MacPay 6, le code QR tu liras et par iPhone tu numériseras

Je vous ai souvent parlé de MacPay sur cuk.ch, 10 fois en tout, la première, c’était en 2002.

La dernière fois, c’était en janvier 2017.

Pendant ce temps, le logiciel a été mis à jour un nombre incalculable de fois, pour suivre les changements imposés par les banques, la poste, ou… Apple.

Mettre à jour un logiciel aussi important pour notre vie de tous les jours, c’est primordial, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le service de QuarteSoft est à la hauteur, répondant toujours dans la journée à vos questions.

Voici donc une toute nouvelle version, MacPay+ 6, qui mérite qu’on dépense 98 francs pour la mettre à jour, tant les progrès sont importants.

À noter que la version complète coûte 178 francs.

Mais d’abord, comme je l’ai fait lors de la sortie de la précédente version, permettez-moi de reprendre une présentation générale de MacPay que j’ai faite à l’époque et que je remanie pour la version actuelle.

MacPay c’est quoi?

Vous l’avez compris, MacPay est un programme suisse, pour la Suisse (et bam, je perds du coup 600 lecteurs français, belges, canadiens et japonais) ne tournant que sur Mac, et permettant de préparer vos paiements en ligne, bien tranquillement, avec tout le confort possible. Il vous offre la possibilité de vérifier vos saisies des mois ou des années après les avoir effectuées, et ce, quelle que soit la banque utilisée ou que vous soyez client de la poste, toujours avec la même interface.

Vous me direz (je commence à vous connaître) qu’avec la bande passante dont nous disposons actuellement, on peut effectuer ses paiements en étant connecté directement à la banque, ou à la poste.

Oui, mais dans ce cas, vous avouerez que l’interface n’est pas terrible, et surtout, vous ne pouvez pas stocker ces paiements ou les voir à l’écran plus d’un certain temps.

Et si vous avez plusieurs banques, il faut apprendre plusieurs interfaces alors que MacPay unifie tout.

MacPay, la banque ET la poste

MacPay vous permet d’effectuer vos paiements, que vous travailliez avec une ou des banques, ET (ou) avec la poste. Vous pouvez même mélanger vos paiements dans une session MacPay, ce dernier les séparera (il faudra quand même indiquer en un clic au programme quelles lignes sont pour la poste, quelles lignes sont pour la banque X et celles que seront pour la banque Y, mais cela fait, le programme fera les connexions nécessaires avec ces institutions et passera les paiements dans chacune d’elles.

Ça, c’est l’une des grandes forces de MacPay.

Avantages d’un logiciel comme MacPay

J’utilise MacPay depuis des siècles, ou disons, depuis le siècle dernier.

Eh bien vous savez quoi? Je peux faire des recherches sur mes paiements depuis la première date à laquelle j’ai fait un paiement, il y a plus de 20 ans.

Si je reçois un rappel pour une facture de plus d’un an, je peux sans problème vérifier si je l’ai payée ou pas (en général, je l’ai payée, je vous rassure…)

Vos archives, remontant si vous le désirez à des années, et bien sûr, un clic sur la barre d’espace alors qu’un paiement est sélectionné affiche le PDF attaché, avec la mention d’un timbre indiquant « Payé ».

Le programme est d’une fiabilité absolument sans faille, en tout cas depuis bien des années, et si problème il y a, il est réglé avec célérité par le support toujours parfait.

De même, aucun problème pour retrouver une trace de vos mouvements sur vos comptes, MacPay garde tout pour chacun d’eux dans sa base.

Capture d’écran de l’éditeur de MacPay

Je me suis donc rendu compte aussi que l’interface du logiciel est bien plus agréable que celle des banques ou de la poste, en ligne.

MacPay mange vos factures, notamment à l’aide des géniaux scanners Fujitsu dont le dernier modèle et testé ici, reconnaît leur ligne de code, et vous évite des saisies fastidieuses.

Il va bien plus loin désormais en version 6 avec la lecture des QR Codes dont nous reparlerons plus bas et il vous permet même de travailler avec d’autres outils qu’un scanner, comme un iPhone (depuis la version 6, voir plus bas) ou de simples PDF que l’on glisse dans son interface.

Finalement, le fait que nos banques et notre poste nous poussent à ne plus passer au guichet pour éviter des frais supplémentaires devient un avantage, car cela nous permet, en travaillant avec MacPay, de régler nos factures et simultanément gérer notre classement de ces dernières.

