Test du viseur du Sony A7R IV et toute première prise en main de l’appareil

J’ai l’occasion de tester ces prochains jours un des premiers A7R IV arrivés en Suisse, grâce à PhotoGrancy à Lausanne, merci à lui.

2019-08-30_18-55-35.png

Sans lui faire de la pub, c’est toujours un réel plaisir pour moi de me rendre dans ce magasin tellement sympa et humain connu et apprécié par bien des lecteurs de ce blog.

Une fois déballée, la bête montre immédiatement ses différences à celui qui possède un A7 plus ancien.

Elle sera d’autant plus frappante que votre A7 est de première ou deuxième génération, mais même pour le possesseur de A7R III que je suis, les différences sautent aux yeux et… à la prise en main.

Le boîtier est plus épais de 4 mm par rapport au A7R III, ce qui se voit tout de suite, 2 mm plus large et 1 mm plus haut.

Le poids augmente de 8 grammes.

Surtout, la poignée est bien plus prononcée.

Cet appareil tient parfaitement dans des mains « normales », je ne vois pas qui pourrait le critiquer sur ce point.

J’aurai certainement l’occasion de reparler des améliorations ergonomiques apportées à cet appareil, comme le joystick plus gros et plus agréable, la nouvelle disposition des molettes sur l’appareil, le verrouillage (ou non-verrouillage, à choix) de la molette de correction de l’exposition, le meilleur amortissement de l’obturateur et j’en passe, sans parler de l’incroyable définition du capteur de 61 MP.

Tout cela est bien réel.

Mais moi, ce qui m’intéressait avant toute chose, c’était de voir ce que valait ce super nouveau viseur.

Parce que bon, mon A7R III me suffirait amplement tellement il est incroyable, mais je dois dire que son viseur, tout bien bien défini qu’il soit avec ses 3 686 400 points, continue à ne pas m’apporter le plaisir d’un vrai viseur optique.

En particulier dans les lumières subtiles qu’il ne rend que moyennement.

Alors que vaut ce nouveau viseur du A7R IV, après des essais dans quelques dizaines de situation plus ou moins difficiles (contre-jour, temps orageux, plein soleil, intérieur dans la pénombre) avec ces spécifications haut-de-gamme données par Sony:

Viseur électronique (couleur) 1,3 cm (type 0.5), OLED UXGA
NOMBRE DE POINTS
5 760 000 points
RÉGLAGE DE LA LUMINOSITÉ (VISEUR)
Automatique / manuel (5 pas entre -2 et +2)
CONTRÔLE DE TEMPÉRATURE DE COULEURS
Manuel (5 pas)
COUVERTURE DE CHAMP
100 %
AGRANDISSEMENT
Env. 0,78x (avec objectif 50 mm à l’infini, -1 m-1)
RÉGLAGE DIOPTRIQUE
De -4,0 à +3,0 m-1

Ce viseur est pratiquement le même que celui des nouveaux Panasonic Lumix S dont tout le monde dit le plus grand bien.

L’agrandissement de 0.78x, je connais, c’est le même que celui du A7R III, et ça nous donne un viseur « énorme », aussi grand que celui des reflex professionnels.

Donc sur ce point, je n’ai pas été étonné, c’est incroyablement vaste et celui qui a mis l’œil dans le viseur optique d’un APSC bas ou moyen de gamme ne peut pas comprendre ce que cela représente.

Là où j’attendais ce nouveau viseur, c’était dans sa nouvelle définition est sa gestion de ce dernier avec une très grande impatience.

J’ai donc mis l’œil sur ce viseur, et force m’est de constater que le progrès est flagrantissime.

D’abord, la définition est parfaite. Je pense que sur ce point, on ira certainement encore plus loin un jour, mais je ne suis pas sûr que ça apportera quelque chose.

Au premier abord, comme toujours chez Sony, le rendu colorimétrique du viseur (je ne parle pas de l’image, bien entendu) est un peu froid.

Comme toujours aussi, j’ai réchauffé cette image à l’aide de la commande dédiée.

Ainsi réglé, ce viseur est fidèle à la réalité.

L’image est détaillée, vous voyez vraiment ce que vous visez avec une précision équivalente à ce que vous verriez dans un viseur optique.

