Ces thermos en acier inox ou en alu qui changent tout

Je suis potomane.

Ou disons plutôt, j’ai une tendance à la potomanie.

Je suis toujours en train de boire quelque chose, la plupart du temps, du thé vert la journée (environ 3 litres), au travail, et le reste du temps, en voiture, je suis accompagné par de l’eau gazeuse qui dilue très fortement un jus de fruit de type grapefruit sans sucre ajouté et bio, à raison 90% d’eau et 10% de fruit.

Bon…

L’idée n’est pas ici de vous parler de cette manie qui, en fait, n’est pas maladive puisque liée à zéro diabète, avec des reins qui vont tout bien, mais simplement de situer le contexte (que je développe plus bas) qui faisait que, soit je consommais de l’électricité comme une bête, soit j’étais à l’origine d’une montagne de PET, certes recyclable, mais ben présente tout de même.

Au travail

Je vous avais parlé, en février 2016, de la bouilloire à thé Solis Tea Maker Prestige «2 in 1».

Je l’utilise toujours pour faire 3 fois par jour mon litre de thé.

Sauf que jusqu’à il y a à peu près un an, je faisais en sorte qu’il reste toujours chaud en appuyant sur le petit bouton “Keep Warm”.

Parce qu’il faut vous dire que je déteste le thé tiède, ou froid.

Je le maintenais donc à un peu moins de 80° (je sais, il ne faudrait pas dépasser 70% pour le thé vert), ce qui, bien évidemment, impliquait que le corps de chauffe de l’appareil continue à être sous tension pendant tout ce temps, consommant certes peu, puisque le gros du travail est de monter l’eau de 10 à 80 degrés, le reste consistant juste à donner de petits coups quelques secondes de-ci de-là pour garder la température,

Mais bon, ça consomme tout de même, et à l’heure actuelle, c’est ridicule, ce d’autant plus que mon collège n’est pas doté de panneaux solaires.

Et c’est là que j’ai découvert, roulez tambours… la bouteille Thermos en acier inox.

Alors, je sais, certains me diront: tu te rends compte de l’énergie qu’il a fallu consommer pour créer ton thermos dans cette matière?

Ben oui, mais une fois.

Ensuite, ce n’est plus rien, c’est zéro, et pendant des années.

Ma compagne au travail, quotidien.

Et ce que je trouve absolument incroyable, c’est que le thé reste bien chaud, pendant 4 heures bien sonnées.

Cela dit, en général, je l’ai fini bien avant n’est-ce pas, mais j’ai pu tester, cet acier inox a un pouvoir isolant de dingue.

Bon, ça, c’était pour le travail.

Mais à l’extérieur?

En voiture et ailleurs, la bouteille thermos, avec bouchon vissable

Depuis des années et des années, j’ai utilisé une quantité de bouteilles en PET qui doit être simplement faramineuse.

D’abord, pour boire du Coca Zéro (Light d’abord, puis Zéro ensuite): j’ai écrit ici, le 11 août 2014, comment je suis passé de 4 litres par jour de ce breuvage à zéro, d’un coup.

Je précise que depuis ce moment, je n’ai JAMAIS retouché au Coca, même pour tremper mes lèvres.

C’est comme la fumée que j’ai arrêtée depuis bientôt 30 ans: si j’y retouche, je repars.

Donc ne plus même regarder, et je suis tranquille.

Depuis, j’ai remplacé le Coca par du thé vert, mais également, comme je l’ai dit plus haut, par une dilution d’eau gazeuse avec du jus de fruit.

Là aussi, qu’est-ce que je n’ai pas acheté comme bouteilles de 0.5 litre, il en traînait partout dans ma voiture, jusqu’au jour, c’était il y a des années, où je me suis mis à les réutiliser plusieurs fois, en les remplissant avant de partir.

Cela n’empêchait pas les montagnes de PET, mais largement moins hautes qu’avant.

Ma fille, pour le moins sensibilisée à l’écologie, me faisait remarquer qu’elle utilisait une bouteille en acier inox pour transporter sa boisson, et qu’elle la remplissait aux fontaines ou dans son école, quand elle était vide.

J’ai trouvé que c’était une excellente chose (je suis très fier de ma fille, je dois dire, en général), mais j’ai résisté longtemps, avant de me dire que si elle pouvait, je le pouvais aussi.

Pour ce faire, j’ai mis en place une stratégie autour de deux bouteilles en acier inox, un Sodastream à l’école et un autre à la maison (je les avais déjà depuis des années).

Deux bouteilles sont à moi, une à Mme K. Si je vous dis que nous sommes en plein cliché, je vous laisse deviner laquelle est la sienne.

À l’école, une bouteille (en PET) de jus de pamplemousse, idem à la maison, chacune tenant une bonne semaine.

Et vas-y que je te gazéifie de l’eau rafraîchie au frigo la nuit, que je remplis mes deux bouteilles avec une petite goutte de jus de fruit associée à une grande partie d’eau.

Idem au retour: j’ai de l’eau froide à l’école que je gazéifie également, j’ajoute une goutte de jus, et je rentre à la maison avec largement de quoi boire pendant le trajet.

Et ainsi de suite, chaque jour.

Depuis deux mois que j’ai choisi de pratiquer de la sorte, je crois que j’ai dû acheter deux ou trois bouteilles de Ramseier Apple Schorle, pour dépanner, mais pas plus.

Ou mieux, quand j’en trouvais, le même, mais Zisch (ne cherchez pas, je vis en Suisse, c’est chaque jour que je souffre de noms en suisse allemand.

Du coup, mes cabas Migros dans lesquels je jetais chaque jour mes bouteilles en PET restent presque vides, tout juste remplis par une bouteille de grapefruit par semaine.

Et ce qui est vraiment génial, c’est qu’autant ces bouteilles thermos tiennent bien le chaud, autant elles gardent les boissons au frais pendant un temps incroyable.

Et en plus, tout cela est parfaitement étanche et incassable.

Il faut juste veiller à bien tenir le bouchon quand on dévisse la bouteille, le gaz ayant parfois tendance à le repousser un peu fort.

Et puis, il faut penser à acheter une brosse à bouteille pour bien nettoyer le fond de la gourde, de temps en temps, vu qu’il est difficilement atteignable autrement.

Entre deux, un peu d’eau, on secoue la bouteille deux ou trois fois, on jette et elle est belle.

Voili voilà, comme quoi, les petits gestes qui font du bien à la planète ne sont pas toujours des souffrances ou des renoncements. (NDLR du 24 mai: oh! il semble que ce ne soit pas si évident que ça!)

Certes, ils demandent parfois un peu d’organisation, mais au final, en tout cas dans ce domaine, je n’y vois que des avantages.

Image de couverture: Pixabay / soumen82hazra