J’ai un peu honte, je me suis inscrit sur Facebook…

Avertissement: j’ai écrit cet article en février 2017 pour le faire paraître assez vite sur ce blog.

Et puis, je l’ai laissé traîner, il est là, à rester comme une bouée de secours au cas où je n’aurais rien à dire, dans mes brouillons.

Je le reprends maintenant tel quel, quelques mois plus tard, et je vous retrouve à la fin pour voir si ma vision sur le sujet a changé.

Et qu’on se le dise, ce n’est pas que je n’ai pas d’idée pour ce vendredi, juste que je n’ai plus envie de garder cet article en stock, sa date de péremption approchant méchamment.

Ben quoi? Vous ne savez pas qu’un article qui a plus de 6 mois en stock de brouillon peut être mauvais pour la santé?

Ça doit être vrai, je l’ai lu sur Internet.


Léo Ferré disait «?Pour mon honneur, ne jamais passer à la télévision?».

Et il y est passé quand même, finalement.

Jusqu’à l’autre jour, je reprenais ses dires en les transformant quelque peu: «?Pour mon honneur, ne jamais m’inscrire sur Facebook?».

Et voilà que je l’ai fait en décembre 2016.

Bon, à vrai dire, à contrecœur.

C’était pour pouvoir relier les sorties d’articles du blog d’ici sur cette plateforme. Cuk.ch était déjà relié à Facebook, mais je profitais, je crois, si j’ai bien compris, du compte de Noé.

Je me suis inscrit parce que je voulais créer un compte Facebook au nom du Blog du Cuk, mais cela n’est pas possible.

En effet, Facebook s’est rendu compte du fait que je créais un compte pour un blog, une institution ou que sais-je.

Il est malin, c’est incroyable.

J’ai essayé de le déjouer deux ou trois fois, et puis zut (j’ai été plus vulgaire dans ma tête), je me suis dit que j’allais donc m’inscrire moi-même pour pouvoir ensuite créer la page, ce qui a été fait en un tour de cuiller à pot.

Mais bon, c’est un peu comme quand j’ai mangé du foie gras alors que j’avais dit que je ne le ferais jamais… C’est dur.

Heureusement qu’il me reste les cuisses de grenouilles, alors ça voyez vous, jamais, mais alors JAMAIS.

Le pire, c’est que j’écris ça et que je n’ai même plus confiance en moi…

Et c’est dur de ne pas pouvoir compter sur ses résolutions, vous savez!

Non, mais les cuisses de grenouille, ce sera vraiment «?jamais?».

Bref, je digresse.

Vous le savez tous, parce que vous êtes sur Facebook depuis des années, mais j’aimerais tout de même peut-être vous rappeler ce que l’on peut ressentir lorsque l’on se connecte pour la première fois sur cette plateforme, en 2017.

Eh bien, c’est incroyable.

À peine l’inscription faite, cette étrange impression que la chose connaît tout sur vous alors que vous n’y aviez jamais mis les pieds.

Cela fait presque peur au novice que je suis.

Purée, il m’a retrouvé des dizaines de connaissances que j’avais oublié moi-même avoir connues un jour.

C’est tout de même assez impressionnant.

Et je dois dire que très vite, j’ai compris pourquoi Facebook pouvait devenir chronophage.

Cela dit, je me connais, je n’irai pratiquement jamais, pour cause de manque de temps justement.

Mais tout de même, je suis assez impressionné, même si je trouve qu’au début en tout cas, tout est un peu fouillis et que l’interface fait un peu vieillotte.

Et pour tout dire, je n’ai pas tout compris tout de suite, et je suis sûr qu’il y a des pièges à éviter. Par exemple, sur la page dédiée au Blog du Cuk, si j’ai bien compris, je ne dois accepter aucune invitation si je veux qu’il n’apparaisse que les annonces d’articles…

OU BIEN?

Parce qu’en fait, je suis sûr qu’il existe un Facebook pour les nuls (en fait, je viens d’aller vérifier, c’est le cas, je je suis sûr que vous n’avez même pas remarqué mon absence de quelques secondes, faut dire que j’ai fait vite pour que vous ne vous embêtiez pas tout seul…)…

2017-03-06_10-30-55
La preuve!

… mais voyez-vous, je n’ai pas trop le temps de le lire, là.

Alors, oserais-je vous demander quelques conseils pour ma culture générale?

Ce qu’il faut faire, et surtout, ce qu’il ne faut pas faire?

Je vous en serai éternellement reconnaissant!


Voilà.

C’était il y a quelques mois.

Et je n’en sais toujours pas plus.

Parce que je ne me suis pas laissé choper!

J’ai dû écrire une dizaine de messages (en plus des messages automatiques signalant la parution des articles).

Sinon RIEN.

Je reçois des tonnes de mails m’invitant à aller regarder la mise à niveau du profil de gens que je connais depuis longtemps.

Je n’y vais jamais.

Donc j’ai résisté en fait.

Et ça, ça me ravit.

Faut que je l’accepte: je ne suis pas fait pour les réseaux sociaux…

Et vous?