Quel logiciel pour importer les images dans le cloud de Lightroom?

Un peu stupide comme question?

Si j’utilise Lightroom, je vais importer avec Lightroom me direz-vous.

Oui, mais, lequel?

Hmmm?

Parce que vous voyez, les choses ne sont pas si simples.

Certes, il y a UN cloud Adobe, juste un, et ça, voyez-vous, c’est bien, on respire.

Mais la suite se complique, il y a juste… 4 logiciels, dont nous en avons abondamment parlé sur ce site.

D’abord, Lightroom Mobile pour vos iPhone, iPad, et autres mobiles de type Android.

Celui-là ne pose pas de problème, c’est lui que vous allez utiliser pour monter les images originales depuis votre téléphone ou votre tablette dans le Cloud d’Adobe.

Il y a Lightroom Web, sur lequel vous allez pouvoir glisser des images depuis votre disque, qui les remontera sur le Cloud. Certainement pas la meilleure manière de faire, mais ça peut rendre service

Toujours facile, vous suivez jusque-là, ou bien? Sinon, relisez, pour l’instant c’est limpide, c’est maintenant que ça se complique avec les deux logiciels pour votre ordinateur, qu’il soit Mac ou Windows.

Il s’agit de Lightroom Classic CC, l’ancien Lightroom CC, et puis Lightroom CC, le nouveau, que je vais appeler comme on le voit de plus en plus sur les réseaux Lightroom CC 2018.

Rappelons les bases:

Lightroom CC 2018

Lightroom CC 2018, le tout nouveau logiciel d’Adobe, envoie les originaux dans le nuage et laisse sur votre disque dur des aperçus dynamiques, à moins que vous indiquiez au programme que vous voulez garder aussi les originaux (ou certains originaux) sur votre disque dur.

Pour votre information, si vous ne le savez pas encore, les aperçus dynamiques sont des représentations allégées de vos originaux sur lesquelles vous allez pouvoir travailler, même hors-ligne, et très rapidement. Dès que vous serez à nouveau connecté, les corrections seront synchronisées sur tous les autres appareils reliés au même cloud.

Donc, lorsque vous importez des images dans Lightroom CC 2018, ce sont les originaux qui filent vers le nuage.

Lightroom Classic CC

Lightroom Classic, lui, envoie les aperçus dynamiques dans le nuage (si vous avez décidé de synchroniser votre catalogue) et garde les originaux sur le disque.

Vous pouvez continuer à utiliser Lightroom Classic CC comme avant, en le synchronisant avec le Cloud, mais toutes les images du catalogue seront toujours sous forme d’aperçus dynamiques sur le Cloud.

Adobe vous propose de convertir votre catalogue, voir l’article que j’ai écrit ici et cet autre, là, ce qui aura pour effet d’envoyer une copie de vos originaux dans le Cloud, tout en les gardant sur le disque.

Le Cloud sera alors constitué d’originaux, comme si vous les aviez tous envoyés depuis Lightroom CC 2018.

Vous pourrez travailler ces originaux qui se trouvent sur le Cloud, et ce depuis tous les logiciels de la suite, soit sur le Web, soit sur les mobiles, soit depuis Lightroom CC 2018. Dans ces deux derniers cas, vous travaillerez sur des aperçus dynamiques qui seront synchronisés dès que possible sur le nuage.

Vous pouvez bien évidemment travailler les images depuis Lightroom Classic CC, ce qui reste la solution la plus précise et la plus puissante, pour le moment, même cet avantage devrait assez vite disparaître, au fil des fonctions qui vont être ajoutées à Lightroom CC 2018.

Comment les images importées dans un catalogue Lightroom Classic CC converti sont-elles synchronisées?

Nous avons vu que dans un catalogue NON converti, les images étaient envoyées sous forme d’aperçu dynamique dans Lightroom Classic CC. C’est clair, évident, point barre.

Par contre, je me suis dit qu’une fois le catalogue converti, Lightroom Classic CC allait comprendre que l’on désirait que les originaux soient sur le nuage.

Eh bien, NON!

Lorsque vous importez des images depuis Lightroom Classic CC et que vous désirez les synchroniser, vous n’envoyez toujours QUE les aperçus dynamiques.

