Aquama… heu… juste pour dire…

Même si j’ai été un tout petit peu déçu des derniers retournements à propos d’Aquama dans le développement des commentaires de la dernière humeur que je lui ai consacrée, en particulier en matière de sa communication, je continue bien évidemment à utiliser ces produits au quotidien avec grande satisfaction.

Il se trouve que je reçois aujourd’hui un mail m’indiquant qu’Aquama vient de recevoir le le prix de l’innovation 2017 par le Fond Régional d’aide à l’Innovation du Conseil Régional du District de Nyon à l’institut du Rosey, par Daniel Rossellat, syndic de Nyon, et grand directeur du Festival de Nyon (dont le programme sort aujourd’hui).

Un prix très sérieux, remis par une sommité.

Voilà, c’est tout.

C’est juste pour dire, en rapport avec les gens qui peineraient à croire au sérieux de la chose.

Et c’est chouette de faire des petits articles tout courts, qui ne prennent pas des plombes, écrits pendant la pause de 10 heures, juste parce qu’on a envie de dire quelque chose.😀

55 Comments

  1. Paul d'Ans

    Aquama, c’est quand même plus propre que Cantat ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Le prix de l’innovation… technologique, économique ou marketing? T’es maso François, pas mooua, chuis déjà loiiiiiin! :mrgreen:

    J'aime

  3. Tout ça ne nous dit pas si Rosselat avait programmé Cantat… 😜

    Sinon j’ai appris que la femme de Tarik Ramadan ne jure que par les produits Aquama…

    Et se soigne à l’homéopathie.

    Qu’en pensez-vous, vous ? 😜🤣😈

    J'aime

  4. Pas maso, teigneux!😀😀😀

    J'aime

  5. Enfin François, c’est quand même un peu pitoyable cette façon de remettre en marche la machine à clic…
    Même Bugraptor n’a fait que 5 lignes…
    Je plaisante !

    J'aime

  6. Paleo? Je ne me souviens pas d’avoir vu un programme aussi peu intéressant (pour moi!) que celui de cette année.
    Content de ne pas avoir pris l’abonnement.

    J'aime

  7. « Même Bugraptor n’a fait que 5 lignes… »

    Jean-Claude, ne titille pas Bugraptor s’il te plaît!

    Il va nous faire péter le cadre où on écrit les commentaires, je vais être tout embêté après…😉

    J'aime

  8. Y’a Depeche Mode, quand même! Sinon du coup, tu vas au Rock ‘n Poche ou bien? 😈

    J'aime

  9. Une petite piqure de rappel expliquant aquama serait la bienvenue.

    je suis avec drazam. (;D

    J'aime

  10. @fxc: « Une petite piqure de rappel expliquant aquama serait la bienvenue. » Non non…
    drazam, c’est clair oui! Tu viens aussi?

    J'aime

  11. Peu de chance, j’ai Charrues cette année… Mais j’aimerais bien!

    J'aime

  12. « Même Bugraptor n’a fait que 5 lignes »

    Je vois pas pourquoi j’écrirais plus quand je suis dérangé par un mini-article de 13 lignes qui remet le couvert sur un sujet déjà étrillé…

    Et de toutes façons, pas le temps de faire plus, je suis occupé à la rédaction de mon livre.

    Enfin, de mon encyclopédie: « La concision dans la rédaction pour les nuls » (en 12 volumes).

    A paraître prochainement.

    Aimé par 3 personnes

  13. bugraptor, loin de moi l’idée de mettre en doute tes capacités scientifiques, je m’en voudrais trop de te contredire alors que tu as certainement réfléchi ton commentaire.
    Mais…
    Tu dis que l’article fait 13 lignes.
    As-tu resserré la fenêtre de ton navigateur?
    En ce cas, l’article fait plus de 13 lignes.
    Et sur un iPad, pire, sur un iPhone?
    Hmmmm?
    Combien de lignes?
    La rigueur scientifique me fait déjà essayer de comprendre ce qu’est une ligne.
    De quelle ligne parles-tu?
    Pour cela, il nous faut revenir à l’histoire de ce mot.

    Je t’écris cela de mémoire, tu m’excuseras s’il y a quelques erreurs (j’ai tout de même relu pour éviter les fautes d’orthographe):