Pour un privé, ça veut dire à la limite se débarrasser des originaux en papier.

En tout cas, moi, je ne garde plus aucune facture payée, tout est dans MacPay.

Et puis, MacPay peut exporter vos paiements soit vers Excel, soit vers un logiciel comptable, moyennant dans ce dernier cas que vous entriez entre autres choses pour vos paiements son numéro d’imputation comptable.

Voilà, je reprends en direct live pour vous parler des nouveautés de la version 6.

Le QR Code des nouvelles factures, tu liras

Il y a du changement dans le monde de la finance et du trafic de paiements, en Suisse, qui passe à l’ISO 20022.

N’étant pas moi-même un ponte dans le domaine, je laisse ici l’explication donnée sur le site de MacPay à ce propos:

Le passage à l’ISO 20022 a ouvert la voie à la modernisation du système de bulletin de versement tel que nous le connaissons. La facture QR, qui, comme son nom l’indique, contient un code QR au lieu de la ligne de code actuelle, remplace progressivement tous les bulletins à partir de juin 2020.

MacPay + prend en charge la facture QR sans avoir à modifier les scanners PDF actuels.

La facture QR simplifie l’interface de saisie (un seul bulletin possible) et sécurisera la numérisation, car le QR code contient toutes les informations de paiement et de destinataire contrairement à la ligne de codage actuelle. La facture QR représente le premier changement visible de la transition ISO 20022 pour l’utilisateur et MacPay + en fait déjà le meilleur usage pour améliorer le confort et la vitesse de saisie.

Site de MacPay+

Pour vous dire franchement, ces factures avec code QR, c’est tellement nouveau, que je n’en ai encore jamais reçu.

Heureusement, j’ai demandé pour ce test des factures « bidon », pour que vous puissiez voir comment cela fonctionne.

Soit une facture avec code QR:

Vous la numérisez et l’envoyez à MacPay (un scanner Fujitsu, testé ici, fait ça très bien), ou, si vous l’avez au format PDF vous la glissez dans la fenêtre de MacPay.

Le résultat est fulgurant:

Là, moi je dis chapeau à ceux qui ont mis au point ce système QR: tous les champs sont parfaitement remplis (bien plus qu’avant, avec la ligne de code), c’est vraiment génial.

Je me réjouis presque de recevoir une facture de ce type (bon, pas trop élevée, hein si possible) pour essayer en vrai.

Allez, c’est tellement bien que je vous montre la chose en vidéo, toujours sur plusieurs factures « bidon » déjà enregistrées au format PDF sur le Finder, mais qui auraient pu être numérisées directement dans le logiciel.

Je vous disais que je n’ai pas encore réellement reçu de factures avec code QR (cela va venir, cela va venir), mais pas d’inquiétude, MacPay est toujours compatible avec les anciens bulletins de versement (les bulletins dits « dépréciés »).

Même s’ils n’apparaissent plus dans la barre d’outils par défaut, vous les trouverez dans les icônes de personnalisation de ladite barre d’outils.

Ben… ils sont où les anciens bulletins que MacPay appelle désormais « bulletins dépréciés » que l’on reçoit toujours pour l’instant)?
Il y a du choix pour personnaliser sa barre d’outils…
Aaaaah, revoilà mes bons vieux bulletins, vous m’excuserez, mais pour l’instant, je les garde dans ma barre d’outils, je suis un rebelle fidèle à une certaine tradition, mais surtout, cela reste très utile, jusqu’à ce nos entreprises aient adopté le code QR.

À noter que la barre de menus est également simplifiée au niveau des bulletins:

Comme vous le constatez, les bulletins dépréciés passent au deuxième niveau pour ne pas encombrer le menu principal.

Mais pas de panique, vous le voyez, ils sont toujours là!

Avec l’iPhone tu numériseras

Bien sûr, rien ne vaut un petit scan à travers un scanner Fujitsu (ou autre), surtout si on en a beaucoup à traiter à la fin du mois, ou même, en entreprise, quotidiennement.

Mais pour dépanner, ou même traiter quelques factures mensuellement, un iPhone peut désormais très bien faire l’affaire, via Continuité, incorporé aux derniers systèmes.

D’après mon expérience, il faut choisir « Scanner des documents ».