Je dois dire que je ne comprends pas bien le pourquoi de la chose.

DONC,

Si vous voulez que les originaux soient envoyés sur le Web (je vous garantis que c’est la solution d’avenir), il FAUT importer les images dans Lightroom CC 2018.

En effet, je ne sais pas comment envoyer les originaux depuis Lightroom Classic CC vers le nuage. C’est peut-être possible, mais comment? Mystère.

Et comme on ne peut pas convertir deux fois un catalogue Lightroom…

Que deviennent les images importées dans Lightroom CC 2018 une fois synchronisées dans Lightroom Classic CC?

Les originaux importés dans Lightroom CC 2018 sont envoyés dans le Cloud, puis importés sur votre disque par Lightroom Classic CC.

Ils sont alors classés, si vous le demandez, par dossier datés.

Par contre, ils ont des noms propres à Adobe.

2017-11-05_11-55-32.png

Peu importe ce nom: ils sont bien sauvegardés sur votre disque dur, classés par date, c’est juste l’idéal. Vous pourrez ainsi sauvegarder vos images à demeure, en plus de pouvoir les importer depuis le Cloud.

Double sécurité, ce n’est pas un mal pour nos précieuses images.

Ma stratégie d’importation des images de mes reflex

Lorsqu’il s’agit d’images en provenance de mes mobiles, la question ne se pose pas, elles sont envoyées via Lightroom Mobile, directement dans le Cloud, sous forme d’originaux.

Pour les images en provenance d’appareils de photo de type reflex, compacts ou hybrides, il faut savoir plusieurs choses importantes:

  • pour l’instant, il n’est pas possible d’appliquer un Preset (un set de réglages) pendant l’import dans Lightroom CC 2018 pour chaque image;
  • pour l’instant, il n’est pas possible d’appliquer un Preset à plusieurs images en même temps après coup dans Lightroom CC 2018 (et c’est bien dommage d’ailleurs!);
  • pour l’instant, il n’est pas possible d’appliquer le rendu d’un boîtier, par exemple « Camera Standard » dans Lightroom CC 2018, ce qui fait partie chez moi d’un Preset d’import dans Lightroom Classic CC;

Tous ces points listés ci-dessus, pour moi primordiaux en matière d’import, me poussent à utiliser la stratégie suivante:

  • pour avoir les originaux dans le cloud, je les importe dans Lightroom CC 2018;
  • une fois que la synchro est terminée, j’ouvre Lightroom Classic CC;
  • j’applique aux images nouvellement importées par synchronisation le Preset que j’utilisais lorsque j’importais avec ce logiciel.

Cette manière de faire est un peu plus lente, mais pas tant que ça, dans la mesure où de toute manière, mes catalogues sont synchronisés et que ce temps de synchronisation est le même.

Et appliquer un Preset à 100 photos ne prend que quelques secondes.

Certes, le jour ou Lightroom CC 2018 sera aussi puissant que Lightroom Classic CC, on pourra se passer de ce dernier, et l’on évitera une synchronisation, mais pour l’instant, et encore pour deux ou trois ans j’imagine, on n’en est pas là.

Est-il possible d’avoir les deux logiciels sur la même machine?

À cette question, certains sites spécialisés vous répondront non.

Je ne prétends pas qu’ils ont tort.

Ce que je constate, c’est que c’est tout à fait possible sans problème. Et chez Adobe, ils me l’ont confirmé.

Encore heureux, au vu de ma stratégie, que les deux logiciels puissent cohabiter!

Cela dit, vous faites confiance à qui vous voulez. Si vous ne voulez pas les faire cohabiter, ça ne va pas me vexer non plus.

Le problème des mots-clés

Lors de la migration d’un catalogue Lightroom Classic CC, les mots-clés sont bien passés sur Lightroom CC 2018, mais la hiérarchie est perdue. Tous les mots-clés sont au même niveau.

Pas trop grave.

Mais il y a pire: les mots-clés ne sont ensuite plus synchronisés entre les Lightroom Classic CC et Lightroom CC 2018.

Incroyable non?

