Le Concert de Paris 2018

J’en avais parlé l’année passée, à la même date bien évidemment.

Ce concert de Paris du 14 juillet, c’est une bénédiction.

500’000 personnes sur le Champ de Mars venues écouter de la musique presque exclusivement classique, imaginez…

Imaginez que simplement 1% de ce public et de celui qui était présent sur France 2 ou sur France Inter qui n’y connais rien y prenne plaisir, et se mette à l’écouter de temps en temps, ou mieux, se rende à un concert…

Comme l’an passé, c’était bien évidemment des tubes qui se suivaient, mais avec une émotion intense, parfois à tirer les larmes.

Le décor est splendide, mais alors que dire de cette superbe prise de son!

Du triangle au violon, en passant par… chaque instrument: tout y était. C’est juste incroyable, dans ces conditions.

Les techniciens du son de ce concert sont des génies!

Et puis, il y avait même deux oeuvres de Dimitri Chostakovitch (à 1:25:25 sur la vidéo) que j’ai jouées à mon audition: « Valse » et « Polka » pour 2 violons et piano de Dimitri Chostakovitch, mais orchestrées par Lucas Henri.

Faut admettre que ça avait de la gueule avec 200 musiciens.

Nous n’étions que trois… Mais bon, c’était bien aussi.

Merci au superbe Orchestre National de France, au Chœur de Radio France et la Maîtrise de Radio France, ainsi qu’au chef  François-Xavier Roth qui dirigeait cette année tout ce petit monde.

Dans la vidéo qui suit, le début montre des passages du concert de 2017, mais c’est bien le 2018 qui suit.

Le programme et les artistes?

PROGRAMME DU CONCERT DE PARIS 2018 (source Sortir à Paris)

Hector Berlioz
La Damnation de Faust : Marche hongroise

Giuseppe Verdi
La Traviata « Brindisi »

Wolfgang Amadeus Mozart
Don Giovanni « La ci darem la mano »

Alexandre Borodine
Le Prince Igor – Danse Polovtsienne n° 17

Giacomo Puccini
Turandot « Nessun Dorma »

Serge Rachmaninov
Concerto pour piano n°2 – 3e mouvement (extrait)

Nicola Porpora
Polifemo « Alto giove »

Claude Debussy
Salut printemps

Camille Saint-Saëns
Samson et Dallila « Bacchanale »

Richard Wagner
Tannhaüser « Lied an den Abendstern »

Charles Gounod
Faust « Gloire immortelle de nos aïeux »

Camille Saint-Saëns
Samson et Dallila « Mon coeur s’ouvre à ta voix » (arrangement D. Lockwood)

John Williams
La liste de Schindler

Georg Friedrich Haendel
Rinaldo « Lascia ch’io pianga »

Jules Massenet
Le Cid / Ballets « Navarraise »

Dimitri Chostakovitch
« Valse » et « Polka » pour 2 violons et piano (orchestrées par Lucas Henri)

Vincenzo Bellini
Norma « Casta Diva »

Leonard Bernstein
West side story – Mambo

Jacques Offenbach
Les contes d’Hoffmann – Barcarolle

Hector Berlioz / Rouget de L’Isle
La Marseillaise

 

Aïda Garifullina soprano
Patricia Petibon soprano
Joyce di Donato mezzo-soprano
Philippe Jaroussky contre-ténor
Matthias Goerne baryton
Sarah et Deborah Nemtanu violons
Renaud Capuçon violon
Khatia Buniatishvili piano

Chœur de Radio France
Martina Bati? chef de choeur
Maîtrise de Radio France
Marie-Noëlle Maerten chef de choeur
Orchestre National de France
François-Xavier Roth direction

Je terminerai en racontant mon étonnement à la vue et à l’écoute de cet incroyable feu d’artifice qui concluait la soirée.

Comment arrive-t-on à synchroniser pareillement le visuel et le son? Cela semble juste impossible, tout comme je n’arrive pas à imaginer comment on prépare la pose des feux d’artifice dans la tour Eiffel: il devait y en avoir des tonnes. Et que dire des câbles qui reliaient tout cela aux consoles de gestion de lancement! À moins que ce soit du sans-fil, allez savoir.

En tout cas, c’était superbe et magique.

Bon… voilà.

J’espère une belle soirée ce dimanche, avec un résultat qui fasse plaisir aux 60% de lecteurs de ce blog!

Non non, je ne suis pas lu par les Croates!

Et vous, amis Français: pas trop nerveux?