaît le travail de ses revendeurs qui l’ont portée à bout de bras quant tout allait mal pour elle, il y a bien des années, ai-je pensé et dit l’air tout joyeux.

Eh bien oui!

Mais la personne en face de moi n’avait pas l’air aussi guillerette que moi.

Oh, mais vous savez, m’a-t-elle dit, on en commande si les gens la veulent vraiment, mais nous n’en avons pas en stock.

Je lui dis que c’est dommage, que ça pourrait amener des clients, mais elle me répond une chose qui m’a laissé pantois:

M. Cuneo, il faut que vous sachiez une chose: Apple nous autorise de vendre ses Apple Watch, mais il faut que nous les présentions dans leur table, avec tout un assortiment.

Tout cela ne serait rien si elle n’avait pas ajouté: et vous savez, nous avons 0 % de marge.

Je demande de confirmer, je me dis que c’est une façon de parler, qu’une fois tout payé, il ne reste quasiment rien.

Mais non!

C’est zéro pour cent de marge un point c’est tout!

Donc, vendre les montres Apple, pour un revendeur agréé, en Suisse:

  • prend de la place dans le magasin
  • demande un investissement en stock
  • prend du temps au vendeur qui doit conseiller le client
  • ne rapporte pas un centime
  • donc au final coûte de l’argent au revendeur
  • rapporte 30 % de marge à Apple

Moi, je trouve que c’est tout simplement se foutre de la gueule du monde.

Je trouve ça tout simplement dégueulasse.

Je ne vois pas comment Apple peut simplement oser se comporter ainsi.

Si j’étais un tant soit peu cohérent, je boycotterais la marque.

Mais bon… je ne le suis pas, et des fois, ça m’énerve.

 

39 Comments

  1. Je vais être polémiste, pour une fois… Je ne trouve pas si surprenant que ça qu’un revendeur ait très peu de marge. Ça fait longtemps que c’est ainsi, au moins 20 ans (j’étais revendeur Apple à l’époque, donc je me souviens relativement bien). Nous avions très peu de marge, genre 20 à 50 francs sur un iMac à 2000 francs. Mais quand on vendait 128MB de RAM en plus des 32MB de base, alors là, jackpot!! Et tous les à-côtés…

    Et quand on a eu le premier iPod en 2001… on le vendait 799 francs, et on le payait… 798!

    Avant ça, en 1985-1990, il y avait de la marge pour les revendeurs, nettement plus élevée. Et qu’est-ce qu’on voyait? Que plein de revendeurs cassaient les prix, et… abaissaient leur marge volontairement pour que le client vienne chez eux.

    Je ne sais pas que te dire, François. As-tu acheté un ou plusieurs bracelets, comme à ton habitude? La marge est-elle aussi nulle sur ces accessoires?

    J'aime

  2. En fait Apple fait beaucoup pour que ses produits soient vendus dans leurs magasins virtuel ou physique.

    En entreprise, pour profiter de l’offre DEP qui permet de déployer des nouveaux Macs, iPad ou iPhones, sans avoir à les configurer physiquement auparavant (c’est magique), il faut acheter chez Apple ou chez un des rares revendeurs agréés.

    J'aime

  3. François c’est le boss d’ici…. moi plus petitement je suis le mini boss d’un club de mac users +- 100 membres. Jusqu’il y a une dizaine d’années nous étions gâtés par apple, ben oui sans les groupes d’aficionados mac, la marque n’existerait plus. Pour nous remercier, même pas des bics pour une tombola. Lorsque nous faisions une porte ouverte il fallait un break pour transporter le matériel en prêt venant d’apple et puis plus rien,Apple à oublié que nous les avons fait vivre. Combien de macs vendus par apple à l’époque l’ont été par notre bouche à oreille, pas que dans mon club, il y avait plus de 10 associations macs rien qu’en belgique. Il n’y a pas que les revendeurs qui sont mécontents des pratiques d’apple et nous ne vendions même pas de barrettes de ram.

    Oufti que cela fait du bien…..

    J'aime

  4. J’oubliais le nom des groupes  » Apple User Group (AUG) « + des clubs Apple non affiliés. Plus de 700 AUG dans le monde… + les clubs ne dépendant pas d’apple.

