My Songs, Sting revisité par lui-même, ça fait du bien!

J’adore Sting, de l’époque de Police, bien sûr, mais aussi de sa période solo, c’est-à-dire dès 1986. Je ne dois pas être le seul, j’imagine, je me souviens d’ailleurs d’un très chouette article de notre regrettée Anne Cuneo à l’époque sur Cuk.ch qui racontait l’enregistrement du disque de Sting chantant du John Dowland (né en 1563, mort en 1626) chez Deutsche Grammophon, comme quoi, Sting est capable d’oser des choses pour le moins étonnantes, avec succès d’ailleurs.

J’ai eu l’occasion rare de le voir à Paleo en 2015, concert mémorable d’ailleurs, sous la pluie qui n’avait réussi ni à faire fuir le public ni à émousser notre plaisir.

Alors quand j’ai vu que cet artiste venait de sortir un disque reprenant ses plus grands succès, j’ai eu un peu peur pensant à un énième album de reprises.

2019-05-24_13-38-47.png

Et pourtant… Sting l’explique lui-même: ces chansons ne sont pas momifiées, elles sont là pour évoluer et il revendique le droit de le faire.

Sa voix, dit-il, s’est bonifiée, est plus large, plus forte, plus intense, les instruments de musique évoluent, les prises de son sont différentes qu’elle l’étaient par le passé même récent, il n’y a pas de raison qu’il ne réenregistre pas ce qui lui plaît toujours autant, ce d’autant plus qu’il dit progresser à chaque nouvelle interprétation.

Le disque, My Songs reprend 14 morceaux enregistrés en studio et 5 en public dont Fragile, tout doux, absolument magnifique, le reste étant résolument rock (avec une ou deux consonances reggae parfois, voire même un petit disco osé sur If you love somebody, set them free), mais sans jamais trahir les versions originales.

Cela reste du Police, du Sting, avec un son de guitare si caractéristique, une voix reconnaissable malgré le grain et l’ouverture qu’elle a pris avec les années.

Oui, il y a vraiment des artistes qui se bonifient avec l’âge, et Sting est l’un d’eux.

Et puis, il y a ce plaisir de réécouter tous ces morceaux mis à jour avec goût qui nous permettent en plus de nous rappeler quel sens de la mélodie il a, ce musicien!

1 heure 18 et 8 secondes de bonheur!

Et maintenant, on attend l’album suivant, avec de nouvelles chansons que Sting dit composer toujours avec autant de passion.

On se réjouit!