Premier retour sur l’Apple Watch 3 cellular sans cellular

Oui.

Je sais, le titre est étrange, mais c’est pourtant bien ça.

Alors que partout dans le monde, les gens peuvent utiliser leur Apple Watch 3 Cellular en profitant de leur puce GSM intégrée (sauf en Belgique si je ne fais erreur), nous, en Suisse, c’est toujours niet.

Parce que ni Swisscom ni Sunrise ne sont prêts, et Salt n’annonce pas de compatibilité.

Franchement, je désespère de mon pays, des fois.

Tout va tellement lentement.

On te ferme une rue passante pour changer des tuyaux dessous.

Crois-tu que ça prendrait moins de six mois?

Non, on te bloque tout pendant, mais que dis-je, six mois! Souvent un an, voire deux, avec trois ouvriers quand tout va bien qui bossent dessus.

Et pendant ce temps, au Japon, les tremblements de terre détruisent tout, et deux ans après, on dirait que tout est reconstruit.

Oui, tout est lent chez nous, pas de raison que les opérateurs téléphoniques fassent exception.

Bref…

Je vais revenir sur l’article que j’ai écrit ici, comme je l’avais promis, pour donner quelques renseignements supplémentaires à propos de l’Apple Watch 3 Cellular, après quelques semaines d’utilisation.

L’autonomie

L’autonomie de l’Apple Watch Série 3 est très bonne, en tenant compte du fait que c’est une montre connectée.

J’insiste sur le fait que cette constatation est basée sur l’utilisation de la montre sans la puce GSM, parce que voyez-vous, Swisscom n’a… hein? Ah oui, je l’ai déjà dit.

Elle est pratiquement identique à l’Apple Watch série 2 qui me satisfait pleinement, un tout petit peu meilleure, même.

En réalité, cela correspond pour moi, après une journée de 18 heures, à ce que l’Apple Watch affiche fièrement autour de 70 % de charge restante. Je pourrais donc tenir théoriquement 3 jours. Deux journées pleines en tout cas (il y a encore les nuits, ne l’oubliez pas).

Oh oui, je sais, par rapport à une montre standard qui demande un changement de pile tous les ans, cette autonomie peut sembler ridicule, mais une montre standard ne fait pas tout ce que fait une montre connectée, très loin de là.

Je dirais même qu’une montre mécanique demande elle aussi un remontage quotidien, certes plus pratique qu’une recharge, mais tout de même…

Donc, pour l’instant, aucun problème d’autonomie.

J’attends un petit effort de Swisscom, et je vous en dirai plus alors sur ce sujet parce que c’est là que les choses se corsent, semble-t-il, en matière d’autonomie.

La vitesse

L’Apple Watch Série 3 n’est pas aussi rapide que l’iPhone lui-même, mais l’on va vraiment vers le mieux pour les applications natives.

Pour les autres, le transfert de données avec l’iPhone ralentit toujours la fluidité du travail.

Le capteur cardiaque

Alors là, grosse déception.

Depuis la série 0, le capteur est assez fiable, mais prend souvent du temps à se stabiliser.

J’en ai souvent parlé, le premier kilomètre d’une course a toujours été pénible, la montre partant dans des fréquences cardiaques à plus de 180, alors qu’elles se situent entre 100 et 140 en réalité.

Avec la nouvelle Apple Watch, en prenant bien soin de la placer bien en avant du bras, le plus près possible de la main, il m’a fallu ce dernier week-end à chaque fois près de deux kilomètres pour que la mesure se calme et soit ensuite correcte.

Je me disais que le fait de prendre le modèle acier inoxydable à la place de l’aluminium, avec dos en céramique à la place de plastique, tout ceci associé aux progrès d’une nouvelle génération allait améliorer les choses, mais il n’en est rien.

Au contraire, les choses semblent pires.

En deuxième conclusion

Pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière et me priver de mon Apple Watch.

Je regrette seulement que depuis le temps, Apple n’ait pas progressé avec cette technologie de capture du rythme cardiaque.

Peut-être a-t-elle atteint ses limites et qu’il faudrait passer à autre chose (ne me demandez pas quoi…)?

Quant à la vraie nouveauté de cette montre, malheureusement, je ne peux pas encore en profiter, à cause de vous savez qui.

Zut.

Pour être poli.

MAJ de décembre 2017:

Ça y est, la montre est compatible Cellular chez Swisscom et Sunrise en Suisse.

Vous pourrez lire comment l’activer ici, et vous en saurez beaucoup plus sur son autonomie là.

MAJ de tout début janvier 2018

Au vu des divers tests d’autonomie, au vu de son utilisation avec la carte SIM en toute indépendance par rapport à l’iPhone, je décerner a poseteriori le label Too Much Bô à cette très belle Apple Watch Série 3.

Tampon de?finitif TooMuchBo? Rond rouge.png