    J'aime

  5. Bioteau Gérard

    Faire le plein d’encre coûtera plus cher que l’achat d’une imprimante.

    J'aime

  6. Au fait, les amis !! Vois avez compris que Apple et Bisounours, on ne doit pas confondre, hein ?

    J'aime

  7. Mathieu, le problème, c’est que tu ne mets même plus ta RAM dans les Mac, elle est soudée, et vendue par Apple…
    Et même si les accessoires peuvent permettre de souffler (les bracelets de montre sont un mauvais exemple, ils sont vendus aux mêmes conditions j’imagine que les montres par Apple), ce n’est pas une raison de la part d’une marque d’imposer des conditions de vente, et de ne rien donner en contrepartie, 0% de marge, je le rappelle!
    Non mais de la part de l’entreprise, c’est tout de même une honte!

    J'aime

  8. Ysengrain, je ne demande même pas à Apple d’être bisounours, juste correcte!

    J'aime

  9. Oui, je pense que les clubs, les revendeurs sont dans le même bain.
    Tout ça avec l’une entreprise qui fait la plus grosse marge dans le monde…

    J'aime

  10. apfelpom: c’est clair que le jour où ils peuvent se passer de revendeurs, ils le font.
    Cela dit, aux conditions qu’ils leur imposent, ils seraient stupides!
    Faire vendre à d’autres et tout garder pour soi, ça doit être le Graal pour une entreprise peu scrupuleuse, non?

    J'aime

  11. Ces montres ne devaient même pas me être vendues en magasin à la base. Cela ne me choque pas, chacun est libre de vendre ce qu’ils veulent et ils peuvent vendre d’un Garmin ou d’un git it s’ils ne sont pas contents.

    S’ils ne considèrent pas la Watch comme une opportunité d’acquerir du traffic dans leur échoppe pour vendre d’autres accessoires avec plus de marges, tant pis pour eux?

    J'aime

  12. Garmin ou Fitbit, je voulais écrire.

    J'aime

  13. Vu les promotions chez Interdiscount ou Mediamarkt, cela m’étonnerait que eux n’aient pas de marges vu qu’il est interdit de vendre à perte.

    J'aime

  14. Eh bien c’est pourtant le cas: et Mathieu confirme puisqu’il explique combien il payait un iPod à l’époque et combien il le revendait.
    Bien sûr que tout le monde est libre de vendre ou pas, bien sûr.
    Je suis surpris de voir que ça ne te choque pas de la part d’Apple, un tel comportement.

    J'aime

  15. Landri Gallaz {Zallag}

    « Si j’étais un tant soit peu cohérent, je boycotterais la marque.
    Mais bon… je ne le suis pas, et des fois, ça m’énerve. »
    Je me dis, t’ayant lu, la même chose pour moi.
    Première réflexion qui me vient à l’esprit, c’est qu’on est plus ou moins captifs de cette marque, sans vraiment s’en rendre compte. C’est une impression désagréable.
    Deuxième réflexion, qu’est-ce qui fait vivre un magasin comme Mémoire Vive, dans ces conditions ?

    J'aime

  16. Disons que je pensais bien que était le cas (bon je croyais qu’ils gagnaient 10.– par montre).

    C’est comme ces garages qui ont du changer de marque car la leur imposait trop de contraintes (grandes vitrines, expo etc. )

    J'aime

  17. Je crois que la vraie question est: quel est l’intérêt pour un magasin de vendre l’Apple Watch, étant donné ces conditions, qui sont fixées, non négociables. On ne les oblige pas à en vendre le pistolet sur la tempe, que je sache. Et il est bien normal qu’Apple édicte des « guidelines » de vente très stricts. Il faut certainement acheter la table officielle pour avoir le droit de vendre des Watch dans les conditions requises, donc c’est certainement un investissement pour le magasin.

