Bonne année à vous toutes et tous!

Voilà…

2017 est passé, avec ses lots de jolies choses, d’horreurs et de tristesses.

Comme l’était 2016 et comme l’ont été toutes les années d’avant, et comme le sera 2018 et j’espère les suivantes.

Comme il n’y a que la croissance de vrai, n’est-ce pas😱, je ne peux que vous souhaiter une année meilleure que celle qui vient de se terminer.

Avec plus de joies, plus d’intérêt en tout, plus de temps pour réaliser vos rêves.

Un rêve?

J’en ai beaucoup, mais puisque nous sommes un tout petit peu tournés dans les nouvelles technologies, mon rêve, ce serait… qu’Apple ne sorte aucun nouveau produit cette année:

  • pas de nouvelle montre, l’AppleWatch série 3 est déjà tellement bien;
  • pas de nouvel iPhone ou de nouvel iPad, les derniers ont déjà tout pour me satisfaire;
  • pas de nouveau Mac, ceux que nous avons à disposition répondent à nos besoins (bon d’accord, pour les professionnels, ceux qui veulent la puissance encore plus brute que le nouvel iMac Pro pour leurs besoins en vidéo par exemple, je fais une exception).

Des nouveaux systèmes?

Oui, mais seulement s’ils sont aboutis et ne ralentissent pas les machines et au contraire les accélèrent.

Un rêve encore plus fou?

Puisque le premier rêve dont je viens de parler, eh bien… faut pas rêver, il ne sera pas exaucé et qu’Apple sortira de nouveaux produits un peu dans toute sa gamme de produits, mon rêve le plus fou serait que j’arrive à me dire que je n’ai aucun besoin de ce que va me proposer la marque et que je n’achète rien.

Pour le Mac, je n’ai pas trop peur, je vais tenir le coup, je garde mes machines en général trois ans, voire plus.

Par contre, pour la montre et l’iPhone, ça va être difficile si:

  • la montre montre l’heure en permanence par exemple;
  • l’appareil de photo des iPhone monte encore en gamme;
  • l’écran des iPad Pro 12’9 devient bord à bord.

Donc, dans ces cas-là il faudra que je sois fort.

Mais j’ai bien peur de ne pas l’être.

Sinon, un rêve de monde un peu meilleur ne serait pas trop mal non plus, mais c’est un peu bateau et ça ne veut rien dire vraiment.

Remarquez, il suffirait que de l’autre côté de l’Océan Atlantique, on destitue un certain canard…

Donc là, on a peut-être une chance, allez savoir…

Allez, je vous souhaite à toutes et à tous la meilleure des années 2018 possible.

Bises.

 

50 Comments

  1. Pierre Lila

    Bonne année et que nous puissions vivre en pleine harmonie grâce à une qualité de dialogue, comme ce blog essaie d’établir🤓

    J'aime

  2. Je vous souhaite une bonne année François, ainsi qu’à tous les lecteurs, , aux jeunes et aux moins jeunes, ceux qui deviennent aujourd’hui majoritaires dans mon entourage proche. Félixmon petit-fils m’a bien fait remarquer récemment que j’étais dans les personnes âgées. Puis il a tempéré son propos en me précisant que j’avais encore une marge de progression puisque dans l’ordre, on était successivement personne âgée, vieux puis mort. Implacable !
    Je considère donc comme une chance de n’être encore que personne âgée même si je trouve que je suis encore bien loin du compte. Mais chaque fois qu’un plus jeune dans le métro se lève gentiment pour menlaisser sa place, je prends des années supplémentaires dans la tête.
    Tout ce préambule pour en arriver à vous souhaiter, malgré le temps qui passe, une année avec des joies et des plaisirs partagés, et une santé physique et psychique aussi bonne que possible.

    J'aime

  3. Gérard BIOTEAU

    Je vous souhaite à tous une année sans pépin, je ne parle pas de ceux de la 🍏,mais de votre santé, et que ce site continue dans cette belle qualité d’echange.

