Quelques heures avec Catalina, eh bien, ça tourne plutôt pas mal, à première vue

Après une sauvegarde Time Machine lundi soir à la maison et une autre Carbon Copy Cloaner au bureau, j’ai installé Catalina sur mon MacBook Pro 15 pouces 2016 et sur le MacBook Pro 13 pouces 2017 dédié à la musique.

8.09 Gb sur les deux machines, alors que d’autres utilisateurs n’ont eu au départ qu’un petit installeur à télécharger, qui avait pour tâche d’installer directement depuis les serveurs d’Apple le système sur mesure pour une machine donnée.

Je ne sais pas pourquoi ça n’a pas été le cas chez moi, rien de grave, l’important, c’est qu’au final, tout c’est bien passé.

J’avais peur avant d’installer Catalina, j’avais tort.

Oh, certes, j’avais fait attention, j’avais vérifié si j’avais encore des applications 32 bits qui ne tourneront plus sur ce système à l’aide de l’utilitaire 32-bitCheck.

Que des vieilleries Adobe qui traînaient. Je les ai supprimées avant de faire le pas vers le nouveau système avec CleanMyMac en utilisant son module de désinstallation.

J’ai dû changer mes scanners Fujitsu puisque cette marque a scandaleusement abandonné le support de machines qui se vendaient encore il y a 7 ans, et faire quelques mises à jour de produits qui me tenaient à cœur comme Antidote 10.2.4 qui est compatible avec le nouveau système et qui, à part un petit bug (à chaque démarrage du Mac, le plug-in Mail est désactivé, il faut le réactiver manuellement), fonctionne très bien avec Catalina.

Mise à jour du vendredi 10 octobre

Dans une précédente mise à jour de cet article, j’ai annoncé que la fonction Anti-Oups d’Antidote ne fonctionnait pas.

Or elle fonctionne très bien, c’est un problème de compatibilité avec MailButler qui empêche Antidote d’entrer dans le jeu au moment de l’envoi d’un mail.

À voir qui est responsable de cette situation.

En ce qui me concerne, en attendant que la chose soit corrigée, je désactive MailButler, Antidote est trop important professionnellement pour moi.

Lightroom tourne à première vue, me semble-t-il, comme une horloge, tant en version CC (même si ce n’est plus le bon terme) qu’en version Classic.

MacPay+ fonctionne également si l’on prend garde de télécharger la version beta disponible sur leur site, de même MailTags, SpamSieve, Mailbutler.

D’autres applications comme BarTender, DefaultFolder sont certifiés officiellement Catalina selon leur éditeur, et c’est bien le cas.

Pour la prudence, je ne vais pas utiliser CleanMyMac pour nettoyer mon système tout de suite, je vais attendre d’être vraiment sûr qu’il sait ce qu’il fait, même s’il ne m’envoie aucune alerte, et qu’il doit donc être fonctionnel.

Mon imprimante HP est entièrement compatible, tout comme mes nouveaux scanners Fujitsu (ben oui, zut, j’ai dû les racheter, j’en ai trop besoin, à la maison et au bureau, et il n’y a rien d’équivalent sur le marché) dont il faudra bien que je vous parle bientôt tellement ils sont au top.

2019-10-08_20-56-02.png

Ben non, je ne changerai ma cartouche magenta que quand il y aura baisse de qualité… C’est toujours tout bon, malgré pas mal d’alertes. Elles sont bien assez onéreuses comme ça, ces cartouches!

Les logiciels Office sont de la partie. En ce qui me concerne, j’utilise les versions beta des logiciels microsoft.

2019-10-08_23-03-30.png

Tenez, j’ai même lancé mes propres logiciels, ils tournent, semble-t-il, parfaitement sur le nouveau système.

2019-10-08_23-06-31

Trop génial!

À première vue, ce qui pourrait me manquer, c’est ProLexis qui, semble-t-il, va profiter d’une nouvelle version automnale avec plein de nouveautés pour être compatible.

La version actuelle, si j’ai bien compris, ne sera pas mise à jour et ne tourne donc officiellement pas sur MacOS Catalina

J’ai pourtant pu corriger avec ce logiciel un texte sous Word et sur Pages sans problème.

2019-10-08_20-56-02 (2).png

Seul le plug-in Mail est hors service.

2019-10-08_20-56-03.png

J’ai rapidement fait le tour de Music!

Ah, quel bonheur d’avoir enfin un logiciel dans lequel je me retrouve, même si je n’utilise pas trop Apple pour streamer de la musique, encore moins maintenant pour la télécharger.

Mais pour vous dire, je n’ai pas réussi à n’afficher, par exemple, que les disques de musique classique, ou rock, ou tout autre style musical.

C’est moi ou bien?

Parce qu’il s’agit tout de même d’une fonction essentielle d’un lecteur, il me semble!

À voir…

De toute façon, pour moi, le fait de ne plus avoir à lancer l’usine à gaz qu’était devenue iTunes est un bonheur.

Et puis Photo me semble très réussi

2019-10-08_21-17-26.png
Oui, je sais, ce pain est magnifique, je pense ouvrir une boulangerie un de ces jours…

C’est notamment assez rigolo de voir la case du 17 août qui est une vidéo tourner au milieu de la grille des images. Cela fait un peu Harry Potter et tableau animé.

Je vous laisse choisir les vues, faire des doubles-clics, de-ci, de-là, vous verrez, c’est bourré de surprises.