    Toujours en repensant à mon aventure d’il y a 20 ans: on ne gagnait pas grand-chose sur l’iMac… mais le client entrait dans le magasin sans qu’on ait eu à dépenser le moindre sou pour le faire venir chez nous, c’était hallucinant. Pas de publicité, pas d’annonces dans les journaux, rien: le client entrait, attiré par l’iMac et le ramdam médiatique tout autour. Moi ça m’allait bien, dans la balance, si je ne payais rien du tout pour qu’un potentiel client décide de venir nous rencontrer. C’était très profitable, cette équation.

    C’est pas tellement la montre, l’objet de convoitise, qui est le sujet. C’est tout le décorum autour qui fait l’expérience Apple, qui fait la vente, qui crée la relation.

    L’autre question à poser à ton revendeur: pourquoi n’ont-ils pas acheté la table? Pourquoi ne jouent-ils pas le jeu jusqu’au bout? Pourquoi ne proposent-ils pas l’entier de la gamme Apple à la vente?

    J'aime

  18. François: être « correct » comme tu parais l’entendre, c’est être un bisounours. Mais, je sis d’accord avec toi à 1000%.
    Et puis boycotter Apple, peut-être, et chez qui se donne t on rendez-vous ? Chez µMou ? Chez Androïd ? ça vous tente ?

    J'aime

  19. Mathieu, mais parce que ça coûte cher, que ça prend de la place, tout ça pour attirer un client seulement et ne rien gagner?
    Ça me fait penser à Girardet qui, dit-on, à l’époque, payait mal ses cuisiniers parce que c’était un honneur de bosser chez lui.
    Encore une fois, nous sommes sur deux niveaux de réflexion: toi tu vois le revendeur qui peut ou ne peut pas jouer le jeu, veut ou ne veut pas le faire.
    Moi, je regarde Apple, et je trouve que c’est dégueulasse de pratiquer ainsi, c’est aussi simple que ça.

    ysengrain: bien sûr… je ne partirai ni chez l’un, ni chez l’autre.
    Landri: le service je pense, et des accessoires. La formation aussi.
    Mais je précise que ce n’est pas Mémoire Vive qui était mon interlocuteur sur ce coup. Si j’ai bien compris, eux ne peuvent même pas les vendre, ces montres!

    J'aime

  20. Moi je pense savoir, ADS 🙂

    Mais, bref, oui je suis surpris de savoir qu’Apple pratique dorénavant le 0% de marge, c’est ouffisime, quand on sait le pognon qu’ils ont… Et que surtout, leur succès n’est finalement dû qu’à tous ces revendeurs, groupes, aficionados de la marque… (je parle au jour d’aujourd’hui)

    Oui, je suis d’accord avec le principe de mettre peu de marges pour éviter la guerre entre les revendeurs mais dans le cas, tu imposes un prix de revente minimum pour tous et tu offres la même marge à tes revendeurs. Point! Celui qui veut se faire + de marges en le vendant plus cher, ben c’est peut-être parce qu’il a un service en + derrière, à voir…

    Perso, je n’ai plus d’iPhone, je suis passé depuis 1 an à un S7 Edge, quel bonheur, vraiment, vous devriez essayer…! J’ai juste échangé un MBP 13″ contre un iMac 27″ surboosté (ancienne génération, pas ceux d’aujourd’hui qui ne valent mais absolument rien)…

    J'aime

  21. Com de Mathieu
     » mais le client entrait dans le magasin sans qu’on ait eu à dépenser le moindre sou pour le faire venir chez nous, c’était hallucinant. Pas de publicité, pas d’annonces dans les journaux, rien: le client entrait, attiré par l’iMac et le ramdam médiatique tout autour. Moi ça m’allait bien, dans la balance, si je ne payais rien du tout pour qu’un potentiel client décide de venir nous rencontrer. C’était très profitable, cette équation. »

    C’est nous qui avions en grande partie fait le travail de vente, je ne compte plus le nombre de personnes a qui j’ai fait une démo et qui sont ensuite aller chez le revendeur local qui se croyait le maître de la vente apple (;D personnes qui sont devenues des démonstrateurs pour d’autres.

    Si apple dans le creux de la vague, ne nous avait pas eu, il ne serait pas ou il est actuellement. Et ne me parlez pas de la légende steve Jobs.