    ligne [liɲ] n. f.
    ÉTYM. v. 1180, au sens III, 2; n. m., lign « lignage », 1080; « cordeau », v. 1140; du lat. linea, proprt « (corde) de lin », de linum « lin ». → Lin.
    I Trait* allongé, visible ou virtuel.
    A
    1 (XIIIe). Trait dont l’étendue se réduit pratiquement à la seule dimension de la longueur. Tracer des lignes sur du papier, tracer une ligne droite sur du bois (➙ 1. Cingler, tringler). — Ligne continue, interrompue, discontinue. Ligne pointillée*, ponctuée*. Tirer des lignes avec une règle (➙ Régler; réglure). Ligne horizontale, oblique (➙ Biais), verticale. Représentation d’un objet par des lignes. ➙ Linéaire.
    0.1 Mais il ne se servit pas du quadrillage, construisant sans s’en soucier, à partir du premier trait qu’il avait dessiné (le crayon mal taillé, émoussé, traçant des lignes d’un demi-millimètre d’épaisseur à peu près, appuyées, imprimées en creux dans le papier labouré, comme des sillons d’un gris métallique, brillants, plombés) […]
    Claude Simon, le Palace, p. 49.
    ◆ Spécialt. Typogr. ➙ Réglet. Écrivez sur les lignes. — Mus. Les cinq lignes de la portée*. — Maçonn. Ligne de refend*. — Astron. Lignes horaires* d’un cadran solaire. — Opt. Lignes de foi d’un compas (cit. 4), d’un graphomètre*. ➙ Foi.
    ◆ Géom. Figure décrite par un point dont la position est fonction continue d’un paramètre (tel que le temps). Ligne droite. ➙ Droite. Différentes positions des lignes droites. ➙ Asymptote, bissectrice, côté, diagonale, diamètre, médiane, sécante, tangente, transversale. Segment* d’une ligne droite. Ligne brisée*, en zigzag. Ligne courbe. ➙ Courbe. Ligne courbe fermée (➙ Circonférence). Courbure*, inflexion d’une ligne en un point donné. Lignes parallèles (→ Équidistant, cit. 1; infini, cit. 23). Point d’intersection de deux lignes (➙ Concours, section), de deux lignes perpendiculaires (➙ Pied). Ligne d’intersection de deux plans. ➙ Arête. Ligne normale* à un plan. Ligne de front*. Ligne directrice*, génératrice*. Ligne enveloppante*. Lignes osculatrices*. — Spécialt. Courbe. Lignes convergentes, divergentes. Lignes trigonométriques*. — Géod. Ligne géodésique*. Ligne de triangulation. ➙ Base.
    1 La circonférence, idéal de la ligne courbe, est comparable à une figure analogue composée d’une infinité de lignes droites, qui doit se confondre avec elle, les angles intérieurs s’obtusant de plus en plus.
    Baudelaire, Curiosités esthétiques, III, vii.
    2 (…) les objets de l’arithmétique ou de la géométrie sont simples auprès de tous les autres qu’on peut se proposer d’examiner, et même les plus simples possibles, puisqu’ils se résolvent en actes des plus simples : le nombre, en l’acte de compter; une ligne, en l’acte de tracer.
    Valéry, Variété V, p. 226.
    ◆ Géogr. Vx. Lignes isobares*, isoclines*, isothermes* (on dit aussi, ellipt, une isobare, etc.). Ligne de niveau. ➙ Courbe. — Astron. Ligne des pôles. ➙ Axe (du monde). → Équateur, cit. 1. — REM. Il s’agit d’une ligne abstraite qui joint deux points, alors que la ligne de l’équateur sépare deux zones (→ ci-dessous, 3.). — Phys. Lignes de force*. Par anal. Lignes de force d’un graphique, d’un dessin.
    2 (1555, Ronsard). Marque, trace linéaire. Joues (cit. 2) sillonnées de lignes. ➙ Ride. — Spécialt. (LES) LIGNES DE LA MAIN : traits qui sillonnent la paume, le creux de la main. Art de « lire » les lignes de la main. ➙ Chiromancie. Ligne de cœur, de vie. Bohémienne qui « fait » les lignes de la main. → aussi Changer, cit. 30.
    3 (Le bon vieillard)Me contempla des mains les lignes qui sont droites,
    Celles qui sont en croix, celles qui sont estroites,
    Celles d’autour le poulce, et celles des cinq mons,
    Les angles malheureux, les angles qui sont bons (…)
    Ronsard, le Bocage royal, II.
    4 Mais, dit-il à la jeune fille, il me semble avoir vu chez vous des lignes de prospérité. Donnez-moi votre main, mademoiselle Victorine ? je me connais en chiromancie, j’ai dit souvent la bonne aventure.
    Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 1002.
    4.1 (…) il y a, dans l’angle du plafond, une petite ligne noire, très fine, longue d’une dizaine de centimètres, à peine perceptible : une fissure dans le plâtre, ou un fil d’araignée chargé de poussière, ou une trace quelconque de choc ou d’éraflure. Cette imperfection dans la surface blanche n’est du reste pas également visible de tous les points.
    A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 125-126.
    ◆ Embryol. Ligne primitive : épaississement linéaire des œufs télolécithes qui correspond au blastopore des Amphibiens.
    3 (XVIIe). Trait (réel ou imaginaire) qui sépare deux choses; intersection de deux surfaces. ➙ Limite. Ligne qui sépare des contrées sur une carte (cit. 17). ➙ Frontière (cit. 3). Ligne séparative. — Loc. Ligne de démarcation* (cit. 3). Fig. ➙ Démarcation (cit. 4 et 5).
    5 Sans doute, entre les deux territoires, la ligne de démarcation n’est pas tranchée, et des contestations fréquentes s’élèvent entre les deux propriétaires.
    Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, iii, p. 274.
    ◆ Spécialt. Mar. Ligne de flottaison*. — Charpent. Ligne de faîte*. — Géol. Ligne de faille* (cit.). — Géogr. Ligne de faîte. (1906, in Rev. gén. des sc., no 5, p. 246). Ligne de partage des eaux. — Ligne méridienne*. — Spécialt. Ligne équinoxiale* (➙ Équateur), et, ellipt., la ligne. Passage de la ligne, de l’équateur* (par mer ou par air). « Un bâtiment coupant la ligne pour la première fois » (→ Coup, cit. 61.16). — Loc. Baptême* de la ligne.
    6 Les Hollandais (…) passèrent la ligne, et étant abordés au Brésil, s’emparèrent de Fernambouc (…)
    Racine, Fragments et Notes historiques, xxxvii.
    ◆ Cartographie. Lignes de niveau : sections d’une surface par différents plans horizontaux matérialisant le relief sur une carte.
    ◆ Arts. Ligne de terre : intersection du plan d’un tableau avec le plan géométral.
    ◆ Fig. Ligne d’horizon : ligne fictive à l’intersection du plan d’un tableau et du plan d’horizon de l’observateur. ➙ Horizon.
    ◆ (1858, in Petiot). Sports. Ligne droite. Lignes délimitant un terrain de sport. Ligne de départ, d’arrivée. — Ligne de but. Ligne de réparation (au basket-ball). La ligne des dix-huit mètres, au football; des cinquante mètres, au rugby. Ligne d’envoi*. Ligne de touche. — Défense en ligne : au football, Système de défense offensive dans lequel les quatre arrières constituent, parallèlement à la ligne médiane du terrain, une ligne mobile qui se déplace longitudinalement ou latéralement en fonction de la position du ballon et de façon à assurer un soutien permanent aux attaquants.
    6.1 Il vit Rolcôte, l’inter gauche de Médoc, s’élancer comme une flèche, passer la ligne des dix-huit mètres, lever le pied pour décocher le shoot fatal (…)
    René Fallet, le Triporteur, p. 381.
    ◆ Ligne blanche, ligne jaune, marquant la division d’une route en deux bandes où doivent se tenir les véhicules qui vont dans un sens déterminé (à droite de la ligne). Ligne discontinue, que les véhicules peuvent franchir momentanément (pour dépasser, etc.). Ligne continue, qu’il est interdit de franchir.
    6.2 (…) le mouvement des bras quand ils prenaient les tournants, très à droite, tout à fait en dedans de la ligne jaune, bien nette dans la lueur des phares (…)
    Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, v, p. 45.
    ◆ Loc. métaphorique. Franchir, passer la ligne jaune, la ligne blanche : aller trop loin, dépasser ce qui est licite, permis.
    4 Régional (Belgique). Une impeccable ligne des cheveux, la raie*.
    5 Ligne de coke : dose, prise individuelle de cocaïne (la dose de poudre étant disposée en une mince bande allongée). « (…) à 20 ans, on encaisse, grâce à une “ligne de coke” ou à un petit coup de seringue » (le Nouvel Économiste, no 402, 29 août 1983, p. 27).
    B (Le plus souvent au plur. ou collectif).
    1 (1825). Élément d’un contour; tracé. ➙ Dessin, forme; délinéament. Le rapport des lignes et des volumes. Lignes sinueuses, droites, d’une architecture. Lignes horizontales d’un édifice (cit. 2). Harmonie, pureté des lignes. Tableau esquissé à grandes lignes. ➙ Trait.
    7 Les belles lignes sont le fondement de toute beauté. Il est des arts où il faut qu’elles soient visibles, comme l’architecture, qui se contente de les parer. Il en est d’autres, comme la statuaire, où l’on doit les déguiser avec soin. Dans la peinture, elles sont toujours suffisamment voilées par les couleurs.
