Test du téléviseur Philips 55OLED935 associé à Bower & Wilkins

Je vous ai raconté l’autre jour mes déboires avec la foudre, Mediamarkt et ma pauvre télévision LG que j’aimais tant.

Au final, j’ai dû me racheter un téléviseur, toujours un 55 pouces, et j’ai donné ma préférence à la marque Philips que j’appréciais beaucoup avant d’avoir un LG, sachant que Philips n’est plus vraiment Philips depuis que le hongkongais TPV en a repris 70% de ses parts en 2012.

Cela étant, on trouve toujours ces téléviseurs sous la marque Philips sur le site de… Philips, et ses modèles profitent toujours d’un excellent savoir-faire au niveau de l’image, mais également en matière d’Ambilight qu’il est le seul à mettre en pratique.

Avec ce modèle 55OLED935, Philips, associé au célèbre fabriquant de matériel Hi-Fi Bowers & Wilkins, a gagné le prix EISA Home Theater 2020, c’est dire que ce modèle doit être haut de gamme tant pour l’image que pour le son.

Son prix est de 2399 francs en Suisse et je l’ai vu à 1’999 € en France.

J’ai fait ce choix parce que mon vendeur me jurait que c’était le meilleur téléviseur actuel, tant pour l’image que pour le son, alors qu’il pouvait aussi me vendre des LG, des Samsung ou des Sony équivalents dans la gamme de prix.

Il s’agit d’un appareil bien fini, livré avec deux pieds pour pose soit sur un meuble, soit suspendu à une paroi, mais qui intègre la barre de son à monter soi-même sur celui que vous avez choisi (de pied donc), et ceci sans grande difficulté.

La barre est donc signée Bowers & Wilkins et devrait donc être gage de qualité en matière de sonorité.

Ce Philips est un Téléviseur Android 4K UHD OLED de grande qualité en matière d’image.

Contrairement aux dernières LG, il n’intègre pas AirPlay, ce qui pour moi n’est pas trop grave puisque j’ai une AppleTV qui, bien évidemment, se branche sur l’une des 4 prises HDMI disponibles.

Tiens, il s’agit d’ailleurs de mon premier appareil Android, enfin… de mon deuxième, ou disons plutôt que ma box (explosée à cause de la foudre, elle aussi) est arrivée dans une nouvelle version elle aussi Android.

Un choc pour un gars habitué au monde Apple, mais admettons que l’interface de la box est plutôt réussie, celle de la TV étant un peu plus tarabiscotée, comme nous le verrons plus bas.

Cela étant, le réglage du téléviseur est très simple, aucun problème particulier n’étant à relever, ce d’autant plus que je n’avais même pas à régler ses chaînes puisque je les reprends de la box.

Voici comment Philips présente ce téléviseur:

Site Philips, arguments du constructeur

Niveau look, c’est impeccable, écran extrêmement fin, quasi aucune bordure, et, gros progrès par rapport au LG de 2016, l’écran est totalement noir et ne présente aucun reflet violet lorsqu’il n’est pas allumé.

En matière d’image, le processeur P5 fait des miracles, l’image est absolument parfaite, un bon cran, voire deux au-dessus du LG de 2016 qui était déjà tellement bon… Comme quoi, la technologie continue à évoluer, mais chez LG aussi à ce que j’ai entendu.

Les films 4K sont bluffants, oui, niveau qualité d’image, je me demande bien ce qu’on peut faire de mieux désormais, avec un HDR intelligent qui rend l’image hyper naturelle.

Ambilight, la technologie propre à Philips, continue d’une certaine manière l’image sur votre mur, en s’adaptant aux couleurs affichées à l’écran, et ceci de manière “intelligente”, sur les 4 côtés.

Là aussi, c’est bluffant.

Lorsque je suis passé sur mon LG il y a un peu plus de 4 ans, j’étais un peu triste de ne plus profiter de cet Ambilight, je le retrouve avec plaisir avec ce nouveau modèle qui projette en plus les lumières comme je l’ai dit sur 4 côtés, alors que mon vieux Philips ne les faisait qu’à gauche et à droite.

J’ai d’ailleurs tenté, pour voir, de supprimer l’Ambilight, eh bien, je l’ai remis tout de suite tant cette technologie est agréable pour le confort de l’œil.

Certes, au début, Ambilight distrait un peu, mais très vite, on l’oublie et on profite juste de ce confort que seuls les propriétaires d’appareils Philips peuvent connaître.

Un son problématique, du moins dans un premier temps.

