Le casque cycliste connecté Lumos, un plus pour la sécurité

J’ai acheté sur Qoqa il y a quelques semaines un casque cycliste qui me semblait pratique, et surtout apportant un vrai plus en matière de sécurité.

Proposé lors de l’offre à 148 francs, au lieu de 249.50 chez Apple par exemple, mais aussi 169 francs en ligne dans certaines bonnes échoppes, ce casque est assez étonnant.

Sa particularité?

À l’aide de deux boutons sur une télécommande fixée au guidon, on indique que l’on veut tourner à droite, ou à gauche, et deux signaux clignotants à l’avant et à l’arrière du casque indiquent la direction désirée.

De plus, un puissant éclairage rouge à l’arrière est soit permanent, soit clignotant, et à l’avant, une rangée de LEDS blancs améliore l’éclairage de nuit, et vous rend plus visible de jour également.

Mieux même: la télécommande du casque étant dotée d’un accéléromètre, le casque affiche à l’arrière un warning bien visible sur tout l’arrière du casque en cas de freinage.

Mais pour commencer, regardons les spécifications de ce casque (trouvées sur Qoqa).

2018-10-18_08-39-20.jpeg

À propos du confort du Lumos

La plus grande inquiétude était pour moi de savoir si ce casque et ses 380 grammes n’allait pas être trop lourd.

Comparons les choses au départ:

  • Casque Lumos: 380 grammes annoncés… 441 grammes sur ma balance
  • Casque BBB standard: 284 grammes

La différence de 157 grammes sera-t-elle gênante?

Eh bien absolument pas, je ne la sens même pas.

Il faut dire que le Lumos est très confortable, bien aéré, et qu’il se porte comme tous les casques cyclistes.

Sa taille unique n’est pas un problème pour moi qui ai pourtant une grosse tête de 60 cm de tour.

À propos de l’autonomie du Lumos

Le casque se recharge à l’aide d’un tout petit chargeur avec embout aimanté.

Ce même chargeur sert également à recharger la petite télécommande qui se fixe au guidon sur son support fixé avec deux élastiques. On tourne un quart de tour ladite télécommande pour la sortir du support. Un bon réflexe à prendre lorsqu’on quitte son vélo, le même qui m’amène à enlever la centrale d’affichage de mon vélo électrique lorsque je le laisse seul comme un damné dans la rue, mais jamais trop longtemps.

L’autonomie donnée pour le casque (la télécommande tient un peu plus longtemps) est de 4 à 5 heures.

Cela peut sembler peu. C’est de toute façon plus que ce que tient la batterie de mon vélo basé sur un système Yamaha.

Lorsque nous faisons de longs tours avec Mme K, nous avons nos chargeurs de vélo dans notre sacoche. Ce n’est pas le tout petit chargeur du Lumos qui va poser un problème à transporter puisqu’il ne pèse que quelques grammes. Et comme j’ai toujours avec moi une multiprise, le tout (les deux batteries de vélos et le casque) peut se recharger à un seul raccordement dans un restaurant par exemple. Ben oui, nous sommes prévoyants. C’est déjà assez difficile de demander à un patron de bistrot de pouvoir utiliser son électricité, si je dois en plus lui demander un endroit où il y a plusieurs prises, ça complique.

Quoi? Comment? Nous n’avons qu’à ne pas utiliser de vélo électrique et faire avancer ce machin à deux roues sans l’aide d’un moteur? Ah, mais non! C’est tellement dingue, le vélo électrique, sur lequel on fait un vrai effort physique, mais sans être mort à la fin!

Bref, là n’est pas le sujet.

Revenons à notre casque.

4 à 5 heures d’autonomie donc, 40 % en ce qui me concerne dans une course de deux heures, ce qui correspond bien à la fourchette annoncée.

À propos de l’utilisation du Lumos

Rien de plus simple que d’utiliser ce casque Lumos: une fois chargé, il se jumelle avec la télécommande via son application sur Mobile.

Un appui sur l’unique bouton à l’arrière du casque allume les feux avant et arrière en continu. Un deuxième appui lance le clignotement lent, un troisième appui lance le clignotement rapide dudit casque.

 

2018-10-18_20-43-14.jpeg
Vous voyez au centre du triangle le petit bouton d’allumage du casque, et, juste au-dessous, le connecteur pour qu’on puisse le charger.

 

Ensuite, on pilote les clignotants à l’aide de la télécommande.

À propos de la connectivité de Lumos

Le casque est connecté à une application sympathique: Lumos (qui l’eût cru?).

Elle vous permet entre autres:

IMG_0820.png
… de mettre à jour le firmware de votre casque

 

2018-10-18_09-57-54.jpeg
… de gérer la vitesse des bips lorsque les clignotants sont en fonction (voir plus bas).
IMG_0818.png
… d’activer les feux d’alerte en cas de freinage

 

 

2018-10-18_10-29-58.jpeg
… de tracer vos parcours. Chaque mise en marche du casque lance une activité, chaque extinction la termine.
2018-10-18_10-32-06.jpeg
… de vous connecter à STRAVA ou (et) à l’application Santé d’Apple
2018-10-18_10-34-15.jpeg
De consulter votre tableau de bord, indiquant l’état de charge de la batterie du casque et celle de la télécommande

Dernière chose: une application AppleWatch est proposée: vous apprenez à votre montre le mouvement que vous faites avec le bras pour tourner à gauche (là ça va) et à droite (plus compliqué si vous avez la montre sur le bras gauche).

Pour vous dire, cette application est tellement inutile, je ne peux même pas vous faire une copie d’écran, je l’ai supprimée de ma montre.

À propos de la sécurité apportée par le Lumos

J’ai roulé dimanche passé devant Madame K, lui demandant quelques renseignements sur ce qu’elle voyait sur le casque et si le système de signalement de changement de direction était bien visible.

Nous roulions en plein soleil, et si elle a bien vu les diodes s’allumer, pour signaler ces changements, elle m’a clairement fait savoir que cela ne suffisait pas, ne serait-ce que parce que les automobilistes n’ont pas l’habitude de regarder la tête des cyclistes.

Elle m’a demandé de bien vouloir continuer à mettre le bras, en tout cas en plein jour.

De nuit, ou dans la pénombre, le système est tout à fait visible et devrait suffire, même si je préfère à l’avenir continuer à montrer mes changements de direction également avec le bras.

Il s’agit clairement d’un plus cependant pour la sécurité.

Ce d’autant plus que le warning en cas de freinage est tout à fait performant, se montrant même très sensible aux ralentissements.

J’apprécie énormément le fait d’avoir une série de bips lorsque l’un des clignotants est activé.

Oh la la ce que j’aurais aimé avoir ce système avec mes motos ou mes gros scooters!

Et à l’avant, ça donne ça (on est bien d’accord que le casque est montré de face, raison pour laquelle les clignotants sont inversés par rapport à l’appui des boutons sur la télécommande?).

En conclusion

Je ne vois pas trop de défauts à ce casque Lumos.

Il répond aux exigences tant européennes qu’américaines en matière de sécurité en cas de choc, et il amène un vrai plus dans ce domaine avec ses multiples LED.

Il est juste important de penser qu’il ne s’agit pas de ne plus montrer ses changements de direction avec le bras, mais le complément est véritablement efficace selon moi.

Vous avez noté que ce casque a reçu de nombreux prix, ce n’est sans doute pas pour rien.

Allez, on se protège, et on se bouge.

On profite encore du beau week-end annoncé ou bien?

En parlant de week-end, je vous le souhaite excellent à toutes et à tous.