    J'aime

  22. « Et puis boycotter Apple, peut-être, et chez qui se donne t on rendez-vous ? Chez µMou ? Chez Androïd ? ça vous tente ? »

    Ysengrain avec tout le respect que je vous dois… Ça c’est l’argumentation du mouton de Panurges…  » puisqu’on n’a pas le choix d’aller ailleurs que chez Apple » .. Le « ça vous tente ? » en dit long … on peut le résumer par « osez la concurrence et vous verrez.. De toute façon, c’est pire ailleurs « .. Le µMou en dit long aussi.. un petit surnom populiste pour rabaisser et dénigrer la concurrence… mou par opposition à grand et fort…

    Un ordinateur, c’est indispensable pour travailler… Ok.. Mac de préférence pourquoi pas… J’en ai eu quatre dont un MB Pro qui à 7 ans. Vu les prix des nouveaux et surtout la possibilité d’évolution hardware, je ne sais pas si mon prochain sera un Macbook Pro..
    Un smartphone, ça devient indispensable.. mais 600, 700, 800 euros ça commence à faire cher, alors un smartphone a 1200 euros à part pour faire partie de la caste à la pomme, du monde branché high tech et du « t’as vu moi je l’ai », je ne vois pas l’intérêt.. mais alors…
    une montre connectée n’a rien d’indispensable dans la vie.. et comme disait Coluche… « il suffit de ne pas l’acheter, pour que cela ne se vende pas ».. sauf qu’Apple sait créer le besoin chez ses fans..

    Utilisateur Apple sans discontinuer depuis 1993, je partage l’avis de François sur la condescendance grandissante de la Marque à la Pomme vis-à-vis de ses clients, des professionnels largués en pleine nature sur un coup de tête et des enseignes indépendantes…
    Les partenariats avec Hermes, Colette, Ferrari, le show-business placent Apple dans le monde du luxe, des peoples.. et je ne suis pas sûr que c’est cela qui  » change le monde  » selon l’esprit de Steeve Jobs

    J'aime

  23. @ Paul: On peut se tutoyer, je le fais, tu peux aussi. Je ne formalise de rien, surtout ici: c’est apprécié mais laisse le respect au vestiaire ;•))

    Et donc, on ne s’est pas compris:
    – Le « ça vous tente ? » en dit long … on peut le résumer par « osez la concurrence et vous verrez ».
    Parfaitement. C’est ce que je défendais auprès de François en citant les Bisounours. On peut le dire autrement: par exemple, « pour la bouffe, il n’y a pas de copains ». C’est mieux comme ça ?

    µMou ou Microsoft: je ne dénigre pas, j’y suis, et farouchement opposé, et totalement indifférent. Il n’y a qu’à voir la motivation de Gates dès 1980 en vue de l’hégémonie et comparer aux résultats d’aujourd’hui. Ils ont gagné: plus de 90% des ordinateurs du monde sont Windows. Apple serait hégémonique, je serais contre Apple. Sauf que Gates et sa bande ont perdu parce que les ventes d’ordinateurs vont sans doute refluer au profit des smartphones et tablettes, et là, c’est raté pour « Guillaume Portail » et sa bande. Abandon de Windowsphone et leurs tablettes …

    Je n’ai JAMAIS possédé autre chose qu’un ordinateur Apple et ce depuis 1977 – je peux montrer la facture de mon 1er Apple II+ – même quand j’ai eu besoin de Windows parce que l’outil de développement de l’application professionnelle l’exigeait, une émulation était installée sur mon Mac.

    J’ai un iPhone, parce que sans ça, je n’aurais pas de smartphone. Apple l’a inventé il y a 10 ans. Mon organisation personnelle et professionnelle étaient les bases de cet achat. Je m’en suis expliqué ici

    Une montre ? la mienne a plus de 50 ans, je l’ai payée 50 FF, je la remonte chaque jour. L’Apple Watch n’a aucun intérêt pour moi, et ce d’autant que pour ce qui me concerne, une montre donne l’heure et ne la vend pas !! Je suis clair ? Pour ce qui me concerne, Apple n’a en rien créé un besoin de cette Apple Watch, grosse, lourde et épaisse.

