Les FAQ en question

Deux des derniers produits dont j’ai parlé sur ce blog, à savoir la caméra de surveillance « Circle 2 » et l’utilitaire Copied sont de bons produits (dans ce dernier cas pour autant que l’on choisisse la caméra filière de Logitech, et pas celle avec une batterie).

Certes, ils sont assez simples à configurer.

Mais enfin, tout de même.

Copied est bourré de fonctions utiles qui font que c’est un utilitaire qui prend toute sa valeur quand on les connaît un peu.

La preuve, je l’ai écrit dans le test, je suis passé à côté de ce logiciel que j’avais pourtant acheté il y a un an et demi.

Quant à la caméra Circle 2, elle aussi est puissante.

Certes, on peut l’utiliser simplement, mais alors, vous passerez également à côté de toutes ses fonctions intéressantes, par exemple les SMS d’alerte qui n’arrivent que si vous n’êtes pas chez vous.

De même, demain et après-demain, je vais vous parler d’un logiciel pour iPhone absolument monstrueux, mais pas tout à fait évident à prendre en mains.

Le point commun de ces produits?

Ils n’ont pas de mode d’emploi.

Les éditeurs ont préféré laisser sur leur site une page où sont listées quelques FAQ, pour Frequently Asked Questions que nous préférons appeler en bon français Foire aux questions.

Certes, ces FAQ répondent à quelques… questions que nous pouvons nous poser pour comprendre comment commencer à utiliser un produit.

Mais de loin pas à toutes.

Qu’avions-nous jusqu’à il y a somme toute peu de temps dans les logiciels bien emballés dans des cartons?

De plus ou moins beaux manuels d’utilisation en papier qui coûtaient certainement fort cher en développement.

Alors oui, je suis bien d’accord, le monde évolue, les programmes sont désormais téléchargés.

Certains sont fournis avec une aide intégrée, que je n’ai d’ailleurs jamais appréciée, mais qui est mieux que rien.

Je sais bien aussi que les gens ne veulent plus lire de modes d’emploi.

Mais cela n’empêche pas que les manuels gardent toute leur importance pour ceux qui veulent, à juste titre, profiter de toutes les fonctions incroyables sur lesquelles les développeurs ont sué sang et eau, ne serait-ce que par respect pour leur travail.

Et bien entendu, des manuels téléchargeables au format PDF suffisent parce qu’il est bien clair que nous n’allons pas demander qu’on nous envoie des manuels lourds et onéreux au format papier, ni même sur CD (c’est quoi un CD déjà?).

Mais des modes d’emploi au format PDF, tout de même, cela reste quelque chose d’important.

Oh, je sais, leur élaboration est tout à fait chronophage, j’en ai fait moi-même une bonne dizaine, mais ça fait partie du travail d’un développeur, ou tout au moins d’un éditeur.

Les FAQ ont leur utilité, elles sont complémentaires aux manuels.

Elles ne doivent pas être une solution unique et finalement, une solution de facilité pour ceux qui nous vendent, voire même qui nous offrent des logiciels.

6 Comments

  1. Quand les faq sont des façons réthoriques de mettre en forme des manuels, je trouve que ça va. C’est vrai sinon que la plupart du temps, même pour certains produits “pros”, les sites de supports sont très complexes à fouiller. Même les fonctions de recherches sont parfois inopérantes, quand on recherche une fonction telle ou telle dont on ne connaît pas le nom technique, par exemple. Et parfois une façon linéaire de présenter un logiciel permet quand même de découvrir à fond ses fonctions: je ne trouve pas qu’une collection de vidéos (argh je déteste ça, c’est tellement lent! ) et d’articles le permette.

    J'aime

  2. Nous sommes d’accord, même si parfois, les vidéos sont pratiques si l’on se dit que l’on veut maîtriser à fond un logiciel, en prenant un cours complet. On y passe le temps qu’il faut, mais après, on sait.
    Et l’on reprend certaines notions ensuite avec le manuel, que l’on utilise comme référence.

    J'aime

  3. Ce n’est pas nouveau, ce problème. J’évoquais cette dérive il y a dix ans ici: http://www.cuk.ch/articles/3288.

    J'aime

  4. je suis bien d’accord avec l’article. bon la plupart du temps je ne lis pas le manuel (pour les appareils / objets simples), mais quand on souhaite le lire il est relativement vide. Dernier exemple en date, une montre de sport, où le seul manuel fournit est un guide démarrage rapide. Au vu des possibilités de la montre, ce n’est vraiment pas un cadeau de fournir si peu de documentation.
    La documentation en ligne du constructeur n’est pas terrible non plus, et au final, pour avoir une réponse claire je me tourne vers les forums de discussions, où là je tombe sur des réponses bien détaillées.
    Le soucis, c’est pour les personnes maitrisant pas ou peu l’anglais, un vrai handicap !

    J'aime

  5. en sommes, exprimer par écrit comment l’humain doit se plier à la machine, c’est cochon ? mal vu ?

    J'aime

  6. En même temps, peu de gens lisent les manuels et la plupart ne comprennent pas ce qu’il y est écrit. Pour plusieurs raisons : traduction automatique catastrophique, non connaissance de la finalité du produit, flemme, etc.
    Bref, il faut des sessions d’apprentissage.

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s