Tournez les pages de vos partitions avec Air Turn ou iRig

Je vous ai parlé ici de l’extraordinaire lecteur de partitions forScore, pour iPad, et des énormes avantages de lire lesdites partitions sur cette tablette.

Bien évidemment que l’iPad Pro 12.9 », testé ici dans sa version 2017, est un must pour lire une page de partition, voire deux en mode paysage ou… avec deux iPad Pro synchronisés par le logiciel.

Mais arrive bien un moment où il faut tourner les pages.

Vous pouvez, avec tous les programmes, simplement tapoter la droite de l’écran pour passer à la suivante, à sa gauche pour revenir en arrière.

Je précise qu’avec une partition papier, c’est plus difficile que sur un iPad avec cette méthode.

Mais le rêve, ne serait-ce pas que ces pages se tournent toutes seules sans que l’on ait besoin de quitter l’instrument des mains?

Ce n’est plus un rêve, Mesdames et Messieurs puisque plusieurs solutions existent, certaines par exemple demandent de souffler sur le micro pour passer d’une page à l’autre, mais cela n’est ni élégant (imaginez-vous souffler comme un bœuf à chaque nouveau changement de page, au milieu d’un concerto de Vivaldi, ça serait joli…) ni fiable (cet qui fait que vous soufflez comme un boeuf, certes, mais à de nombreuses reprises, non non, vraiment, ce n’est pas joli du tout).

Le système le plus sûr, c’est la pédale Bluetooth, avec laquelle on fait tourner les pages d’un appui du pied plus ou moins élégant.

Parmi les modèles ci-dessous…

2017-06-21_07-10-45.png

… j’ en ai acheté deux:

Pour la maison l’Airturn BT-106 Series (99 $ sur le site du fabricant)

2017-06-21_15-00-10.png

et pour l’école la IK Multimédia iRig BlueTurn. (69 $ sur le site du fabricant)

2017-06-21_15-07-07.png

 

Si je ne devais en choisir qu’une, serait-ce facile?

Oh que oui, voyez plutôt.

Prise en mains

Les deux ne sont pas bien grosses et sont tout à fait transportables.

  • 146 grammes pour l’iRig,
  • 259 grammes (le site du fabriquant donne 368 grammes, je ne sais pas où ils allés chercher tout ça) pour la AirTurn, un peu plus grande.

Elles passent toutes dans un petit sac sans trop se faire remarquer.

2017-06-21_15-34-15.png

  • L’iRig fonctionne avec 2 piles AAA
  • la AirTurn fonctionne sur batterie, que l’on recharge via un câble USB sur un chargeur d’iPhone par exemple.

Pour allumer l’iRig, il faut pousser un petit interrupteur sur ON, sur la AirTurn, il faut appuyer 2 secondes sur le bouton ON.

Pour les éteindre, action inverse sur la iRig, on passe sur OFF, mais sur la AirTurn, il faut appuyer quelques secondes, mais pas trop, ce qui s’apprend vite, mais peut perturber au début.

Configuration

Lors de la première utilisation avec un device, la iRig se voit immédiatement dans le Bluetooth. Le jumelage est instantané.

L’AirTurn étant un peu plus compliquée (parce que plus complète), elle m’a posé plus de problèmes.

2017-06-21_15-59-09.png
La pédale AirTurn peut faire d’autres choses que tourner des pages. Mais moi, je l’utilise pour cela, je la configure en mode 3, ce qui est celui par défaut quand on l’achète et qu’elle sort d’usine, ça tombe bien!

Vous devez absolument commencer par resetter la petite chose, sans quoi, vous ne la verrez pas sur votre iPad ou votre iPhone.

Je le sais, j’ai dû pratiquer de même trois fois: la première, parce que ma pédale devait déjà avoir été utilisée (merci à mon revendeur musical!) et qu’elle était défectueuse, la deuxième fois avec la nouvelle pédale, et la troisième fois lorsque j’ai changé d’iPad, alors que l’iRig n’a pas bronché et m’a demandé simplement un autre jumelage.

Principe de fonctionnement

Pour les deux pédales, le principe de fonctionnement est le même, voyez plutôt:

En utilisation

Elle est mal faite hein, la vie?

Parce qu’à la lecture de ce qui précède, mis à part le fait que la batterie soit rechargeable sur l’AirTurn, ce qui est un vrai plus, vous pensiez que j’allais sortir la iRig vainqueur?

Eh bien non, voici pourquoi.

L’ iRig n’est pas grande, ce qui pourrait sembler un avantage, alors qu’en fait, la conception de cette pédale fait que les boutons Avancer et Reculer sont beaucoup trop petits et tourner les pages est bien plus difficile avec elle.

N’oublions pas que, contrairement aux films ci-dessus, on change de page avec le pied.

Et avec l’iRig, mon pied vise bien trop souvent à côté du bouton, parfois même sur le faux.

2017-06-21_15-39-14.png
Boutons trop petits sur l’iRig, qui en plus manque de stabilité et se renverse.

Pire, tellement crispé à un moment donné à l’idée de tourner la page, j’ai appuyé sur la pédale qui a fait un bond (un peu comme au jeu de puces) et s’est retournée.

Bonjour l’ambiance en audition ou en concert!

Alors que l’AirTurn est juste parfaite de confort, on ne rate jamais un changement de page, et elle est hyper stable.

2017-06-21_15-39-34.png
Les boutons sont de vraies pédales, l’AirTurn est moins haute, et donc très stable.

Je précise que j’ai deux pédales différentes, parce que j’ai commencé par m’acheter l’iRig, si tel n’avait pas été le cas, j’aurais acheté deux AirTurn.

 

En conclusion

Disposer d’un tourne pages de ce type est juste un rêve pour tout musicien, rêve qui devient réalité grâce à l’iPad, aux programmes de lecture de partition, et à ces pédales.

Dommage que les designers de l’iRig n’aient pas pensé, aux musiciens sur le terrain.

Vous avez compris que si vous devez en acheter une, c’est vers l’AirTurn BT-106 Serie que vous devez vous tourner.

Certes, vous passerez quelques secondes de plus pour la jumeler avec l’iPad.

Mais rien de grave, du moment que l’on sait qui faut la resetter à chaque fois qu’on veut la jumeler à un autre appareil, ce qui prend 6 secondes.

À ce prix, vous profiterez d’une pédale vraiment agréable et utile pour jouer de la musique sans vous embêter à tourner les pages.

Finalement, elle est bien faite, la vie!