    Quant à la condescendance d’Apple, ils ne sont pas fous. Ils savent parfaitement et totalement chiffrer leur dépendance vis-à-vis des clients.

    J'aime

  24. Mon MBP actuel entre dans sa 8 ème année !! j’avais oublié

    J'aime

  25. Purée, 8 ans, c’est long!😀😊😀

    J'aime

  26. Apple a toujours traite ses « fournisseurs » comme des chiens. Les diverses Bios de Steve Jobs concordent sur ces points. Et je pense que pour eux, un vendeur externe n’est qu’un fournisseur de services comme un autre.

    Et c’est vrai qu’a une époque, pre-iPod, ce sont bien ces revendeurs fidèles qui permettaient a la marque de se vendre encore un peu et de survivre.

    Mais je ne pense pas que Angela Ahrendts ait reçu la memoire des années 90 dans son ADN Apple. Elle me parait avoir des dents vraiment longues, celle-la.

    J'aime

  27. Il me semble que aujourd’hui (mais hier aussi, merci à Mathieu et Cuk pour leurs témoignages, que je partage, parce que partagés ;-D) un Mac, un iPad, un iPhone ou une Apple Watch, bref tout ce que Apple produit sous forme « matériel », est à comparé à une planche à découper de cuisine…

    Je m’explique: j’achète une superbe planche à découper pour ma cuisine, soit… Mais je ne dois pas m’attendre à ce que grâce à celle-ci, toute seule, par sa simple existence, je me retrouve à la tête d’un 4 étoiles… Va falloir quand même bosser pour sortir des plats… Ce qui va faire la « plus value » de ma nouvelle planche, c’est ce que je vais faire avec…

    Et pour les revendeurs, c’est la même chose il me semble. On ne gagne plus rien avec une palette de quoi que ce soit venant d’Apple, c’est un fait; et c’était déjà le cas il y a 20 ans… Cela ne sert à rien de « croire », encore et toujours, que l’on pourra vivre avec la marge, pour autant qu’elle existe, qu’Apple ou qui que ce soit d’autre daignera nous laisser… Il est là le monde des Bisounours.

    Le lard du chat n’est PAS dans le matériel, facturé le même prix en ligne, dans un AppleStore, ou bien encore chez le revendeur du coin… Par contre, on trouvera du lard sur le chat dans tout le reste: services & cours (privés ou pro), extension de garantie, sacoches, un écran supplémentaire ou un clavier, …

    Le Mec qui vient acheter une Apple Watch, sur laquelle je fais Fr. 0.– de marge, mais qui repart enthousiaste (parce que je l’ai moi-même été en lui faisant une démo) avec cette même Apple Watch + 2 bracelets pour sa Dame (non Apple, que j’aurais pris soin de lui montrer) + une extension de garantie + la dernière petite colonne sans fil qui lui permet de streamer sa musique (de sa montre, de son iPhone, ou de son Mac)… Voilà un client content, et qui reviendra, et moi qui est fait une marge intéressante. Win-Win.

    Bref, il est loin le temps où on se faisait de la marge sur du matériel Apple; par contre sur tout le reste, pour autant qu’on ait quelques idées et qu’on sache se différencier des autres, y’a de quoi faire… Et les chats bien gras ont encore de beaux jours 😉

    Et je ne parle pas ici du matériel d’occasion, car là du gras y’en a plein… Et la demande aussi.

    Au plaisir de vous relire.

    J'aime

  28. Oui oui, d’accord avec tout ça, mais ça ne change rien au comportement d’Apple…

    J'aime

  29. Pierre-François

    Sur le fond, et en première réaction émotionnelle, je suis tout à fait d’accord avec toi François. A priori, et en pensant au travail et aux investissements du revendeur, il apparait en effet scandaleux qu’un fabricant refuse de payer pour le service que représente pour lui un représentant de sa marque.