    Joseph Joubert, Pensées, XX, xv.
    ◆ Absolt. Le dessin, par oppos. à la couleur (→ Gris, cit. 20). La ligne et la figure.
    2 Par anal. a (Une, des lignes). Dessin* naturel (d’un objet, d’un corps). Les crêtes (cit. 5) dessinent une ligne dentelée. Les longues lignes de l’Atlas (→ Empanacher, cit. 4). ➙ Courbe. Les lignes fuyantes (cit. 9) de l’horizon romain. Les grandes (cit. 13) lignes d’un paysage (→ Calquer, cit. 1).
    8 (…) partout, ces lignes sans fin, grises ou jaunâtres, particulières aux horizons de la Sologne, de la Beauce et du Berri.
    Balzac, la Femme de trente ans, Pl., t. II, p. 736.
    9 Les caps, les baies, sur lesquels ne passaient plus les ombres changeantes des nuages, dessinaient au soleil leurs grandes lignes immuables (…)
    Loti, Pêcheur d’Islande, IV, viii.
    ◆ Allus. hist. La ligne bleue des Vosges : la ligne d’horizon que forment les sommets des Vosges, limite des territoires français occupés par l’Allemagne après 1870.
    10 Je désire reposer dans la même tombe que mon père et ma sœur, en face de cette ligne bleue des Vosges, d’où monte jusqu’à mon cœur fidèle la plainte des vaincus.
    Jules Ferry, Testament, in Guerlac.
    b Au plur. (En parlant d’un objet fabriqué). Les lignes courbes d’une voiture. Les lignes raides d’un coupé (cit. 3). ➙ Forme. Cette lampe de bureau a de belles lignes. — Au sing. Quelle ligne !
    c Au plur. (En parlant du corps humain). ➙ Contour, forme (cit. 28). Fondu (cit. 1), galbe (cit. 5), grâce, pureté des lignes. Lignes naturelles pleines et douces (→ Comprimer, cit. 11). Lignes harmonieuses (cit. 10), ondoyantes. Carrure aux lignes puissantes (→ Énergique, cit. 5). — Lignes d’un visage. ➙ Linéament; profil (→ Inversion, cit. 1). — Au sing. Courbe.
    11 (…) cette ligne onduleuse et grasse des dos féminins qui va de la nuque aux talons, et qui montre dans le contour des épaules, dans la rondeur décroissante des cuisses et dans la légère courbe du mollet aminci jusqu’aux chevilles, toutes les modulations de la grâce humaine.
    Maupassant, la Vie errante, La Sicile.
    12 Il retrouvait avec ravissement les lignes de ce profil dont chaque trait semblait la forme charnelle d’une idée tendre.
    J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, xx, p. 222.
    3 Au sing. collectif. (La ligne). Ensemble des lignes d’un corps, d’un objet naturel ou d’une composition; effet général produit par leur répartition et leur combinaison. La ligne de l’architecture grecque (cit. 5). — Équilibre (cit. 25) de ligne d’un visage. Ligne serpentine*.
    13 (…) la ligne suit le mouvement et fuit sans cesse; elle se perd et se retrouve, cause des joies et des désespoirs esthétiques. La belle ligne, c’est l’éclair qui blesse délicieusement les yeux. On l’admire et l’on s’étonne.
    France, le Lys rouge, xxvii.
    14 Les meubles en bois sombre imitaient la ligne contournée du style Régence (…)
    J. Green, Adrienne Mesurat, I, i.
    ◆ La ligne d’une toilette féminine. ➙ Allure (→ Classer, cit. 2). — Mode. La ligne cloche, tonneau, trapèze.
    ◆ Femme remarquée pour l’élégance (cit. 2) de sa ligne. ➙ Silhouette. — Absolt. Avoir de la ligne : avoir des formes sveltes, élégantes. Perdre la ligne. Suivre un régime pour garder, retrouver la ligne.
    14.1 Je te ferai une grillade. Tu fais toujours attention à ta ligne ?
    R. Queneau, Pierrot mon ami, p. 78.
    C
    1 Mus. Ligne mélodique : succession des sons. ➙ Mélodie.
    14.2 La ligne mélodique, d’une remarquable richesse d’invention se développait dans une extrême mobilité, aguichante et sensuelle, haute en couleur, d’une simplicité raffinée qui jaillissait avec naturel d’un savoir-faire parfaitement maîtrisé (…)
    Herbert Le Porrier, le Luthier de Crémone, p. 116.
    2 (Abstrait). Élément (d’un ensemble), assimilé à une ligne d’un graphisme, d’un dessin. Dégager les lignes essentielles d’un ensemble. ➙ 1. Point (→ Fourmillement, cit. 3). — (1831). Les grandes lignes. Les grandes lignes d’un programme politique (→ Exotique, cit. 5). Opinion conforme dans ses grandes lignes aux conceptions traditionnelles. ➙ Gros (en); → Indéterministe, cit. 2.
    II (1285). Direction continue dans un sens déterminé.
    1 Direction. Suivre une ligne, ne pas changer de ligne. — EN LIGNE (DROITE). Se mouvoir en ligne droite (→ Impulsion, cit. 2). En ligne droite*, en droite (cit. 8) ligne. Cent kilomètres en ligne droite, à vol d’oiseau.
    14.3 Leur imperturbable direction, c’était toujours la ligne droite, sans qu’aucun obstacle, lac ou montagne, les obligeât à la changer en ligne courbe ou brisée. Ils mettaient invariablement en pratique le premier théorème de la géométrie, et suivaient, sans se détourner, le plus court chemin d’un point à un autre.
    J. Verne, les Enfants du capitaine Grant, t. II, ix, p. 123.
    15 Alors elle allongea son bras sec, et, m’indiquant la ligne qu’il fallait suivre, elle me donna une de ces explications compliquées, inintelligibles (…)
    Barbey d’Aurevilly, l’Ensorcelée, p. 21.
    ◆ Abstrait. ➙ Direction, voie. Destin qui se détourne de sa ligne première (→ Changer, cit. 23). S’écarter de la ligne droite (→ Excommunier, cit. 4). La ligne du devoir. Suivre la ligne de son intérêt (→ Jeu, cit. 2). — Ligne de conduite* (cit. 16). ➙ Règle (→ Cause, cit. 55). Ligne générale d’action (→ Intention, cit. 1).
    16 Gardez donc une attitude qui ne soit ni froide ni chaleureuse, sachez trouver cette ligne moyenne sur laquelle un homme peut demeurer sans rien compromettre.
    Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 890.
    17 Quelle que soit la ligne politique qu’on suive (et je ne prétends point que celle d’André Chénier soit strictement la seule et la vraie), cette manière d’être et de sentir en temps de révolution, surtout quand elle est finalement confirmée et consacrée par la mort, sera toujours réputée moralement la plus héroïque et la plus belle, la plus digne de toutes d’être proposée aux respects des hommes.
    Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 19 mai 1851.
    18 Il nous est si difficile, à nous, hommes politiques, même aux plus convaincus, de suivre longtemps une ligne d’action. Nous sommes tellement obligés de composer avec les circonstances (…)
    J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. X, xviii, p. 207.
    ◆ (1869). Ligne politique. Dans la ligne d’un parti, d’une religion, conformément à l’orthodoxie de ce parti, de cette religion. Faire son autocritique* par rapport à une ligne politique.
    ◆ La ligne générale (spécialt) : la ligne d’action du parti communiste, définie d’abord par Lénine. — La ligne du Parti.
    18.1 Le dernier des hommes est pour nous une âme immortelle et rachetée. Qu’était-il pour Staline ? Et pourquoi l’eût-il ménagé si la ligne générale en exigeait l’immolation ?
    F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 244.
    2 (1685). Ligne idéale indiquant ou suivant une direction déterminée. ➙ Axe. Ligne visuelle*. — Ligne de mire*, de visée, déterminée par le guidon et le cran de mire. Ligne de tir*. Ligne d’action d’une mine. ➙ Portée, 1. rayon (→ Explosion, cit. 2).
    ◆ Escr. Ligne dans laquelle doivent être les épaules, le bras droit et l’épée, et qui est directement opposée à l’adversaire. — (1859, in Petiot). Être en ligne. Lignes d’engagement. ➙ Octave, 1. prime, quarte, 2. seconde, septime, sixte, 2. tierce. Ligne haute, basse, dehors, dedans, dans lesquelles se font attaques et parades.
    19 Votre corps droit (…) Vos pieds sur une même ligne (…) La pointe de votre épée vis-à-vis de votre épaule (…) il est impossible que vous receviez, si vous savez détourner l’épée de votre ennemi de la ligne de votre corps (…)
    Molière, le Bourgeois gentilhomme, ii, 2.
