Au cœur de la vague, un reportage BD magnifique signé Chappatte

Je viens de lire et presque de dévorer le dernier reportage en bande dessinée de Chappatte, le dessinateur de presse suisse que vous connaissez certainement puisqu’il travaille dans de nombreux journaux comme le Canard enchaîné, le Temps, la Neuer Zurcher Zeitung, le Boston Globe et le Spiegel.

Pendant 18 ans, a été le dessinateur de presse attitré du New York Times et n’a jamais été remplacé puisque ce journal a décidé, après l’affaire des caricatures, de ne plus donner de place à cette manière d’exprimer l’actualité, ce qui est tout à fait regrettable, soit dit en passant.

Ce reportage, c’est « Au cœur de la vague », réalisé entre mars et septembre de cette année.

Avec ses dessins très doux en nuances de bleu et de gris, son texte pudique, Chappatte nous raconte de l’intérieur, mais du recul, ce qui s’est passé pendant la première vague, principalement en Suisse, aux Hôpitaux universitaires de Genève, mais aussi ailleurs dans le monde.

On l’y retrouve aussi dans les combles de sa maison, isolé après avoir attrapé cette fichue maladie, sans être sûr jusqu’à obtenir confirmation quelques mois plus tard que c’était bien de cela qu’il était atteint (l’anecdote de son test au moment de ses symptômes vaut le détour…), mais cela ne prend que peu de place dans le récit, parce que voyez-vous, Chappatte me semble être pudique, qualité rare à notre époque.

Il raconte aussi le quotidien du professeur Pittet qui a inventé le gel hydroalcoolique en 1992 et qui est devenu le responsable de la commission indépendante sur la crise du COVID en France, Dr Jérôme Pugin, médecin chef des urgences des HUG, de Madame Dimeglio, infirmière responsable du tri des urgences, mais aussi de nettoyeurs et de nettoyeuses Ikran, Giovanni et Moussa, d’Olivier Grau, policier à Genève, quelque part tous héroïques dans leur domaine pendant cette période.

Et puis, au fil des 122 pages de ce reportage qui, bien évidemment, ne sont pas follement rigolotes, Chappatte nous offre les dessins de presse souvent à mourir de rire qu’il a réalisés sur cette actualité tout au long de ces mois.

Quelque part, son reportage, c’est notre journal de vie pendant ces mois de première vague, nos inquiétudes, mais aussi une analyse fine de ce que nous avons vécu, des réactions de nos politiques.

Un livre fort, magnifique, que je ne peux que vous recommander.

Pour en savoir plus, voici un film dans lequel Chappatte s’exprime sur son reportage.

Vous trouverez ce livre dans toutes les bonnes librairires, en Suisse, notamment chez Payot, pour 28 francs suisses, mais aussi aux éditions Les Arènes, en France, pour 22 €.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

32 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Je viens de le commander à ma libraire favorite qui rouvrira boutique samedi matin. Enfin !Déjà épuisé !!! On ne sait pas quand il sera réédité.

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Sur un sujet qui prend une place tellement immense aujourd’hui, dans le monde entier, on peut s’étonner de ne trouver à 9h30 du matin aucun commentaire. C’est tout à fait inhabituel.
J’ai vu une interview de Chappatte qui disait la même chose que dans le film diffusé ici.
Du même ordre, le petit livre du professeur Karine Lacombe « la médecin » illustré par Fiama Luzzachi est aussi tout à fait remarquable.

Un peu à côté du propos d’aujourd’hui, je propose un petit sondage : qui d’entre vous acceptera de se faire vacciner contre le Covid ? Pouvez-vous en quelques mots justifier votre position.
Je vous remercie par avance.

bleulargo
bleulargo
il y a 2 années

Juste une chose, des flacons de gel hydroalcoolique j’en ai toujours utilisé lors de mes nombreux voyages autour du Monde en auto-stop depuis les années 1966 !
“En 1995, Didier Pittet en rend populaire la formulation, en particulier auprès de l’OMS, et en empêche sa privatisation” Wikipédia
Il a évité que cette formule de lavage de mains soit ne fasse l’objet d’un brevet et reste dans le domaine public. Ce qui est déjà remarquable, surtout en ces temps ou l’on découvre tant de conflits d’intérêts chez nos médecins, et le big big big business de big pharma …

DomPython
DomPython
il y a 2 années

J’accepterai le vaccin, parce que je ne suis pas antivax. (Mais, comme pour une nouvelle version d’OS, peut-être aurai-je envie d’attendre un petit peu…?)

runmac
runmac
il y a 2 années

Je ne fais pas partie des prioritaires mais quand arrivera mon tour je me ferai vacciner. Si cela pouvait me faire passer du masque c’est déjà un gros avantage !