C’est encore plus exceptionnel lorsque vous visez sans autofocus, et que la loupe vous aide à mettre au point manuellement: là, sur ce point, aucun viseur optique ne peut rivaliser.

C’est juste dingue de voir la précision des feuillages par exemple dans ces conditions.

En matière de rendu des subtilités de la lumière, on est dans le très bon.

Il faudra encore que je teste la chose avec des lumières rasantes, mais de ce que j’ai vu, on y est, c’est vraiment excellent.

MAJ rapide: au moment où je publiais cet article, je lève la tête et je vois ça:

2019-09-01_18-16-18.png

Eh bien le viseur a un tout petit peu éclairci la scène, mais j’ai bien ressenti l’éclairage, ce qui n’est pas le cas avec le viseur du A7R III.

Fin de la mise à jour…

Restait une inquiétude: le scintillement de l’image allait-il être maîtrisé par Sony, lui qui me semblait avec son A7R III faire moins bien que Nikon avec sa série Z, dotée pourtant du même viseur de 3 686 400 pixels?

Sur ce point, je ne suis pas encore entièrement satisfait. En plein soleil, nous avons encore quelques scintillements, quelques « mouvements » sur certaines diagonales dures, je suis certain qu’il est possible de faire encore mieux, même si j’ai lu les mêmes critiques chez Panasonic.

En règle générale, je dirais que nous avons sur cet appareil les avantages incroyables apportés par la visée électronique, à savoir, la vue en temps réel de nos réglages à l’écran, pas seulement en chiffres, mais en rendu, un rendu des lumières très bon, une définition à tomber par terre, mais qu’il reste une différence avec le viseur optique d’un reflex haut de gamme: l’image de ce dernier est calme, alors qu’on a toujours l’impression que quelque chose bouge, oh, imperceptiblement, sur un viseur électronique.

Le viseur du A7R IV donne toujours, malgré d’immenses progrès, malgré d’immenses qualités, une image électronique, moins reposante, mais plus rassurante que ce que nous offre une visée optique.

Si le viseur du Sony A7R IV est ce qui se fait de mieux actuellement (il faudrait que je puisse comparer avec son pendant Panasonic) sur ce point, mais sur ce point seulement, je pense que dans quelques années, il sera encore possible de progresser.

Je vous retrouve bientôt pour discuter d’autres points de ce tout nouvel appareil.

Vivement que Lightroom et autres soient capables de développer les images RAW de ce nouveau Sony.

Mise à jour de samedi 30 août: oh! Mais en fait, Lightroom est déjà compatible avec le A7R IV! Ils sont rapides chez Adobe.

2019-08-31_16-14-40.png

Mais chez On1 et Luminar aussi, la compatibilité est de la partie!

Trop beau!

Mais chez DxO, il va falloir attendre encore un peu. Assez normal, chez eux, c’est un travail très fin qu’ils doivent faire en collaboration avec tous les objectifs. Ce sera donc pour la prochaine mise à jour!

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

27 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

J’ai mis à jour l’article suite à une expérience typiquement impossible avec le A7R III:
MAJ rapide: au moment où je publiais cet article, je lève la tête et je vois ça:Eh bien le viseur a un tout petit peu éclairci la scène, mais j’ai bien ressenti l’éclairage, ce qui n’est pas le cas avec le viseur du A7R III.

5d695a12a4f5ea350ca99c4f.png

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

Comme c’est gentil et prévenant de ta part de m’informer de ce que je vais trouver sur mon futur boîtier ?

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  ysengrain
il y a 3 années

Commandé?

