DxO PhotoLab et FilmPack passent en version 7

DxO PhotoLab et FilmPack 7 sont disponibles depuis 15 heures, ce mercredi 27 septembre.

J’ai eu la chance de pouvoir jouer avec leur version bêta depuis deux semaines, je me permets de vous donner ici mes appréciations sur ces nouveautés.

Je commence par DxO PhotoLab 7, mais avant tout, je remets les choses dans leur contexte.

Vous savez tout le bien que je pense de DxO PhotoLab, c’est actuellement le moteur de développement de mes fichiers RAWs.

Pour rappel, mon flux de travail est le suivant:

  • J’importe mes images dans Lightroom qui s’occupe de les classer par dossiers, c’est désormais la seule chose que je fais avec ce logiciel qui, franchement, ne m’intéresse plus au niveau de l’édition.
  • Je travaille mes photos directement depuis DxO PhotoLab en donnant le dossier importé et nouvellement créé comme cible pour que le programme voie les images.
  • J’exporte mes images en JPEG de 2’000pts sur 2’000pts dans le même dossier après édition.
  • Je regarde ensuite le tout dans Peakto, qui considère que les JPEG fraîchement exportés sont des aperçus de bonne qualité qui bénéficient de toutes les améliorations apportées par DxO PhotoLab.
    J’ai donc la possibilité de voir côte à côte le RAW géré par Lightroom et la photo traitée par DxO dans Peakto.
    Ben excusez-moi, il n’y a, comme on dit, pas photo, justement.
  • Dès que je veux modifier une image traitée par DxO PhotoLab depuis Peakto, je demande à ce dernier de traiter l’image dans DxO PhotoLab à nouveau, qui reprend le RAW avec les corrections déjà effectuées, nouveau petit export qui écrase le précédent.

Notez que je pourrais même m’éviter l’étape des exports en JPEG: Peakto reprend très bien les aperçus de DxO PhotoLab, mais ces derniers ne sont pas d’excellente qualité pour un affichage joyeux dans Peakto.

Ça a l’air compliqué, comme ça? Dans les faits, pas du tout, c’est hyper efficace, Peakto étant le catalogueur, DxO le moteur qui me permet d’éditer mes images, tout devient alors transparent.

Tout ça pour vous dire que DxO PhotoLab est un logiciel fondamental pour moi, et que son passage d’une version majeure à l’autre revêt une certaine importance.

La nouvelle version 7 de PhotoLab est disponible

Nous sommes en automne, fin septembre, c’est normalement à cette date que la nouvelle version annuelle de PhotoLab est mise à disposition, cette année ne fait pas exception à la règle.

Je rappelle que DxO ne vend pas son logiciel sous abonnement et que vous avez dans les mains à chaque fois une version avec licence perpétuelle que vous pouvez garder un an ou bien plus, tant que le logiciel vous suffit et qu’il fonctionne avec le système.

PhotoLab 6 est compatible avec Sonoma et nativement compatible avec les nouveaux processeurs Apple, sur ce dernier point, rien à craindre, donc.

Personne n’est forcé de faire la mise à jour chaque année.

Quoi de neuf, cette année?

Les nouveautés, cette année, sont à chercher au niveau de la gestion de la couleur, du noir et blanc, et de l’interface qui a été passablement revue.

Commençons par une nouvelle fonction que je n’ai pas testée parce que je n’ai pas de charte couleur compatible, à ma grande honte (j’ai tendance à faire confiance à la balance automatique des blancs de mon appareil).

Avec la nouvelle version 7, vous avez un outil intégré qui permet d’étalonner vos images sans passer par un logiciel à part.

Vous pourrez ainsi appliquer à vos images chéries des profils couleur de précision et qui sont de ce fait plus fidèles à la réalité, ceci à l’aide d’un outil tout simple qui reconnaît 6 chartes de Datacolor et Calibrite.