La barre de son est sympa, revêtue d’un tissu de type canapé scandinave mais il s’agit en fait “d’un tissu acoustique Kvadrat transparent combiné à une finition métallique travaillée au Micro-Mesh sur la surface supérieure de l’enceinte pour optimiser davantage les performances Dolby Atmos du téléviseur”, (dixit le site AV2D) avec un tweeter en plein centre censé faire ressortir les dialogues (tiens, je pensais que les dialogues sortaient plutôt par les médiums).

Image Philips
Image Philips
Vidéo Philips

Or, c’est loin d’être le cas.

D’une part, quel que soit le style sonore choisi, le son manque cruellement d’épaisseur, notamment à cause d’un manque flagrant de basses.

Assez normal, me direz-vous, mais je connais des petites enceintes Bluetooth qui donnent a priori un meilleur son que cette barre dont Bower & Wilkins se dit si fière.

Le minimum est faire l’acquisition d’un caisson de basses actif.

J’ai fait l’acquisition d’un Klipsch R-100SW, ce qui rajoute encore 359 francs à la facture.

Là, les programmes musicaux deviennent un peu plus intéressants.

Certes, on n’est pas dans le domaine de la hi-fi, mais le rock passe plutôt bien, la pop aussi. Le classique par contre n’est pas à la hauteur, ou plutôt l’inverse, le système n’est vraiment pas top pour ce genre musical.

Le problème, c’est surtout les films.

Oh, pas tellement les effets spéciaux assez bien rendus au niveau du Dolby Surround, surtout avec le caisson de basse, mais alors les dialogues!

Mais mon Dieu, comment Bower & Wilkins peut-elle se sentir fière de ce résultat!

Quel que soit le style choisi dans les préférences Android (bonjour l’ergonomie, il faut aller dans un sous-menu “Réglages fréquents” puis un autre “Configuration” pour trouver le réglage “Son”), et bien sûr même si l’on choisit le style “Film”, les dialogues sont inaudibles.

Au point que j’ai pensé qu’il s’agissait d’un défaut de l’appareil, que j’ai ramené au magasin.

Bien m’en a pris d’ailleurs parce que pour faire le test du téléviseur, le vendeur devait installer les chaînes, et il a constaté que le tuner était inopérant.

Heureusement, il avait un autre téléviseur en stock qu’il m’a préparé (un passionné de chez Fust à Crissier, un gars assez incroyable).

C’est alors qu’il m’a assuré que tout était normal en matière de son sur mon téléviseur, et j’ai bien vu que le deuxième posait exactement les mêmes problèmes à la maison.

Heureusement, après bien des tâtonnements, j’ai choisi un réglage personnalisé, en mettant en fonction une fonction “Clear dialogue” (mais pourquoi ne l’est-elle pas d’office, expliquez-moi!) et en choisissant un égaliseur AI personnalisé en remontant les fréquences 1KHz, 3KHz et 10KHz à +2.

Là, enfin, ça devient acceptable. Il n’y a plus que les dialogues dans les séries françaises où les acteurs ne prononcent plus rien pour faire “vrai” qui sont parfois difficiles, mais ça, la TV n’y peut rien.

Pour le reste, hors dialogues, comme je l’ai écrit, le son est tout à fait correct, et même plutôt bon.

Cela étant, je regarde des concerts classiques depuis la plateforme Medici TV sur mon ordinateur en recopie d’écran via le HDMI pour l’image et la sortie USB pour le son reliée à ma chaîne hi-fi par un DAC Cambridge.

J’aurais pu utiliser la sortie digitale optique depuis le téléviseur, mais cette dernière ne fonctionne malheureusement pas sur ma chaîne, contrairement à celle du LG. Question de norme à ce que j’ai cru comprendre.

Zut.

Mais bon, la configuration que je viens de vous décrire fonctionne parfaitement sans aucun décalage (et je suis pougnet dans le domaine).

En conclusion

Après bien des tâtonnements pour résoudre mes problèmes de sons, je suis arrivé à ce que j’attendais, à savoir un téléviseur d’exception au niveau de l’image, et au son finalement pas trop mauvais, voire plutôt bon musicalement parlant, et juste à niveau en matière de dialogues dans les films.

Typiquement le genre de matériel qui mérite un énorme Too Much Bô pour l’image, mais pas pour le son, ce qui fait que ce téléviseur rate ce label.

De peu, mais il le rate, parce que n’oublions pas que si je suis finalement satisfait de ce produit au niveau de l’audio, c’est tout de même parce que j’ai dû faire l’ajout d’un caisson de basses.