Pascal9
Pascal9
il y a 3 années

Merci pour cette première prise en main ! ?
Est-ce qu’il faut comprendre que le viseur des Z reste devant au niveau du rendu ? 
Je regrette que Sony ne corrige pas ces défauts au fil des versions, comme la hauteur, ou visiblement le dernier doigt cherchera encore et toujours ou ce mettre (et pourtant, je n’ai pas de grosses mains), et l’écran, toujours pas orientable en verticale, comme chez Fuji. 4 versions, et c’est toujours pareil. 
J’ai quitté Canon entre autres, parce que l’ergonomie est encore pire qu’avant avec le R (toujours besoin de la main gauche pour allumer le boîtier, et maintenant on doit ce tordre le pouce pour appuyer sur l’AF-On, sans parler de l’écran de caméra vidéo, qui n’est pas dans l’axe optique) et que leur boîtier est vraiment à la ramasse par rapport à Sony et Nikon.
Surtout, le parc optique, lui, vise clairement les possesseurs d’un boîtier très pro, à des années-lumière du R (le 85mm est juste monstrueux en comparaison). Et comme malheureusement, c’est une marque qui ne s’améliore que par petite touche, et qui prend son temps, je n’avais pas envie de m’embarquer avec un boîtier déjà dépassé à la base. 
Mais je constate que Sony, s’ils améliorent grandement la partie électronique et évoluent rapidement, la partie physique, elle, n’évolue que par petite touche également. Combien de boîtiers faudra-t-il encore pour avoir enfin un écran pivotant à la verticale ? Chez Fuji, le 2e X-T était corrigé.
J’espère que Nikon suivra ce chemin…

Mais en tout les cas, amusez-vous bien avec ce superbe boîtier ?

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Pascal9
il y a 3 années

Merci pour ce témoignage.
Pour moi, et je n’ai pas de toutes petites mains, le Sony est parfait, depuis le A7R III, il y a de réels progrès et cette fois, c’est encore mieux. Vraiment, cette poignée est un plus.
Cela dit, je mets normalement toujours le grip vertical, donc c’est vrai que le problème de la hauteur est réglé avec lui.
Cela dit, le A7RIV qui a été mis à ma disposition n’a pas le grip, et je le “sens” très bien.
Pour le viseur, clairement, il est meilleur que le Nikon, mais j’aimerais encore mieux au niveau du scintillement.
Cela dit, je suis sûr que beaucoup trouveront ce viseur extraordinaire, moi, je suis particulièrement sensible et j’observe les différences pour voir s’il y a du mieux, donc forcément, je remarque les petits défauts…

Mathieu Fay
Mathieu Fay
il y a 3 années

Au dernier salon de la photo, j’avais testé la plupart des Hybrides. Et à l’époque celui des Sony était celui qui me déplaisait le plus. C’était le seul ou l’oeil devait être parfaitement dans l’axe du viseur pour que je n’ai pas de déformation sur la périphérie de l’image (peut-être à cause de mes lunettes). Et je trouvais ça rédhibitoire pour mon cas. Et je n’ai vraiment pas vu ça chez Canon, Nikon, Fuji, Olympus…

J’espère que Sony a amélioré ça.
De toute façon, je suis un inconditionnel des viseurs optiques 🙂

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mathieu Fay
il y a 3 années

Chez moi, enfin… pour moi, ce problème n’existe pas, et j’ai des lunettes avec verres progressifs.Aucune déformation sur la périphérie de l’image.Tu as regardé le A73 avec son viseur de 2.4MP ou le A7R3 avec son viseur 3.6MP?J’imagine que ce n’était pas le IV qui n’était pas encore sorti.

Mathieu Fay
Mathieu Fay
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

Tant mieux pour toi, je ne me souviens plus desquel, j’ai vu ça avec plusieurs Sony dont le A99 il y a plus longtemps. C’était l’année dernière pour les derniers tests.

Desbois CA
Desbois CA
il y a 3 années

Bonjour,
A quoi servent 61MP pour le commun des mortels ? Vous faites souvent des tirages 4mx3m ? Quel est le poids d’un Raw plein format ?

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

Bien sûr que non, je ne fais pas de tels tirages.

Mais il faut avoir tâté de la haute résolution pour savoir à quel point c’est sympa de pouvoir recadrer même fortement et garder une belle taille d’image.

On fois qu’on y a touché, on est même contents quand on a plus.

Donc 61 MP, sauf pour mon stockage dans le cloud, je dis OUI:

Le poids que vous demandez: 122 Gb pour une photo 🙂 à comparer avec les 83 Gb avec le A7R III

En RAW compressé, 61 Gb.