Charte DxO PhotoLab 7 à disposition
Charte DxO PhotoLab 7

Comme le montre l’image ci-dessus en provenance de DxO (puisque je n’ai pas testé, désolé), il suffit de prendre dans la scène d’une future série de photos sous un même éclairage, une image avec votre charte ouverte.

Vous sélectionnez ensuite la bonne charte dans PhotoLab, vous tirez un rectangle autour de la charte « physique », et vous cliquez sur les couleurs, comme montré dans la figure précédente. Paf, votre profil est fait.

Couleurs: de nouveaux styles ou types de rendus

De nouveaux styles de couleurs plus modernes sont de la partie dans cette version 7:

Nouveaux styles DxO

Associés avec l’espace colorimétrique de travail DxO Wide Gamut (le nouvel espace de travail déjà disponible en V6, alors que l’ancien était basé sur Adobe RGB, surtout, ne vous privez pas de l’utiliser, les résultats sont largement meilleurs), vous obtenez facilement, avec ces styles, des rendus qui en jettent, tout en restant naturels et en ne tombant pas dans l’excès.

Noir et blanc, bien plus simple et logique!

Ah la la! Pour trouver les options de noir et blanc, auparavant, dans DxO, il fallait chercher à chaque fois et trouver là où ce n’était pas ma logique.

Désormais, un seul bouton, au bon endroit, vous permet de retrouver tout ce dont vous avez besoin.

Interface Noir et Blanc DxO PhotoLab 7

Comme vous le voyez ci-dessus, quelques rendus de base sont livrés avec le produit, que vous pourrez bien évidemment retravailler avec vos petits doigts, notamment à l’aide du mélangeur de canaux pour le Noir et Blanc qui est désormais à disposition, même si vous n’avez pas FilmPack installé.

Mélangeur de canaux DxO PhotoLab 7

Comme toujours, si vous avez l’excellent FilmPack dont je parle plus bas installé, vous aurez en plus près d’une centaine de rendus particuliers tant pour la Couleur que le Noir et Blanc, tous correspondants à des pellicules argentiques, cinématographiques ou des rendus numériques de différents boîtiers.

Intégration FilmPack 7 dans DxO PhotoLab 7

Tout devient fluide, et l’intégration de FilmPack, qu’on soit en mode Couleur ou Noir et Blanc, est juste parfaite.

La palette des réglages locaux revue de fond en comble

La revue de la palette des réglages locaux est totale, pour le meilleur.

Réglages locaux DxO PhotoLab 6
La palette des réglages locaux de la V6
Réglages locaux DxO PhotoLab 7
Et celle de la V7

Tout est désormais disponible dans ces réglages locaux, que vous choisissiez pour créer votre masque un U-Point, le pinceau, un masque de luminosité, un dégradé, ou encore une ligne de contrôle (bonjour le nombre d’outils disponibles, d’ailleurs, c’est dingue, j’adore ce logiciel!).

Même la roue de couleurs (Color Wheel) est présente dans les retouches locales, c’est vraiment chouette.

Color Wheel locale DxO PhotoLab 7
Dans le cas présent, la Color Wheel agit sur un pétale masqué (maladroitement, certes, mais c’est juste pour montrer, vous ne pensez pas que je vais passer ce pétale en violet, ou bien?).

Notez que les U-Points sont toujours bien présents, mais DxO PhotoLab n’affiche plus les curseurs sur l’image sous forme d’égaliseur, beaucoup de photographes s’étant plaints de cette fonction qui cachait une partie de l’image (j’aimais bien, moi, pourtant).

Egaliseur DxO PhotoLab 6
L’égaliseur de la V6

Les réglages sont bien rangés dans la palette désormais et permettent plus de précision (on peut entrer des nombres).

Affichage des masques DxO PhotoLab 7

L’affichage des masques est plus clair qu’avant, notamment si vous désirez les afficher en noir et blanc, cette option n’étant plus limitée au points de contrôle, mais à tous les types de masques.

Masque en noir et blanc DxO PhotoLab 7

DxO PhotoLab intègre les LUTs

Qu’est-ce qu’une LUT?