Là, vous entrez dans l’interface standard d’Apple qui vous permet de scanner une facture composée d’une ou de plusieurs pages, le système reconnaît le document et en prend une photo automatiquement, le redressant si nécessaire, lorsque vous avez photographié toutes les pages, vous l’envoyez à MacPay simplement en cliquant sur « Enregistrer ».

Le PDF se retrouve dans MacPay

Et tous les champs sont prêts à être envoyés à votre banque.

C’est aussi simple que ça, et c’est largement bien plus rapide que de l’expliquer, puisqu’une fois la photo enregistrée, le reste est pratiquement instantané.

Vous devrez pratiquer ainsi pour chaque facture (de une ou plusieurs pages).

Tes destinataires tu géreras plus facilement

Troisième grande nouveauté de MacPay, la gestion des destinataires qui se fait dans une fenêtre dédiée, bien plus facile à appréhender.

Il a toujours été possible (et il l’est toujours) de gérer ses destinataires à partir de la barre latérale de gauche (voir première figure), mais désormais, la démarche est bien plus souple.

Dans la fenêtre ci-dessus, dans la première colonne, vous gérerez les le nom, une courte note, et l’adresse des bénéficiaires et les destinataires. Juste une petite explication peut-être?

Le bénéficiaire est l’entreprise à qui vous réglez une facture.

Le destinataire est cette même entreprise, mais que vous nommez comme bon vous semble.

Vos services industriels sont une entreprise (chez moi « SEFA »), mais cette même entité vous envoie des factures de gaz, une autre d’électricité, une autre pour l’internet et une autre encore pour l’eau.

Alors qu’il s’agit du même bénéficiaire, vous pourrez, si vous le voulez, créer 4 destinataires différents spécifiant « SEFA électricité », « SEFA eau », « SEFA internet » et « SEFA gaz » ce qui clarifiera vos archives ensuite.

Dans la deuxième colonne, vous gérez les relations bancaires du bénéficiaire (compte, nom de l’institution bancaire,…).

Dans la troisième vous trouvez le réglage des répétitions de paiements et la date à laquelle ils apparaîtront dans MacPay.

Dans l’avant-dernière colonne, vous retrouverez le type de paiement pour ce bénéficiaire.

Enfin, dans la dernière, vous entrerez toutes les données nécessaires pour votre comptabilité. N’ayant pas de logiciel comptable, je n’utilise pas cette colonne.

Cette fenêtre vous fera parcourir, si vous utilisez MacPay depuis des années, des dizaines, voir des centaines de bénéficiaires, certains faisant parfois doublon.

Vous pouvez très bien les fusionner sans risque pour votre base.

En conclusion

En dehors des nouveautés évoquées plus haut, il faut encore noter le changement de langue en interne au logiciel, indépendamment de la langue de MacOS.

Et puis, bien évidemment, MacPay+ a été encore optimisé et répond toujours hyper rapidement aux changements imposés par les banques.

La seule limite de ce logiciel est de ne plus gérer les e-factures, parce que ni la poste ni les banques ne mettent à disposition le nécessaire pour qu’un logiciel tiers puisse le gérer. Les banques ont fermé cette possibilité il y a deux ou trois ans, et la poste a fait de même à la fin de l’année dernière, ce qui est juste lamentable.

Cela dit, j’ai supprimé toutes mes e-factures (sauf les impôts) et j’ai eu l’impression de reprendre la main sur ce que je payais: en fait, je détestais ce système.

Alors voilà, je suis toujours très heureux de voir MacPay être au goût du jour dans les temps, d’assurer mon confort dans ces moments qui peuvent être stressants que sont les paiements de fin du mois.

Et je ne veux entendre personne me dire que « oui, bon, c’est un bien joli logiciel, mais tout de même, 98 francs, ce n’est pas donné… ».

Nom d’une pipe, quand je pense au travail effectué pendant toutes ces années gratuitement pour tenir à jour un produit aussi dépendant des technologies un peu branlantes des institutions bancaires, et quand j’ajoute à tout ça le confort de travail apporté par MacPay, je me dis que c’est bien la moindre des choses de régler cette facture.

