Rock’n Poche 2022, ses 30 ans, sa programmation et quelques réflexions relatives à l’âge…

Après l’article consacré au Festiboc de mardi, je passe à celui sur le Rock’n Poche, cet autre festival que je suis et photographie depuis des années, situé en pleine nature, dans la Vallée Verte, sur les hauteurs du Lac Léman.

Au nooooord, c’était le Lémaaaannnn

Un endroit toujours très agréable et dédié très principalement au Rock français.

Un festival qui, si je fais abstraction des deux années d’arrêt pour raison de ce que vous savez, me fait chaque année comprendre que je suis plus vieux.

Pourquoi donc?

Parce que souvent, je ne connais plus que les têtes d’affiche, les autres, ce sont pour moi des découvertes, souvent assez enthousiasmantes d’ailleurs.

Comme Dub Inc qui passe cette année, et que j’avais déjà vu au même festival en 2011.

Ou les Têtes Raides, qui eux aussi sont au programme 2022, rencontrées pour la première fois sur le site du Rock’n Poche en 2008, c’était, je crois, mon premier Rock’n Poche, dans ce qui était pour moi une autre vie.

Ou encore, toujours au programme de cette année, La Rue Kétanou, que j’avais découvert en 2014 sur la même scène.

Cela dit, je ne connais en général pratiquement pas plus de 90% de la programmation des Rock’n Poche, cela ne m’a pas empêché de découvrir trois des groupes que je n’aurais jamais connus sans ce festival et qui sont à toujours en mon cœur.

Le premier, c’était le génialissime Féloche et ses musiciens et musiciennes qui ne le sont pas moins.

Ensuite, l’incroyable Melissmell, en 2011, oh purée ce que c’était bon!

Et enfin (pour cette courte liste, mais il y en a d’autres) l’incroyable spectacle complet de Deluxe, en 2013!

Ce qui m’épate, c’est qu’avant de les voir au Rock’n Poche, ces groupes, je ne les connaissais pas, mais à voir le public sur place, j’étais bien le seul!

Il faut voir les 5’500 spectateurs sauter, danser, et reprendre en chœur toutes les chansons, c’est juste incroyable.

Et là, de se dire (déjà en 2008!), purée, les années passent, je ne suis plus dans le coup…

Alors bon, cette année, les Têtes Raides, la Rue Kétanou, Dub Inc, je les connais désormais, ce sont des têtes d’affiche, ils passent donc (comme la dernière fois que je les ai vus) sur la scène principale.

Mais tous les autres, je ne les ai jamais entendus, alors que le public dans son ensemble va reprendre l’entier de leurs paroles.

Ça me fait tout drôle, de me dire ça.

Alors, la programmation, justement.

En résumé, ça donne ça:

Voilà, vous les connaissez, vous, les groupes que je n’ai pas cités?

Et pourtant, comme chaque année, ceux qui sont sur la grande scène seront adulés par la foule en délire.

Dites-moi que je ne suis pas tout seul à me sentir un peu dépassé, des fois!

Cela étant, si vous êtes libres les 29 et 30 juillet 2022 et que vous aimez la musique qui déménage et les textes souvent engagés, n’hésitez pas: entre la scène régionale et la grande scène, vous devriez trouver votre plaisir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

20 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Blav59
Blav59
il y a 6 mois

Marcel et son orchestre, des Ch’tis de Boulogne (sur mer bien sûr!) bien connus dans les « Hauts de France »… https://marceletsonorchestre.com , des potes du groupe « les fatals picards » à découvrir absolument : https://www.fatalspicards.com/… bref rien que du bon son rock avec les paroles qui vont bien ?

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 6 mois

Je connais les têtes raides et skip the use dans la liste. Bon faut dire que je suis plutôt branché sur les groupes des années 80 et que je suis pas un dénicheur acharné de nouveaux sons

laurent
laurent
il y a 6 mois

Merci françois, c’est bien dommage que tu ne sois pas parmi nous cette année.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Ce n’est pas encore certain, nous allons voir ce qu’il est possible de faire.

Parce que j’aime bien être chez vous!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Et moi années baroques, alors tu vois le décalage!?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Hello!

J’écoute en ce moment.

Ça me fait penser à Plastic Bertrand!

En tout cas le premier morceau.

Merci du signalement.

Fabrice Attali
Fabrice Attali
il y a 6 mois

J’adore la sensation que tu décris.

Je l’ai eue la semaine dernière en sortant du concert du génial groupe Calexico, au Trianon à Paris. En allant casser la croûte je suis passé devant la mythique Boule noire, désormais fermée, et surtout la Cigale où se terminait aussi un concert. Age moyen des spectateurs beaucoup plus bas que pour Calexico. L’artiste était une certaine Dodie. Inconnue pour moi. Recherche faite, fait quand même 2M d’écoutes par mois sur Spotify ! Ce qui m’a intéressé c’est que mes 2 grands (20 et 16) ne connaissaient pas non plus 😉

ps : sympa cet article annuel – j’habite Vincennes, dans le val de marne, et la mairie a un chalet à habère-Poche depuis les années 60. La colo ou classe rousse / verte / de neige à Habère-Poche c’est mythique !