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Question délicate !

J’ai tendance à faire confiance à la médecine moderne et je viens de me faire vacciner contre la grippe. Cependant, les circonstances sont assez particulières concernant la Covid. Le développement du vaccin contre cette maladie a été tellement rapide qu’on est en droit de se poser des questions. Il a fait l’objet d’une telle course entre les labos de la planète que c’est compliqué d’y voir clair. Entre ceux venant de l’est, ceux venant de l’ouest, celui qui sera bien de chez nous et tous les autres ça va être dur d’y voir clair. Il y a aussi le problème de savoir qui aura la primeur, quels pays, quels types de population seront servis en premiers ?

Tu auras compris, cher ysengrain, que je suis assez perplexe et que je peux pas répondre vraiment à ta question sauf par une pirouette : p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non. Quand le vaccin sera disponible, je pense que je me tournerai vers mon généraliste pour lui demander conseil.

Et toi, qu’en pense-tu ?

Marc-Frederic Somville
Marc-Frederic Somville
il y a 2 années

J’ai reçu mon vaccin antigrippe la semaine passée. Je suis d’accord de recevoir un vaccin anti-covid.

Albert de Saint-Felix
il y a 2 années

Je suis prioritaire, si ça se passe comme pour celui pour la grippe, vaccin qui me sera administré le 15 décembre, eh oui, les gens se sont rués dessus, les stocks ont fondu…Pour le Covid, la confédération veut attendre que les résultats soient vraiment concluants…Personnellement, je pense qu’une partie de la population n’est pas prédisposée, génétiquement, pour choper cette saloperie.https://www.rts.ch/info/11778886-une-vaccination-plus-tardive-peutetre-pas-un-mal-pour-la-suisse.html#timeline-anchor-1606375096889

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Si la Suisse attend un peu, ce qui semble être le cas (pour une fois, je comprends cette décision, ces temps, je désespère de la Suisse mais en particulier du canton de Vaud), nous aurons alors un peu de recul, et oui, bien sûr, je me ferai vacciner.

Depuis des années, 10 ans, je crois, je me fais vacciner contre la grippe.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

OK, j’ai cru comprendre qu’il avait développé et mis par écrit une formule en tout cas.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Une petite merveille en tout cas, ça ne m’étonne pas qu’il soit épuisé.

Ils vont sûrement le retirer rapidement.

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Ça n’est pas la première fois que le développement d’un vaccin se fait aussi rapidement: la dernière épidémie de fièvre Ebola (50% de décès !! le Covid est un petit joueur à côté) avait été achevé en 1 an aussi.
Le développement ultra rapide actuel s’explique à plusieurs niveaux.
– 1 le séquençage du virus a été obtenu le 5/1/2020 soit disons un mois après les premiers cas. À ma connaissance, jamais on était allé aussi vite: progrès de l’immunologie
– 2 l’idée des vaccins à ARN m relève du génie inventif. En quelques mots pour les non initiés, cet ARNm va “nous faire ” fabriquer la protéine S du SARS Cov 2, celle qui constitue la couronne du virus, et grâce à laquelle le virus peut entrer dans la cellule en se fixant à un récepteur appelé ACE2. Donc… nous allons fabriquer de la protéine S, qui, reconnue comme antigènique va “nous faire ” fabriquer des anticorps”.
Un essai a été fait par un de mes amis avec de l’ACE “artificiel”, essayant de leurrer le virus, mais, à ma connaissance, ça n’a pas marché.
Enfin, ce vaccin à ARN m me parait, de prime abord sans danger théorique.
Je sais les enjeux financiers, mais les labo ne sont pas fous: ils savent très bine, très très bine, que s’ils se plantent, ils le paieront cher.
J’ai vécu un exemple dans la distribution de l’EPO: le labo a disparu, et pourtant ça n’était pas rien.

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

En 2009, l’épidémie de grippe H1N1 a fait qu’on a vendu beaucoup – pas autant que maintenant – beaucoup de GHA (gel hydro-alcoolique). Et puis, “on” s’est lavés les mains.
Conséquence: cette année là… pratiquement pas de gastro-entérite

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Je peux comprendre qu’on se positionne dans l’attente dite “un peu”. Un peu… j’aime… :-(((
J’aimerais qu’on en explique les raisons, qu’on dise: nous attendons les résultats de telle ou telle étude en utilisant des critères définis avec précision.
Enfin j’aimerais tellement, tellement, qu’on explique combien de temps et sur quels critères.
J’aimerais connaitre les réactions des “attentistes” une fois qu’ils seront sur un lit d’hôpital, perfusés sur les 2 bras, avec 15 l d’oxygène, voire en réanimation.
Sur ce sujet, il faut bien prendre conscience que parmi mes copains réanimateurs, TOUS, sans aucune exception, ont rapporté le niveau d’extrême gravité de cette pathologie.
Enfin, je rappelle que même guéri, on ne sort certainement pas indemne de réanimation d’un mois

DomPython
DomPython
il y a 2 années

Merci beaucoup, ysengrain, pour cet éclaircissement. Cela m’encourage à ne pas attendre la version 1.1 !

