Un histoire d’archet qui me rend un peu triste…

Merci de prendre cet article en tenant compte de l’article paru le lendemain, qui remet bien évidemment complètement en cause tout ce qui est écrit ici.

Ah la la, les retournements de situation, c’est quelque chose, des fois…

Une histoire en deux temps, donc…

J’ai bien hésité à écrire cet article parce que certains musiciens que je n’ai côtoyés qu’un soir pourraient mal le prendre, alors que bien évidemment, je ne vise personne directement. Je suis juste surpris et triste de l’état d’esprit d’un individu parmi d’autres, que je ne connais pas, mais qui me déçoit énormément malgré tout.

Je vous ai raconté il y a quelque temps ma tentative avortée de participer à un orchestre symphonique amateur à Genève.

J’avais passablement investi pour ma première répétition, certainement trop d’ailleurs puisque je passais plusieurs heures par jour à travailler ma partition et je me suis alors rendu compte que ledit investissement allait devenir la règle à chaque nouveau répertoire, avec les trajets en plus, ce qui était au mieux trop difficile pour moi, au pire, carrément impossible à moins de faire une casse au bout de quelques semaines.

Mais de tout ça, nous en avons donc déjà parlé ici.

Ce que vous ne savez pas, c’est ce qui s’est passé depuis.

Lorsque j’ai pris ma décision d’arrêter, je venais de stresser pendant des semaines pour cette partition, raison pour laquelle j’ai lâché prise et j’ai laissé mon violon dans son étui quatre jours, en culpabilisant un max d’ailleurs.

J’ai rejoué juste une fois avant de partir en cours, et j’ai bien remarqué quelque chose d’étrange, une sorte d’énorme perte de vivacité que j’ai mise sur le compte de l’arrêt prolongé évoqué plus haut. Quelques vibrations aussi dans l’archet, pas comme d’habitude.

À mon cours, idem, mais dans une discussion que j’ai eue avec ma prof la semaine suivante, j’ai appris qu’elle avait bien remarqué qu’il y avait quelques tremblements dans mes déliés d’archet qui n’avaient plus tellement cours avant, mais elle ne m’a rien dit parce qu’elle se rendait compte que je venais de sortir d’un petit échec, et qu’elle ne voulait pas en rajouter une couche.

C’est quand j’ai mis mon violon sur son support, le lendemain que je me suis rendu compte que ce n’était pas mon archet, que je remettais en place.

J’ai vite téléphoné à ma prof pour lui demander s’il y avait eu échange, ce qui n’était pas le cas. Je précise que je suis des cours privés et qu’il n’y a aucun archet autre que le sien pour pouvoir permuter sans le vouloir.

La seule fois où j’ai croisé un musicien pendant quelques semaines, c’était bien à cette répétition d’orchestre.

J’ai bien réfléchi depuis, il n’y a aucune autre explication possible, c’est là que l’échange s’est produit. Il y a eu une bonne vingtaine de minutes avant la répétition, et au moins le même temps à la pause pendant lequel mon violon était dans son étui ouvert, sur un piano.

Le lendemain, un jeudi, jour de répétition de l’orchestre, j’ai téléphoné à la responsable de l’orchestre pour lui dire qu’il y avait certainement eu un échange malheureux, que j’étais désolé de la déranger pour cela, mais que je lui demandais de faire une annonce aux musiciens le soir même si elle le voulait bien, ce qu’elle accepté de faire avec grande gentillesse, me promettant de me rappeler le lendemain pour me dire ce qu’il en était.

Une semaine après, je n’avais aucune nouvelle, même simplement pour me dire que personne ne s’était annoncé, ce que je trouve déjà un tout petit peu triste, mais bon, passons, tout le monde est surchargé à notre époque, je n’avais qu’à faire attention ce fameux jeudi soir, à la limite, je n’avais pas à me plaindre.

J’en viens à l’archet.