    3 (1839, Balzac). Trajet emprunté par un service régulier de transport en commun entre deux lieux (villes, pays); ce service. ➙ Voie. Tête* de ligne. Une ligne très fréquentée. Sur l’ensemble, sur une partie de la ligne. La ligne Paris-Vienne. — Service de transport desservant un trajet. Ligne de chemin de fer électrifiée. La ligne Bruxelles-Liège, Genève-Lausanne, Paris-Vichy (→ Horizontal, cit. 6). Grandes lignes. Départ grandes lignes (dans une gare). Lignes de banlieue (dans une grande ville). Ligne à voie unique, à double voie. — Lignes du métro. Ligne aérienne, souterraine. Prendre la ligne Vincennes-Neuilly. Changer de ligne à la station* Concorde. Trafic interrompu sur la ligne no 9. — Ligne d’autobus, de bus, de tramway, de trolley qui comprend huit sections*. Ligne radiale, allant de la périphérie au centre (d’une grande ville). Ligne affrétée, privée. Ligne pilote (autobus). — Ligne de navigation. Ligne maritime. Ligne de paquebots Southampton-New York. — Ligne (de navigation) aérienne (→ Avion, cit. 3). La ligne Paris-Montréal, Londres-New York. Lignes intercontinentales. ➙ Liaison. Nouvelle ligne mise en service par Air France. Pilote* de ligne.
    20 Une des lignes que les Touchard père et fils essayèrent de monopoliser, qui leur fut la plus disputée, et qu’on dispute encore aux Toulouse, leurs successeurs, est celle de Paris à Beaumont-sur-Oise, ligne étonnamment fertile, car trois entreprises l’exploitaient concurremment en 1822.
    Balzac, Un début dans la vie, Pl., t. I, p. 601.
    21 On vous promet de vous faire arriver à Cassel directement et sans secousses, sauf une légère interruption d’un bout de ligne non terminé que desservent des omnibus.
    Nerval, Lorely, « Souvenirs de Thuringe », ii.
    22 (…) une fois le courrier en marche vers Santiago du Chili, on vivait, d’un bout à l’autre de la ligne, sous la même voûte profonde.
    Saint-Exupéry, Vol de nuit, vi.
    23 — Elle aura su trouver, vous croyez ? — Sans le moindre doute. Je lui ai bien spécifié la ligne de tram, le nom de la halte.
    J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, xx, p. 229.
    ◆ Spécialt. Les voies de communication, les itinéraires utilisés pour ses liaisons ou ses déplacements par une armée en campagne. Lignes d’opération. Lignes de retraite. Lignes de communication.
    24 Quant à la retraite des Russes, c’est excellent. Le Boche s’éloigne de ses bases, il allonge ses lignes de communication, il est fichu !
    A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, xv.
    ◆ Vx (calque de l’angl. rail-road). Ligne de fer : les rails, la ligne d’une voie de chemin de fer (mod. : voie ferrée).
    24.1 Tout l’horizon du nord et de l’est était couvert par cette immense courtine semi-circulaire, qui forme la portion septentrionale des Rocky-Mountains, dominée par le pic de Laramie. Entre cette courbure et la ligne de fer s’étendaient de vastes plaines, largement arrosées. Sur la droite du rail-road (…)
    J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 248.
    III (V. 1140). Concret. Ce qui est tendu (câble, corde, ficelle, fil…) dans une direction déterminée.
    1 Techn. Cordeau. Utiliser une ligne pour tracer un sillon. Arbres (cit. 5) plantés à la ligne. Sillons tracés à la ligne. — Ligne de charpentier (➙ Simbleau). Ligne de maçon : fil à plomb.
    ◆ Mar. Cordage mince (à trois torons). Ligne d’amarrage*, de loch*, de sonde*.
    2 (V. 1180). Cour. Fil (soie, crin, nylon…) portant à l’une de ses extrémités un hameçon garni d’un appât ou d’un leurre. La ligne est attachée au scion de la canne* à pêche. Bas de ligne. Enrouler une ligne sur un plioir*. Monter, casser sa ligne. Démêler (cit. 1) une ligne prise dans les ronces. Largeur de ligne entre canne et flotteur. ➙ Bannière (7.). — À LA LIGNE. Pêcheur (cit. 5) à la ligne (→ Amateur, cit. 8). Pêche à la ligne au lancer*, à la mouche*. ➙ 2. Pêche. Pêcher à la ligne. — Ligne flottante : ligne plombée et munie d’un flotteur* en liège dont les mouvements indiquent les touches du poisson. Ligne dormante*. Ligne de fond : ligne sans flotteur qui repose au fond de l’eau (➙ Cordeau, cordée, traînée). Ligne volante, sans flotteur ni plomb. Ligne au vif*, pour la pêche du brochet. Ligne pour la pêche du maquereau. ➙ Libouret, mitraillette (2.). Corde garnie de plusieurs lignes. ➙ Aplet.
    25 (…) sur le lac de Côme l’industrie des pêcheurs place des lignes dormantes à une grande distance des bords. L’extrémité supérieure de la corde est attachée à une planchette doublée de liège, et une branche de coudrier très flexible, fichée sur cette planchette, soutient une petite sonnette qui tinte lorsque le poisson, pris à la ligne, donne des secousses à la corde.
    Stendhal, la Chartreuse de Parme, ii.
    26 Il braconnait dans les petits ruisseaux voisins, où il y avait des anguilles superbes, et jamais il ne se couchait, sans être allé visiter ses lignes de fond.
    Zola, la Bête humaine, p. 50.
    27 Il m’enseignait à poser des lignes de fond et à prendre de grosses pièces. Pour lever ces lignes, il fallait se lever avant l’aube.
    G. Duhamel, Inventaire de l’abîme, xii.
    ◆ Par ext. Engin de pêche comprenant la gaule* et la ligne proprement dite. Laisser ses lignes au bord de l’eau. Le fil de la ligne (→ Effarouchement, cit.).
    3 Système de fils ou de câbles qui conduisent le courant électrique. Ligne électrique. Ligne à haute tension. Ligne d’alimentation : ligne transportant l’énergie électrique et reliant directement un générateur au réseau de distribution. Ligne (électrique) aérienne, souterraine. — Spécialt. Ligne électrique assurant des communications par télégraphe ou téléphone. Ligne télégraphique. Installation d’une ligne téléphonique. — Absolt. Ligne téléphonique considérée abstraitement, relativement à son fonctionnement. Ligne occupée. Ligne en dérangement. Lignes interurbaines (cit.). Il y a de la friture sur la ligne. — Loc. En ligne. Être en ligne : occuper une ligne. Le directeur commercial est en ligne avec New York.
    28 — Téléphonez. — Nous avons essayé : la ligne est coupée.
    Saint-Exupéry, Vol de nuit, xiii.
    29 Tenez, appelez-moi au téléphone, pendant la Commission… — Bon. Je vous dirai ça en termes un peu voilés… pour le cas où il y aurait quelqu’un sur la ligne.
    J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. X, viii, p. 114.
    4 Inform. (Calque de l’angl. on line) En ligne : connecté à une unité centrale, à un ordinateur central. Imprimante en ligne. — Se dit de réseaux ou de services accessibles avec un réseau informatique, et spécialt Internet. Services en ligne. Encyclopédie en ligne. Aide en ligne. Acheter en ligne.
    IV Suite, série de personnes ou d’objets disposés dans une même direction.
    A
    1 Suite alignée de choses, de personnes placées côte à côte (surtout dans en ligne, sur une ligne…). Arbres plantés en ligne le long d’une allée bornoyée*. ➙ Aligner; alignement. Ligne de peupliers. ➙ Rideau. Ligne de jours Venise. ➙ Bordure, rangée. Personnes rangées sur une ligne (➙ Brochette, plais.), sur plusieurs lignes. ➙ File (cit. 6). Troupes qui se mettent en ligne sur deux rangs* (opposé à colonne).
    30 (…) les fouets, les étriers, les gourmettes rangés en ligne tout le long de la muraille.
    Flaubert, Mme Bovary, I, viii.
    ◆ Fig. Mettre plusieurs personnes, plusieurs choses sur la même ligne. ➙ Niveau, 2. plan, rang (→ Énumérer, cit. 2).
    ◆ HORS LIGNE : supérieur. Écrivain, talent hors ligne, d’un ordre supérieur, hors de pair*. ➙ Exceptionnel, extraordinaire, supérieur.
    31 (…) un talent hors ligne et qui n’a besoin d’aucune aide (…)
    A. de Musset, Salon de 1836, iii.
    32 Mousseret est animé d’un zèle non douteux et son intelligence hors ligne le désigne pour un poste élevé.
    Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 4e tableau, ii.
    2 (1640). a Milit. et cour. Série alignée (d’ouvrages ou de positions militaires). Ligne de bastions (cit. 1), de fortifications (cit. 3). Triple ligne de places fortes (cit. 13). ➙ Cordon. — Ligne de circonvallation*, de défense*. Ligne intérieure de défense. ➙ Bretelle (II., 1.). — Absolt. Série d’ouvrages permanents ou temporaires servant à couvrir des troupes, à empêcher les approches d’une place. ➙ Retranchement. La ligne Maginot (→ Passer, cit. 21); la ligne Siegfried. Se replier sur ses lignes. ➙ Base.
    33 Les Allemands préparent des lignes de défense à la base du cap Bon où ils s’apprêtent à se retirer et à résister le temps qu’il faudra (…)
    Gide, Journal, 26 mars 1943.
    34 (…) il nous faudrait tout de même attaquer l’Allemagne. Alors ? Par où ? Dans l’Est, il y a la ligne Siegfried, nous nous casserions le nez.
    Sartre, le Sursis, p. 91.
    34.1 Donnant l’exemple, l’armée française se disait défensive et, pour le prouver, se mettait à l’abri de la ligne Maginot. Personne donc n’attaquait personne.
    Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, t. II, p. 60.