Yannick
Yannick
il y a 2 années

Je ne suis pas antivaccin, je ne me fais pas vacciner contre la grippe parce que je n’estime pas cela nécessaire vu ma situation.

Le vaccin COVID, je le ferai peut être, je ne suis pas prioritaire, mais les personnes qui le sont dans mon entourage le feront. Du coup si je le fais c’est pour protéger les autres, s’ils le sont déjà ça perd en pertinence.

S’il s’avère que, pour une raison ou une autre il est indiqué que je me fasse vacciner, alors je le ferai.

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Ne pas se faire vacciner conduit à une situation paradoxale : tu peux être porteur du virus sans faire la maladie… Mais en le transmettant.

Caplan
Caplan
il y a 2 années

Je me ferai vacciner absolument sans aucune hésitation. S’il fallait compter sur le civisme des gens pour échapper à cette m… , ça se saurait…

Yannick
Yannick
il y a 2 années

Farpaitement.

Toutefois, pour le COVID, j’imagine que les deux éléments suivants feront partie de la campagne de vaccination :

– priorisation des personnes à risque;
– ruée sur les doses par le reste qui ne veut pas d’un troisième (ou quatrième) vague.

De là deux remarques : la première c’est que vu mon profil, je serai tout en bas des priorités voire même dehors, la deuxième c’est les stocks de vaccins vont devoir s’étaler sur le temps, retardant d’autant une vaccination globale.

Donc, au vu de ce qui précède, j’imagine qu’au moment où j’aurai l’occasion de me faire vacciner la couverture vaccinale sera satisfaisante et l’utilité de me faire vacciner diminuera d’autant.

Ce n’est pas pour autant que je ne me ferai pas vacciner mais j’ai le temps de voir venir je pense.

N23Dev
N23Dev
il y a 2 années

Bonsoir,

Merci pour la partage et je viens commander ce livre via Payot et il est toujours disponible mais le délai peut aller 4 semaines à attendre. A patienter pour le découvrir 🙂

Prends bien de soin à vous.

Zallag
Zallag
il y a 2 années

Je me ferai vacciner. Mais… pas trop prématurément. Quant au port du masque, que certains évoquent, il ne me gêne pas le moins du monde.Cet été, il m’a évité d’avaler des moustiques ou des mouches quand je faisais des sorties à vélo (dans ce cas, ce n’était pas dans un but médical de prévention), et maintenant il me réchauffe agréablement le visage. Je le plaque sur la zone au-dessus de mon nez avec un sparadrap du type MIcropore®, ou une bandelette de Steristrip®, ce qui m’évite totalement d’envoyer de la buée sur mes lunettes. Le personnel médical qui porte des lunettes procède parfois de cette manière. Bref, pour te répondre, Ysengrain, j’attendrai, et cela pour les raisons données par Claire-Anne Siegrist.

Zallag
Zallag
il y a 2 années

Dans l’école de mes petits-enfants, et dans quelques garderies que je connais, l’image ci-dessous est placardée dans les toilettes. Elle est exactement calquée sur la manière de faire préconisée par D. Pittet et pratiquée par les chirurgiens et le personnel médical. Elle illustre avec précision les mouvements qui sont nécessaires, comme la désinfection de la paume des mains, une zone légèrement concave, ou les pouces, qu’il faut désinfecter en entier, les espaces interdigitaux, bref, la manière de faire très soigneusement une désinfection chirurgicale des mains, ce que peu de personnes font de manière optimale. 5fc0b590be79c930c7aad2ce.jpg

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Oui, mais tu peux comprendre aussi qu’un vaccin développé si vite puisse questionner.

Cela dit, je pense que je le ferai très vite. Sur ce point, comme je l’ai dit je pense que si la Suisse commence à vacciner fin janvier, on saura déjà si des catastrophes ont eu lieu. Je sais, c’est hyperégoïste comme manière de voir.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Très intéressant, ce qu’elle dit.