    En effectuant une analyse factuelle, pragmatique et dénuée d’émotion on peut cependant, à mon sens, en tirer plusieurs enseignements révélateurs:

    La marge qu’un fabricant accorde à un revendeur n’est au final rien d’autre que l’évaluation par le fabricant de la valeur commerciale qu’il attribue au service offert à la marque par son revendeur pour accéder au marché et établir un lien entre lui et ses clients. Il faut donc en conclure que pour Apple, cette valeur est nulle. J’imagine qu’Apple considère qu’avec la distribution directe par internet via son AppleStore il n’a pas besoin du canal de distribution physique de revendeurs agréés disposant d’un espace de vente accessible au public, tout au moins pour ses AppleWatches. On peut donc indirectement en conclure qu’il considère que le fait que le client puisse voir et toucher ses produits dans un magasin ne lui fera pas vendre une montre de plus. Apple a-t-il raison ou tort de faire cette analyse ? Je n’en sais rien. Mais cette évaluation est révélatrice du fait que les acheteurs de ces montres font intrinsèquement confiance à la marque et à la connaissance des caractéristiques techniques du produit ainsi qu’aux simples photos et aux exemplaires qu’ils peuvent avoir vu portés dans la rue pour prendre leur décision d’achat.

    Aujourd’hui, les produits technologiques sont largement présentés, testés et évalués sous toutes les coutures sur le net. On peut les voir en 3D en vidéo. Les modes d’emplois son téléchargeables et des tutoriels nous disent tout sur chaque produit sans avoir besoin de se déplacer en magasin pour les découvrir ou apprendre à les utiliser. Et tu es bien placé pour le savoir ayant évalué toi-même tant de produits sur ton site ou ton blog. 😉

    Je ne dis pas que cette évolution est réjouissante ou qu’elle est dommageable. Je dis juste que c’est l’évolution de notre mode d’achat dans ce monde connecté. Ce n’est donc pas forcément une attitude agressive de dénigrement ingrat de la part d’Apple, c’est juste une évaluation froide et analytique de la valeur pour la marque d’un circuit de distribution devenu sans doute pour eux obsolète…

    Sinon pour ma part j’utilise une Pebble Time Steel. Oui, je sais, la marque a malheureusement disparu et c’est bien dommage. Elle a tout ce que j’attends personnellement d’une montre connectée et, surtout, grâce à son écran à encre électronique de consommation minimale, n’a besoin d’être rechargée que tous les 4 jours. Elle vibre quand je reçois un message ou une alerte sur mon smartPhone (Whatsapp, sms, réseaux sociaux etc..) et m’affiche le message directement sur la montre que je peux regarder rapidement et discrètement quelle que soit mon activité et mes éventuels interlocuteurs IRL du moment. Comme toutes les autres smart watches elle a plein d’autres gadgets surveillants mon rythme cardiaque et mon activité physique mais ce sont là des fonctions auxquelles je n’attache strictement aucune importance… Mais bon. là je m’éloigne radicalement du sujet de ton article.

    J'aime

  30. Pierre-François

    Bon.
    Sur le fond, et en première réaction émotionnelle, je suis tout à fait d’accord avec toi François. A priori, et en pensant au travail et aux investissements du revendeur, il apparait en effet scandaleux qu’un fabricant refuse de payer pour le service que représente pour lui un représentant de sa marque.

    En effectuant une analyse factuelle, pragmatique et dénuée d’émotion on peut cependant, à mon sens, en tirer plusieurs enseignements révélateurs:

    La marge qu’un fabricant accorde à un revendeur n’est au final rien d’autre que l’évaluation par le fabricant de la valeur commerciale qu’il attribue au service offert à la marque par son revendeur pour accéder au marché et établir un lien entre lui et ses clients. Il faut donc en conclure que pour Apple, cette valeur est nulle. J’imagine qu’Apple considère qu’avec la distribution directe par internet via son AppleStore il n’a pas besoin du canal de distribution physique de revendeurs agréés disposant d’un espace de vente accessible au public, tout au moins pour ses AppleWatches. On peut donc indirectement en conclure qu’il considère que le fait que le client puisse voir et toucher ses produits dans un magasin ne lui fera pas vendre une montre de plus. Apple a-t-il raison ou tort de faire cette analyse ? Je n’en sais rien. Mais cette évaluation est révélatrice du fait que les acheteurs de ces montres font intrinsèquement confiance à la marque et à la connaissance des caractéristiques techniques du produit ainsi qu’aux simples photos et aux exemplaires qu’ils peuvent avoir vu portés dans la rue pour prendre leur décision d’achat.

