Rock’n Poche 2022, ses 30 ans, sa programmation et quelques réflexions relatives à l’âge…

Après l’article consacré au Festiboc de mardi, je passe à celui sur le Rock’n Poche, cet autre festival que je suis et photographie depuis des années, situé en pleine nature, dans la Vallée Verte, sur les hauteurs du Lac Léman.

Au nooooord, c’était le Lémaaaannnn

Un endroit toujours très agréable et dédié très principalement au Rock français.

Un festival qui, si je fais abstraction des deux années d’arrêt pour raison de ce que vous savez, me fait chaque année comprendre que je suis plus vieux.

Pourquoi donc?

Parce que souvent, je ne connais plus que les têtes d’affiche, les autres, ce sont pour moi des découvertes, souvent assez enthousiasmantes d’ailleurs.

Comme Dub Inc qui passe cette année, et que j’avais déjà vu au même festival en 2011.

Ou les Têtes Raides, qui eux aussi sont au programme 2022, rencontrées pour la première fois sur le site du Rock’n Poche en 2008, c’était, je crois, mon premier Rock’n Poche, dans ce qui était pour moi une autre vie.

Ou encore, toujours au programme de cette année, La Rue Kétanou, que j’avais découvert en 2014 sur la même scène.

Cela dit, je ne connais en général pratiquement pas plus de 90% de la programmation des Rock’n Poche, cela ne m’a pas empêché de découvrir trois des groupes que je n’aurais jamais connus sans ce festival et qui sont à toujours en mon cœur.

Le premier, c’était le génialissime Féloche et ses musiciens et musiciennes qui ne le sont pas moins.

Ensuite, l’incroyable Melissmell, en 2011, oh purée ce que c’était bon!

Et enfin (pour cette courte liste, mais il y en a d’autres) l’incroyable spectacle complet de Deluxe, en 2013!

Ce qui m’épate, c’est qu’avant de les voir au Rock’n Poche, ces groupes, je ne les connaissais pas, mais à voir le public sur place, j’étais bien le seul!

Il faut voir les 5’500 spectateurs sauter, danser, et reprendre en chœur toutes les chansons, c’est juste incroyable.

Et là, de se dire (déjà en 2008!), purée, les années passent, je ne suis plus dans le coup…

Alors bon, cette année, les Têtes Raides, la Rue Kétanou, Dub Inc, je les connais désormais, ce sont des têtes d’affiche, ils passent donc (comme la dernière fois que je les ai vus) sur la scène principale.

Mais tous les autres, je ne les ai jamais entendus, alors que le public dans son ensemble va reprendre l’entier de leurs paroles.

Ça me fait tout drôle, de me dire ça.

Alors, la programmation, justement.

En résumé, ça donne ça:

Voilà, vous les connaissez, vous, les groupes que je n’ai pas cités?

Et pourtant, comme chaque année, ceux qui sont sur la grande scène seront adulés par la foule en délire.

Dites-moi que je ne suis pas tout seul à me sentir un peu dépassé, des fois!

Cela étant, si vous êtes libres les 29 et 30 juillet 2022 et que vous aimez la musique qui déménage et les textes souvent engagés, n’hésitez pas: entre la scène régionale et la grande scène, vous devriez trouver votre plaisir.