J’avais préparé un joli petit paragraphe pour l’expliquer, mais samedi, voilà que je tombe sur un excellent article de Réponses Photo qui explique la chose bien mieux que moi.

La LUT, gérer la colorimétrie comme au cinéma

Il suffit de regarder des films récents tels que Blade Runner 2049 (Denis Villeneuve) ou Asteroid City (Wes Anderson) pour voir se dégager des univers cinématographiques rendus distinctifs en partie par les couleurs employées.

L’étalonnage des couleurs (dit “color grading”) est un poste important sur un tournage, et pour traiter des séquences entières, les techniciens utilisent ce que l’on appelle une “LUT”, un sigle pour “table de correspondance”.

La LUT est un outil servant à changer une valeur de couleur et à la remplacer par une autre. Cela permet d’ajuster par exemple les couleurs de peau en agissant sur les teintes, la saturation, etc.

Une LUT est généralement personnalisée sur toutes les valeurs de couleur et cherche bien souvent à rester proche du réel tout en proposant un univers propre.

Bien sûr, tout est possible et l’on peut créer par exemple un traitement simulant un film infrarouge. La LUT permet en tout cas de traiter à l’identique plusieurs images pour donner une cohérence visuelle à une série d’images.

Il est tout à fait envisageable de réaliser soi-même des LUT ou autrement d’en acheter pour quelques euros en ligne afin de les appliquer sur ses logiciels de post-traitement de la même manière qu’un preset traditionnel.

Réponses Photos 365

Petit exemple vite fait:

Affichage des Luts DxO PhotoLab 7
Ici, à gauche du séparateur, sans LUT, à droite, avec la LUT Spring Greenland.

Notez que des dizaines de milliers de LUTs existent et que vous pouvez souvent les télécharger gratuitement pour les intégrer à vos logiciels.

DxO PhotoLab 7 les intègre désormais, 17 sont proposés de base.

17 Luts DxO PhotoLab 7

Dommage qu’on ne voie pas l’aperçu rapide de ces LUTs en se promenant dans le menu avant de les sélectionner, d’autres logiciels le permettent, et c’est bien pratique.

Il est même possible de choisir l’espace colorimétrique du LUT pour mieux lui correspondre et, bien sûr, de régler son intensité (en appliquant plus ou moins ses effets).

Intensité DxO PhotoLab 7

Les prix de DxO PhotoLab 7

Voici combien va vous coûter PhotoLab 7 selon que vous partez de rien ou d’une version précédente.

Prix DxO PhotoLab 7

DxO PhotoLab 7 est testable 30 jours sans limitation technique et sans entrer de carte de crédit.

Passons à FilmPack 7, maintenant

Les nouveautés de FilmPack 7

Commençons par rappeler ce qu’est FilmPack.

Les développeurs de FilmPack (DxO donc) veulent sauvegarder le savoir-faire des pellicules argentiques dont beaucoup n’existent plus, et cela depuis 2006, date de la première version du logiciel.

Depuis les origines du produit, ils sont partis à la recherche des dernières bobines encore à disposition, histoire de ne pas perdre le patrimoine.

DxO a, quelque part, fait du Jurassic Parc, comme nous l’expliquait la personne qui nous a présenté le logiciel il y a deux semaines, en allant chercher l’ADN de la pellicule, puis il l’a extrait et l’a redonné à FilmPack pour que ce dernier reproduise fidèlement le son comportement selon le contexte de la prise de vue.

FilmPack n’est pas un filtre Instagram, c’est une analyse scientifique du comportement d’une pellicule qui est ensuite simulée dans le logiciel.

FilmPack est une application autonome, je l’ai dit souvent ici, mais qui s’intègre à d’autres logiciels, notamment Lightroom (copie TIFF nécessaire), mais aussi bien sûr à DxO PhotoLab, sous forme de palettes d’outils, sans passer par une copie TIFF du RAW, ce qui est, bien sûr, fort appréciable.