    J'aime

  4. Bonne année à toutes et à tous !

    (et désolé François, mais je suis sûr qu’en 2018 on aura ici même un bel article critique sur un nouvelle version d’un iTruc de la pomme pour lequel tu auras craqué). Et tant mieux pour nous ! 😉

    J'aime

  5. jeanpierre07

    Un tout grand merci pour ces vœux et ces réflexions bien opportunes sur notre attirance vers les dernières évolutions techniques. Puissent ces vœux se réaliser au moins en partie. Je suis de plus en plus inquiet de notre dépendance vis-à-vis de la technique. Que ferait-on sans internet ? Et si l’électricité venait à être interrompue pendant -disons- une semaine.
    Le blog cuk est toujours aussi passionnant et apaisé dans sa nouvelle formule. Bravo.
    À tous que vos désirs les plus chers (≠ expensive) se réalisent.
    P. S. canard, ce n’est pas une faute de frappe ?

    J'aime

  6. Je souhaite qu’en 2018…
    Les affectifs de tout poil se calment plus qu’un peu, que les mêmes affectifs quittent la confusion permanente entre soi disant pouvoir et la puissance, et que de ce fait, l’insécurité qui nous mène se calme un peu.
    Nos enfants et petits enfants puissent tabler sur un avenir un peu plus serein.
    Qu’une âme charitable nous débarrasse comme par magie des Donald Trump, de Kim Jong Un, d’Erdogan, des ayatolas iraniens, de Netaniaou, de Madiro, Kabila, des généraux birmans… ( on peut t rêver en 2018, non ?). Vous pensiez que j’allais oublier Poutine ? Oui, j’avoue.

    Plus prosaïquement, que mon vieux MBP de 2010 tienne le coup. Que mon 5D Mk III me satisfasse toujours autant et que ses images restent dans mon Mac et non dans un soi-disant nuage. Qu’une alternative crédible et durable à Lightroom produite par une société ne répondant pas seulement aux concepts de bénéfices maximum arrive.
    Et puis…et puis…

    Aimé par 1 personne

  7. le big boss a écrit: »Remarquez, il suffirait que de l’autre côté de l’Océan Atlantique, on destitue un certain canard… »

    cela m’énerve les correcteurs orthographiques qui voient pas la différence entre un « a  » et un « o »

    bonne année à tous et à ceux qui en font la demande.

    J'aime


  8. Voilà l’endroit où je fais de la voile (St-Sulpice, lac Léman).
    Pour 2018, je souhaite à tout le monde de trouver un espace aussi serein pour se détoxifier de tout ce dont il est question plus haut!
    Bonne année et bises à toutes et à tous.

    J'aime

  9. Mais François, comme tu as un blog, et très lu, en plus, tu peux te lancer dans une aventure « à l’américaine ». Par exemple: « Je n’achète rien de chez Apple en 2018* ». Et tu racontes tes doutes, tes espoirs, tes joies, tes colères. Je ne me moque pas, hein ! Je trouve que ce serait un très bel exercice. Et qui sait, peut-être qu’au premier janvier 2019, tu n’auras même plus envie de sortir ta carte de crédit. J’aimerais parfois me lancer dans ce genre d’aventure, mais je n’ai pas le courage, j’avoue. Peut-être es-tu assez cinglé pour la tenter ?

    Personnellement, je me suis dit il y a environ deux ans qu’il fallait que « j’arrête de consommer ». Pas facile à faire ni à définir. Force est de constater que j’achète beaucoup moins de « conneries » qu’avant. Rarement des magazines que je ne lis pas. Très peu d’habits, mais de qualité. Et j’ai changé ordi et iPhone suite à des pannes ce printemps et cet automne. Résultat j’ai plus de sous pour ce qui compte pour moi vraiment.

    Bref. Tout ça pour dire que ce qui compte pour moi chez Cuk, c’est la qualité d’écriture. Peu importe sur quoi tu écris, Apple, Photo, Running, Rasoirs, Coups de gueule, c’est toujours un plaisir. Et je profite de l’occasion pour te remercier de ces pages presque quotidiennes.