    Aujourd’hui, les produits technologiques sont largement présentés, testés et évalués sous toutes les coutures sur le net. On peut les voir en 3D en vidéo. Les modes d’emplois son téléchargeables et des tutoriels nous disent tout sur chaque produit sans avoir besoin de se déplacer en magasin pour les découvrir ou apprendre à les utiliser. Et tu es bien placé pour le savoir ayant évalué toi-même tant de produits sur ton site ou ton blog. 😉

    Je ne dis pas que cette évolution est réjouissante ou qu’elle est dommageable. Je dis juste que c’est l’évolution de notre mode d’achat dans ce monde connecté. Ce n’est donc pas forcément une attitude agressive de dénigrement ingrat de la part d’Apple, c’est juste une évaluation froide et analytique de la valeur pour la marque d’un circuit de distribution devenu sans doute pour eux obsolète…

    Sinon pour ma part j’utilise une Pebble Time Steel. Oui, je sais, la marque a malheureusement disparu et c’est bien dommage. Elle a tout ce que j’attends personnellement d’une montre connectée et, surtout, grâce à son écran à encre électronique de consommation minimale, n’a besoin d’être rechargée que tous les 4 jours. Elle vibre quand je reçois un message ou une alerte sur mon smartPhone (Whatsapp, sms, réseaux sociaux etc..) et m’affiche le message directement sur la montre que je peux regarder rapidement et discrètement quelle que soit mon activité et mes éventuels interlocuteurs IRL du moment. Comme toutes les autres smart watches elle a plein d’autres gadgets surveillants mon rythme cardiaque et mon activité physique mais ce sont là des fonctions auxquelles je n’attache strictement aucune importance… Mais bon. là je m’éloigne radicalement du sujet de ton article.

    J'aime

  31. Je serais intéressé de savoir :
    – quelles sont les marges accordées aux très grands distributeurs (Digitec)
    – quels sont les marges sur les bracelets, accessoires (Apple, Logitech, etc.)
    – est-ce qu’Apple reprend les stocks non vendus
    – qui paie le meuble présentoir.

    Enfin, pour moi, il n’y a qu’un Store Apple en Suisse romande et il se situe à la rue de Rive.

    J'aime

  32. Merci pour cette vision de voir les choses avec du recul Pierre-François.
    L’évolution de la société en général dans le domaine commence donc à me fatiguer.

    J'aime

  33. Apple c’est de la came. Quand on a mis le doigt dedans on devient très vite dépendant et pour décrocher c’est la galère. Je parle en connaissance : je bosse avec des macs depuis trop d’années.
    Et je ne reproche pas seulement son attitude commerciale à Apple parce que côté matos je ne rigole plus depuis un bon moment, je fais même triste figure, sans même parler de la Watch.
    Pour en revenir à la dépendance, j’ai déjà tenté de voir ailleurs, en fait je prends des notes, mais aucune sirène n’a encore réussi à me séduire.

    J'aime

  34. kris: « Et je ne reproche pas seulement son attitude commerciale à Apple parce que côté matos je ne rigole plus depuis un bon moment, je fais même triste figure, sans même parler de la Watch. »

    Que veux-tu dire?

    J'aime

  35. […] nous aurions été encore plus satisfaits que, puisque la firme donne si peu à ses revendeurs (voire rien du tout), elle nous baisse un peu les prix au vu de la marge brute de 38 % qu’elle génère, mais nous […]

    J'aime

  36. @fxc: « C’est nous qui avions en grande partie fait le travail de vente, je ne compte plus le nombre de personnes a qui j’ai fait une démo et qui sont ensuite aller chez le revendeur local qui se croyait le maître de la vente apple (;D personnes qui sont devenues des démonstrateurs pour d’autres. »

    euh… en 1998, c’est qui qui faisait les démos de vente, hm? Le gars chez Manor ou Interdiscount, peut-être? Ou La Poste? Les Apple Store n’existaient pas encore. J’ose l’affirmer: les bonnes démos, c’était chez Pomme A. Et en générateur de la vague sur laquelle nous surfions, il n’y avait guère que Steve. Nous suivions son sillage.