Vous ne le savez peut-être pas, mais ces archets de violon, vous en trouvez à des prix allant d’une vingtaine (oui oui) à plus d’un million de francs ou d’euros.

Les archets bas de gamme sont fabriqués dans des usines allemandes ou chinoises, les autres sont construits par des archetiers ou par des luthiers, entièrement à la main.

Le mien était un archet que j’avais acheté 4’000 francs il y a 35 ans, et que j’ai un peu bêtement assuré pour cette valeur, alors qu’il en avait certainement pris (de la valeur donc) dans l’intervalle. Il s’agissait d’un archet monté or, ce qui est signe que l’archetier est satisfait de son travail et plaque le bouton et la virole dans ce métal; la poucette est dans ce cas souvent en fil d’or, ce qui était le cas du mien au départ, la poucette ayant été remplacée après avoir lâché par un cuir de crocodile (oui c’est mal, je sais) magnifique.

2019-03-03_12-03-00.png

Image empruntée au site 3DVarius

Il se trouve que l’archet que j’avais dans mon étui en contrepartie était un archet qui valait, selon mon luthier… rien.

Le bas de gamme du bas de gamme.

Celui qui a échangé avec moi a fait, nous allons dire, une très bonne affaire.

Alors d’accord, je veux bien que l’échange se soit fait par erreur, même si j’ai quelques doutes: comment se ferait-il qu’un musicien tout de même d’un certain niveau puisqu’étant dans cet orchestre, joue avec un archet si mauvais?

Mais même dans ce cas, surtout après que la responsable a demandé aux musiciens si quelqu’un avait fait une erreur, il est clair que l’on ne pouvait pas ne pas se rendre compte de l’échange.

Bref, involontaire ou pas au départ, la permutation est pour moi devenue un vol.

Bien évidemment, je trouve cela regrettable et j’ai même de la peine à me dire que la chose est bien vraie.

Ce que je regrette aussi, c’est que j’ai écrit un mail expliquant la chose et mon désarroi il y a maintenant un bon mois à la responsable de l’orchestre, je n’ai eu aucune réponse.

Je ne vous raconte pas ma déception…

En conclusion

Visiblement, même dans le monde de la musique qui devrait idéalement être tout beau et tout plein de vraie relation humaine, ce genre de choses peut arriver, et ça me désole, en premier lieu parce que j’ai perdu une sorte de copain de trente-cinq ans que j’avais payé mensuellement pendant deux ans à l’époque et que j’aimais beaucoup.

J’ai été remboursé de mon archet dans la minute par mon assurance puisque j’avais assuré l’archet et le violon comme objet précieux, assurance (La Mobilière) que je remercie chaleureusement pour sa célérité, toujours aussi à l’écoute de ses clients.

J’ai pu essayer cinq archets à la maison (merci Sébastien Lavielle, à Lausanne) pendant une semaine, faire des tests d’écoute à l’aveugle avec ma prof dans les deux sens, et nous sommes tombés les deux d’accord, sans qu’elle le sache, sur le plus cher de la bande qui, bien évidemment, parce que ça aurait été trop simple sinon, dépassait de 30 % le prix de l’archet « perdu ».

Bon, j’ai eu de la chance que on luthier soit compréhensif, je ne m’en suis finalement pas si mal sorti avec un archet pile-poil de 60 grammes, donc idéal (mon vieux copain avait le défaut d’être un tout petit peu lourd, il pesait 67 grammes), nerveux, agréable, fabriqué par un archetier italien contemporain (Emilio Slaviero, de Crémone, la ville du violon) qui l’a construit l’année passée.

laboratorio.jpg

L’atelier d’Emilio Slaviero, décidément, j’adore ces endroits!

Musicalement, je suis donc content.

Humainement, un peu moins…

Rappel: merci de prendre cet article en tenant compte de l’article paru le lendemain, qui remet bien évidemment complètement en cause tout ce qui est écrit ici.

