Rockn’Poche 2017: il fête ses 25 ans

Ah!

Les vacances d’été approchent, les festivals pointent leur nez.

Pour nous, il va y avoir pas mal puisque pour la première fois, nous avons pris l’abonnement à Paléo.

Acheté en décembre (je crois?) même pas besoin de s’énerver quand la cohue empêche le pauvre spectateur de s’acheter un billet en toute simplicité, les soirées étant pleines souvent quelques minutes après l’ouverture de la location sur Internet.

Mais il n’y a pas que le Paléo dans la vie.

Vous le savez, je vous en parle chaque année, de notre autre petit plaisir de l’été.

Je veux parler du plus grand festival de rock de Haute-Savoie du monde, le Rock’n Poche, version 2017 qui aura lieu cette année les 28 et 29 juillet.

Cette année, il fête ses 25 ans! Pas mal, pour un festival en pleine Vallée Verte non?

À chaque fois, c’est un plaisir musical, et aussi un plaisir amical.

Parce que c’est festif, par là-bas en haut. Et on y retrouve des copains, même que cette année, il y a drazam qui monte aussi, je pense qu’on va être un tout petit peu plus fatigués encore que d’habitude.

Le principe?

  • Une scène régionale, avec les découvertes de la région, et Dieu sait s’il y en a de bonnes, de ces surprises!
  • Une scène principale, à l’autre bout du site, pour les groupes reconnus.
  • Entre les deux, le public qui passe d’une scène à l’autre. En gros, m le public n’a presque qu’à se tourner pour assister à tous les concerts. À noter que les deux scènes ne fonctionnent jamais ensemble, la régionale permettant, entre autres choses, d’écouter de belles choses pendant que l’on prépare la scène principale pour le groupe suivant et… réciproquement.
  • De part et d’autre, des stands tenus par d’innombrables bénévoles tous plus sympas les unes que les autres.

Le programme de cette année, je vous laisse le découvrir ici en un clin d’œil comme ils disent.

Ou alors, encore plus vite et en plus succinct:

Affiche_RNP2017_A3_2-01.jpg

Ou plus complètement ici.

Alors bon, je l’admets, je deviens vieux, parce que je ne connais que deux groupes: Tryo, que j’apprécie depuis des années, et Radio Elvis, que je guigne depuis quelques semaines.

Je me réjouis de les écouter.

Cela dit, ça fait déjà des années que je deviens vieux, ce qui me rassure quelque part, parce que ça fait des années que je connais qu’une infime partie de la programmation. Donc je ne panique pas particulièrement cette année.

C’est justement pour moi là qu’est le plaisir: ces groupes, la plupart du temps français, ont leurs fans qui montent au Rock’n Poche et qui mettent une bien jolie ambiance.

Et à chaque fois, je repars de la montagne avec une ou deux découvertes qui m’enchantent les oreilles pendant des mois.

Il n’y a pas de raison que les choses changent cette année.

Et puis, j’adore prendre des photos avec mon petit bracelet qui me laisse passer partout (c’est fou ce que c’est agréable, d’avoir des privilèges, de temps en temps!)

Espérons que cette année, les régisseurs de groupes nous laisseront prendre des images un peu plus longtemps que deux chansons.

En général, les choses se passent bien avec eux, mais il y a toujours un ou deux pénibles, qui ont un peu la tête qui enfle.

Bref, venez, vous ne le regretterez pas.

Sans compter que les prix sont vraiment abordables, encore plus jusqu’au 30 juin: 26 € un soir, 44 € pour deux soirs, ensuite sur place, 31 € pour un soir, 56 pour deux soirs.

Et cette année, je m’y prends à l’avance, vous n’avez même pas l’excuse de ne pas pouvoir être là.