    b (1662). Suite d’unités militaires placées sur la même ligne et faisant face au même côté. Première, seconde ligne. Soldat envoyé en première ligne (→ Inhumain, cit. 1). « La première ligne fut surprise et culbutée » (→ Couper, cit. 34, Ségur). La première ligne se replia sur la seconde (→ Déroute, cit. 2). Rompre les lignes (→ Frapper, cit. 16).
    35 À la bataille des dunes, il commandait la seconde ligne de l’aile gauche.
    Racine, Fragments et Notes historiques, ix.
    36 (…) la première ligne russe, ayant « perdu beaucoup de monde », se repliait « dans un grand désordre », sur la seconde qu’elle entraînait dans son repli vers Eylau.
    Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l’Empire, Vers l’Empire d’Occident, xx.
    37 À présent qu’ils ont perdu la guerre, tout le monde va leur tomber dessus; mais je les ai vus en première ligne et je t’assure qu’ils ont fait tout ce qu’ils ont pu.
    Sartre, la Mort dans l’âme, p. 61.
    ◆ Cavalerie, infanterie de ligne, et, absolt (vx), la ligne : les régiments d’infanterie appelés à combattre en ligne. ➙ Lignard.
    ◆ Par anal. Ligne de douanes : suite de postes de douanes. — Chœur (cit. 10) qui se forme en ligne. — (1901, in Petiot). Sports. Ligne d’avants d’une équipe (cit. 8) de football. Ligne d’attaque*, ligne de défense*. — (1961, in Petiot). Par ext. Le joueur. Un troisième ligne. Jouer troisième ligne dans une équipe de rugby.
    c Par métonymie. Ensemble des positions occupées face à l’ennemi par une armée au combat. ➙ Front (→ Guetter, cit. 5). Monter en ligne. — Ligne de bataille, de contact, de feu.
    38 Au même signal, sur toute la ligne, nos pièces s’étaient mises à tirer (…)
    R. Dorgelès, les Croix de bois, iii.
    39 (…) il se rapprocha du champ de bataille. Une brigade de renfort montait en ligne (…)
    A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, xv.
    d Fig. Mettre qqn ou qqch. en première ligne. ➙ Rang. Cela ne vient qu’en seconde ligne. ➙ Ordre (→ Fondamental, cit. 1).
    ◆ Fig. Avoir raison, être battu sur toute la ligne, complètement, tout à fait.
    40 Mais dans l’ensemble, l’infection reculait sur toute la ligne et les communiqués de la préfecture (…) finirent par confirmer, dans l’esprit du public, la conviction que la victoire était acquise et que la maladie abandonnait ses positions.
    Camus, la Peste, p. 291.
    3 Mar. Formation de bâtiments de guerre marchant les uns derrière les autres (ligne de file) ou à côté les uns des autres (ligne de front). — Loc. Bâtiments de ligne, appelés à combattre en ligne, en escadre. — Les anciens vaisseaux de ligne.
    B (Signes graphiques).
    1 (XIIIe). Suite de caractères manuscrits ou imprimés disposés sur une ligne droite horizontale dans une page. Une page de cinquante lignes. Lignes qui chevauchent (cit. 4). Trois lignes plus bas, plus haut. Insérer des gloses (cit. 4) entre les lignes. Intervalle entre deux lignes. ➙ Interligne. Allez, revenez à la ligne (➙ Alinéa) et, ellipt. (en dictant), à la ligne. Point, à la ligne (→ 1. Point, cit. 77.2). — Typogr. Ligne mal justifiée* (cit. 18). Ligne creuse, qui n’occupe pas toute la justification. Un bourreur* de lignes : un typographe rapide. Ligne-bloc*.
    41 Sur la marge de l’un d’eux (de ces billets annotés par Richelieu) étaient ces mots : Sur quatre lignes de l’écriture d’un homme on peut lui faire un procès criminel.
    A. de Vigny, Cinq-Mars, xxiv.
    42 Une mouche sur le papier à pas menus
    Parcourt mes lignes inégales
    Apollinaire, Alcools, p. 153.
    43 (La poésie) consiste à passer à la ligne avant la fin d’une phrase.
    Gide, in Julien Benda, La France byzantine, p. 59.
    44 Les lignes qui suivaient étaient difficilement lisibles (…)
    Camus, la Peste, p. 298.
    ◆ Loc. Être payé à la ligne (➙ Lignard, 3.), à la ligne ou à la page (➙ 1. Pige). — Tirer à la ligne : allonger un texte.
    ◆ Spécialt (au plur.). Lignes d’un texte à copier par un écolier, à titre de pensum. Vous me ferez cinquante lignes.
    ◆ Inform. Impression horizontale d’une information (par une imprimante, un télétype).
    ◆ Loc. Il s’interrompait à chaque ligne, à chaque instant de la lecture. Il y a des fautes à chaque ligne, à toutes les lignes, partout.
    ◆ Par ext. Les mots, le texte d’une ligne. Il écrivit (cit. 7) ces lignes, quelques lignes (→ 1. Page, cit. 2). Lire dix lignes de Bossuet (→ Captivant, cit. 8). Citer quelques lignes d’un auteur (→ Humer, cit. 10). Lire un journal (cit. 10) de la première à la dernière ligne. Mettre la dernière ligne à un devoir (2. Devoir, cit. 30) de classe.
    45 (…) il (Louis XIV) trace six lignes, et les envoie à son ambassadeur à La Haye.
    Racine, Disc. à l’Acad. pour la réception de Thomas Corneille.
    46 Au bas de la lettre, Balzac avait tracé ces mots :
    « Je ne puis plus ni lire, ni écrire. »
    Nous avons gardé comme une relique cette ligne sinistre, la dernière probablement qu’écrivit l’auteur de la Comédie humaine (…)
    Th. Gautier, Portraits contemporains, Balzac, vi.
    47 Je suis satisfait quand je referme un livre en emportant le souvenir d’une ligne qui m’ait fait penser.
    Pierre Louÿs, Aphrodite, III, ii.
    ◆ Par exagér. (fam.). Un billet de deux lignes : un billet très court (→ Bulletin, cit. 2).
    ◆ Loc. fig. Lire entre les lignes : deviner* ce qui est sous-entendu dans une lettre, un écrit (→ Avertir, cit. 24).
    48 (…) madame de La Fayette aurait eu garde de tout dire; mais son art est si fin qu’il laisse apercevoir entre les lignes bien des choses (…)
    Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 104.
    2 a (1611). Comptab. (Vx). LIGNE DE COMPTE : « les articles qu’on couche dans un compte » (Furetière). — Loc. fig. (1570). Mod. Mettre, faire entrer* une chose en ligne de compte, la prendre en considération, lui accorder de l’importance. Vos griefs personnels ne doivent pas entrer en ligne de compte. ➙ Compter.
    b Fin. Ligne de crédit*, ligne d’escompte : facilités de crédit, d’escompte accordées à quelqu’un.
    C Télév. Bande (quasi horizontale) d’un écran de télévision qui est balayée au cours de l’analyse de l’image. La définition de l’image est donnée en lignes qui correspondent à la finesse d’analyse. « Suivant le standard à 819 lignes (on compte) 737 lignes dites “actives” » (P. Grivet et P. Herreng, la Télévision, p. 25). ➙ Linéature; définition.
    D (1080, lign, n. m.). Généalogie et dr. Ligne formée par la suite des degrés* (cit. 5) de parenté. ➙ Famille, parenté. Ligne directe ascendante (➙ Ascendance), ou descendante* (➙ Descendance, lignée). Hériter (cit. 11) en ligne directe, en droite ligne. ➙ Linéal (succession linéale). Descendre* en droite ligne d’un Franc (1. Franc, cit. 2). ➙ Filiation. — Ligne collatérale*. Degrés (cit. 5) de la ligne collatérale. — Ligne maternelle, ligne paternelle. Frères (cit. 1) germains, parents par les deux lignes. ➙ Côté. Dévolution (cit. 1) d’une ligne à l’autre. La ligne comprend également, à titre d’alliés (cit. 1), les conjoints des parents.
    49 La suite des degrés forme la ligne : on appelle ligne directe la suite des degrés entre personnes qui descendent l’une de l’autre; ligne collatérale, la suite des degrés entre personnes qui ne descendent pas les unes des autres, mais qui descendent d’un auteur commun.
    Code civil, art. 736.
    50 De chaque côté du lit se tenaient les enfants et les plus proches parents des époux, chaque ligne gardant son côté, les parents de la femme à gauche, ceux du défunt à droite.
    Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 382.
    E Techn., comm. Ensemble cohérent de produits (d’abord en parfumerie) conçus pour un même type d’utilisateurs. Une ligne complète de produits, de cosmétiques. Une ligne de vêtements. « Il (un fabricant) applique sa palette sur ses lignes homme et femme avec un égal bonheur » (le Nouvel Obs., 18 mars 1993, p. 24).
    V
    1 (1289). Vx. Ancienne mesure de longueur, douzième partie du pouce*. Loc. Ne pas perdre une ligne, ne pas s’écarter d’une ligne.
    51 (…) et puisse la malédiction et la damnation tomber sur moi, si je m’écarte d’une ligne de la sincérité la plus parfaite, soit à droite, soit à gauche.
    A. de Gobineau, Nouvelles asiatiques, p. 151.
    52 (Il) traversait le chœur, seul, sans perdre une ligne de sa haute taille.
    Renan, Souvenirs d’enfance…, I, iii.
    2 Mod. (Canada). Mesure de longueur, huitième partie du pouce (3,175 mm).