Masque de luminosité intégré

La version 7 propose un masque basé sur la luminosité de l’image, qui permet de contrôler le seuil d’entrée et de sortie avec les transitions nécessaires pour retoucher localement un élément d’une photographie au niveau du contraste, de la balance des blancs ou de la luminosité.

Affichage du masque FilmPack 7
Le masque est affiché ici en rouge, j’ai cliqué avec la pipette sur la joue de la chanteuse.

En élargissant le point d’entrée du masque (je peux aussi régler finement les transitions d’entrée et de sortie), j’obtiens en un clin d’œil la chanteuse tout entière, je peux encore effectuer des corrections éventuelles avec une gomme ou un pinceau.

Affichage du masque FilmPack 7 avec taux d'entrée et sortie modifiés

Bon, allez DxO, étape suivante, vous me faites une petite AI de derrière les fagots qui puisse choisir d’un coup le sujet ou l’arrière-plan, ce sera encore plus pratique, même si, dans le cas de cette photo, c’est vraiment simple avec ces masques d’arriver au même point.

Notez que la couleur des masques est ici aussi réglable (comme dans PhotoLab donc) et son intensité peut être réglée.

Et puisque je parle de PhotoLab à nouveau, je signale que les masques de luminosité y sont intégrés si vous avez installé FilmPack.

Masque de luminosité FilmPack 7 intégré dans PhotoLab 7

Time Machine augmentée

La Time Machine de FilmPack permet de remonter dans le temps et d’explorer des moments de l’histoire de la photo ces 200 dernières années. Une fois que vous trouvez un rendu qui vous plaît, rendu correspondant à une époque donnée, vous pouvez l’appliquer à votre photo à travers la pellicule qui a été employée.

22 nouveaux événements historiques pour un total de 104 qui nous sont désormais offerts (ou vendus, si vous préférez).

5 nouvelles pellicules sorties après 2010 sont disponibles dans la V7.

TimeMachine FilmPack 7 couleur
TimeMachine FilmPack 7 Noir et Blanc

Rendus numériques et cinématographiques

FilmPack ne se contente pas de simuler le comportement de pellicules photo, il fait de même avec des rendus de boîtiers numériques et de films cinématographiques.

Nous comptons désormais:

  • 89 simulations de films cinématographiques (dont 5 de plus dans la version 7)
  • 45 rendus numériques (dont 20 de plus en version 7, notamment les boîtiers Nikon de dernière génération).

Interface plus intuitive et largement plus puissante

L’interface de FilmPack est désormais plus intuitive, notamment parce qu’il nous propose un petit navigateur qui ressemble à celui de DxO PhotoLab, navigateur qui nous permet de trouver nos images bien plus simplement qu’avant.

Navigateur FilmPack 7

La palette de personnalisation permet maintenant d’afficher ou pas des groupes d’outils en un clic.

Je rappelle au passage que, certes, FilmPack permet de travailler avec des préréglages incluant la simulation des pellicules par exemple, comme je l’ai écrit plus haut, mais que vous pouvez tout personnaliser dans la palette de droite.

Palette Personnaliser FilmPack 7

Je déroule maintenant le menu Développement qui était fermé ci-dessus et vous voyez immédiatement qu’il y a de nombreuses nouvelles possibilités offertes directement dans l’application, notamment tous les réglages de luminosité ou ceux consacrés à la balance des blancs.

Palette Développement FilmPack 7

Notez également que les groupes peuvent être réinitialisés d’un coup (sans passer par chaque curseur) en cliquant sur la flèche de retour.

Réinitialisation groupée FilmPack 7

Petite finesse: lorsque vous cliquez sur le nom d’un curseur modifié, cela vous montre l’image avec ou sans son impact: c’est très pratique.

Une intégration parfaite dans DxO PhotoLab

Je l’ai déjà dit ici, mais ça va mieux en le répétant, DxO PhotoLab intègre FilmPack 7 dans ses palettes si vous avez installé ce dernier.

Comme vous le voyez tout en bas de la zone en surbrillance, il est même possible d’afficher sa Time Machine.