MacPay reçoit bien évidemment un label Too Much Bô qu’il mérite depuis des années, mais qu’il n’avait jamais reçu, cette pastille rouge n’existant pas encore du temps de mes derniers tests de ce logiciel.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

43 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Tribulatio
Tribulatio
il y a 3 années

Je n’ai jamais utilisé MacPay ou un autre logiciel de ce type: je procède aux paiements dans les interfaces de chaque banque, et j’archive la version électronique des factures ainsi que les relevés de compte dans DEVONthink. Mais vous lire donne envie d’utiliser MacPay! Une question: si je comprends bien ce que je vois sur une de vos captures d’écran, il est possible d’avoir plusieurs classeurs: un pour ses dépenses personnelles, un autre pour sa Sàrl, un troisième pour une association dont on tient les comptes, etc.? Donc des gestions de comptes dans la même interface, mais clairement distinctes?

Noisequik
il y a 3 années

95% de mes factures sont des e-factures et le reste, je scan dès réception avec l’app PostFinance.
Ce n’est donc pas un logiciel pour moi mais il a l’air bien conçu, merci pour le test !

Mimivelo
Mimivelo
il y a 3 années

100% d’accord avec tout ce qui a été dit. J’utilise aussi MacPay depuis des lustres et en suis ravie. Plus de papier, une simplicité d’utilisation. Plus on l’utilise plus il est efficace car il a mémorisé les destinataires. Le service QuarteSoft est hyperréactif et m’a même une fois répondu un dimanche pour une question qui débordait de leur domaine puisqu’il s’agissait d’un paramétrage de dialogue avec le lecteur Fujtitsu lors d’une mise à jour.

Mirou
il y a 3 années

J’aime beaucoup ce logiciel et je te remercie pour cette présentation qui rend plus clair la fenêtre de gestion des bénéficiaires/destinataires. Je n’arrivais pas à l’appréhender.

Je bute encore sur la gestion des paiements permanents/récurrents ou du changement des numéros de référence dans ces cas. Mais je ne m’y intéresse que quelques minutes tous les mois.

Quant aux codes QR, effectivement je n’en ai jamais reçu non plus. Je me demande si ça va « prendre ». Est-ce que ça va finir par devenir « obligatoire »?

Yvanchen
Yvanchen
il y a 3 années

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire cet article et je dois dire que ça me remet beaucoup en question.

J’étais jusqu’à présent un fan de la E-facture, car on a toujours la décision de quand on la paie. Cette option permet de réduire les courriers et de ce fait le papier. Le nouveau système en lui-même ne me déplaît pas, mais je remarque qu’au niveau archivage, ça complique les choses..

MacPay m’intéresse depuis un petit moment, mais j’aurais les questions suivantes :

– Je me dés inscris de E-Bill, ça veut dire que majoritairement, je recevrai les factures papier. Donc il y’aura des frais supplémentaires. Il existe très peu de possibilité pour recevoir les factures par E-mail. Car si on doit compter 2.- de + par factures, ça rajoute facilement 20.- par mois..
– Dans le futur, MacPay pourra se raccorder au nouveau système E-Bill, ou ce ne sera pas possible?

tetardbleu
tetardbleu
il y a 3 années

Depuis le temps que j’en lis du bien, après cet article j’allais tenter, vraiment. Surtout pour l’archivage. Mais je tiens trop aux e-factures… Je trouve ça bien plus pratique que dans un e-mail, et comme dit plus haut, on choisit toujours quand et si on les paye, contrairement au prélèvement automatique, dont je déteste le concept. J’avoue que je trouve aberrant que maintenant que nos différentes institutions financières ont enfin réussi à se mettre d’accord sur une interface unique pour les e-factures (bien, pratique en cas de changement de banque) elles n’en aient pas profité pour fournir une api pour un logiciel comme Macpay . Si un jour ça change, j’espère être prévenu sur ce blog ! ?

g4hd
g4hd
il y a 3 années

“Vous l’avez compris, MacPay est un programme suisse, pour la Suisse (et bam, je perds du coup 600 lecteurs français, belges, canadiens et japonais) ne tournant que sur Mac…”

[mode humour ON]

Il doit bien exister encore quelques lecteurs francophones qui ont un compte en Suisse !

Soheil
Soheil
il y a 3 années

J’avais adopté MacPay en 2005, je crois, et je l’ai utilisé jusqu’à la version 5.5.7. J’ai cessé de l’utiliser pour deux raisons: la première est que beaucoup de mes factures sont des e-factures qui arrivent maintenant directement sur mon compte bancaire. Les e-factures sont pratiques parce qu’on risque moins de les égarer ou de les oublier.