Bon, j’ai bien réfléchi: je ne vais utiliser Lightroom Classic CC que pour traiter les images, pour le reste, la recherche, le visionnement, je ne vais plus utiliser que Lightroom CC 2018, donc, je ne vais noter mes mots-clés que sur ce logiciel.

 

En conclusion

Lightroom Classic CC reste encore le logiciel de référence pour travailler ses photos de manière professionnelle et pleinement efficace.

Dès que Lightroom CC 2018 saura appliquer des Presets à un groupe d’images, et que les rendus de boîtiers seront intégrés à ce logiciel, je commencerai à réfléchir autrement.

Mais pour l’instant, les faits sont têtus, même si Lightroom CC 2018 est un superbe logiciel dont je vais parler encore cette semaine, je pense, Lightroom Classic CC reste encore indispensable.

Donc j’utilise cette méthode, je ne sais pas si c’est aussi la vôtre.

Je reste à l’écoute, bien évidemment.

 

23 Comments

  1. Comme je suis heureuse avoir abandonné (sauf retouche très importante avec un vieux PS) les logiciels d’Adobe ! Ils ont vraiment le chic de tout compliquer.

    J'aime

  2. Délire, ou comment faire compliqué quand les choses sont simples.

    J’ai déjà fulminé contre cette aberration absolue qui consiste à faire transiter ses photos par le réseau pour les envoyer outre-atlantique dans les mains de n’importe qui. (Nous ne savons pas de quoi demain sera fait et quelle sera la politique de ces pays « amis »)
    Mais je ne peux m’empêcher d’essayer de comprendre les motivations de cette opération.
    1. Si c’est pour avoir toujours ses photos où qu’on soit, il est beaucoup plus simple de les installer sur un disque (2,5 ou SSD) que l’on branchera au besoin. Encore que l’utilisation des raccourcis dynamiques dans LR permet beaucoup de choses sans accéder aux originaux excepté la modification dans un logiciel tiers.
    2. Si c’est pour les mettre dans un endroit sûr, laisser moi rire.Que faire en cas de perte de réseau, de réseau faible ou inexistant… Bref un utilisateur avisé aura toujours par devers lui une copie de sauvegarde (ou mieux, plusieurs) sur un disque local. (voir 1.)
    3. Si cette solution est l’avenir, elle n’est pas l’avenir de notre monde qui est déjà bien mal en point et que la multiplication des énergies mal utilisées va finir par mettre à mal. Le nuage n’est pas une solution écologique; mais c’est vrai que l’écologie ça passe bien après un éventuel confort (qui me paraît illusoire vu 1. et 2.).
    Bref, ça me fait mal de lire des choses pareilles et surtout de constater que même des gens que j’aime et pour qui j’ai du respect perdent leur bon sens au nom d’un « progrès » qui n’en a que le nom.
    Hugh !

    Aimé par 1 personne

  3. Tu aurais une aspirine ? 🙂

    J'aime

  4. Je dois dire que depuis que mon catalogue a été complètement converti et uploader, au premier démarrage de LR classique je me suis dis que ça n’allez pas le faire. Pour moi sur ce coup Adobe a complètement mauvais. C’est une vraie catastrophe, j’ai l’impression d’en avoir partout. Même la migration Aperture LR a mieux passé à l’époque. Heureusement que j’ai fait plusieurs backups avant, car pour l’instant je ne suis pas du tout convaincu. J’ai téléchargé mes dernières photos dans LR CC pour avoir la synchronisation. J’essaie de n’utiliser que ce dernier, mais il n’est pour l’instant pas du tout opérationnel. Ce qui m’agace le plus, quand j’agis sur un curseur, je dois le relâcher pour voir le changement. C’est horrible, on a l’impression d’être dans un logiciel photo des années 90. Je n’ai jamais rien eu contre les abonnements, je pense comme toi que les photos dans le cloud c’est l’avenir. Mais j’ai des gros doutes que ce soit avec Adobe pour l’instant. Ils ont intérêt à se magnier pour sortir une tonne de mise à jour rapidement.