Intégration FilmPack 7 dans PhotoLab 7 (TimeMachine)

Dans Lightroom ou Photoshop, c’est un peu différent: vous partez de l’un de ces derniers, vous envoyez un Tiff à FilmPack qui vous permet de traiter l’image dans le logiciel, et une fois le travail terminé, vous renvoyez la chose à Lightroom.

Les prix de FilmPack 7 sont les suivants:

Prix FilmPack 7

Il s’agit de licences perpétuelles, si la mise à jour vous semble ne pas en valoir la peine, vous passez votre tour, ce qui serait tout de même peut-être un peu dommage cette année.

En conclusion

DxO s’est donné, ces derniers temps.

Entre la fin de la refonte complète de la suite Nik dont j’ai parlé ici dernièrement, et les nouvelles versions présentées ici de PhotoLab 7 et de FilmPack 7, il ont dû un peu transpirer, j’imagine.

Reste le petit problème de la redondance entre la Nik Collection d’un côté, et FilmPack et View Point de l’autre, tous associés à PhotoLab.

Pour moi, c’est tout simple, c’est PhotoLab et FilmPack surtout, View-Point de temps en temps, qui sont mes logiciels de travail, même si je trouve la suite Nik Collection intéressante.

Pour moi, c’est clair, tant FilmPack 7 que PhotoLab 7 méritent un Too Much Bô que vous voyez affiché ci-dessous.

Label Too Much Bô Le Blog du Cuk
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

33 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Noisequik
Active Member
il y a 8 mois

Merci ! Maintenant que j’ai du ProRAW, il faut que je trouve un logiciel qui fasse mieux qu’Apple Photos sans coûter trop cher…

Noisequik
Active Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 8 mois

Ah j’ai l’impression que mes photos ProRAW étaient ternes (comme du RAW quoi) et que Photos n’arrivait pas à les traiter au mieux comme un Lightroom. Mais je n’ai pas fait de comparatif précis encore…

Noisequik
Active Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois

Ah OK bon à savoir, je vais tester merci !

Noisequik
Active Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois

Je viens de réinstaller Lightroom sur iOS. Il n’y a rien à dire, c’est le boss ! Je peux gratuitement exporter en JPG une version déjà bien améliorée de mon ProRAW et je vois un abonnement via Apple de CHF 5.50 par mois sans durée minimale 🔥

brunoantoine13
brunoantoine13
En réponse à  Noisequik
il y a 8 mois

Je me pose la même question

brunoantoine13
brunoantoine13
il y a 8 mois

Vous aviez raison, la MAJ en v7 est arrivée vite .
Par contre maj la V4 en V6 coutait 99€, mais pour upgrader de V4 en v7, c’est plein pot 229€, ce qui me semble étrange .
A suivre

Krailiger
Krailiger
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois

Donc il vaut mieux acheter le mise à niveau V4 vers V6, puis celle vers V7, que la V7 directement depuis la V4? 🤔

Stilgar
Stilgar
En réponse à  brunoantoine13
il y a 7 mois

Bonjour ensuite, rien n’empêche de contacter Dx

Stilgar
Stilgar
En réponse à  Stilgar
il y a 7 mois

J’oubliai, il y a régulièrement des promos et le black friday c’est bientôt 😀 et Noël pas très loin:..

brunoantoine13
brunoantoine13
En réponse à  brunoantoine13
il y a 7 mois

Reçu ce jour réponse de DXO (ci-dessous) à ma demanded’explication
Impossible d’upgrader de V4 à V7

Bonjour
 Oui, c’est normal. Malheureusement, la version 6 n’est plus commercialisée.
 Désormais, seuls les clients de PhotoLab 5 et 6 sont éligibles au tarif mises à jour PhotoLab 7.
 Désolée de ne pouvoir vous répondre différemment,

Stilgar
Stilgar
il y a 7 mois

Bon, comme toutes les années, je vais casser ma tirelire 😀
Sinon leur gestion de licence (pourrie à souhait) n’a pas évoluée ? Je rêve d’un système à la Capture One qui me rend autonome pour activer / désactiver mes licences à mon gré: C’est très pratique lors du renouvellement des ordinateurs ou simplement lors d’une réinstallation (clean install)

