Lightroom Mobile 2.8: une magnifique mise à jour

Il y a quelques jours est sortie une très belle nouvelle mise à jour de Lightroom qui apporte quelques nouveautés de grande classe.

Des galeries plus interactives avec simplicité

Tout d’abord, le premier contact avec cette version Mobile change un peu, tout comme dans la toute nouvelle version Lightroom Web, puisque nous pouvons nous connecter  désormais sur la plateforme soit avec nos identifiants Adobe, soit, et ça, c’est nouveau avec nos identifiants Google ou Facebook.

Ça n’a l’air de rien, et pourtant, le changement est d’importance!

Peut-être pas pour le photographe qui travaille avec Lightroom (ce dernier va certainement se connecter avec ses identifiants Adobe), mais pour les visiteurs des galeries que vous partagerez avec eux.

En effet, si, jusqu’à ce jour, tout le monde pouvait voir vos images sans avoir de compte Adobe, il en fallait absolument un pour écrire des commentaires sur les photos.

J’étais toujours gêné de demander à mes amis de se créer un compte rien que pour commenter mes images. Désormais, c’est bien plus simple de se connecter pour interagir avec l’auteur des photos puisqu’il suffit de le faire avec des identifiants tout de même bien plus utilisés sur Internet, puisque tellement de gens ont un compte Facebook, Google, voire les deux.

Et hop, une grosse critique que l’on pouvait faire à Lightroom Mobile et Lightroom Web qui s’évapore, ça faisait un moment que je l’attendais, cette amélioration.

Un pinceau de retouche locale

Oh que c’est bon!

La retouche locale par pinceau est désormais bien présente sur la version Mobile de Lightroom.

Vous pouvez l’utiliser avec le doigt, avec un stylet.

Mais aussi, bien évidemment, avec un Apple Pencil si vous avez l’iPad qui va avec.

Et là, ça devient tout à fait extraordinaire de faire un masque de correction.

En effet, l’Apple Pencil est superbement précis, et sensible à la pression.

Voyez plutôt:

2017-07-26_18-32-59.png
On clique d’abord sur l’icône d’édition (1), puis sur celle de la correction sélective (2)
2017-07-26_18-36-13.png
La palette des outils de correction sélective (la radiale et le dégradé, déjà présent, et puis le pinceau, tout à gauche) apparaît. On clique donc sur le pinceau.

Les outils spécifiques apparaissent à leur tour:

2017-07-26_18-38-51.png

 

1. la taille du pinceau

2. sa progressivité

3. son débit

Pour régler ces outils, il suffit d’appuyer longuement dessus, et de déplacer votre doigt vers le haut ou le bas, le taux apparaît en haut de l’écran.

Il suffit ensuite de dessiner avec votre doigt, votre stylet ou votre Apple Pencil, et vous pouvez ajouter plusieurs masques en cliquant sur le + en haut à gauche.

2017-07-26_18-42-21.png
Notez que, puisqu’il y a un masque, la gomme apparaît alors qu’elle n’est pas là avant qu’il y en ait un.

Sur l’iPhone, cette correction par pinceau est également présente, mais vous l’effectuerez au doigt. Sur les écrans 3D Touch, les applications du masque sont sensibles à la pression.

Vous effectuez ensuite vos réglages, et elle est belle: les corrections s’effectueront sur le masque.

2017-07-26_18-47-18.png

De nouveaux outils «?Réduction de bruit?» et «?Netteté?»

La puissance de Lightroom Mobile n’a bientôt plus grand-chose à envier à la version Desktop. Les deux outils «?Réduction de bruit?» et «?Netteté?» sont arrivés.

2017-07-26_19-55-22.png
Ils manquaient, ces outils, il faut bien l’admettre.

Une version iPad complètement remaniée

Oh qu’elle est belle, cette nouvelle version dédiée à l’iPad!

Tout d’abord, un truc génial sur la tablette: selon l’orientation de la photo, vous travaillerez soit en mode portrait, soit en mode paysage.

Voyez plutôt:

La photo, en mode portrait, est utilisable, mais… celle en mode paysage (celui de la photo), l’est bien plus!

 

Ce n’est pas compliqué: l’iPad devient plus agréable comme appareil pour travailler et pour gérer les modifications locales, c’est un fait, mais même, en général.

Parce que… essayez de faire de même avec votre iMac… Oui oui, je sais, l’un des premiers écrans Mac (le A4) pouvait basculer, mais depuis, c’est devenu… rare!

Certes, les corrections appliquées ensuite sont encore un peu plus nombreuses sur la version Desktop de Lightroom, mais oui, tout de même, j’insiste un peu, la version iPad est presque plus agréable que cette dernière à utiliser.

Un exemple? Un clic sur l’image l’affiche en plein-écran. Ça n’a l’air de rien, mais je n’ai jamais réussi à faire ça sur mon Mac. (MAJ: merci à Daniel Pesch de m’avoir indiqué un simple raccourci-clavier qui m’avait honteusement échappé: la touche f qui joue parfaitement ce rôle).

Un niveau qui vous tapote quand vous êtes droit…

Quelques petites nouveautés également sur l’appareil de photo de l’iPhone.

D’abord, un zébrage vous indique les endroits où les zones sont surexposées. Vous pourrez ainsi corriger facilement l’exposition en balayant votre doigt l’écran vers la gauche ou vers la droite (voir l’article que j’ai consacré à cette application ici).

IMG_4036.PNG

Ensuite, un retour haptique (une petite vibration sur votre iPhone) vous indique quand vous êtes droit par rapport à l’horizon.

Bon… cette option est active par défaut, et moi qui ai l’horizon visible sur l’écran, alors que je ne savais pas de quoi il en retournait, j’ai eu la surprise de voir mon iPhone qui n’arrêtait pas de tapoter quand je visais avec lui.

Une option pas vraiment fondamentale à vrai dire.

Et encore

La version mobile n’est pas la seule à être largement améliorée, puisque Lightroom Web a aussi vu son interface remaniée.

J’en parlerai dans un autre article, peut-être.

Et puis, Lightroom CC et la version 6 ont eu droit à des améliorations, et surtout, une correction: le module «?Carte?» est à nouveau utilisable.

OUF!

Sinon, mis à part de nouveaux appareils photo compatibles, de nouveaux objectifs, de nouveaux profils, rien de vraiment neuf.

On est impatients de voir la nouvelle version arriver, avec, à la clé semble-t-il, de grosses améliorations en matière de performances.

En conclusion

Adobe offre véritablement une solution de plus en plus incontournable dans le domaine de la photographie.

Certes, vous avez certains logiciels indépendants qui offrent de belles choses, des alternatives intéressantes.

Mais dès qu’il s’agit de bosser avec différents appareils, plusieurs Mac, des iPhone, iPad, rien n’arrive à la cheville de la suite Creative Cloud Photo.

Je le dis et je le répète, la somme demandée pour profiter des logiciels photo (Photoshop, Lightroom) et la synchronisation offerte dans le nuage est un investissement qui en vaut vraiment la peine.