    J'aime

  37. Bravo! Le mien 9!💪👍🏼😁

    J'aime

  38. François, il y a de nombreuses années, j’ai acheté un ordinateur pour réaliser les maquettes de mon boulot. J’ai acheté un mac parce qu’il n’y avait pas besoin de suivre une formation en programmation. Et je suis devenu accro.
    Alors je suis inquiet depuis qu’Apple est devenu fabricant de téléphones (oui d’accord, ce ne sont pas que des téléphones). Et depuis, l’informatique qui « sert à produire des trucs (son, image, supports…) » passe petit à petit à la trappe au profit de celle qui « sert à s’amuser ». Ce qui reste en « informatique productive », tant matérielle que logicielle (sur ce dernier plan Apple n’a jamais développé grand chose), c’est juste pour faire illusion.
    Au gré des évolutions matérielles dans le temps, après plusieurs configurations avec moniteur indépendant, j’ai eu un e-Mac, puis deux modèles successifs d’iMac. Les deux que j’ai eus ainsi que l’e-Mac ont merdé grave, ils sont repartis en échange standard (sauf l’e-Mac HS qui se minéralise tranquillement dans un coin).
    Le concept de l’iMac n’est pas bon : tout en un, manque d’ergonomie. L’écran brillant c’est pour la frime.
    Sinon, on a le Mac Pro : c’est un gag, pour faire croire que… mais trop limité, aucune adaptabilité, on en a plus à côté que dedans (non fournis), aucune évolution possible, trop cher (c’est pas moi qui dit tout ça mais je suis d’accord) ; et pour finir le Mac mini, trop verrouillé, pas assez de capacités, trop cher pour ce qu’il y a à l’intérieur (c’est pas moi qui dit tout ça mais je suis d’accord).
    Quand j’ai remplacé mon dernier iMac j’ai acheté le Mac mini le plus performant et je fais avec. L’écran, j’ai pris un écran graphique pas trop cher avec une dalle mate (le pied). Surtout pas un nouvel iMac, par exemple : je ne vois pas l’intérêt d’avoir un ordinateur de bureau ultra mince, ça sert à quoi ? sauf à faire croire qu’on a innové, à le verrouiller encore plus et faire monter le prix.
    On pourrait se pencher sur le fameux écosystème… Mais stop. En passant, j’évoquais la Watch juste comme ça. Il a fallu attendre la nouvelle : 18 h d’autonomie ? On se moque ? Si je passe une nuit blanche ou si je ne dors pas chez moi je suis en rade. Pour le prix les ingénieurs auraient dû concevoir des batteries interchangeables. Et puis carrée, trop épaisse, de gros arrondis… De toute façon je m’en fous car je n’en ai pas besoin, et heureusement, parce que franchement elle ne m’a jamais donné envie.
    Alors tu vas me demander ce que je fais chez Apple ? Je réponds à cause de l’OS, mais je crains quand même que iOS ne finisse par bouffer OS X, pardon macOS.
    Pour finir, je ne critique personne, chacun fait les choix qu’il veut, tant mieux pour tous ceux qui trouvent leur bonheur chez Apple, vous êtes des veinards.

    Je viens de lire ton article : « La haute technologie est-elle devenue inabordable? ». Inabordable et sur la tête (sic).

    J'aime

  39. Pour démystifier un peu le débat, il n’existe pas de produit Apple sans marge. Parfois, la marge est minime, mais toujours existante.
    Dans le cas d’une Apple Watch, la marge fixe oscille entre 2% et 3% (selon le modèle), et ce pour l’ensemble des revendeurs.
    Pour les revendeurs éligibles (Apple Store, Apple Shop et Apple Premium Reseller) s’ajoute la marge variable.
    Pour la marge variable, Apple prend en compte des paramètres essentiellement commerciaux comme, l’emplacement, le volume et la progression des ventes, la présentation du magasin et des produits dans le magasin, les certifications (commerciales) des vendeurs, la qualité de l’accueil et de l’argumentaire (client mystère), etc … et dans bien des cas, la marge variable est supérieure à la marge fixe.

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s