La bague MC-11 de Sigma: ou comment monter des objectifs Sigma ou Canon sur un hybride Sony

On a longtemps reproché à Sony et à sa gamme plein-format de ne pas avoir une gamme d’objectifs à la hauteur.

Entendons-nous bien, jamais personne n’a osé critiquer la qualité superlative de leurs objectifs, en collaboration ou non avec Zeiss, mais bien plutôt la quantité.

Ce problème est en passe d’être résolu, la gamme s’étend et couvre la plus grande partie des besoins des utilisateurs, à savoir experts avertis et professionnels.

Ils sont onéreux, mais ils sont excellents.

De plus, Sigma est arrivé avec 9 optiques qui deviennent encore plus géniales sur les Alpha, puisque pas mal de ces optiques ne sont pas stabilisées, mais le deviennent à travers la stabilisation 5 axes intégrée au boîtier!

  • 14 mm F1.8 DG HSM Art
  • 20 mm F1.4 DG HSM Art
  • 24 mm F1.4 DG HSM Art
  • 35 mm F1.4 DG HSM Art
  • 50 mm F1.4 DG HSM Art
  • 70 mm F2.8 DG MACRO Art
  • 85 mm F1.4 DG HSM Art
  • 105 mm F1.4 DG HSM Art
  • 135 mm F1.8 DG HSM Art

En fait, les Sigma seront encore plus exceptionnels sur Alpha que sur Nikon ou Canon, dingue non?

Et Tamron n’est pas en reste, sans parler de Samyang, le premier fabricant à avoir cru en Sony.

Cela dit, il se peut que vous ayez des objectifs Canon ou Sigma, qui vous retiennent de passer sur Sony.

Vous pouvez les adapter à l’aide de différentes bagues, dont une, que j’ai essayée signée Sigma, la MC-11.

27918630916_0b038dec96_b.jpg

J’ai fait environ 800 photos avec le Sony A7 III pendant le week-end du Festiboc dont plus de 400 sur lequel j’avais monté, à l’aide de ladite bague MC-11, le 70-200 f2.8 Canon.

Du lourd donc.

Mais remettons les choses dans leur contexte.

Lorsque je suis revenu vers Sony, dans un premier temps avec le A7 III, les choses sont allées assez vite, comme vous avez pu le lire ici.

Samedi matin, Photo Grancy avait à peu près tout ce dont j’avais besoin, mais il lui manquait l’objectif Sony 70-200 f2.8, pour moi absolument indispensable puisqu’il s’agit là de ma couverture de focales préférée en spectacle.

Je vous rappelle que j’avais le Festiboc à couvrir et que ses organisateurs comptaient sur moi.

Déjà que je n’étais pas trop content des photos du vendredi soir prises avec mes Canon, raison de mon retour chez Sony (photos qui, finalement, avec un gros travail de postproduction, ne sont pas si mal que ça), je ne voulais pas me trouver le samedi soir avec un 24-70 f2.8 et le 85 mm f1.4 pour seules armes.

M. Galbiati, patron de Photo Grancy (non, je n’ai pas d’actions chez eux, je ne touche pas un rond de leur part et ne bénéficie d’aucun cadeau spécial par rapport aux autres clients, c’est juste que j’adore ce magasin et les gens qui y travaillent) m’explique que je n’ai qu’à garder mon Canon 70-200 quelques jours, le temps que celui de Sony soit disponible (c’est bon, je l’ai reçu mardi), qu’il me prête la bague Sony MC-11 que pas mal d’utilisateurs canonistes achètent lorsqu’ils passent de Canon à Sony, ajoutant au passage que lesdits utilisateurs sont incroyablement nombreux. Et comme je vous parle du magasin qui doit largement vendre 3 fois plus que tous les autres (et je suis gentil) de la place, ça veut dire quelque chose.

J’ai donc monté cette bague sur le zoom Canon.

Pour ceux qui ont plusieurs objectifs Canon et aucun de Sony, il est possible de laisser la bague sur l’appareil et de monter et démonter uniquement les objectifs.

2018-06-20_08-11-59.jpeg

Moi, c’était le contraire, je n’avais qu’un objectif qui n’était pas Sony, j’ai donc laissé la bague sur le 70-200 Canon. J’avais juste un objectif crème avec une extrémité noire, aucun problème, ce d’autant plus que les bagues sont elles aussi noires, tout comme les pare-soleil.

2018-06-20_08-24-55.jpeg

Et puis j’ai pris mes photos, plus de 400 avec cet objectif donc, dans la soirée.

Le bilan?

D’abord un défaut, comme ça c’est dit: toute les 50 photos environ, le viseur m’affichait une sorte de vue blanche uniforme. Seule solution: éteindre le boîtier et le rallumer, ce qui prend très peu de temps, mais peut être gênant.

Pour le reste?

Aucun problème: autofocus incroyablement rapide, gestion de la lumière parfaite, stabilisation en ordre, bref, que du tout bon.

Les 4 images qui suivent peuvent être agrandies, mais ne sont pas en taille réelle (ça ne passe pas sur WordPress).

J’ai des photos incroyables d’enfants dans le public, mais je ne peux pas me permettre de les diffuser sur un site, n’ayant pas l’autorisation de leurs parents (parce que je ne la leur ai pas demandée).


_DSC0177

_DSC0465.jpg

 

_DSC0459

 

_DSC0358.jpg

L’incroyable réactivité du A7 III n’est absolument pas gênée par cette bague.

Et bien évidemment, sinon ça ne servirait à rien, la qualité d’image est excellente.

Serait-elle meilleure avec l’objectif Sony? Je n’en sais rien encore, mais là, ce Canon et ce Sony font un couple parfait, si l’on fait abstraction du cadre blanc dont j’ai parlé plus haut.

Cela dit, du moment que j’ai un Sony, je préfèrerai toujours, par principe, travailler sans adaptateur.

Mais là, franchement, à part le problème de «carte blanche» dans le viseur (je sais, je me répète, mais je veux que tout soit bien clair), il n’y a rien à dire si ce n’est du bien.

Prix de la chose? Environ 270 francs en Suisse.

Elle peut être mise à jour avec un ordinateur ici.

Donc si vous avez du matos Canon ou Sigma et que vous hésitez à passer chez Sony parce que vous avez tellement d’optiques, un petit coup d’œil sur la liste de compatibilité (que je n’ai pas officiellement trouvée) et, le cas échéant, l’achat de cette bague pourrait vous inciter à faire le pas.

Ce qui pourrait être une très bonne idée, allez savoir…