    Toute belle année à toi et au tien·ne·s, ainsi qu’à tou·te·s les Cukien·ne·s !**

    Mirou

    *Il peut y avoir des exceptions professionnelles, par exemple, ou si un appareil est « vraiment » fichu.
    ** Oui, en 2018, je tente l’écriture inclusive. C’est Coacoa qui a lancé le processus, et fait me rendre compte à quel point la langue française exclut souvent la grande partie de l’humanité…

    J'aime

  10. Daniel Pesch

    François a dit :
    « 2017 est passé, avec ses lots de jolies choses, d’horreurs et de tristesses. Comme l’était 2016 et comme l’ont été toutes les années d’avant, et comme le sera 2018 et j’espère les suivantes. »

    Je comprends cette phrase comme si tu nous souhaitais une année 2018 (et les suivantes) pleine de jolies choses, mais aussi d’horreurs et de tristesse. Je suis certain que ce n’est pas ton propos et Ysengrain résume bien la situation. Certes il y a quelques manques dans sa liste, mais outre l’EI (Daech) et Mahmoud Habas, je ne vais pas me risquer à compléter l’inventaire. Ce serait trop long et il en manquerait sûrement encore… J’avoue que je crains un peu pour nos enfants et nos (arrières) petits-enfants.

    Cela ne m’empêchera pas de vous souhaiter à tous une année 2018 si possible remplie de bonheurs, qui vous donnera une santé en béton, qui vous permettra de réaliser vos rêves les plus fous et qui vous maintiendra à l’abri du besoin. En espérant pouvoir ré-écrire la même chose dans un an.
    📱 💻 🖥 📷 ⌚️ 🎛 🎶 😘

    J'aime

  11. Quelle horrible faute d’orthographe !

    Cannard prend deux n ! Voyons !

    Très belle année à toi et à tous tes lecteurs !

    Je nous la souhaite à tous décroissante !

    Tiens je viens de lire ça. Je me permets de le couper-coller pour en faire un vœu: http://www.journaldelenvironnement.net/article/une-solution-scandaleusement-simple-pour-financer-la-lutte-contre-le-rechauffement,88729

    Bon, faudra ouvrir la chasse au cannard…

    J'aime

  12. une Belle année 2018 à tous.
    Persuadé qu’en persistant on rencontre le succès que l’on mérite je suis certain que vos projets vont aboutir.
    Pour ma part l’année commence avec la visite du CES 2018 à Las Vegas pour découvrir des innovations qui vont changer nos vies … (certaines peut-être … soyons optimistes !).

    J'aime

  13. Daniel Pesch

    Caplan, je t’accompagnerais volontiers à la voile sur le Léman. Peut-être en 2018…
    Personnellement, il m’arrive de tirer quelques bords sur l’Étang de Thau. Ici, avec Sète au loin :

    J'aime

  14. Vous m’avez fait douter avec votre canard.

    C’est pourtant évidemment bien de lui dont je parlais😀 au vu de son prénom, mais vous m’avez bien eu pendant un moment.

    Faut dire que je suis parfois un peu long à la comprenette en matière de deuxième degré😀

    Merci pour vos voeux.

    Mirou, j’aimerais bien, vraiment, mais je crois que je n’ai pas la force.

    Cela dit, j’ai aussi bien diminué les achats impulsifs, j’arrive vraiment bien à me maîtriser avec ça.

    La preuve, je n’ai pas acheté le Nikon D850.

    Ou plutôt, je l’ai commandé, et puis décommandé quelques heures après.

    J’ai compris que ce n’est pas lui qui me fera prendre de plus belles photos.

    Comme quoi, il y a de l’espoir!😉

    Aimé par 1 personne

  15. Ces gens qui partent tout seul avec un bateau, je trouve ça très courageux. En tout cas moi j’aurais peur, mais quand on voit les images, ça fait envie…

    Aimé par 1 personne

  16. Cher tous,

    Mes meilleurs voeux pour cette année 2018. L’année sera ce qu’on en fait. Alors au travail !

    Marc Somville
    Limelette, Belgique

    J'aime

  17. Ce fut un rêve, réalisé il y a maintenant 13,ans, la traversé de l’atlantique en solitaire (sur un Amel, pour les initiés)

    J'aime

  18. Une année sans nouveauté chez Apple? Ça ce se serait vraiment une révolution!!!

    Aimé par 1 personne

  19. Daniel Pesch

    Aimé par 2 people

  20. Bonne année 2018 à tous !
    Je risque de renouveler mon iPhone, ma montre et peut-être mon iPad. Va falloir économiser !

    J'aime

  21. Tous mes vœux à toi François et à tous les autres. Quels vœux? Les meilleurs évidemment. À quoi reconnaît-on un meilleur vœu? D’abord à ce qu’il n’est pas pieux. Qu’est-ce qu’un vœu pieux? Un vœu qui ne compte pas sur un superhéros ni sur une intervention divine pour sauver le monde — à moins de considérer que le divin est en nous et qu’il n’interviendra pas si on ne se bouge pas.

