Et voilà que Microsoft ne fait rien que m’énerver…

Nom d’une pipe en bois!

Je n’ai pas parlé de Microsoft pendant des années, voilà que je m’y mets vendredi passé pour parler de la sauvegarde plus ou moins automatique amenée par la dernière version et dire tout de même pas mal de bien de l’éditeur d’Office.

Je me dis que c’est bien, là, je suis bon à nouveau pour quelques années, ou au moins jusqu’à la nouvelle version majeure pour Mac qui devrait arriver cette année si j’ai bien compris.

Mais boum, une suite d’événements me force à revenir sur l’entreprise, et pas pour en dire du bien, cette fois.

Pendant de longues années, le passage d’une version majeure de Word vers une autre a rendu fous ses utilisateurs puisque le programme n’était pas capable de respecter complètement une mise en page faite dans la version d’avant, sur la nouvelle.

Je me rappelle par exemple de tableaux que je faisais pour faire des fiches récapitulatives de livrets (tables multiplications) pour mes élèves.

Cela me prenait des heures de les peaufiner.

La version suivante foutait tout en l’air, j’étais bon pour tout recommencer.

C’était l’époque où il fallait tourner autour de bogues, en tout cas sur les versions Mac.

Depuis quelques années, les choses s’étaient calmées et l’on ne rencontrait plus ce genre de problèmes lors de mises à jour.

Et puis voilà qu’il y a maintenant cette nouvelle version dont je vous ai parlé vendredi passé et qui est passée en version officielle ce jeudi.

Que s’est-il donc passé?

Pour vous expliquer, je travaille avec nombre de modèles de ce type:

2018-01-17_19-33-49.png

Comme vous pouvez le constater, un grand nombre de styles est associé à chaque modèle.

Cela m’a pris des jours et des jours de tout préparer pour que ça fonctionne superbement.

Et croyez-le ou non: avec la nouvelle version, je peux reprendre tous ces styles et les régler à nouveau.

J’ai juste envie de faire un massacre.

Mais j’ajouterai encore que depuis des années, nous recevons des formulaires de l’État de Vaud qui fonctionnent très bien avec l’ancienne version de Word.

Avec la nouvelle qui, rappelons-le, n’est pas une version majeure (même si la sauvegarde automatique d’un document sauvegardé dans le Cloud et les toutes nouvelles fonctions de collaboration de ce même type de documents, ce n’est pas rien), quand on ouvre un fichier «?d’avant?» et qu’on veut le sauvegarder, de tout petits changements s’affichent, ne serait-ce que dans la hauteur d’un interligne, et paf, le formulaire qui tenait si bien sur une page saute alors sur deux pages.

2018-01-18_11-55-34.png
Bon, ils annoncent la couleur remarquez… et la plupart du temps, cliquer sur «?conserver la compatibilité?» n’améliore rien, le mal est déjà fait à l’ouverture.

 

Tout cela rend juste un tout petit peu dingo.

Alors voilà, c’est reparti dans les heures et les heures à revoir nos modèles!

Le pire, c’est qu’on ne peut rien faire si ce n’est ne pas mettre à jour, mais bon, il faudra y passer tôt ou tard…

En tout cas, si vous êtes dans l’écriture d’un document important à rendre prochainement, je vous conseille de reporter la mise à jour de Word.

Dites, la base du commerce sur la durée, ce ne serait pas d’éviter de faire ch… les clients et d’en faire un max pour qu’ils se sentent bien?