La deuxième, c’est que l’application n’a jamais pu se brancher sur le compte bancaire. Pour une raison que j’ignore, le couplage n’a jamais fonctionné. Quartesoft, m’a envoyé vers la banque, et à l’UBS ils n’ont pas su me répondre. Donc j’ai laissé tomber.

Mais, à part ça, c’est un excellent logiciel qui m’a rendu de grands services, de 2005 à 2019.

Cédric Schöpfer
Cédric Schöpfer
il y a 3 années

Je rejoins un peu ce qui a été dis. J’ai toujours étais très satisfait de macpay que j’ai maintenant depuis un long moment. Mais la vie change et contrairement à François pour moi les e-factures sont vraiment au dessus du reste. Cela correspond à 80% des factures que je reçois. J’adorais quand Macpay les gérais. Ce retour en arrière m’a clairement fait l’utiliser de moins en moins. C’est dommage en plus de cela est dû aux banques qui ne joue pas le jeu. Surtout qu’à l’heure actuelle que les efacture peuvent être vu globalement dans tout nos instituts bancaires différents, je ne comprend pas pourquoi pas dans Macpay. Ne serais ce pas un problème de prix du service ?

Pour les factures papierS qui restent (merci la caisses des médecins de Genève de rester au moyen âge) un coup de scanner avec l’application de E-Banking est tellement rapide.

Je déteste mes facture par e-mail, chez moi il n’y a pas mieux pour les oublier.

Marc-Frédéric Somville
Marc-Frédéric Somville
il y a 3 années

Hello, moi je suis belge … et je n’ai pas de compte en Suisse (c’est très louche un compte en Suisse pour un belge, cela flaire de suite la fraude fiscale. C’est comme quand un belge dit qu’il a un compte au Luxembourg, c’est pour frauder …).Nos banques frisent la paranoïa complète pour la connexion, c’est normal. Mais c’est frustrant car cela empêche d’utiliser des softs (j’utilisais iCompta). Encoder tous les mouvements bancaires et l’ensemble des cartes (crédit, débit, …) est une charge très lourde.C’est vrai que nous pouvons maintenant consulter nos comptes (même de banque différentes) depuis une seule application (bancaire), c’est un réglement européen et cela simplifie déjà la vie.Maintenant, j’ai de moins en moins de virement à encoder. Tous ce qui est récurrent est domicilié ou géré par ma banque.Ce qui manque, c’est le suivi comptable. Suivre ses dépenses … et les rentrées

DomPython
il y a 3 années

MacPay je n’utilise pas, et l’intention de le faire je n’ai pas.

Par contre, un bug je constate dans l’affichage du nombre de commentaire sur ce dernier article:
5f5c68df0e02f298059f2ca6.png

Testé sur Firefox, Chrome, Mac & iPhone
(Les articles précédents affichent bien le nombre de commentaires)

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Pour répondre à plusieurs mails reçus depuis jeudi, GraphComment ne synchronise plus les commentaires avec WordPress sur mon site, ce qui explique que le nombre de commentaires sur la page d’accueil n’est plus mis à jour, puisque sur cette page, c’est WordPress qui les affiche.

Nous ne savons pas d’où ça vient, la synchronisation de WordPress semble bloquée chez moi et les commentaires s’amassent en file d’attente du moteur de synchronisation.

Différentes pistes sont étudiées, nous en saurons plus lundi.

Pour information, il est primordial que les commentaires soient synchronisés entre WP et GraphComment, ce qui est le cas normalement, parce que si ce n’était pas le cas, le jour où, pour une raison ou pour une autre, je ne suis plus chez GraphComment, tous les commentaires non synchronisés seront perdus.

Sans compter que pour lire les commentaires de l’article du jour, la seule solution est de cliquer sur l’un de ces derniers dans la colonne de droite.

Décidément, la technique d’un petit blog, aussi simple soit-il, n’est pas un long fleuve tranquille.

J’ai l’impression de ne jamais avoir la paix.

svimic
svimic
il y a 3 années

Tout d’abord merci François pour cet article et cette annonce de mise à jour majeure de MacPay+. Curieusement je n’ai pas reçu d’email de Quartesoft et la mise à jour n’est pas proposée dans l’application (en fait quand je fais «vérifier les mises à jour» il ne se passe rien.