    La fin des puissants incapables qui nous dirigent? Je crains que ce ne soit pas pour demain. Il y aura toujours un Vizir qui voudra devenir Calife à la place du Calife.

    Moins de produits d’Apple (et de leurs concurrents)? Ces produits font désormais partie des outils dont notre société ne peut plus se passer. Je suis toujours admiratif devant ton enthousiasme François, et je lis tes rapports avec beaucoup d’intérêt. Mais rien ne nous oblige à suivre le rythme effréné des nouveautés. Comme Mirou, je m’efforce de dépenser peu (mais bien): j’ai un iMac de 2009, un MacBook Pro de 2013 et un iPhone SE qui a succédé à un 5S, lui-même acheté près mon premier iPhone, le 4S (j’ai attendu que la pomme soit mûre avant de la cueillir). Je n’ai profité de l’offre de Swisscom qu’une fois sur deux, donc en moyenne un iPhone tous les quatre ans. C’est bien, mais c’est une goutte dans l’océan.

    L’augmentation des gaz à effet de serre évoquée plus haut par Bugraptor a une cause dont personne ne parle et une solution qui dépend directement de ce que nous mettons dans notre assiette — pour ceux qui ne l’ont pas vu, allez voir le film Cowspiracy (j’avais fait une intervention à ce sujet, restée sans réaction, dans l’Open bar du 7 décembre 2015) sur cuk.ch.

    Alors tout bien réfléchi, si je ne devais garder qu’un seul vœu parmi tous ceux qui se bousculent au portillon ce serait celui-ci: que nous cultivions tous notre potentiel d’empathie envers nos semblables humains et non humains. Si j’ai accepté, avec mes fromages végétaux, de prendre le risque (financier) de me lancer dans une entreprise à l’issue incertaine, c’est justement pour tenter de jeter ma goutte d’eau non pas dans l’océan mais sur la roue d’un moulin.

    Meilleurs vœux à tous!

    J'aime

  22. Excuse-moi François, mais en lisant l’un de tes vœux qui est que …

    la montre montre l’heure en permanence par exemple

    … j’ai réalisé que j’ignorais que la montre d’Apple ne montrait pas en permanence ce que, par définition, une montre est censée montrer. Comme on n’est pas le premier avril, mais le premier janvier, j’en ai déduit que.. ce que tu écrivais doit être vrai. Franchement, on m’aurait posé la question que je me serais planté. On en apprend tous les jours sur les développements les plus inouïs de la technologie informatique.

    J'aime

  23. La montre affiche l’heure lorsque l’on tourne le poignet. Économique et logique.

    J'aime

  24. Noisequik

    « La montre affiche l’heure lorsque l’on tourne le poignet. Économique et logique. »

    Pourvu que la batterie tienne, Pourvu que la batterie tienne, Pourvu que la batterie tienne, Pourvu que la batterie tienne….

    A moins que l’os de la montre soit bridé par apple (;D

    J'aime

  25. Daniel Pesch a écrit:
    Caplan, je t’accompagnerais volontiers à la voile sur le Léman. Peut-être en 2018…
    Personnellement, il m’arrive de tirer quelques bords sur l’Étang de Thau. Ici, avec Sète au loin

    Tu es le bienvenu quand tu veux, Daniel!
    Quant à l’Etang de Thau, il est très joli, mais il me paraît bien en pente! 😜

    J'aime

  26. Daniel Pesch

    Ben, oui, Caplan, c’est génial pour le ski nautique… 😁

    J'aime

  27. ==> Noisequik, merci pour ta précision sur le fait que l’heure s’affiche quand on tourne le poignet. C’est comme sur ma montre Mirexal d’il y a 40 ans, somme toute, sauf qu’elle s’affiche aussi quand je ne tourne pas le poignet et que la batterie dure au moins trois ou quatre ans, et clignote trois semaines quand elle est faible et que je devrais la changer.
    Bon, je sors, comme on disait sur Cuk…

