Mais vous savez que c’est super, ce format APFS (et les SSD externes aussi)!

Toujours occupé à migrer mes données sur des disques à plateaux vers des SSD, ce dont je me suis personnellement reconnaissant à chaque fois que j’y pense et ce qui, par conséquent, est hyper valorisant pour ma petite personne, je me suis rendu compte d’un avantage formidable du format APFS que j’ignorais, mais bon, il faut dire que je ne m’étais jamais intéressé vraiment à la chose.

Avant d’en arriver à le dévoiler (interdiction de scroller hein!), je voudrais vous parler de mes photos.

Elles sont donc pour l’instant chez Adobe, dans un nuage puisque j’ai converti mon catalogue il y a longtemps déjà, j’en avais parlé sur ce blog, pour que les originaux soient à la fois sur mon disque dur externe et dans le cloud d’Apple.

Je peux ainsi les travailler de base depuis mon Mac, sans avoir le disque dur attaché à mon Mac, un téléphone ou ma tablette avec les outils d’Adobe Lightroom, ou depuis mon Mac, cette fois avec le disque dur externe, avec Lightroom Classic.

N’oublions pas que Lightroom Classic a encore de gros avantages sur la version Cloud: il permet de cartographier les images et travaille avec des plug-ins qui sont l’un des plaisirs de retoucher avec le programme d’Adobe.

Depuis ce dernier, nous pouvons tout utiliser: Lightroom, évidemment, mais DxO, On1, On1 AI, Luminar pour ne parler que de ceux-là.

Cela dit, même avec un MacBook Pro 16 pouces doté d’un disque dur de 2Tb, je n’ai pas assez de place pour y stocker mes photos, et un disque dur externe est obligatoire.

Problème du disque dur externe? Sa lenteur, à moins que le disque en question soit un SSD.

Il me faut un disque dur de plus de 2Tb, donc si possible un 4Tb, et les disques externes SSD de cette capacité sont hyper onéreux.

Sauf qu’il y a une alternative: acheter un excellent disque SSD interne de 4Tb, et l’associer avec un boîtier acheté à part.

Résultat des courses? 399 francs pour le disque dur (366 €) et 53 francs (48 €) pour le boîtier Satechi.

Montage?

Deux minutes, et encore, parce que je suis maladroit et qu’il était tard, le tournevis est même fourni avec pour vous faciliter la chose.

Vous dévissez deux petites vis, vous glissez le SSD dans son mini chariot et poussez fermement le premier pour qu’il s’enfiche dans le connecteur du second, vous revissez, et elle est belle!

460 francs en tout et pour tout alors que je n’ai pas trouvé de SSD externe de 4TB à moins de 1400 francs, et encore, ce sont des disques immensément moins rapides que le Samsung 870QVO, une bête dans son domaine:

Spécifications principales
InterfaceSATA III
ProtocoleAHCI (SATA)
Taux de transfert (lecture)560 MB/s
Taux de transfert (écriture)530 MB/s

Le tout pesant 157 grammes sur ma balance hyper précise de cuisine, contre 344 grammes pour mon LaCie portable de 4 Tb également (et qui deviendra mon disque de sauvegarde externe pour mes photos et mes films).

Donc, deux minutes après le déballage, hop, formatage.

En APFS, bien sûr, comme je l’ai expliqué ici, sans le moindre problème.

Mais mon disque SSD de 4Tb, j’ai décidé de le partager entre mes photos (1.7 Tb pour l’instant, mais avec des photos de 61MP, ça avance vite, raison pour laquelle je ne me suis pas contenté d’un 2Tb), que je voulais mettre sur une partition de 3Tb, et entre mes films que j’ai numérisés il y a bien longtemps, qui pèsent un peu plus de 500 Gb (eh oui, ce n’était pas de la 4K, ça, ni même de la HD à l’époque, ça avait au moins l’avantage de ne pas prendre trop de place) sur une partition de 1 Tb.

Après avoir formaté, je pars sur la création de deux partitions sur le disque, et voilà qu’utilitaire de disque me met en garde:

Bon, je suis donc allé voir un peu plus en détail de quoi il en retournait.

Le système de fichiers Apple (APFS) attribue l’espace disque à la demande. Lorsqu’un même conteneur APFS (partition) contient plusieurs volumes, l’espace libre du conteneur est partagé et peut être alloué à n’importe quel volume, en fonction des besoins. Chaque volume utilise uniquement une partie du conteneur global, de sorte que l’espace disponible est la taille totale du conteneur, moins la taille de tous les volumes dans le conteneur.

Apple.com, https://support.apple.com/fr-ch/guide/disk-utility/dskua9e6a110/mac

Hé mais c’est dingue, je n’avais pas fait attention à la chose auparavant!

Plus besoin de partitionner avec des espaces fixes, toujours trop grands ou trop petits: le système se partage la chose tout seul selon les besoins!

Il suffit de créer des volumes dans le disque dur.