Mr.T
Mr.T
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

Hmm, ce ne serait pas plutot 122 Mb ? 😉

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mr.T
il y a 3 années

Oui!:-)

Desbois CA
Desbois CA
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

Et combien de temps met LR Classic pour archiver qq centaines de photos de 122 Mb ? Et après qq calques dans Photoshop la photo doit vite faire plus de 500 Mb. La haute définition est sans doute géniale mais ce n’est pas pour moi, trop de contraintes de taille et de puissance d’ordi. En soignant les cadrages…

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

Aucun problème dans Lightroom, je viens de passer 140 photos RAW, c’est passé comme une horloge!

ysengrain
ysengrain
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

Avec un ?7r3, un 50×70
est superbe, sans doute encore plus avec un r4.
Un Raw fait 45 Mo en r3 et un peu plus de 60 en r4. La règle « à la louche » 100 MP sur le capteur valent un Raw de 100 Mo
Je suis passé d’un 5D3 à l’?7r3… aucune comparaison

Desbois CA
Desbois CA
En réponse à  ysengrain
il y a 3 années

Avec un Xt3, un 50×70 est également superbe et le raw pèse 25Mo. Je ne sais pas si à distance d’observation d’un tel tirage la différence serait tellement visible ?

ysengrain
ysengrain
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

Afin que tu comprennes la différence visible de résolution, j’ai trouvé l’essai par DP Review du XT3. Va voir l’analyse “image quality”; dans le premier carré en haut à gauche, tu auras le Fuji XT3. Dans un autre carré je te propose d’aller choisir dans la liste déroulante le Sony a7r3. 
Si tu ne vois pas la différence de résolution …je rejoins Daniel

Gilles
Gilles
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

Ce débat n’a aucun intérêt. On nous le ressasse en permanence depuis le début du numérique. À l’époque du 3 MP, certains demandaient à quoi servent 6 MP, puis après 6 MP, à quoi servent 11 MP, puis à quoi servent 16 MP, 20 MP, 24 MP, 30 MP et ainsi de suite. 
C’est un peu comme demander à quoi ça sert des fichiers audio FLAC 24 bits 192 KHz, en comparaison du MP3 320 kbps, ou à quoi sert la 4K vs les 240 lignes du VHS.

L’augmentation de la résolution, elle est demandée par les utilisateurs eux-mêmes, elle permet une meilleure restitution des détails, plus de modelé et de profondeur, une meilleure maîtrise du bruit. 
Alors si vous n’en voulez pas, c’est votre problème, mais merci de ne pas vous exprimer au nom du commun des mortels et de tous ceux que ça intéresse.

Desbois CA
Desbois CA
En réponse à  Gilles
il y a 3 années

Si ce débat n’a aucun intérêt pour vous, je suis surpris que vous preniez la peine de répondre. Personnellement, ces question m’intéressent. Je me demande où est la limite perceptible Visuellement et si elle n’est pas atteinte. Il faudra aussi m’expliquer en quoi une meilleure résolution a une influence sur la maîtrise du bruit. Je suis par ailleurs mélomane et si j’entends bien la différence entre du mp3 et du 24 bit, j*ai bien du mal à faire la différence à l’oreille entre du 88khz, du 96 kHz ou du 192 kHz

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

La différence entre un fichier Raw de 20, 60,100 Mo (ou plus si l’on possède un moyen format, 6×6 ou 645) saute au yeux, même sur un écran. Si vous ne la voyez pas, il y a un problème…

Et rappelez-vous : Qui peut le plus peut le moins. Si l’on veut un bon résultat à l’arrivée, mieux vaut partir avec le meilleur “négatif” possible.

Enfin, dans votre question apparaît “le commun des mortels”. Lorsqu’on convoque ce “personnage”, je me demande toujours : “Mais, de qui s’agit-il ?”

Desbois CA
Desbois CA
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 3 années

Je voie bien la différence sur écran. Je comprends bien que lorsque l’on augmente la résolution le fichier est en général de meilleure qualité. Mon interrogation porte plutôt sur le fait de savoir si cette de différence de qualité est suffisamment visible sur un tirage photo de taille “normale” pour accepter les complications dues à un Raw de 122 Mo (puissance ordi, temps de traitement, taille des sauvegardes, bande passante…).