    Cela étant, une fois que tu m’auras répondu, je me réjouis de retrouver ton encyclopédie en 12 volumes : « La concision dans la rédaction pour les nuls ».

    Aimé par 3 personnes

  14. François: A la fin cela mérite un gros point ou tu veux bien sur

    J'aime

  15. @François: Voilà un post comme je les aime !

    De la rigueur, de la concision et de l’humour.

    J’ai appris et j’ai ri !

    Tout ce que j’attends d’un post sur un blog !

    Bon, en même temps, je trouve que tu me cherches un petit peu là… Non ? 🙂

    Bon tu n’as pas tout tort en fait puisque, pour être précis, au sens informatique, de lignes, ton article n’en comptait formellement que 5 en fait…

    C’est pire que ce que je relevais…

    Et puis me chercher ainsi, je trouve ça un peu mesquin non ? Alors permets-moi de revenir sur le fond de ton article du jour…

    Déjà je m’interroge:

    Etait-il bien nécessaire d’écrire ces quelques lignes pour faire la démonstration de ce qui est pour nous déjà évident depuis longtemps.

    A savoir…

    …que tu es…

    …têtu ! 🙂

    Que quand tu dis blanc et qu’on te démontre qu’en fait c’est noir, il faut absolument que tu t’enferres jusqu’à la garde sans jamais en démordre… Tu finiras par essayer de nous tenir qu’en fait c’est un noir, certes, en quelque sorte… mais en fait c’est un noir… blanc ! Enfin il parait peut-être noir, vu de loin, mais c’est un noir anthracite qui tire sur le gris, voire le gris clair si on fait un effort intellectuel pour aller dans ton sens. Et ce genre de gris clair, et bien en fait, on peut appeler ça du blanc !

    Bon je caricature là.

    Enfin non, pas vraiment… 🙂

    Et puis surtout je le trouve un rien revanchard…

    Certes Aquama a bien reçu un prix de l’innovation…

    Pour avoir remis au goût du jour une réaction chimique…

    …centenaire !

    Hum…

    C’est déjà un peu fort de café…

    C’est peut-être de l’innovation marketing qu’il est question…

    Pour avoir réussi à vendre comme nouvelle une réaction chimique centenaire…

    C’est vrai que c’est un peu comme réussir à vendre des frigos à des esquimaux !

    Bon en même temps c’eût été pire si ils avaient eu un prix de l’écologie…

    Pour un produit consistant à nettoyer son intérieur avec de la soude et de l’eau de javel… 😉

    Voilà voilà… :-)))

    Bon, j’arrête là,

    ca sent le chlore et l’hydroxyde de sodium… :-)))

    J'aime

  16. yvesbachelet

    Prenez un carré, caressez le et vous obtenez un cercle vicieux (:p
    Sinon, on peut partir sur un blanc et noir : c’est très bon comme dessert.
    On peut continuer avec des humoristes parlant de couleurs aussi.

    J'aime

  17. Daniel Rossellat, une sommité ?
    Certes, il est entrepreneur, fort en affaires, et il fait de la politique.
    Mais « sommité » est-il le bon terme ?

    J'aime

  18. Allez. Un bon geste: https://www.qoqa.ch/fr

    J'aime

  19. Et le débat de reprendre comme en quarante dans les commentaires! Lol.

    J'aime

  20. Bigre, que c’est cher de faire soi-même son eau de Javel quand même… Je ne pensais pas que des composés chimiques si basiques (au sens chimique comme au sens figuré) pouvaient rapporter tant de fric que ça. C’est un coup de génie.

    J'aime

  21. Et côté précision, faudrait savoir si c’est 50 ou 100 fois mieux que l’eau de Javel, vu qu’on trouve les deux assertions sur internet. Y’a du fake dans les chiffres, on dirait.
    S’en aller demander ça à un vrai chimiste… ou pas ? Pas le temps.

    J'aime

  22. Un joli proverbe
    me revient en tête, ce matin…

    J'aime

  23. @Zallag: on va pas recommencer le débat… Les lecteurs de QoQa s’en chargent déjà. On sait que le produit plait à nombre de ses utilisateurs (dont notre hôte), on sait qu’il est efficace, on sait comment il fonctionne… On sait tout quoi.
    Next.

    J'aime

  24. Next, en effet : je rappelle que deux des trois solutions Aquama®
 sont composées d’hypochlorite (en solution aqueuse, allez voir sur internet ce qu’est le nom qu’on donne à une telle solution) et de soude pour la solution bleue. Ces produits coûtent trois fois rien, ce qui est mieux que rien, côté rentabilité. Génial, bis repetita placent… ou displicent, ça se discute.

    J'aime

  25. J’hésite fortement à acheter Aquama bien que je lise que c’est de l’arnaque. Alors, pourquoi ne devrais-je pas me lancer là-dedans ? Par quel produit pas cher et inoffensif pourrais-je compenser pour nettoyer mon appartement ? Parce que finalement, je n’ai pas lu de solution de rechange parmi vos commentaires.

    J'aime

  26. Vous remarquerez que je ne dis rien…
    Sauf une chose: bilan des dépenses en sel en un an et demi: 20 francs, pour nettoyer une grande maison, sols, cuisine, salles de bain, écrans d’ordi, plans de travail et j’en passe.
    OK, il y a 199 francs de machine au départ.
    A voir si c’est rentable pour vous, pour moi, ça l’est, quand je compte le nombre de produits que je n’achète plus, à 8 francs la bouteille.
    C’est tout, c’est juste des chiffres.