J’utilise donc avec grande satisfaction MacPay depuis la version 3 ou 4. Les grands avantages qui m’ont fait adopter cette application sont:

– glisser un PDF (ou numériser avec ScanSnap) et qu’il soit mouliné, reconnu et prêt à être envoyé.
– gérer tous mes paiements et les historiques en local sans connexion à la banque
– export comptable. Environ 200 lignes d’écriture par an que je n’ai plus à saisir.

Je suis très content de voir que le module des destinataires à été amélioré. C’était à mon avis un point faible, surtout s’il fallait distinguer 2 services pour un destinataires (genre pour la régie, le loyer et le garage, 2 numéros de références). L’autres point un peu pénible, mais je ne sais pas s’il a été amélioré, est que la fenêtre du PDF est distincte. Pour imprimer les PDF (j’adore le tampon payé avec la date), il faut sélectionner l’écriture, cliquer dans la fenêtre PDF, cliquer sur Imprimer, revenir dans la liste, cliquer sur la ligne suivante, etc. Mais sinon très stable et rentable.

Contrairement à d’autres commentaires, je n’ai jamais réussi à me faire aux e-factures. J’avais essayé à l’époque ou MacPay les gérait mais j’ai trouvé que ce système était pas pratique. Et pour annuler les e-facture, une véritable galère suivant le fournisseur. Maintenant je reçois mes factures par email ou je les télécharge directement sur les sites et voilà.

En tous cas je me réjouis d’essayer la version 6, mais avec les anciennes factures car je n’ai encore aucun fournisseur qui utilise le QR-Code.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Bonjour,

Oui, tout à fait, mais je n’utilise pas cette fonction. Donc Quartesoft pourra vous en dire plus dès qu’ils sauront que j’ai écrit un article à propos de leur logiciel aujourd’hui.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Je crois, oui.

Pour la récurrence, passe 5 minutes dessus, tu verras, c’est tout simple.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Je vais essayer de répondre avant Quartesoft.

Franchement, je n’ai aucun problème avec des factures papier: je n’en reçois jamais, tout passe par mail, par des PDF que je vais chercher sur le site de mon bénéficiaire, ou alors, quand j’en reçois, ce sont des factures qui n’auraient de toute manière pas été des e-factures. Typiquement, celles envoyées par des destinataires qui ne fonctionnent pas avec les e-factures, et il y en a beaucoup.

MacPay était compatible avec les e-factures, et même plutôt bien! Cela permettait le classement difficile dont vous parliez, qui était l’évidence!

Et puis les plateformes qui fournissent les e-factures ont décidé de ne plus proposer à des logiciels tiers de s’y greffer.

Donc, à mon avis, à moins d’un revirement de ces plateformes, il n’y aura rien pour les e-factures.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Tout à fait d’accord avec vous.

Ce qui tombe bien puisque vous êtes d’accord avec moi!:-)

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oui oui, très bien conçu, je te le confirme.

Quartesoft Sarl
Quartesoft Sarl
il y a 3 années

Votre compréhension est la bonne. Le manuel vous donne plus de détails. Le mieux est d’utiliser la version démo pour bien regarder le problème et nous poser les questions qui vous restent.

Quartesoft Sarl
Quartesoft Sarl
il y a 3 années

Pour l’instant, les réponses des banques et de PostFinance ne sont pas encourageantes. Depuis le début, le système d’e-factures prend très peu en compte les besoins et le confort de l’utilisateur, le tout étant tourné vers les émetteurs de facture. Comme le dit François, même sans e-factures, on peut presque toujours obtenir des PDF par mail. En tout cas chez tous les émetteurs qui facturent les factures papier.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Et puis je répète ce que j’écrivais dans mon article: finalement, je suis très content sans les e-factures, et je n’ai aucun frais supplémentaire pour gérer mes factures.

Yvanchen
Yvanchen
il y a 3 années

En faite, c’est la plateforme E-Bill est gérée par le groupe SIX. Et ils mettent a les accès leur plateforme à travers des API pour les banques. C’est pour ça que maintenant, peu importe quelle banque on utilise, on retombe sur la même interface E-Bill.

Donc si SIX est d’accord de partager un API avec MacPay, ils y’auraient de nouveaux l’accès.
Et normalement, ce systême devrait rendre l’intégration beaucoup plus facile et plus sécurisé avec les logiciels tiers. Il faudra voir avec le temps quelles solutions ils arrivent à mettre en place.