Stilgar
Stilgar
il y a 7 mois

François, j’oubliais, il y a une coquille dans l’article, c’est Wide Gamut et pas White Gamut 😉

Daniel Pesch
Noble Member
il y a 7 mois

188 euros de mise à jour chaque année, c’est du délire pour moi. Je resterai en version 6 tant que macOS la supportera, ensuite je me passerai de DxO. Les tarifs de DxO méritent, de ma part, un TooMuchMoch.

Daniel Pesch
Noble Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois

Photolab : 109
Filmpack : 79
Total : 188
Me trompé-je ?

Dernière modification le il y a 7 mois par Daniel Pesch
Daniel Pesch
Noble Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois

Je voudrais ajouter ceci :
Je suis client DxO depuis 2011 et voici toutes les versions que j’ai vutilisées (et achetées) :

DxO Optics Pro Standard Mac 6.6 
7.0
7.1
7.5
7.5.1
8.0
8.1
8.1.1
9.0.1
9.1.5
9.5
9.5.2
10.0
DxO Optics Pro Elite 11.0 
DxO PhotoLab Mac Elite 1 (69€) (2017)
DxO PhotoLab Mac Elite 3 (70€) (2019)
DxO PhotoLab Mac Elite 6 (99€) (2022)
[Augmentation de 25%]

DxO FilmPack Expert Mac   3.0  
3.1
3.2
  4.0 (2013)
4.5.1
DxO FilmPack Elite Mac 5.0 (2014)
DxO FilmPack Elite Mac 6 (79€) (2023)

DxO ViewPoint 1.1
DxO ViewPoint 2.5 (2014)
DxO ViewPoint 3.0 (2017)

Je ne pense pas qu’on puisse mettre en doute ma fidélité à DxO. Mais, ces prix deviennent excessifs et j’en ai assez. C’est trop cher pour les quelques nouveautés annoncées. Le Black Friday, on verra…

Je peux vous sortir l’historique de mes achats, car j’en ai garder la trace. Sur le site de DxO, cet historique a disparu (volontairement ???) de mon compte depuis la récente mise à jour du site ; l’avez-vous aussi remarqué ?

En général, lorsque je prends une décision telle que celle d’arrêter les mises à jour après la version 6, je me rends compte que je ne suis pas le seul à avoir cette idée…

Dernière modification le il y a 7 mois par Daniel Pesch
Albert-R
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 7 mois

“Pas le seul”

Je confirme, j’ai arrêté LRC, DXO PhotoLab Elite, Capture One, et récemment Photomator.

Albert-R
En réponse à  Albert-R
il y a 7 mois

Je rectifie, Photomator fait tjs partie de mes logiciels

ZITOO
ZITOO
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 7 mois

Idem, je suis abonné depuis l’origine et pour la première fois je ne compte pas repartir pour un tour à ces tarifs, d’autant que Photolab devient une usine à gaz qui oublie une vraie Photothèque, un mode Panorama absent, PhotoStacking, HDR, etc. Et puis la NikCollection doublonne beaucoup, bref LR a rattrapé DXO concernant l’élimination du bruit…Beaucoup trop cher Photolab et sa suite.

ysengrain
ysengrain
il y a 7 mois

[Hors sujet du jour]
Révélation sensationnelle: Ils sont deux. François se serait il cloné ?
Son père ne m’a jamais parlé de jumeaux

Capture d’écran 2023-09-28 à 10.37.18.jpg
Laurent Vera
Laurent Vera
il y a 7 mois

On a une petite blague en cours avec DXO concernant la mise à jour, on va voir comment cela se finit et on vous racontera…

Mat
Mat
il y a 4 mois

HA LA LA !!! Quand est ce que DXO va nous proposer un module pour faire des panoramas ? Ce sera parfait (pour moi  😆 )

33
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x