Il y a aussi le nouveau Rappel, qui devient enfin intéressant et qui pourrait presque me satisfaire, il faut que je regarde ça de près. Il faudra qu’il soit vraiment bon pour qu’il me fasse oublier Todoist qui est bien sûr compatible avec le nouveau système.

Ce qui me laisse sur le derrière: Sidecar

J’ai déjà utilisé Duet pour faire de mon iPad un deuxième écran pour mon Mac.

Mais là, avec Sidecar, intégré au système, je suis un peu abasourdi.

Il suffit de cliquer dans la barre de menus sur l’icône d’AirPlay, de choisir l’iPhone quand il apparaît, et ça devient magique.

2019-10-08_21-42-07.png

L’écran de l’iPad devient instantanément une extension de l’écran de votre Mac, que vous disposez là où vous le voulez dans la préférence système Moniteur.

2019-10-08_21-42-06.png

Je précise que n’ai utilisé aucun câble, et que pourtant, la fluidité est tout à fait acceptable.

2019-10-08_21-50-46.png

Mieux même, si vous ne pouvez pas tapoter du doigt sur une fenêtre Mac vous pouvez le faire avec un Apple Pencil.

Mieux que mieux, vous pouvez dessiner avec l’Apple Pencil dans une fenêtre Mac sur l’iPad, par exemple en créant une esquisse dans Notes dont la fenêtre est ouverte donc sur la tablette.

Ce qui est incroyable, c’est que l’iPad dans ce cas ne devient pas une tablette graphique, mais passe comme dans une sorte de mode « Notes pour iPad », vous permet de dessiner comme si vous étiez dans une application pour ce dernier, et une fois le dessin terminé, votre œuvre reprend place dans la fenêtre Mac, dans la note.

Un mode sombre automatique? En fait, pourquoi pas… peut-être

J’ai dit ici tous les doutes que je pouvais ressentir face au mode sombre de Mojave.

Entre temps, iOS 13 est sorti et je dois dire que j’apprécie énormément SON mode sombre à lui, en mode automatique, qui passe du mode clair audit mode sombre et inversement selon le coucher du soleil (ils sont trop dingues, chez Apple, je me dis, des fois).

Ici, la même subtilité est disponible.

2019-10-08_22-48-47.png

Bon ben tiens, puisque la fenêtre des préférences est ouverte, allez, j’active cet automatisme, et comme il est presque 23 heures, paf, je suis en mode sombre.

Ouais…

Allez, je laisse comme ça deux trois jours pour voir si je m’habitue. C’est vraiment un problème de fenêtres ouvertes, pour moi. Je les discerne moins bien qu’en mode clair.

Des difficultés?

Non, pas vraiment.

Des petites choses, comme le fait que j’ai dû désactiver la possibilité de verrouiller mon Mac avec mon AppleWatch, puis la réactiver pour que la montre puisse le faire.

J’ai dû entrer une nouvelle fois mon identifiant et mon mot de passe Apple dans les préférences système, ce qui ne s’est pas fait du premier coup, je n’ai pas compris pourquoi.

2019-10-08_21-00-30.png

Elles sont sympathiques, ces nouvelles préférences, soit dit en passant.

2019-10-08_21-08-20.png

Et puis, comme le veut une nouvelle tradition depuis deux systèmes, il va vous falloir autoriser plein de choses, de très nombreuses fois…

2019-10-08_20-56-01.png

2019-10-08_20-56-02 (1).png

2019-10-08_20-56-01 (1).png

Mais bon, on sait que c’est comme ça maintenant, on s’y fait…

Je reste cependant persuadé que pour quelqu’un qui n’a pas vraiment de bonnes connaissances informatique, les mises à jour vers Mojave ou Catalina sont devenues très compliquées, notamment en ce qui concerne les plug-ins pour Mail.

En conclusion très très provisoire

C’est bien sûr à la longue que l’on se rend compte des qualités et des défauts d’un système.

Celui-ci me semble bien né.

Je ne sais pas si c’est moi, si c’est dans la tête, mais je trouve ce système fluide, comme plus rapide que le précédent.

Alors voilà…

Je ne veux surtout pas vous influencer et prendre la moindre responsabilité au cas où vous rencontreriez un problème.

En ce qui me concerne, je ne regrette aucunement pour l’instant mon passage au nouveau système. Je me réjouis simplement de poursuivre mon petit tour du logiciel et des nouveaux programmes qui vont avec, en prenant pour support le livre de MacGénération dédié à Catalina.

Il faudra également voir ce que donnent les applications iPad qui vont pouvoir être passées plus simplement sur Mac grâce au projet Catalyst.

En fait, la seule chose qui pourrait vous retenir de passer au nouveau système, c’est un matériel ou un logiciel vital pour vous qui serait resté bloqué au mode 32 bits. En ce cas, attendez une mise à jour éventuelle pour faire le pas, je le rappelle, Catalina ne fait plus tourner ces applications.

Et si vous avez des doutes, lisez cet article très complet de MacGénération qui vous dira tout sur ce sujet.

De même, si vous avez un logiciel musical non Apple (de type Cubase), attendez qu’il soit compatible. Ces logiciels mettent toujours beaucoup de temps à être utilisables sans risque avec un nouveau système.

Sinon, pour l’instant, chez moi, tout baigne, je n’en reviens presque pas.

Et puis, vraiment, j’adore Sidecar!

Quant à vous, racontez-moi comment ça s’est passé, cette mise à jour!