Test d’Autosleep, pour iPhone et AppleWatch

J’aime bien contrôler plein de trucs chez moi et c’est vrai qu’avec nos gadgets, nous sommes gâtés, puisque l’un des seul paramètres que les capteurs ne peuvent pas contrôler, c’est notre connerie.

Remarquez que ça m’arrange un peu peut-être.

J’ai un faible pour les capteurs de sommeil, depuis les UP de Jawbone qui m’avaient bien plu, même s’il fallait les changer trois fois par année tellement ils étaient peu fiables, me semblent pouvoir peut-être améliorer notre bien-être pendant la journée.

J’en ai testé plusieurs, le dernier, j’en ai parlé ici. C’est Beddit, qui aurait obtenu le label Too Much Moche s’il existait.

Une vraie catastrophe, ce truc, et pas donné en plus.

Mais je n’ai pas abandonné ma quête du bon produit, persuadé qu’il peut exister.

J’ai d’abord testé une nouvelle fois (pour moi, je n’ai rien écrit dessus) l’application iOS et Watch OS Sleep Pulse qui vient de passer en version 3.

J’ai tenu le coup deux ou trois semaines, mais j’ai connu beaucoup trop d’ennuis de synchronisation, malgré des mises à jour qui se suivaient de près, signe évident qu’il y avait quelques problèmes.

Et puis, je suis tombé sur AutoSleep, qui s’occupe de tout concernant votre sommeil.

S’il peut même fonctionner sans l’AppleWatch au poignet, AutoSleep impose tout de même d’en avoir une, puisque le programme se basera alors sur quand vous mettez votre montre en charge avant d’aller vous coucher, et quand vous la remettez le matin (ou quand touchez votre iPhone sachant qu’il va falloir porter la montre dans les 30 minutes.

Mais je me demande bien quels avantages on tire de cette méthode, si ce n’est savoir quand on s’est couché et quand on s’est réveillé, sur la longueur du temps, surtout que puisque vous avez la montre, l’autre option est largement plus instructive.

Parce que c’est avec la montre au poignet qu’AutoSleep est génial.

Le début du mode d’emploi du logiciel quand vous portez la montre?

  • Allez dormir.
  • Réveillez-vous.

Et c’est vraiment ça, ça marche du tonnerre de Dieu.

Si l’on veut encore faciliter le travail du programme (par exemple si on lit un long moment au lit), il est possible d’appuyer sur le bouton Lumière éteinte quand on éteint la lumière et d’appuyer sur Terminé lorsqu’on se réveille.

IMG_0268.png

Mais même si on ne le fait pas, le programme est incroyablement précis dans sa détection automatique.

Cela dit, on pourra l’aider lors de l’utilisation du programme en répondant à quelques questions.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois réveillé, vous avez à disposition plusieurs renseignements intéressants pour voir la qualité de notre sommeil, et pour comprendre peut-être pourquoi, le cas échéant, on est fatigué dans le courant de la journée.

IMG_0264.png

Le résumé de la nuit, avec la moyenne de la fréquence cardiaque, la durée du sommeil profond, la durée du sommeil de qualité, et le temps de sommeil total

Glisser l’écran vers le haut, donne accès aux graphiques.

IMG_0265.png

Monter encore fait apparaître un aperçu de la journée comparé à votre sommeil des 7 derniers jours.

IMG_0276.png

Des graphiques plus complets sur la journée sont également disponibles.

IMG_0280.png

D’autres graphiques sur la durée sont encore offerts:

 

 

Il est possible également de noter ou de taguer son sommeil. Typiquement, si vous avez bu un soir, vous pouvez le signaler, ce qui peut être intéressant pour voir s’il y a ou pas des différences entre un soir avec ou un soir sans.

IMG_0279.jpg

Il sera possible ensuite de filtrer les nuits qui contiennent un tag quelconque.

Enfin, un widget tout simple est disponible dans Aujourd’hui.

IMG_0284.jpg

Et sur la montre?

Le suivi en direct est, avec cette version 5, visible si vous réveillez et que vous voulez en savoir plus sur ce que vous avez déjà pendant la nuit.

 

 

 

Le partage

L’application transmet, si vous l’autorisez, ses données à l’application Apple Santé mais aussi avec l’une des autres applications bien connues de l’éditeur: HearWatch.

IMG_0285.jpg

IMG_0286.png

 

IMG_0288.jpg

Gestion de la charge de l’AppleWatch

Si vous avez deux AppleWatch (parce que vous avez changé de série et gardé l’ancienne), rien de plus simple: vous passez la «?vieille?» AppleWatch à votre poignet la nuit, la nouvelle le jour, l’autre étant sur le chargeur.

iOS et watchOS gérant très bien la chose.

Il faut savoir qu’une nuit de surveillance «?pèse?» entre 15 et 20 % d’énergie.

Si vous n’avez qu’une montre, il faudra simplement poser votre montre le soir juste avant d’aller vous coucher sur le chartgeur, pendant que vous vous préparez, et faire de même le lendemain matin pendant que vous prenez votre douche, la montre se chargeant très vite, cela devrait très bien fonctionner. En tout cas, de nombreux utilisateurs expliquent qu’ils s’en sortent très bien comme ça

Qu’attendre de plus d’une application comme AutoSleep?

J’attendrai deux ou trois choses d’une application comme AutoSleep.

Comme l’application sait quand nous sommes en sommeil profond et en sommeil léger, pourquoi ne profite-t-elle pas pour nous réveiller le matin quand nous sommes en sommeil léger, même si ça doit être un peu plus tôt.

Jawbone proposait une plage de réveil, pourquoi AutoSleep ne le propose-t-il pas, en faisant vibrer notre montre quand c’est le bon moment?

Deuxième chose, il serait imaginable que nos ronflements soient signalés, Beddit le fait bien, lui.

Enfin, mais là, j’imagine qu’il faudrait un capteur supplémentaire, ce serait une bonne chose que l’on puisse voir nos apnées du sommeil dans l’application.

En conclusion

Très joli produit que nous offre ici l’éditeur Tantsissa.

Le plus fiable que j’ai trouvé fonctionnant avec l’AppleWatch, même si je suis conscient que l’on ne peut pas entièrement se fier à son analyse, certainement loin d’être aussi exhaustive que celle que l’on pourrait faire en passant une nuit dans un hôpital, dans un service dédié au sommeil.

En plusieurs semaines d’utilisation, il ne m’a jamais fait faux bond.