Ah la la, les retournements de situation, c’est quelque chose, des fois…

Une histoire en deux temps, donc…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

g4hd
g4hd
il y a 3 années

Le profond souci est qu’en fait c’est ton honneur et ton humanité qui sont blessés… ce genre de saloperie, on n’oublie jamais.?

Marc Maurer1
Marc Maurer1
il y a 3 années

Je suis désolé que tu n’aies eu aucune nouvelle… c’est très triste…

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

Tu aurais du m’en parler : je t’aurais orienté vers Hans Reiers qui est un des plus grands archetiers allemand.  Même que peut-être on aurait pu aller ensemble à Berlin ?
 Ton histoire est navrante et illustre bien le propos de Michel Audiard dans les Tontons Flingueurs : les cons ça ose tout c’est à ça qu’on les reconnaît

VinceVN
VinceVN
il y a 3 années

C’est une bien triste nouvelle. Je comprends la douleur de la perte de ton instrument… et aussi la colère a l’encontre du voleur.

Cela me rappelle l’histoire de ma cousine qui a découvert, apres le deces de son mari, qu’il avait vole un stradivarius dans sa jeunesse. Le stradivarius etait cache dans les affaires du mari, a la cave, et personne ne connaissait le secret du voleur, meme pas sa famille. Et sans doute que ce secret lui aura ronge l’existence toute sa vie. 
Je recommande l’article du Washington Post sur toute cette histoire.

https://www.washingtonpost.com/sf/style/2016/03/17/the-violin-thief/?utm_term=.3b0df6dcf784

Modane
il y a 3 années

Très très triste, cette histoire!  Ça me rappelle comment je me suis fait voler un micro inimitable sur une guitare, chez un “grand luthier parisien”. Un comble! Et surtout, une immense déception!

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oui, mais je pense que c’est d’archets baroques dont tu parles. Je voulais un archet moderne.
Et puis bon… ajouter un voyage vers Berlin au prix de l’archet, même si j’adore cette ville, c’est un peu onéreux pour moi…:-)

Michel-Ange Seretti
Michel-Ange Seretti
il y a 3 années

Seule la perfection ne s’oublie pas… bon courage !

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

Je comprends … mais ma présence auprès de toi eut été gratuite et gratifiante !! Gagnant sur les 2 tableaux ??

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oui, je crois que c’est surtout ça, n’avoir reçu aucune nouvelle de la responsable de l’orchestre me navre.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Incroyable cette histoire!
Bon, au moins, le violon a été joué sans interruption. Il n’y a rien de pire qu’un violon stocké pendant des années.
Passionnant en tout cas, merci!

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

Il n’y a rien de pire qu’un violon stocké pendant des années.

Merci à quelques trop rares musées instrumentaux de prêter leurs instruments

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Un horloger restaurateur de montres anciennes m’expliquait il y a quelques années: faites toujours très attention quand vous apportez une montre ancienne chez un horloger. Il arrive assez souvent que la montre que l’on vous rend ne soit pas la vôtre, mais une montre lui ressemblant qui a bien moins de valeur.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Merci.
Quant à la perfection, je ne dois pas bien connaître au vu de tout ce que j’oublie…:-)

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Et le pire, c’est qu’il reste toujours un doute: et si c’était moi qui? Mais non, c’est absolument impossible, et pourtant…

runmac
runmac
il y a 3 années

… Se retrouver au violon pour un vol d’archers…
Je sais elle était facile …..

Noisequik
Noisequik
il y a 3 années

Une histoire bien navrante. Je n’y connais rien mais c’est étonnant que la différence ne t’ait pas sauté aux yeux dès la première prise en main ?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Mais tu ne sais pas ce que j’ai vécu avec cette partition de Bruckner de 2e violon, des trémolos pendant 30 mesures, des trucs qui n’avaient parfois rien à voir avec ce que je jouais. Quand j’ai arrêté et suis repassé à mes partitions, je ne savais plus où j’en étais.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Ma prof m’a dit que quand elle rentrait de vacances, son violon lui faisait la gueule pendant quelques jours.
C’est assez incroyable, c’est instruments, un peu comme les chats!

