De l’autre côté du rideau

Roger Cuneo, que vous connaissez bien si vous suivez Cuk, puis le Blog du Cuk depuis 16 ans puisqu’il a même été rédacteur et vice champion des commentaires pour une humeur qui avait fait du bruit sur les impôts de Johnny, Roger Cuneo donc, mon père, vient de sortir un nouveau livre.

Il s’agit de «?De l’autre côté du rideau

Editions Pierre Pierre Philippe

ISBN: 9782940602032
Prix: 18 euros ou 22 CHF

Je ne vais pas vous dire qu’il est bon, vous ne me croiriez pas vu que j’ai toutes les raisons pour être subjectif.

Bon…

En fait, s’il ne l’était pas, je ne l’aurais carrément pas présenté sur ce blog, j’aurais un peu honte.

Mais en dire du bien est difficile, j’ai l’impression de faire de l’autopub.

Cela dit, je trouve son concept de départ tout à fait étonnant.

Voyez plutôt sa préface, signée par l’auteur.

J’ai toujours porté une grande admiration à ceux qui se battent pour l’avènement d’un monde meilleur et après m’être engagé plus jeune dans des mouvements politiques j’ai compris que les activités culturelles que je pratiquais constituaient les armes qui convenaient le mieux à mes combats.  

La forme romanesque que j’ai donnée à ce livre m’a permis de réunir ici deux personnages représentatifs de mon histoire professionnelle dans les deux disciplines que j’ai pratiquées: théâtre et chanson. 

En effet, au cours de mes pérégrinations j’ai eu l’occasion de travailler dans plusieurs théâtres, ainsi que de chanter dans des salles avec des musiciens, avant de continuer seul dans la rue à l’aide d’un Orgue de Barbarie. 

Ces divers passages me permettent de narrer des anecdotes vécues, en les mettant dans la bouche de deux protagonistes différents. 

Par la même occasion, je m’octroie ainsi la possibilité de faire part de mes réflexions personnelles sur nos manières, admiratives ou critiques, du «?vivre ensemble?», ici et aujourd’hui.

En ce qui me concerne, j’ai eu un énorme plaisir à lire ce livre qui me remémore tant d’anecdotes, comme l’explique Roger, que j’ai entendues de sa voix, lui qui a connu tellement de monde, comme Léo Ferré ou qui a travaillé avec Benno Besson pendant plusieurs années, pour ne prendre que ces deux exemples dont il parle dans ce livre.

Il vous montrera, entre autres, les difficultés d’avoir été artiste dans les années 70, où tout semblait possible, mais où tant de choses étaient verrouillées par des petits roitelets ou des petites reinettes imbu(e)s de leur puissance, qui me font penser qu’au vu de ce qu’on peut entendre ces jours sur ce qui se passe à Hollywood, pour certaines femmes, à cette époque, la vie n’a pas dû toujours être toute simple non plus.

J’y retrouve également l’ambiance politique d’alors et jusqu’à nos jours, chez des gens qui voulaient changer le monde pour qu’il soit plus juste. Les combats d’alors, tels que Paris en mai 68, puis les questions existentielles…

De l’autre côté du rideau est un roman et l’on ne peut pas parler d’une biographie, mais ce roman est nourri des expériences et des anecdotes, bien réelles, de tout ce qu’a vécu Roger Cuneo.

Un beau témoignage sur une époque tout de même formidable dont j’ai une certaine nostalgie, je dois bien l’avouer.