Raoul bais
Raoul bais
il y a 6 mois

Bonjour,
Je suis beaucoup plus agé que vous. Mais toujours spectateur assidu des ;
Têtes raides
La rue kétanou
Les garçons bouchers
Les hurlements de Léo LDH
Les bérus (aujourd’hui disparus)
le cabaret des filles de joie
Damien Saez
Etc
PS MelSSmell avec 2 S
pour les parisiens elle passe à Paris le 31 de ce moi

laurent
laurent
il y a 6 mois

Et oui ! la colo de Vincennes c’est mythique ! Mon beau-père leur a enseigné le ski pendant presque 50 ans.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Bonjour!

Ah, eh bien ce n’est donc pas une question d’âge! OUF!?

Je vais corriger le S manquant à Melissmel (je n’arriverai jamais à écrire les noms propres correctement, décidément), mais puisqu’on parle de S, n’oubliez pas d’en mettre un au dernier mot de votre post! ???

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Jusqu’à quand pourra-t-on skier là-haut?

C’est bien la question…

Raoul bais
Raoul bais
il y a 6 mois

J’en avais mis un en me relisant il a disparu
Merci pour la correction
Et Melissmell c’est bien avec 2S et 2 L
Et il faut la voir sur scène. Rien à voir avec un enregistrement

SalvaR
SalvaR
il y a 6 mois

Bonjour,

Si cela peut vous rassurer, je crois que c’est plus une question de genre musical que d’âge ?. La sensibilité musicale diffère d’une personne à l’autre. C’est son histoire, ses rencontres, sa curiosité aussi qui définissent son parcours.

Pour ma part, ce n’est pas ma sensibilité, même si j’écoute sans problème. C’est d’ailleurs ce que je suis en train de faire avec Melissmell. Beaux textes engagés. Merci !
D’ailleurs, avec l’âge, je trouve, au contraire, que nous nous ouvrons à d’autres genres musicaux, même ceux que nous n’aimions pas en étant jeune.

Pour être plus précis, alors que j’ai eu toute une longue période new wave, EBM, future pop… depuis quelques années j’écoute volontiers des classiques français, mais aussi de la pop, voire même du rap !

Et mon côté danseur m’a aussi fait découvrir d’autres genres musicaux (tango argentin, salsa, swing…)

Pour ce qui me concerne, l’ouverture musicale m’est venue avec l’âge ?.

drazam
drazam
il y a 6 mois

Allez François, qu’on se recroise de nouveau, 18 ans après mon premier cukday!

laurent
laurent
il y a 6 mois

Déjà….

drazam
drazam
il y a 6 mois

Juste histoire de donner un coup de vieux supplémentaire hein…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Le premier Cukday est encore plus ancien, ce devait être en 2002.

J’ai retrouvé la trace du deuxième, celui où Caplan nous avait dessiné un de ses Mic et Mac qu’il n’avait pas osé mettre en une de l’article d’un jour.

6288a120ef22ca402058a409.png

Précisons que Nelly Wenger était la grande Ponte d’Expo 01, devenu Expo 02, l’exposition nationale de 2002.

laurent
laurent
il y a 6 mois

Que nous avions visité !, Je me souviens particulièrement de
“nuage” du bout du lac de Neuchâtel (si j’ai bon souvenir).

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

C’était à Yverdon, une ville dite brouillardeuse (complètement à tort, je le sais, j’y ai habité quelques années), c’était donc une provocation rigolote.
628a75f3ff2e9a65ab83229d.png

Tout ce que vous voyez en bleu, ce sont des colonnes de goutelettes d’eau. On entrait dans ce nuage sur le lac de Neuchâtel depuis la berge, via un pont, c’était magique.
Et on n’était pas mouillés.

628a765dc0d102659d680631.png

J’y suis retourné, et retourné encore.

Ils ont décidé de le démonter après l’exposition, ce qui était prévu depuis le départ, mais j’en ai pleuré, la dernière fois que je l’ai vu.

Je sais qu’il coûtait cher à l’entretien, il fallait nettoyer réulièrement les filtres à cause du sable, mais je suis persuadé qu’Yverdon a manqué le coche d’avoir sa petite Tour Eiffel, dans un autre style.

628a76f82995f3562121db99.png

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 6 mois

Bravo pour l’ouverture!

Je suis également ouvert, je crois, même si la musique classique a pris le dessus sur tout le reste, ne serait-ce que parce que c’est la seule qui me laisse l’esprit libre pour travailler, et que j’écoute de la musique en ce faisant pratiquement tout le temps.

Mais j’ai du plaisir aussi, à écouter ces groupes au Rock’n Poche.

Ce qui me frappe, c’est que le public là-haut les connaît par cœur, et que moi, j’ignore même leur existence..

20
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x