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Mais jolie!?

nnibook
nnibook
il y a 3 années

triste, très triste… 🙁

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 3 années

C’est vraiment affligeant ce genre de comportement. On est dans un milieu de musiciens amateurs qui sont sans doute passionnés par ce qu’ils font et on tombe sur un malhonnête qui vous pique vos affaires ! Et la non-réponse de la responsable, c’est proprement scandaleux.

Ce matin on est allé faire un tour au Marché des Voleurs et j’ai vu des violons, mais pas d’archet !

5c829493cc3a36f171114841.jpeg

jdmuys
jdmuys
il y a 3 années

Je connais un violoniste professionnel dans un orchestre français de premier plan qui me raconte que au conservatoire quand il était étudiant, il ne fallait surtout jamais laisser son instrument seul, même pour aller aux toilettes, sous peine de ne plus le retrouver, au moins dans un état jouable…

Il me raconte aussi des choses difficiles à croire sur son orchestre. En gros, un vrai panier de crabes où les rivalités s’expriment de manière assez brutale.

Depuis les carnets d’orchestre Berlioz, pas grand chose n’a changé…

Julien BARBE
Julien BARBE
il y a 3 années

Bonjour François,Pourrais tu nous donner plus d infos sur ton archet volé ? Qui l a fabriqué, son année ? As tu peut être une photo ?Je suis altiste pro dans un orchestre parisien et je vois pas mal de petites annonces postées dans les coulisses et les conservatoires, on ne sait jamais…

visual
visual
il y a 3 années

Un orchestre, c’est la réunion d’humains qui se mettent au service  d’un projet intemporel, généreux. A priori, ils partagent les mêmes valeurs. Votre histoire de vol me rend avant tout triste. 
Les musiciens qui sont à mes yeux, le meilleur de l’humanité, sont parfois (rarement) régis par les mêmes pulsions que tout en chacun.

L’envie, la jalousie…..

Ce que j’aimerai vous souhaiter, c’est que votre nouvel archet vous apporte un plaisir inéditL.
L’occasion de rebondir. D’une chose triste, faire, une nouvelle histoire.

Une chose qui m’a choqué, un détail, , Juste l’idée que parce que l’archet chinois ne valait rien.  si sa valeur commerciale sa qualité ne valait pas grand chose, il pourrait  permettre sans doute à beaucoup de jeunes musiciens de commencer. Tout est relatif.

Une anecdote:

J’ai appris le saxophone sur un instrument est allemand. Sa valeur commerciale n’était sans rapport avec les instruments de marque. Par chance j’ai pu passer de l’un à l’autre. 
J’ai passé d’un piètre interprète à un GENIE… ( selon moi uniquement)….

Le meilleur pour vous François

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

Surtout que la faute de frappe sur « archers » montre que tu as plus d’une corde à ton arc. Facile aussi, note bien ?

g4hd
g4hd
il y a 3 années

Pour éviter de ruminer cette saloperie et surtout accuser quiconque sans certitudes ou aveux… au contraire, offre plutôt “le pardon” : ça fonctionne avec toutes les croyances.En citation : “Parfois, même une action insignifiante peut faire qu’une personne se sente offensée. Si l’offense n’est pas résolue, elle peut alors abriter l’amertume. Et au fur et à mesure que le temps passe, la relation entre ces personnes sera brisée.Il est probable que chacun de nous se soit senti offensé d’une manière ou d’une autre. Comment résolvons-nous ces situations ? …/… notre réaction doit être très différente de celles qui ont cours dans ce monde.Suivant ta propre croyance, tu peux trouver un mode d’emploi avec les mots “pardon, une puissance qui libère”… et ça fonctionne !

26
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x