    J'aime

  27. @Valvita: avant que François n’explose, je tiens à dire que je n’ai jamais écrit qu’Aquama soit une arnaque. François l’utilise tous les jours et le dit efficace. Comme beaucoup d’utilisateurs. Pour ma part je ne l’ai jamais testé (ce que François m’a longuement reproché). Je me suis borné, avec d’autres, à démystifier et expliquer son principe de fonctionnement. Il consiste à fabriquer chez soi, à partir d’eau salée et par électrolyse, une solution fortement diluée de lessive de soude et d’eau de javel. Cette solution est suffisamment diluée pour n’être pas toxique mais semble-t-il suffisamment efficace pour un usage domestique. Elle évite de stocker ou transporter des produit dangereux comme la soude ou l’eau de javel concentrée. De plus, cette solution est instable et donc biodégradable puisque en quelques jours ses composés actifs se recombinent partiellement en sel. C’est pourquoi il faut réactiver régulièrement la solution de nettoyage en reprenant l’electrolyse.

    Aimé par 1 personne

  28. Trop tard… Il a réagi plus vite que moi… 😉

    J'aime

  29. J’aime bien ta définition, finalement!
    Je crois que je suis entièrement d’accord avec toi, au vu de ce qu’a expliqué aquama dans un de ses derniers commentaires.
    En tenant compte de ce qu’a écrit bugraptor sur le côté écologique, je peux juste dire que ce procédé est incroyablement efficace.
    Voir mes précédents tests.
    Dont celui-là qui mène à l’autre.

    J'aime

  30. Sinon ma femme n’utilise pas Aquama mais une machine à vapeur pour nettoyer les sols et les vitres. Une patte humide pour tout le reste. En un an: 0.- de produits détergents. Certes il a fallu acheter la machine à vapeur (une centaine de francs) à voir pour vous si c’est acceptable.
    En regard de l’efficacite Antimicrobienne je dirais que je sors d’une semaine de grippe et François a eu une crève d’une semaine il y a 10 jours. Je ne sais pas si ce sont des statistiques fiables… à vous de voir. 😜🤣🤣🤣

    Aimé par 1 personne

  31. T’as raison, Bug, tu es la sagesse même, on va laisser tomber l’affaire et la laisser aux nouveaux d’ici.
    Ce qui me frappait, c’est l’aspect rentable du truc, avant tout. Chuis tout de même un rien vexé de m’être laissé prendre au jeu par le maître de séant, comme l’écrivait un des élèves que j’aide, lors d’appuis scolaires dans une structure à but social 
. J’adore cette occupation.

    J'aime

  32. J’ai AUSSI une machine à vapeur, mais pour les joints de la salle de bain, qui finissent toujours, malgré Aquama, à devenir gris, voire à noircir.

    J'aime

  33. Un petit Kärcher à vapeur, peut-être ?

    J'aime

  34. Tout à fait, mais pas le modèle à main, le SC 4 EASYFIX

    2018-03-21_11-18-32.png

    J'aime

  35. A quand un test sur un aspirateur / nettoyeur / vapeur ?
    ca m’intéresse sérieusement, les différents tests parcourus se contredisant tous…

    J'aime

  36. Sur un aspirateur, très bientôt.
    Mais pas sur un aspirateur-vapeur.

    J'aime

  37. L’ultime recours, en ce qui me concerne, c’est de lire des tests comparatifs menés par des associations de consommateurs, aussi rigoureusement que possible, ce qui est le cas systématiquement. S’ils se contredisent, il y a toujours des raisons qui l’expliquent. Par exemple pour la Suisse, il y a la FRC, entre autres.

    J'aime

  38. Je vais regarder ça alors 🙂

    J'aime

  39. J’ai décidé de le prendre, mais je ne sais pas si c’est pour les bonnes raisons…

    Je suis parti du principe qu’utiliser ce produit permet d’éviter la Javel et, de ce fait, d’éviter d’intoxiquer mon enfant avec et que grâce à Aquama, j’aurai un produit écologique et non toxique pour nettoyer la maison.

    Avec tout les commentaires sur Aquama, je commence à douter.. c’est le cas non?

    J'aime

  40. @Yvanchen: oué, t’as fait une connerie. 🙂
    Maus c’est déjà bien de t’en être déjà rendu compte… (y’en a qui veulent toujours pas admettre, deux ans après !) 🤣🤣🤣

    Donc tu voulais pas d’eau de javel… et bien tu en as !

    Bon tu as de la soude aussi. Pour le même prix ! 🤣🤣🤣

    Et du chlore ! 🤣🤣🤣

    Bon note, y’en a tellement peu que tu peux te dire que ça doit pas être bien toxique… 🤣🤣🤣

    Au final, il te reste à faire comme François: la méthode Coué: te dire que puisque tu t’est laissé convaincre, tu peux pas avoir tort et ça doit marcher ! 🤣🤣🤣

    Ensuite il te suffit de l’utiliser sur des plans de travail déjà propre et bien répéter partout que cela ne te coûte que 20.- par an et le tour est joué, tu peux être satisfait de toi et tu peux aller caresser M. Aquama dans le sens du poil sur le forum de QoQa et tu verras: il te confirmera que tu as bien fait en te félicitant ! 🤣🤣🤣🤣

    CQFD 🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

    J'aime

  41. Je ne suis pas spécialement convaincu par Aquama, c’est l’offre d’essai Qoqa 30 jours ou remboursé qui m’a fait passer à la caisse je dirais. En ayant lu tout les commentaires, j’ai toujours vu les mêmes types de réponses :
    – Les clients satisfaits
    – les pseudo (ou vrai) scientifiques qui pense que c’est de l’arnaque parce que c’est une vielle recette marketisée
    – les personnes qui s’en fiche ou qui n’aiment pas le comportement d’Aquama

    Je n’ai pas vu de commentaires de personnes ayant acheté Aquama qui se trouve insatisfait du produit, mais il faut dire que c’est peut-être difficile à prouver, vu que les bactéries on ne les voit pas.

    Mon doute sur la javel, c’est que se produit, on peut l’utiliser sur les légumes (et qu’il faut les rincer). Hors si c’est le cas, cela voudrait dire qu’il n’y aurait pas de Javel, ou qu’une des partie mente, car jamais il me viendrait à l’idée de mettre de la javel sur mes aliments.

    Je ne suis scientifique pour un sous, mais si y’a bien une chose que j’ai appris de part mon expérience avec le Japon, c’est qu’ici (en Occident) on est des porc sur l’hygiène. Y’a pas d’autres termes. L’éducation, en tout cas à l’époque, sur l’hygiène était carrément inexistante, et on le voit souvent autour de nous.
    En ayant appris de ce pays, je ne suis plus tombé malade depuis les 8 dernières années, alors qu’avant je pouvais compter 1 maladie par année (grippe ou autre).

    Ce serait principalement pour cet argument-là qu’Aquama m’intéresse, en plus d’avoir un produit qui n’est pas nocif pour mes poumons et celle de ma famille.

    J'aime

  42. L’hygiénisme est la maladie de notre temps. Elle crée des allergiques et des hypocondriaques… 😉
    Pour s’immuniser il faut s’exposer. 🙂

    Aimé par 2 personnes

  43. François, dis quelque chose ! C’est angoissant quand on sent que tu te retiens de répondre tant tu bous intérieurement ! 😂

    J'aime

  44. « Je n’ai pas vu de commentaires de personnes ayant acheté Aquama qui se trouve insatisfait du produit »

    Mes hypotheses:

    1) le syndrome « je ne veux pas admettre que je me suis fait pigeonner » (très puissant).

    2) le syndrome « je ne veux tellement pas l’admettre que je m’aveugle moi-même au point d’être persuadé qu’il fonctionne parfaitement ». (Très efficace aussi chez les addicts du clic impulsif et joyeux.)

    3) le syndrome hygiéniste: « je suis tellement obsédé par la propreté que tout est si nickel chez moi qu’il n’y a pas de différence entre avant et après le passage du pschit pschit aquamagique. (Très courant en Suisse…)

    4) le produit fonctionne vraiment. (Je suis honnête, je ne l’exclus pas). 🙂

    5) la machine explose à la première utilisation. Or, les morts ne parlent pas.