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

En ce qui me concerne, je ne tire pratiquement plus mes photos.
La puissance de mon MacBook Pro 15 pouces de 2016 ne pose aucun problème avec Lightroom, mais alors vraiment aucun.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  Desbois CA
il y a 3 années

Pendant que les APN progressaient, les ordinateurs, les systèmes d’exploitation et les logiciels ont fait de même. Mon premier APN, un Dimage A1, donnait des images de 4,9 MP pour 4 Go et j’avais un iMac G5 17″ avec 2Go de mémoire et 40 Go de stockage ; j’utilisais iViewmedia Pro pour cataloguer et traiter les images.

Aujourd’hui, j’ai un iMac Retina 5K 27″ de mai 2017 (sur lequel Mojave est à jour !) avec 24 Go de mémoire et 3 To de stockage + quelques To sur 4 disques externes (dont un NAS). La carte graphique (qui est mise à contribution par Lightroom pour accélérer les opérations) est une Radeon Pro 580 avec 8Go de VRAM.

Pour la photo, J’ai la chance de posséder 3 APN (plus l’iPhone !) :

– un Sony Alpha 6000 (Capteur APS-C, 24 MP, images de 25 Mo – que je n’utilise plus trop),

– un Sony RX100VI (Capteur 1″, 20MP, images de 20 Mo,

– et un Nikon D850 (Capteur plein format [Fx], 45MP, images de 100 Mo).

Je te garantis que l’importation, les retouches et le visionnement des fichiers sont très rapides dans LR.

Je tire encore entre 10 et 20 images par an en grand format (40×60 et plus) et entre les images issues des Sony (20 et 25 MP) et du Nikon (45 MP) la différence est très nettement visible.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

J’ai mis à jour l’article ainsi ce samedi après-midi:Mise à jour de samedi 30 août: oh! Mais en fait, Lightroom est déjà compatible avec le A7R IV! Ils sont rapides chez Adobe.5d6a843ef4dbbe925cc36c7c.pngMais chez On1 et Luminar aussi, la compatibilité est de la partie!Trop beau!Mais chez DxO, il va falloir attendre encore un peu.Assez normal, chez eux, c’est un travail très fin qu’ils doivent faire en collaboration avec tous les objectifs. Ce sera donc pour la prochaine mise à jour!

Ludvic Garcia
Ludvic Garcia
il y a 2 années

Merci beaucoup pour votre article.

Je suis également très sensible au viseur.

Venant du D800, et voulant tester l’hybride, j’ai revendu un A7III à cause du viseur. Pour 3 raisons :
– Latence à l’allumage du viseur quand on le porte à l’oeil (~1s)
– Définition du viseur qui me gâchait la lumière et scintillait, et j’avais l’impression de voir flou
– Latence (~1/4s) lors que prenais une photo d’un moment furtif sans rafale (ex : une expression sur un visage, un oiseau qui s’envoler), parfois pour prendre la bonne photo c’est pile quand on appuie sur le déclencheur que l’on veut la photo par un quart de seconde après 🙂

Je comprend sur votre test que la définition et la lumière sont super maintenant.
Mais est-ce que vous avez constaté le pb de latence d’allumage du viseur ?

Et cette latence dans la prise de photo d’instant furtif ?

Merci encore et bonne journée

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Je n’ai pas de latence dans la prise d’instants furtifs, en tout cas pas dans ce que j’ai compris.

Par contre, oui, il faut un tout petit instant si l’appareil est en veille pour afficher le viseur, un dixième de seconde, je dirais, mais c’est tout à fait normal selon moi, et pas plus gênant que sur un viseur de reflex qui certes, affiche l’image en direct, mais qui a tout une électronique qui doit se mettre en marche et qui prend le même temps au final à pouvoir prendre la première photo.

Moi, sur le long terme, ce qui m’attriste, c’est que si ce viseur est très bon, il enlève toute l’émotion dans une forêt d’automne avec des lumières chaudes: tout paraît froid, je suis en fait, après des mois d’utilisation, déçu sur ce point.

Dans bien d’autres, par contre, il est excellent.

Merci pour votre lecture et bienvenue ici.

27
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x