Le Festival Lavaux Classic et la CGN, un bien joli moment

Il est des fois où l’on regrette de n’avoir pas pris son bel appareil photo et où l’on est content en même temps que l’iPhone X ne se débrouille pas trop mal pour le remplacer, même si dès qu’il fait sombre….

Nous étions mercredi soir au Festival Lavaux Classic, dans un cadre un peu particulier: une croisière le long du Lavaux, classé au patrimoine de l’UNESCO (merci Frantz Weber!), cette splendide région sur la rive nord du lac Léman, à l’est de Lausanne où l’on cultive le très bon vin sur des terrasses abruptes, le raisin profitant ainsi d’un ensoleillement direct et indirect.

Nous étions sur le bateau Belle Époque, La Suisse, magnifiquement restauré et sur lequel nous avons profité de belle musique, d’un chouette buffet, et d’un paysage divin.

2019-06-20_18-40-41.png

Que demander de plus?

Les styles étaient différents, et nous n’avons pas pu tout écouter, il se passait plein de choses partout sur le bateau.

Nous avons profité tout de même d’un Spectacle Belle-Époque, « Au cabaret du Chat Noir » avec l’étonnante Margarita Sanchez à la voix et Johnny Walther au piano. C’était drôle, et Margarita avait une manière de nous prendre à parti avec sa belle voix qui était étonnante.

2019-06-20_18-39-03.png

Nous avons ensuite écouté un premier récital de piano donné par le très bon Finghin Collins, pianiste irlandais de 31 ans.

2019-06-20_18-45-31.png
Comme toujours, c’est dans ces conditions difficiles qu’on voit que les téléphones mobiles, ce n’est pas encore ça…

Nous sommes ensuite passés sur le pont pour profiter de la fraîcheur et de la vue magnifique, alors que la nuit gagnait le lac.

2019-06-20_18-49-13.png

2019-06-20_18-50-25.png

 

Nous sommes ensuite retournés dans le grand salon et, pratiquement sur les genoux du pianiste, j’ai pu assister à un récital piano-voix « Haydn et Mozart ».

2019-06-20_18-55-23.png

Avec toujours Finghin Collins au piano et l’excellente Carine Séchaye, mezzo-soprano suisse, qui nous a même distribué une partition qu’elle nous a apprise avec pas mal de pédagogie.

Je pense même que nous avons été très bons.?

La croisière s’est terminée une fois le bateau à quai, avec un duo assez génial, composé GRETA STAPONKUTE, alto (aille aille aille, qu’est-ce que j’aime cet instrument) AUGUSTINAS RAKAUSKAS, accordéon. Je vous laisse découvrir une petite minute…

Ça, quand on est sur place, c’est ce qu’on appelle des moments magiques.

Un peu comme quand on était jeunes autour d’un feu de camp…

Des moments dont on se souviendra, c’est sûr.

Ce Festival Lavaux Classic se terminera dimanche, il reste pas mal de jolies choses à voir.