    🤣🤣🤣🤣🤣

    J'aime

  45. Il va réagir…

    J'aime

  46. Non, tu as réponse à tout, alors je me tais.
    Tu es le grand maître qui sait tout sur ce produit.
    Je te laisse la parole.

    Yveanchen, il suffit de regarder les références, savoir qu’Aquama a été choisi par des dizaines de crèches, par EasyJet, l’aéroport de Genève, plein de communes.

    Ne t’inquiète pas pour l’hygiène, tous les tests ont été passés avec brio, ne t’inquiète pas pour ta santé.

    Et tu connais le genre humain, il est difficile de se faire une bonne réputation. Il suffit d’un client insatisfait pour la détruire, or, comme tu le dis, tu n’en trouves pas.

    Mais si bugraptor dit que c’est parce que nous avons peur d’admettre que nous nous sommes fait couillonner, il faut le croire…

    J'aime

  47. Et bugraptor, si vraiment tu as envie de te faire le chantre anti-aquama et à en remettre une couche à chaque fois qu’un commentaire sort pour dénigrer ce produit que tu n’as même pas essayé, je te propose de faire un site dédié à cette tâche, et d’arrêter de le faire ici, ne serait-ce que pour me faire réagir.

    Ce serait gentil, merci.

    J'aime

  48. Il a réagi… 😬

    J'aime

  49. Tu sembles ne pas apprécier ma réaction. Et je comprends que ce n’est pas une question de forme mais de fond.
    Alors que ce soit clair, je n’apprécie pas beaucoup ta façon de réagir à ma réaction.
    Non que nous ne soyons pas d’accord sur le fond, cela ne me dérange pas. Je n’ai pas peur du débat contradictoire. Mais précisément. Ce qui me déçoit c’est que tu me demandes d’aller écrire ailleurs parce que je te contredis. (En mode chambrage taquin mais léger mais je l’admets, sur le fond, il s’agit bel et bien d’une contradiction malgré tout).
    Et alors ?
    Car à partir du moment où, tu invites sur ton blog, tes lecteurs à dire ce qu’ils pensent par tes habituels et sympathiques « Vous en pensez quoi, vous ? » il me semble que tu devrais mieux tolérer qu’on réponde « Ah ben pas tout à fait comme toi. » sans te sentir obligé de nous envoyer nous faire publier chez les grecs dès que notre avis exprimé te déplaît.
    Je comprends en revanche très bien que tu aies des exigences quant à la forme et au respect des autres visiteurs dans ce que nous écrivons en réaction à tes prises de position publiques. Car en effet, nous sommes chez toi et tu as le droit de gérer la manière dont nous nous comportons dans ta véranda. (Car nous sommes chez toi, mais dans la partie publique de ton chez toi, où nous sommes venus à ton invitation que tu as faite publiquement, d’où ma métaphore de la véranda ou de la terrasse sur laquelle tu nous fait chaque jour signe pour venir te rejoindre et donner notre avis).
    Il est donc normal que tu nous demandes de nous tenir correctement, de nous essuyer les pieds avant d’entrer et d’avoir une tenue correcte. Là on est d’accord, on parle de la forme. Maintenant quant au fond, à savoir les idées que nous entendons exprimer sur les sujets que tu nous proposes, permets moi de revendiquer la liberté totale et absolue si tu veux que ton invitation publique fasse sens. Sinon autant faire un blog fermé aux commentaires si tu veux que n’y soit exprimé qu’exclusivement ton avis…
    Donc merci de recevoir la contradiction avec un peu plus d’ouverture d’esprit si tu n’entends pas donner raison à ceux qui disent que tu n’acceptes pas les avis divergents.

    J'aime

  50. Ça n’a rien à voir avec ton avis, c’est que tu t’ériges partout comme grand maître, y compris sur qoqa, tu es le gars qui sait…

    Et tu répètes, répètes, et répètes encore, toujours la même chose.

    Quelqu’un demande un renseignement, tu ne donnes pas ton avis, tu dis que c’est comme ça, tu ES la science.

    Tu sais, oui, c’est comme ça.

    Et tu couvres ce post de tes commentaires les uns derrière les autres, tu n’as qu’à regarder…

    Je trouve que c’est pénible. C’est presque du harcèlement.

    Si c’est pour faire ça, oui, écris ailleurs.

    Et ça n’a rien à voir avec le fait que tu ne sois pas d’accord.

    J'aime

  51. Je ne sais pas plus que toi et je ne répète pas plus que toi ce que je pense. Je crois au contraire que pour cela on se ressemble beaucoup. Et je suis à peu près aussi têtu que toi.
    Et ça n’est pas peu dire.
    Et tu es retourné sur QoQa caresser Monsieur Aquama dans le sens du poil avant moi…
    Et je l’ai fait de manière plus ouverte aux avis divergents (dont le tien que j’ai même cité) que toi…
    Tu n’as qu’à relire.
    Et ce n’est pas moi qui suis revenu créer un enieme article sur le sujet… (avant même le prix de l’innovation…)
    C’est toi qui choisis les sujets je te rappelle…
    Donc tant pis si ça t’es penible, je réagirai à chaque fois que je ne suis pas d’accord…
    Et à chaque fois que je suis d’accord aussi…
    Donc souvent.
    Ne t’en déplaise…

    J'aime

  52. Je ne veux pas entrer dans la polémique du « c’est pas moi, c’est toi ».

    Si tu peux alors ne pas écrire 5 commentaires de suite, ça m’irait bien.

    J’ai plusieurs lecteurs que ça fatigue, certains me disant qu’ils ne commentent plus, pire, certains me disent qu’ils ne viennent plus parce qu’ils ont l’impression d’être chez toi.

    J'aime

  53. Et bien les gens que je fatigue n’ont qu’à me le dire en face… je vais pas les mordre. Pas plus que toi.
    On est pas à l’école ! « M’sieur m’sieur, y m’embête »
    C’est pas la première fois que tu me fais ce procès.
    Moi je crois plutôt que c’est toi que j’agace en n’entrant pas dans ton moule de la cour servile façon béni oui-oui.
    Moi. Désolé. Je suis comme toi. Je dis ce que je pense. Et plus on me relance (comme tu l’as fait avec cet article) plus je réagis.
    Et quand j’estime avoir été incomplet dans une réponse, et bien je fais comme toi, j’en publie une seconde, et une troisième si nécessaire. (C’est quoi la différence pour le lecteur si il doit lire 3 textes de 10 lignes ou un texte de 30 lignes ? A part qu’il verra trois têtes de vélociraptor le regarder bêtement ?)
    En fait y’a des jours où je trouve tes réactions très désagréables.
    C’est pas plus grave que ça, mais je te le dis. Avec franchise et très calmement.
    Voilà.

    J'aime

  54. Je viens de regarder la vidéo en entier. Ca me laisse… songeur, pour rester correct.

    Il explique : « Aquama, c’est de l’eau, du sel et de l’électricité….. Comment ? Par système d’électrolyse de l’eau; ça veut dire qu’on va électrifier de l’eau, et une fois que cette eau est électrifiée, elle va devenir simultanément détergent et désinfectant. ….. le petit truc c’est que ça, ça existe depuis deux siècles, par contre ce qu’on a révolutionné, c’est qu’on l’a stabilisé, ça veut dire que c’est transportable ….(pub Manor)… et comment ? on a simplement réalisé une petite application qui vous permet de trouver les différentes machines et donc on révolutionne aussi le secteur de la distribution, c’est à dire que chaque machine est autonome et permet à tout propriétaire d’une machine aquama…de devenir producteur….  »

    J’arrête ici, mais la suite nous parle de connexion internet pas nécessaire pour obtenir le produit qui est créé « live »…
    et… « la personne qui détient la machine va faire jusqu’à 94% de marge… »

    Alors, que nous dit ce discours à l’intention du panel du Forum de l’Economie de la Côte sur l’efficacité du produit ? Rien.
    Il dit surtout que le produit est rentable.
    Et j’ai toujours pas compris l’histoire de l’application et la connexion internet… 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s