    J'aime

  5. Avoue, François que bien que ton propos soit performatif, dans l’état actuel, – je ne parle pas de ma position personnelle totalement opposée à ce que tu décris – ce n’est pas tentant, du tout.
    Quand on regarde l’organisation de ce qu’on ne peut nommer autrement qu’un bazar, on peut imaginer qu’Adobe fait des pieds et des mains pour que tout fonctionne, mais les compromis en informatique … je crois avoir déjà vécu ça.

    Aimé par 1 personne

  6. Bon.

    Ça a l’air compliqué, comme ça, mais en fait c’est simple, il faut juste lire la stratégie dans l’article!😀😀😀

    abrug, d’abord, je suis content d’être dans les gens que tu aimes!😉

    Pour le reste, tu oublies les collections que tu peux partager avec les autres, tu oublies que l’informatique, ce n’est plus seulement les Mac ou les PC.

    Pour tout ça, il n’y a que le cloud. Mais j’admets le problème de l’énergie, même si beaucoup de serveurs fonctionnent maintenant au solaire.

    Cshopfer: étrange, ce que tu dis. Chez moi, après un moment où les choses se sont mises en place toutes seules, les problèmes sont réglés, et la synchronisation est fiable.

    J'aime

  7. As-tu pensé à faire encore un export de la photo définitive en JPG vers Apple Photos? On n’est jamais trop prudent et tout se synchronise automatiquement sans logiciel tiers.

    J'aime

  8. Désolé! abrug, ce correcteur orthographique de Mac est une horreur.
    2017-11-07_11-19-41.png
    J’ai corrigé!!

    J'aime

  9. Que ce passe-t’il pour son catalogue hébergé dans le Cloud d’Adobe lorsque l’on coupe son abonnement ?
    Combien de temps on a pour le récupérer, est-ce qu’Adobe le conserve…
    Même si elle apporte certains avantages, je ne suis pas encore mûr pour cette solution.

    J'aime

  10. Merci d’avoir corrigé car « guru » ne passe pas avec WordPress. Je crains que plusieurs personne ne se targuent de ce pseudo. Je serai donc abruti, oh pardon abrug (qu’il suffit que tu mettes dans ton dico perso. Bonne journée François!

    J'aime

  11. ach! personneS

    J'aime

  12. Pour l’instant je vais m’abstenir sur ce coup-là. 3 ans, c’est pas long…
    D’accord avec André (abrug) sur à peu près tout. Pour le cloud, j’ai un MyCloud de Western Digital qui est parfait. Et deux sauvegardes qui restent privées.
    Il me semble qu’en cas d’abandon de l’abonnement, Adobe laisse plusieurs semaines pour récupérer les photos.

    J'aime

  13. Le logiciel Photos reprend les photos avec les formats DNG, RAW, JPG, TIFF et HEIF pour ceux qui ont l’iPhone dernier cri

    J'aime

  14. Oui, Adobe laisse quelques semaines, en tout cas, je ne sais pas exactement combien de temps.

    Mais bon… De toute manière, il n’est pas question une seconde de laisser ses originaux uniquement sur le nuage!

    J'aime

  15. Et puis, le côté compliqué de la chose, il vient surtout des noms qui sont vraiment une catastrophe.
    Comment oser appeler un nouveau logiciel du nom de l’ancien, et l’ancien renouvelé d’un nom tout pareil mais avec Classic dedans?
    Ils sont fous sur ce point, chez Adobe.
    Je ne vous raconte pas la complication d’écrire un article comme celui-là.
    Mais bon, encore une fois, cet article est là pour répondre à plein de questions, une fois la réponse donnée, les choses sont assez simples, finalement.
    Et puis, certains diront qu’il faut choisir, ou Lightroom Classic CC ou Lightroom CC 2018.
    Donc complication, il n’y a plus du tout, une fois la conversion faite.
    Je donne un an, allez, deux, au pire, pour que le choix de migrer ou pas vers Lightroom CC 2018 ne se pose même plus, il faudra y aller, si l’on veut profiter de Lightroom, c’est tout.

    J'aime

  16. Et bien dans ce cas, François, ce sera sans moi. Il est inimaginable, pour une utilisation professionnelle, de laisser les images dans le cloud. Ton système, c’est peut être bien pour un usage privé, pas pour usage pro.