Quartesoft Sarl
Quartesoft Sarl
il y a 3 années

Tout dépend du niveau de contrôle dont on a besoin sur ses factures archivées. Quelques exemples: des dépenses fiscalement déductibles, par exemple en cas de travaux d’entretien sur un immeuble, la nécessité de se faire rembourser par une assurance après un vol ou un incendie, la nécessité d’envoyer certains originaux aux caisses maladies sans avoir besoin de faire des photocopies. Il est certain que si on ne souhaite pas classer ses factures payées, l’intérêt diminue. Si je m’encombre actuellement de deux ou trois classeurs fédéraux à la maison, alors l’intérêt y est car MacPay permet de s’en passer.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Prévenu tu le seras!:-)

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

C’est clair que oui!
Bon, alors je n’ai perdu que 231 lecteurs!

Tribulatio
Tribulatio
il y a 3 années

Merci pour cette confirmation et pour la suggestion.

Quartesoft
Quartesoft
il y a 3 années

Je n’ai pas les détails de votre non-connexion, mais c’est dommage. Il n’y a pas d’incompatibilité entre MacPay et l’UBS autre qu’un éventuel souci de configuration qui peut être réglé. Si nécessaire, rouvrez le ticket auprès de notre service technique. En le faisant depuis le logiciel lui-même (menu aide), les infos de diagnostic sont tout de suite chez nous..

Concernant les e-factures, il est regrettable que les banques et Postfinance aient supprimé l’interface qui nous permettait de les télécharger, d’autant que si elles ne peuvent effectivement pas être égarées sur le site de votre banque, elles ne sont pas toujours faciles à trouver et sont effacées après dix-huit mois, sauf erreur.

Soheil
Soheil
il y a 3 années

Merci pour votre réponse (et pour votre réactivité). Je veux bien essayer de coupler ma version actuelle du logiciel avec mon compte bancaire (peut-être que cela m’incitera à faire la mise à jour). Je le ferai un de ces prochains jours.

Cela dit, il est regrettable que les banques et Postfinance ne coopèrent pas davantage. Les données sont en effet effacées après dix ans. Mais je les stocke au fur et à mesure dans un dossier — et, ironie du sort, c’est celui de MacPayX parce qu’il contient déjà toutes les factures passées et qu’il continue donc de recevoir une copie des novelles. L’idéal aurait de pouvoir garder le meilleur des deux mondes.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Franchement Soheil, je me sens plus à l’aise sans les e-factures. Dès que tu as une question à leur sujet, les gars qui t’envoient sur la facture te renvoient à la platerforme, let la plateforme fait de même, mais dans l’autre sens.

Cela dit, en effet, c’est regrettable de ne pas pouvoir profiter des deux mondes, ce qui était le cas jusqu’il y a peu.

Tous n’arrêtent pas de nous bassiner avec leurs e-factures “miracle”, alors qu’ils nous aident, plutôt que nous mettre les bâtons dans les roues!

Noisequik
il y a 3 années

C’est exact!

Concernant les archives, je n’ai jamais eu de litiges sur des factures de plusieurs années. Si cela arrivait, je pense qu’il serait possible de demander à l’institut d’effectuer une recherche (certes payante).

Non, ce qui m’embête, c’est de payer 2×5 francs par mois chez Pacman (le glouton jaune) donc j’envisage sérieusement de passer chez Neon dès qu’il y aura Apple Pay!

nicolas monguzzi
nicolas monguzzi
il y a 3 années

ce serait vraiment bien que la possibilité de payer les e-factures (e-bill) revienne dans MacPay ! J’ai essayé de leur écrire, mais via le site le formulaire de contact semble ne pas exister… https://www.six-group.com/fr/contacts/banking-services.html

Quelqu’un pour lancer une pétition en ligne pour demander de permettre à nouveau la gestion des e-bill par de logiciels tiers ?

Les marches du perron
Les marches du perron
il y a 3 années

Les Belges parlent aux Belges… Blague à part, un de nos compatriotes a écrit deux petits logiciels qui pourraient peut-être venir en complément : PDFZone (https://www.pdfzone.app/fr/) permet à partir de PDF d’extraire des données (ou de renommer les fichiers) qui reviennent de manière récurrente dans une même zone (p.ex. sur des factures d’électricité ou des extraits de compte) ; quant à Zacc (https://www.zacc.app/), gratuiciel fonctionnant sur les mêmes bases, il permet d’extraire et organiser recettes et dépenses.

https://macbidouille.com/news/2018/06/22/pdfzone-version-2-nouvelles-fonctions-attendues

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oui, et c’est plus grave que ça, GraphComment ne synchronise plus les commentaires avec WordPress sur mon site depuis jeudi matin.
On ne sait pas si ça vient de WordPress, de GraphComment qui n’a ce problème qu’avec moi.
Ils se remettent au travail lundi pour voir de quoi il s’agit.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Je n’ai pas le courage ni le temps de le faire, désolé.

