Special Event du 25 mars, Apple fait feu de tous les services

Si l’on fait abstraction de la présentation du contenu du nouveau AppleTV+ (nom d’une pipe (vous avez vu, je n’ai pas écrit « purée), j’ai cru que ça ne finirait jamais!), le tueur de Netflix selon certains chez Apple, la soirée a été tout à fait intéressante.

Pour une fois, pas le moindre matériel, du service, rien que du service.

Bon, déjà cet AppleTV+ qui sera disponible dans une centaine de pays en automne, présentant une trentaine de contenus exclusifs, avec de nouveaux films ou de nouvelles séries chaque mois. Intéressant, mais pour être au niveau de Netflix, il va tout de même y avoir du boulot, même avec Oprah Winfrey comme marraine (il faut dire qu’elle a la classe, cette dame).

C’est marrant d’ailleurs, avec l’application AppleTV (pas la + donc), celle qui nous permettra de nous abonner à divers services au même endroit, nous aurons droit à un nouveau canal qui sera payant (combien? On n’en sait rien) dès l’automne.

On est tout de même très loin en vidéo de ce que l’on a en musique!

Dans ce domaine, quel que soit le service que vous choisissez (AppleMusic, Tidal, Deezer, Qobuz), vous disposez d’une immense partie du catalogue musical. Il y a très peu de contenu exclusif.

Ce n’est pas le cas avec les acteurs du streaming vidéo qui produisent chacun de leur côté justement du contenu exclusif, ce qui ne nous permet pas, si nous choisissons un service, de voir forcément ce que nous voulons puisqu’il peut se trouver sur le service d’à côté.

Et le fait que l’application AppleTV permette de voir plusieurs de ces services (mais pas Netflix pour l’instant) au même endroit, sur votre TV (plusieurs grands fabricants intégreront le service comme LG, Samsung ou Sony ou via Apple TV), sur votre iPhone, votre iPad ou votre Mac, ne change rien au problème, qu’on se le dise. Si l’on veut absolument voir une série qui n’est pas chez notre fournisseur, il faudra s’abonner à un autre. Que cela se fasse d’un clic ne change rien à l’affaire: il va falloir payer.

Alors, parce que j’imagine bien que l’on ne va pas pouvoir s’abonner à plusieurs canaux, il faudra qu’Apple fasse très fort pour qu’on se décide à quitter Netflix ou Amazon (pour ne parler que d’eux) pour venir chez elle.

Apple est tout de même bigrement sexy

Quoi qu’elle nous présente, la pomme fait tout de même très fort.

Certes, ce soir, elle n’invente rien, mais elle fait toujours mieux que les autres en matière d’interface.

Je ne prendrai que cette très belle carte de crédit, Apple Card, d’une magnifique sobriété.

2019-03-25_20-09-50.png

Pas de numéro de carte, pas de CSV.

Mais c’est surtout l’application qui permettra en gros de se passer de ladite carte qui est tout à fait intéressante, avec de l’intelligence artificielle qui nous permettra d’analyser nos dépenses, sans que cela ne soit mémorisé d’une manière ou d’une autre par Apple elle-même.

Et puis, les cashbacks de 2 % sur nos dépenses et même de 3 % pour tout matériel acheté chez Apple sont toujours bons à prendre.

2019-03-25_20-10-38.png

Pour une fois, j’ai l’impression que je vais bien comprendre mes dépenses, et je pense que je vais me laisser tenter, surtout que j’utilise déjà ApplePay et que l’application fonctionnera partout où cette dernière est déjà acceptée.

AppleNews+ on connaît déjà?

Si vous êtes abonné à Kiosk, l’application qui vous permet de lire presque autant de magazines que vous voulez sur iPhone ou iPad par mois dans les pays francophones, ceci dans les limites de vos crédits mensuels, vous vous dites qu’AppleNews+, qui permet, elle, de lire sans restriction aucune dans le catalogue de 300 magazines, des sites en ligne normalement payants, et quelques grands quotidiens pour 9.99 $ par mois ne révolutionne pas le genre si ce n’est au niveau du prix, fort bas.

Et pourtant, si l’on en croit les présentations faites ce lundi soir, AppleNews+ est sacrément tentante ne serait-ce que parce que son contenu est magnifiquement adapté aux iPad ou aux iPhone dans sa présentation de lecture.

Personne ne fait aussi bien, ou alors, je n’en ai pas connaissance.

2019-03-25_20-21-42.png

De toute façon, ça n’est pas pour tout de suite puisque l’application et le service seront disponibles en automne, et seulement au Canada et aux USA.

AppleArcade, l’abonnement à 100 jeux

Rigolo!

Ils n’ont pas peur de comparaisons chez Apple.

Ils commencent par vous expliquer qu’il existe 300’000 jeux sur iOS.

Très bien, bravo.

Et voilà que la pomme vous explique fièrement qu’elle vous proposera en automne (et cette fois même de par chez nous semble-t-il) Apple Arcade un abonnement à… 100 jeux.

2019-03-25_20-43-28.png

Bon, du haut de gamme à ce qu’ils disent et c’est tant mieux, parce que dans les 300’000 qui existent, il y a beaucoup à jeter.

Ce qui est sympa, c’est que ces jeux vont tourner en ligne ou hors ligne sur toutes les plateformes Apple.

Le prix? Pour l’instant inconnu.

En conclusion

Apple arrive tard sur certains marchés, mais elle va mettre le paquet et il est clair qu’elle va très vite représenter un concurrent sérieux, comme elle l’est déjà avec la musique.

Ne reste plus qu’à attendre et voir venir ce que cela va donner chez nous. Comme quelques-uns de ces services arriveront plus tard, cela permettra de laisser les choses se décanter.