Joyeux Noël à vous toutes et tous, nom d’une pipe!

Oui.

Je sais.

C’est mal.

C’est politiquement incorrect.

Parce que maintenant, il semble qu’il faille dire « Joyeuses fêtes de fin d’années » afin de ne froisser personne, ni les agnostiques dont je fais partie, ni les athées, ni les pratiquants d’une autre religion.

Mais nom d’une pipe, zut à la fin!

Noël, c’est Noël.

Si je veux chanter « Voici Noël » parce que j’estime que c’est tout de même un standard culturel de Noël avec mes élèves, eh bien je le fais, même si l’on dit Jésus dedans.

Si je veux mettre une crèche quelque part dans une école, je veux pouvoir le faire encore, parce que c’est l’ambiance de cette fin d’année.

Cela fait partie de la magie de Noël qui m’a tellement plu lorsque j’étais petit.

Refuser cela pour ne froisser personne, cela permet à certains réactionnaires de politiser la chose et donne du grain à moudre à ceux que je n’aime pas, à l’extrême droite entre autres, visez Ménard et Béziers.

Et entendre de la même bouche de certains bien pensant qu’il faut accepter la burka, parce que voyez-vous, il faut respecter l’autre, et en même temps nous expliquer qu’il ne faut plus dire Joyeux Noël, moi, ça me rend un peu zinzin.

Ne marcherions-nous pas un tout petit peu sur la tête tout de même?

Comment?

Noël est un jour où on doit être fraternel?

Un jour où il ne faut pas parler de ces choses-là?

Mais je suis fraternel moi! J’accepte beaucoup de chose et prône la multiculturalité.

Mais qu’on ne vienne pas m’embêter avec Noël, au moins!

Allez, puisqu’on en parle, joyeux Noël à toutes et tous!

Et pardonnez-moi si le rythme diminue drastiquement ces deux prochaines semaines.