Kaamelott, le film, volet 1

Nous avons fêté notre grand retour au cinéma en famille, hier, après avoir gelé nos cartes Pathé pendant 16 mois.

Je dois d’ailleurs préciser que Pathé a été tout à fait correct sur ce coup, acceptant non seulement le gel (quelques mois, il était bien obligé de le faire, mais pas 16), et nous offrant trois mois supplémentaires de validité pour notre abonnement.

Super, merci beaucoup, c’est très généreux de la part de cette entreprise.

Nous sommes donc allés à 5 voir Kaamelott, le film, volet 1.

Il faut dire que Mme K est une fan absolue, que nous avons regardé la série complète (458 épisodes tout de même!) au moins 3 fois, que ses enfants ont suivi le mouvement et sont devenus tout autant passionnés qu’elle.

D’ailleurs, même si j’ai toujours de la peine avec ces Tadaaa Tadaaa Tadaaa, entre chaque épisode, je dois dire que je suis depuis longtemps tombé sous le charme moi aussi de ces personnages tout autant psychologiques, poétiques qu’absurdes.

Et que dire des dialogues signés Alexandre Astier, dont 24 heures disait hier:

Dans ce creuset arthurien fusionnent le plus souvent des bulles d’humour à la René Goscinny et des vapeurs de gouaille classieuse à la Michel Audiard.

24 heures du 21 juillet 2021

Du grand art, on n’a pas fait mieux depuis bien longtemps.

Pour votre information, le film repart à la fin de la série, après le suicide (raté, je vous rassure) d’Arthur Pendragon.

Et il était attendu, le bougre, la preuve, au premier et seul (ouf!) Tadaaa Tadaaa Tadaa du film, des cris et des applaudissements ont jailli dans la salle, ce qui est fort rare dans nos cinémas suisses.

Que ce soit clair, cette attente n’a pas été déçue: le résultat est excellent, le film a été applaudi en fin de séance.

Cela fait des années, je crois, que je n’ai pas autant ri que pendant la partie de Reberolle (je crois que ce jeu s’appelle comme ça) qui restera mythique au cinéma, en tout cas pour moi, au point que je me réjouis d’acheter le film pour me la repasser de temps en temps.

Cela étant, si vous n’avez jamais vu la série, je vous conseille soit d’en regarder quelques épisodes, pour vous mettre dans le bain, soit au moins d’en lire le résumé sur Wikipedia.

Si vous choisissez de regarder quelques épisodes, pensez à en choisir quelques-uns dans les premières saisons, la dernière étant bien plus tournée sur le côté dramatique des personnages.

Et pour les fans de la série, c’est sans le moindre risque que vous pouvez prendre des places pour le film, vous y retrouverez toute la magie de ce qui vous plus au fil des épisodes, avec, en plus de tous ces acteurs formidables, la présence d’un Alain Chabat et d’un Christian Clavier au meilleur de leur forme.

Cela étant, je ne vous en dis pas plus pour ne pas déflorer l’intrigue, si ce n’est que j’attends avec une impatience certaine le volet 2 de ce triptyque.

Oh que oui!