    J'aime

  28. Oh Mirou, par pitié, ne pars pas dans l’écriture inclusive!
    Je me suis désabonné à mon syndicat rien qu’à cause de ce fichu journal qui était écrit en écriture inclusive puisque tous les rédacteurs avaient obligation d’écrire de la sorte.
    C’est une horreur, ça rend la langue illisible.
    C’est épouvantable.
    Pitié Mirou!
    Et c’est un féministe qui te parle…
    On a d’autre manière de rejoindre le combat de l’inclusion et de l’égalité que dans cette écriture qui déforme la langue.
    Pour le reste, oui oui, j’ai bien pensé à cette option de faire cette expérience de ne rien acheter du tout en matière d’électronique, voire même de software, et d’écrire comment on peut vivre ça.
    Mais je dois bien admettre que je n’en suis pas capable!

    J'aime

  29. Je dis bonne année et merci, François et vous tous.
    Et j’arrête là, je ne veux pas péter l’ambiance.

    J'aime

  30. Bon•ne an•née à tou•te•s !
    (Adoptons un•e comportement•attitude résolument provocat•eur•rice !) 😊•👩
    (Et féminisons de ce pas tous les smiley•e•s ! Car pas trouvé de smiley féminin qui rigole… Faut dire que la féministe primaire (ou femmen) ne rigole pas beaucoup…) 😂😂😂

    J'aime

  31. Daniel Pesch

    « Quand une femme rigole, elle est désarmée, vous en faîtes ce que vous voulez ! » – Jean Renoir.

    Je suis d’accord, excluons l’orthographe inclusive qui est d’une laideur sans nom et illisible. Et je ne comprend pas qu’un journal puisse obliger ses rédacteurs à l’utiliser. De toute façon, ce sont ses utilisateurs qui fixent les règles d’une langue, non ?

    J'aime

  32. @Soheil : il faudra que je vienne goûter ces fromages ! Je fais « sans viande et sans poisson » depuis bientôt deux ans, mais je continue avec les fromages (animaux) et les oeufs. Je me réjouis de tester les vôtres dont j’ai lu beaucoup de bien.

    Quant à l’écriture inclusive, je reste un peu pantois de voir que j’ai lancé un débat. Le seul « argument » qui me retenait jusqu’à maintenant, c’était la flemme. Et je ne savais pas où trouver le point milieu (« · » : option+maj+h). Je trouve cette façon de faire très lisible, et s’y essayer permet au moins une chose, se rendre compte à quel point la langue française exclut le genre féminin. C’est très souvent. Dès qu’on parle d’une fonction, d’un groupe d’humain·e·s.
    Voyez. Dans ce texte, je n’y ai recours qu’une fois. Il n’y a rien d’exagéré. Et au moins l’ensemble des mâles-lecteurs de ce blog auront compris qu’il y avait aussi des femmes dans le groupe. Et les lectrices auront pu se retrouver aussi, se sentir concernées et considérées.

    François, tu dis « On a d’autre manière de rejoindre le combat de l’inclusion et de l’égalité ». J’attends la liste. Et l’écriture inclusive n’empêche pas les autres actions (salaires égaux, féminisations des fonctions, congés parentaux, éducation non genrée, etc. )

    Et même Antidote reconnaît le point milieu !

    J'aime

  33. Mirou, pas de problème bien sûr si tu utilises l’écriture inclusive ici.😀

    Je dis juste que cela devient illisible, ça croche à chaque fois que tu tombes sur le point milieux et ce qui suit.

    Regarde ta ligne avec les cutines, franchement, c’est difficile à lire.

    La plupart du temps, j’écris des circulaires, des mails à mes collèges, ou j’écris souvent ici des textes qui commencent par bonjour à toutes et à tous.

    Ensuite, je continue sans utiliser l’écriture inclusive.

    Par contre, si je peux utiliser des féminisations de mots, pas de problème, avec plaisir.

    Mais pas ces cassures de phrases.

    J'aime

  34. Et oui, je confirme, le fromage de soheil à base de noix de cajou est excellent!
    J’en avais parlé ici.

    J'aime

  35. L’écriture inclusive, permet à un texte de préciser qu’il concerne les femmes. C’est quant même pas rien, non? Elle ne se limite pas à l’usage du point du milieu (ou autre signe), mais aussi et d’abord à l’usage de termes plus généraux. Ainsi, dans ton exemple, Mirou, on peut éviter le « · » par l’usage de l’expression « personnes humaines ».
    Par ailleurs, selon ce que j’ai entendu récemment, lorsque l’on a pas de solution de ce style, l’emploi du « · » ne concerne que l’écriture. À la lecture, on dira « humains et humaines » pour traduire « humain·e·s ».
    Je suis assez favorable à l’emploi du « · » dans la mesure où il reste occasionnel dans un texte.