Je ne vais pas réinventer la roue, voici ce qu’écrit Apple:


Ajouter un volume APFS

Chaque volume que vous ajoutez à un conteneur APFS peut avoir un format de système de fichiers distinct, au besoin.

  1. Dans l’app Utilitaire de disque  sur votre Mac, sélectionnez un volume APFS existant dans la barre latérale, puis cliquez sur le bouton « Ajouter un volume »  dans la barre d’outils.
  2. Saisissez un nom pour le nouveau volume APFS.
  3. Cliquez sur le menu local Format, puis choisissez un format APFS.Si vous souhaitez chiffrer le volume, choisissez « APFS (chiffré) » ou « APFS (sensible à la casse, chiffré) ».
  4. Si vous souhaitez gérer manuellement l’attribution de volume APFS, cliquez sur « Options de taille », saisissez des valeurs dans les champs, puis cliquez sur OK.
    • Taille de réserve : La taille de réserve facultative permet de garantir un espace de stockage minimum pour ce volume.
    • Taille du quota : La taille de quota facultative limite l’espace de stockage pouvant être attribué par ce volume.
  5. Cliquez sur Ajouter, puis sur OK.

Ce qui est rigolo (je ris de très peu, vous savez, je suis bon public), c’est que sur le bureau, vous voyez vos deux volumes ainsi:

Ha ha, elle n’est pas mal celle-là, hein?

Bon, sérieusement (c’est un site qui se veut un peu technique, on peut rigoler, mais pas trop, j’aimais faire ça à l’école, quand j’avais des élèves, on se marrait bien, et puis un claquement de doigts, eh hop, au travail, la classe quoi; ça y est, j’ai claqué des doigts, vous êtes avec moi, chuut! au fond, c’est bon, on reprend), on voit que les deux volumes ont une taille de 4Tb en fait, et qu’il leur reste aux deux à peu près la même place disponible. Cela pourrait vous faire croire que vous êtes immensément à l’aise alors que ce n’est pas tout à fait le cas, mais pourtant, c’est bien de cela qu’il s’agit: chacun des disques ici a, en l’instant, 2.34 Tb disponibles. Si l’un des deux en prend un peu, les deux en auront moins, ils se partagent la place disponible.

Petite information intéressante: lorsque je sauvegarde mon SSD externe que j’ai monté avec mes petits doigts, celui dont je vous ai parlé plus haut sur mon disque dur LaCie que j’avais reformaté en APFS au préalable, les températures des disques sont de 42° pour disque externe portable LaCie (c’est assez chaud au touché), et 30,9° pour le SSD Samsung dans son boîtier, ce qui est presque froid (yess, j’ai trouvé une utilité à mon thermomètre pistolet laser autre que pour tester la température de mon four à pizza!).

En conclusion

J’ai passablement changé ma gestion des disques durs externes.

Jusqu’à ce jour, presque tous étaient à plateaux, la plupart au format 3.5 pouces, avec alimentations dédiées et tout et tout, toujours branchées au secteur.

J’ai supprimé tous ces disques, j’en avais 3 au bureau et 2 à la maison.

Vous le savez puisque je vous l’ai expliqué lors d’un précédent article,

  • j’ai remplacé mon vieux disque TimeMachine par un SSD Samsung T7 de 2 Gb (à la maison);
  • j’ai fait de même au bureau avec la sauvegarde de mon Mac de type clone avec Carbon Copy Cloner sur un autre SSD Samsung T7 de 1Tb, ce qui me permet de démarrer facilement ma machine dessus.

Mais depuis cet article, j’ai fait les changements suivants:

  • mon SSD 4TB (celui dont j’ai parlé plus haut) reçoit mes photos originales sur un de ses volumes, et mes films originaux sur l’autre;
  • je sauvegarde mes photos et mes films depuis ce disque via Carbon Copy Cloner sur un LaCie portable de 4Tb à plateaux (l’ancien disque de mes originaux)
  • je sauvegarde une nouvelle fois mes photos et mes films sur un autre disque à plateaux portable, G-Tech G-DRIVE Mobile USB-C (4To)
  • ma musique téléchargée légalement (sur Qobuz) passe sur un disque à plateaux LaCie (que j’avais déjà) de 2Tb, le même que j’avais également à la maison, ils font office chacun de sauvegarde de l’autre (je les synchronise).

Tous ces disques sont désormais formatés en APFS, vous pensez bien.

Mise à jour du 9 octobre

Suite à de nombreux commentaires montrant que le format APFS n’est pas du tout approprié pour les disques à plateaux, j’ai reformaté tous ces disques (à plateaux donc) en HFS+.

Par contre, tous les SSD restent bien sûr formatés en APFS.

En ce qui concerne la sauvegarde pour compléter tout cela à distance, je reste avec mon compte K-Drive qui synchronise mes documents, et avec un compte gratuit Dropbox pour deux ou trois petites choses.

Ainsi, je crois bien que je suis paré.