Mais je la signerai avec plaisir quand elle sera sortie!

Quartesoft
Quartesoft
il y a 3 années

Hello, serait-il possible d’avoir un lien vers cette application « universelle » belge? J’ai essayé de faire des recherches dans ce domaine pour un client mais n’ai pas pu me retrouver dans la jungle des sites bancaires européens qui n’ont rien à envier aux sites suisses.

Quartesoft
Quartesoft
il y a 3 années

L’ancienne interface a été supprimée en prévision du passage à la QR-facture et des changements intervenus dans le système bancaire qui de fait suppriment la différence entre Postfinance et les banques. Il y a de nouvelles interfaces dans le cadre de la mise en place de la nouvelle e-facture mais qui sont destinées plutôt aux émetteurs et éventuelles plateformes de services. Les choses ne sont pas claires et de toute manière liées à des modpèles économiques insoutenables, abonnement + frais par facture. Pour Quartesoft, cela signifierait mettre en place une plateforme complexe puis facturer à nos clients les téléchargements. Laissons tomber.

Quartesoft
Quartesoft
il y a 3 années

Voir mon commentaire plus haut.

Marc-Frédéric Somville
Marc-Frédéric Somville
il y a 3 années

Hello QuarteSoft,Il n’y a pas “une” application bancaire, chaque banque qui offre une application bancaire est obligée d’offrir la consultation des comptes d’une autre banque. L’autre banque est elle obligée de fournir les données à sa concurrente. Pour l’exemple, mon compte principal est chez BNP-Paribas-Fortis, j’ai un autre compte chez ING. Chaque application est tenue de m’offrir la possibilité de consulter les comptes chez l’autre banque. Je peux ainsi consulter mes comptes ING lorsque je suis chez Fortis et vice-versa.C’est une réglementation européeenne. Les gens ne le voient pas, c’est facile d’hurler sur “Bruxelles”, mais l’europe fait énormément de législation pour permettre aux citoyens européen de circuler où il veut. Les données bancaires, la domiciliation de compte est européenne (p.e. un fournisseur français sait domicilier mes dépenses sur mon compte en Belgique), interdiction du roaming GSM en Europe (je sais téléphoner en illimité avec mon abonnement dans tous les pays d’Europe, je surfe pour le même prix dans tous les pays d’Europe, j’ai la même monnaie dans tous les pays d’Europe, mes droits médicaux et sociaux sont couverts …).J’ai surfé une fois 30 secondes en Suisse, cela m’a couté … j’ai retiré de l’argent (suisse) d’un distributeur (suisse), j’ai payé … Tous les paiements que j’ai fait en Suisse m’ont coûté de l’argent !!!!!

Quartesoft
Quartesoft
il y a 3 années

Merci pour toutes ces infos. Je vis aussi dans l’UE et je vois quelques uns de ses avantages pour le consommateur. Il est certain que le roaming est un problème des Suisses et des étrangers qui viennent en Suisse, mais ça devrait bientôt se terminer. Pour les paiements, la Suisse fait partie du SEPA, l’espace européen de paiements et les paiements en EUR entre la Suisse et les pays membres sont sans frais. MacPay supporte ce type de paiements depuis des années.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Normalement, problème résolu! Ça fait du bien d’avoir un support comme ça!Merci GraphComment!

Ndtkd
Ndtkd
il y a 2 années

Bonjour, je suis novice dans cette application, je voulais savoir si on pouvait scanner un ancien classeur bancaire afin de regrouper toutes mes anciennes avec mes nouvelles factures dans un même logiciel? Merci de votre retour

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Bonjour,
Je ne pense pas que c’est fait pour ça.
L’idée est vraiment de saisir les paiements en ligne.
Ils ne seront validés que lorsqu’ils seront envoyés.
Mais n’hésitez pas à appeler le support!

Ndtkd
Ndtkd
il y a 2 années

Merci pour les infos

43
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x