    J'aime

  36. 1 contre l’écriture inclusive. Je ne comprends même pas que quelqu’un ait pu inventer un truc aussi tordu (illisible, compliqué, source d’erreurs, laid, contrarie la lecture, perte de temps à l’écrit…)
    Évidemment qu’Antitdote reconnaît le point milieu, c’est un caractère spécial qui a toujours existé (le raccourci c’est « option+maj+f » sur mac).

    J'aime

  37. Tiens, moi qui apprécie la typographie, j’aurai appris quelque chose avec ces ·
    Je ne trouve pas le raccourci sur iOS donc j’ai fait un copié-collé mais c’est mieux que les parenthèses.

    J'aime

  38. Partageons les tâches ménagères (je le fais), ne faisons aucune différence entre femme et homme dans nos manières d’être, donnons les mêmes salaires à toutes et tous, ayons les mêmes droits à la retraite, et là, nous seront bien plus concrets qu’en freinant la lecture d’un texte avec une écriture que je m’excuse Mirou, tu sais que je l’écris sans aucune agressivité, je trouve à nouveau politiquement correcte.
    Et tellement moche…

    Aimé par 1 personne

  39. Daniel Pesch

    François, je ne pourrais pas mieux l’exprimer !

    J'aime

  40. jeanpierre07

    Eh bien si Antidote reconnaît le point milieu, tout va bien. Comme toujours, j’apprends des choses sur le site Cuk.
    « ..ne faisons aucune différence entre femme et homme.. » Paul de Tarse l’avait déjà dit, mais faisait-il la vaisselle avec bobonne ?

    J'aime

  41. @ François: pas d’agressivité lue, t’inquiètes :-).

    Je fais tout ce que tu dis, bien que pour les tâches ménagères, nous sommes deux garçons… Donc bon… Mais l’écriture inclusive, en tant que démarche, est juste un truc en plus. Il y a quelques années un homme qui passait l’aspirateur passait aussi pour ridicule…

    Pour l’écriture, justement on verra à l’usage. Effectivement, j’aurais pu éviter le · dans ma phrase par « personnes humaines », qui me bloque presque plus que le ·, parce que je n’ai pas l’habitude t’entendre ce doublet. C’est donc une question d’habitude. Au début, on n’aimait pas non plus les smileys, et on s’est rendu compte que cela pouvait être un plus dans la langue, sans nécessairement lui enlever quoi que ce soit.
    Dans les dossiers que j’écris, par exemple, je trouve plus « joli » d’écrire « les comédien·ne·s vont faire si ou ça », plutôt que « les comédiennes et les comédiens bla-bla-bla ».
    Par contre, je préfère écrire comme François le fait: « toutes et tous » que « tou·te·s ». Allez savoir.
    Et je préfère le point milieu plutôt que le point normal, qui indique effectivement une rupture.

    J'aime

  42. @Mirou C’est quand tu veux, mais je dirais plutôt dans trois ou quatre semaines pour avoir plus de choix. Nous avons ouvert avec beaucoup de retard et proposé à l’ouverture un seul produit et ses déclinaisons (et malgré ça le stock de départ était épuisé le deuxième jour). Fin janvier nous devrions avoir une bonne partie de la gamme disponible. Les affinés* qui doivent vieillir deux ou trois mois seront prêts évidemment dans deux ou trois mois.

    Pour ma part, ça fait quarante ans que je ne mange pas d’animaux, mais seulement quatre ans que j’ai renoncé aux produits laitiers. Mais comme j’étais grand amateur de ces délicatesses fermentées et affinées, je me suis efforcé de les recréer avec des produits végétaux (en l’occurrence des noix de cajou).

    Puisque nous n’avons pas le droit de les appeler “fromages” nous les appelons des “affinés”.

    @tous Je suis en train de lire le livre de Virginia Markus “Industrie laitière” (éditions L’Âge d’Homme). Lecture qui confirme, s’il en était besoin, que dans ce monde tout est lié et qu’en faisant du tort aux animaux c’est à nous-mêmes que nous faisons du tort. Mais c’est d’abord à eux, évidemment. Si nous nous mettions un instant à leur place nous saisirions toute l’horreur qu’on leur fait vivre.