    J'aime

  17. Beaucoup d’entre nous ne sommes pas pro, donc on peut l’utiliser.
    Maintenant, qu’un Pro ne puisse pas mettre ses photos dans le cloud, anonyme donc, c’est possible, mais je ne vois en fait pas trop pourquoi, à moins d’être dans le domaine militaire ou les services secrets.

    J'aime

  18. L’argument qui considère que grâce à LR CC on peut montrer ses photos et ses collections me laisse rêveur. Tu vas laisser tes photos en taille originale au yeux et au mains de tout le monde. Je préfère envoyer sur Flikr (en jpg basse résolution) celles que je choisis. Tiens, j’en profite pour vous montrer le chemin: http://www.flickr.com/abrug/
    Moins de bande passante et la certitude que les photos publiées sont développées comme j’ai envie.

    J'aime

  19. Je parle déjà du plaisir de voir les photos pour toi.
    Et puis tu fais des collections, enfin, des albums maintenant, que tu choisis de montrer ou pas.
    Guru, regarde un peu ce que propose Adobe avant de voir le mal en tout.😉

    J'aime

  20. J’ai une bonne nouvelle pour les réfractaires qui sont sous Mac OS High Sierra, Aperture fonctionne toujours correctement, Photos arrive gentiment à sa hauteur surtout avec l’Ad-on => DXO OpticsPro for Photos. Ces deux logiciels sont capables d’échanger avec vos iBidules.

    Je teste actuellement Capture One qui a un catalogueur moins évolué, par contre c’est un très bon dématriceur.

    J'aime

  21. Wa-ouh !
    Achement balaise le BigBossPatronD’Ici !
    Je dois admettre être ravi, au sens fort, de ne jamais avoir essayé ce logiciel.
    Autant, pour mes courriels, je n’ai jamais utilisé de logiciel dans ma machine, mais toujours les versions webmail, le courriel étant par essence une goutte du nuage et il me paraît intéressant qu’il y reste.
    Autant mes photos, à moins de vouloir communiquer sur des images particulières, ou, professionnellement, d’avoir besoin d’envoyer au client un gros paquet de données déjà traitées, je ne vois pas la raison de cette perte de temps, et d’énergie (apparemment, à tous les sens du terme) qui me semble phénoménale.
    Par ailleurs, je n’ai jamais accroché à l’idée des catalogueurs, et n’en ai donc jamais utilisé; des dizaines de milliers de photos argentiques archivées en planches suspendues pour les diapos et en classeurs pour les négatifs m’ont donné des habitudes de rangement et une organisation qui sont suffisantes à mes besoins, et donc, des petits dossiers, pourvus que les métadonnées soient en plus bien renseignées à l’importation des images, et ça me va largement.
    En plus, j’ai toujours trouvé les fichiers side-cars totalement anachroniques, si l’on compare ça à l’encapsulation comme dans les fichiers .nef ou .psd même, voire le format d’Affinity Photo pourtant tout récent et qui englobe tous les réglages et l’historique complet des opérations dans chaque fichier, ça fait de l’embonpoint, certes, mais c’est tellement plus élégant que ces merdouilles qui trainent dans les dossiers… ah, mais j’oubliais, avec ce type de logiciel, si on souhaite retrouver une image par le finder, faudrait savoir où la chercher !
    Donc on n’est même pas au courant de l’inélégance du .xmp ;o).

    J'aime

  22. Oh, pour la chercher, rien de plus simple: « Afficher dans le Finder ».

    Zit, je te rappelle que ce que tu me dis souvent: je ne regarde jamais mes photos.

    Donc bon, voilà!😀

    Albert, bien sûr que CaptureOne est excellent, peut-être meilleur que Lightroom même, parce qu’il a un rendu claquant sans avoir besoin de ne rien faire, ou presque.

    Mais en matière de communication entre bidules, c’est le Moyen-Âge.

    J'aime

  23. […] Je vais entamer ici un petit tour de Lightroom CC 2018, que je vais faire en trois étapes pour autant d’articles, en plus de celui consacré au logiciel d’importation pour le cloud d’Adobe, que vous trouverez i…: […]

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s