Photo Grancy, c’est fini, ce soir (mais c’est reparti sur les mêmes bases –mise à jour du 7 août 2020)

Mise à jour du 7 août 2020

Voilà! Charles et Heidi resteront dans mon cœur, j’espère qu’ils pourront relancer quelque chose, mais en attendant, Photo Grancy  a été repris par des gens qui semblent avoir les mêmes motivations que leurs prédécesseurs.

Je suis déjà passé deux fois les voir, j’ai découvert de nouveaux gadgets pour nos appareils, j’ai pu discuter un tout petit peu avec Stéphane (qui commente d’ailleurs cet article) et je dois dire que c’était très chouette.

Le concept de Photo Grancy reste pareil: des bons prix, du conseil, et de la reprise de matériel.

Alors, les anciens, faites comme moi, donnez-leur une chance, vous risquez de ne pas être déçus.

Ce n’est pas Charles, ce n’est pas Heidi, mais c’est très bien aussi.


Photo Grancy, mon magasin photo préféré depuis 22 ans, stoppe désormais son activité ce jeudi 25 juin 2020.

Le choc.

Cette petite boutique incroyable, tenue par Charles Galbiati et Heidi (j’ai enfin appris son nom de famille aujourd’hui, mais elle ne veut pas que je le dévoile ici) avec l’aide de la femme de Charles, Ariane, souvent à l’arrière du magasin, a été pour moi une source d’un plaisir que je ne retrouverai jamais ailleurs.

2020-06-24_19-49-08 (1).jpeg
Les photos sont prises à l’iPhone X, elles sont un peu tristounes, comme mes états d’âme…

Je ne connais personne à Lausanne qui s’intéresse à la photographie et qui n’a pas acheté au moins un appareil chez eux, et je sais que pour plusieurs de mes connaissances, la nouvelle est aussi rude que pour moi.

Combien y avait-il de mètres carrés dédiés à la vente d’appareils de photo neufs ou d’occasion dans ce petit endroit qui ne payait pas de mine?

3?

4?

Pas plus de 5 en tout cas.

2020-06-24_19-49-08 (2)
Ici, je suis collé au coin le plus extrême du magasin, vous voyez TOUT!

Mètres carrés remplis parfois jusqu’à l’explosion par 10 personnes qui avaient juste la place de se retourner.

Oh, souvent, il fallait avoir le temps avant d’être servi, mais qu’est-ce que c’était chouette d’écouter les gens exposer leurs envies, leurs problèmes, et d’écouter les réponses de Heidi et de Charles!

Tout le reste de la boutique était dédié au stock et la vitrine.

2020-06-24_19-51-50.jpeg

L’arrière magasin était rempli de montagnes de cartons jusqu’au plafond dans lesquels dormaient bien peu de temps, tellement ils les vendaient vite, les appareils les plus récents et les objectifs qui allaient avec à un prix défiant toute concurrence, même sur le web.

Sans compter les centaines d’objectifs et d’appareils d’occasion, qui faisaient qu’on pouvait lécher la vitrine de longues minutes à la recherche de la pièce plus ou moins rare à un prix là aussi qui correspondait à toutes les bourses.

2020-06-24_19-58-24.jpeg
C’est fou, il ne reste presque plus que du Nikon en occasion. Est-ce le signe que c’est plus dur à vendre, ou que beaucoup changent de marque et remettent leur matériel au logo jaune?

Parce que Photo Grancy reprenait le matériel en bloc, et ça aussi, c’était important voyez-vous pour mes connaissances et moi-même.

J’ai vécu dans cette arrière-boutique plusieurs moments totalement exaltants: j’arrivais avec des sacs Ikea (en général deux) remplis de matériel en parfait état, et bien rangés dans les cartons, en attendant de repartir avec le même matériel, neuf, mais d’une autre marque, dans les mêmes sacs bleus.

Combien de fois l’ai-je faite, cette expérience, dans l’arrière-boutique, passant de Nikon vers Canon, puis vers Fuji puis vers Sony, et de nouveau Nikon, puis Canon puis Nikon, puis Canon puis de nouveau Sony, et j’en oublie certainement.

J’étais un bon client, je crois…:-)

Ce moment avec Charles Galbiati était du pur bonheur, et c’est dur de me dire que je ne le vivrai plus jamais, ni avec lui, ni avec d’autres.

Je ne retrouverai jamais cette ambiance incroyable.

Je ne vais pas m’étaler sur le pourquoi de cet arrêt subit, la COVID-19 semble n’y être pour rien, le magasin tournait bien, il semble qu’il y ait eu un problème avec le propriétaire du magasin qui n’est ni Charles, ni Heidi, remerciés après 41 ans de service pour le premier, 22 ans pour la seconde.

Alors je suis fâché, mais surtout tellement triste.

Mercredi, hier, pour la forme, je suis allé faire un dernier achat, un 35 mm 1.8 Sony pour mon A7R IV. Cela faisait un moment qu’il me faisait de l’œil, je n’allais tout de même pas l’acheter chez quelqu’un d’autre…

Charles, sachant qu’il fermait jeudi, me l’a encore commandé samedi matin, alors qu’il était fermé, ou comment ne jamais lever le pied, même quand on a été trahi.

Et puis après?

En plus de ne plus avoir le plaisir de vous voir, on va faire comment, sans vous Charles, sans vous Heidi?

2020-06-24_19-49-08 (3)

Je ne sais pas.

Si jamais l’idée vous venait de rebondir quelque part, ailleurs, je vous en supplie, n’oubliez pas de m’en avertir.

En attendant, merci infiniment pour tout le plaisir que vous m’avez donné.

Amicalement, vraiment,

François