    @François L’écriture inclusive n’est certes pas lisible à haute voix, mais nous la pratiquons tous comme Monsieur Jourdain, quand nous mettons des (e) entre parenthèses pour mêler masculin et féminin dans un même mot. Dans les romans c’est évidemment plus difficile. Mais cela montre à quel point la langue française est une langue patriarcale.

    L’apprentissage de notre langue maternelle n’est pas seulement un outil de communication, c’est aussi (et peut-être d’abord) un outil de formation de notre structure mentale. C’est pourquoi une réforme s’impose. Mais elle ne sera certainement pas dictée par l’Académie. Ce sont des initiatives personnelles, comme l’adoption de l’écriture inclusive ou la création de néologisme (ilelle ou ielle) ou d’autres solutions que nous n’imaginons pas encore qui finiront par créer un nouveau langage. Le français que nous parlons n’est pas celui de la Renaissance et encore moins celui du Moyen-Âge. Dans cinq cents ans, si le français existe toujours, il aura sans doute intégré la notion d’égalité des genres et peut-être même créé un genre neutre, pour refléter l’état de la société que les francophones auront atteint (il est permis d’être optimiste).

    J'aime

  43. Un petit rebond sur ce débat.

    Pour ma part, depuis que je me suis livré à un exercice plus qu’éclairant (écrire tout un dossier de présentation du travail de notre compagnie théâtrale en écriture inclusive), mon choix est fait. Je me suis rendu compte de façon imparable combien notre langue – par omission – écartait tout un pan de l’humanité, et combien je le faisais, moi aussi.

    Combien de femmes voyez-vous dans la foule que soulève une expression telle que « les ouvriers se sont révoltés » ? Honnêtement, autant que comme lorsque l’on écrit « les ouvrier·ère·s se sont révolté·e·s” ? Si oui, bravo. Pour ma part, ce n’était hélas pas le cas, même si je me suis toujours considéré comme étant féministe.

    Que l’emploi de cette écriture choque, je le comprends, c’est une nouveauté et il n’est pas simple de composer avec. Mais qui est encore choqué par l’emploi de signes tels que $, CHF, 9h30, ou autres 🙂 ? Le langage écrit est un code. Il existe pour permettre de coucher par écrit des idées, communiquer et essayer de nous comprendre. Il n’a jamais cessé d’évoluer, il n’est pas une chose figée. Le code peut évoluer.

    J’ai sans doute de la chance, je trouve l’écriture inclusive immédiatement reconnaissable et absolument lisible. Mais surtout, je la trouve juste.

    Ce qu’elle répare dépasse à mon avis – et d’assez loin – le partage des taches ménagères, et surtout de manière beaucoup plus fondamentale.

    La route est sans doute encore longue pour arriver à l’égalité, l’écriture inclusive n’est évidemment pas la panacée, mais au milieu de nombreuses autres mesures, elle me paraît être un pas dans une juste direction.

    Bonne année à toutes et à tous.

    J'aime

  44. Hello Coacoa, content de te lire ici.
    Nous ne sommes pas d’accord sur la forme, mais pas grave puisque sur le fond, nous le sommes.
    C’est rigolo d’ailleurs, le titre de cet article était bien bonne année à toutes et à tous.
    Cela dit, pour les ouvriers, je voyais autant d’ouvrières, si ça peut te rassurer.😀

    J'aime

  45. Bonne année à toutes et à tous, que cette nouvelle année nous apporte les nouveautés tant attendues, un vrai Mac Pro en ce qui me concerne, la santé surtout, la paix dans le monde. La paix dans le monde, utopique je le concède.

    J'aime

  46. Bonne année à tous!
    Si tu as peur en bateau François…

    J'aime

  47. Daniel Pesch

    Et les badauds sont emballés
    Par les bidons de lait de Babée
    Oui mais Boby garde pour lui
    Les deux plus beaux bidons de lait de la Babée jolie

    Charles Trénet et Francis Blanche – Débit De L’eau Débit De Lait.

    J'aime

  48. Ah ben alors si les bouées sont remplies de lait, ça flottera moins bien…

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s