Et on ne peut pas l’accuser de complotisme ou d’être antivaccin!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 2 années

Et même en Suisse, contrairement à ce que pense Monsieur Berset!

Zallag
Zallag
il y a 2 années

Oui, c’est exactement comme tu dis. C’est un raisonnement scientifique, prudent et juste.Inciter trop tôt les gens à se faire vacciner, c’est peut-être indirectement lié à l’attente des actionnaires de ces firmes qui espèrent du profit aussi rapide que possible. Avant qu’on doive retirer certains vaccins (sait-on jamais?) pour cause d’effets imprévus apparus des mois plus tard seulement, comme ceux qu’elle décrit.

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Dans sa réponse, elle évoque la sclérose en plaques comme effet secondaire d’une vaccination. Il s’agit du vaccin contre l’hépatite B. Mon service a été au coeur, avec d’autres de cette polémique. Résultat: Kouchner que j’avais connu plus courageux a renoncé à la vaccination des ado contre l’hépatite B…sauf que c’était faux: jamais on a pu prouver une relation entre vaccination contre HB et la SEP, jamais. C’était d’ailleurs un problème franco français.
En second lieu, la vidéo indique que la myélite transverse post vaccinale serait le lit de la SEP. Là encore fake news. Aucune preuve n’a JAMAIS été apportée.
Enfin, à titre personnel; cette collègue ne raisonne pas avec les données actuelles.
J’explique. Quand en 2015-2016, une épidémie de fièvre Ebola a surgi en RDC, 50 de mortalité a été constaté malgré une prise en charge très sérieuse. Réaction: en un an, le vaccin a été mis au point et distribué => fin de l’épidémie.
A cette occasion, des notions ont été acquises, dont j’espère nous profiterons avec le vaccin Covid.
En second lieu, les décisions sont prises par des organismes hyper-sérieux OMS, CDC, et leurs équivalents européens. Ces entités ne se laissent pas dicter leur décision, même par Trump qui avait mis une pression maximale afin que le vaccin sorte avant l’élection.
En second lieu, toujours à titre personnel, les décisions sont largement influencées par le traitement statistique des données. Habituellement, on choisit dans une étude de vérifier l’exactitude statistique d’une position si p<0,001, c’est à dire que les résultats sont dûs au hasard dans un cas sur 1000. Si on veut être plus précis, il n’y a qu’à décider qu’en fonction d’un p<0,0001, 0,000001 etc.
Je ne vois pas comment la décision peut-être prise autrement, et je répète: imaginons un labo voyou, genre Gilead qui n’a pas cessé de proposer son Remdesivir dans le Covid , alors que https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/27/covid-19-comment-gilead-a-vendu-son-remdesivir-a-l-europe_6061300_3244.html
JE trouve qu’agir de la sorte fragilise extrêmement la position de ce labo… sauf qu’il a dans sa manche des médicaments efficaces et indispensables dans la lutre contre le VIH et l’hépatite C: partie d’échecs (tout dépend de l’acception d’échecs !!)

Yannick
Yannick
il y a 2 années

La Dr. Siegrist a le mérite de poser les bonnes questions.Tout comme cet article du 24 heures.Je pense que ceux qui ont une certaine appréhension et qui peuvent se permettre d’attendre ont raison de le faire. Ce n’est pas une question d’être antivax ou coronasceptique, mais juste de voir comment cela se passe. Après tout c’est quelque chose que l’on se fait injecter dans les veines.Et puis c’est comme pour tout : il y a toujours les bêta-testeurs qui diront si cela se passe bien ou pas.Question en rapport avec l’ebola en RDC : quid des effets secondaires du vaccin ainsi développé ? Y en a-t-il eu ? S’en est-on à tout le moins soucié en procédant à un suivi ?La validation par certaines Autorités est certes rassurante, mais peut-on s’y fier à un degré confinant à la certitude ? Quand ça va aussi vite, on a le droit de s’interroger sur le soin apportés au résultats.

Zallag
Zallag
il y a 2 années

Pas tout à fait d’accord avec tes arguments, Ysengrain, il y a des précédents fâcheux pour des vaccins implémentés rapidement, c’est indéniable, cf cet article ci-dessous, et comme la maladie que l’on cible, contrairement à Ebola, tue très peu, il faut être absolument certain de son innocuité. https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-en-suede-l-ombre-d-un-fiasco-plane-sur-les-nouveaux-vaccins-7800929549

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Zallag, il faut raison garder: Tout médicament, quelle d’une soit l’indication auara des effets secondaires. On NE PEUT PAS dissocier ces 2 notions.
Encore une fois, il s’agit de résultats statistiques: il y a eu x% de narcolepsie avec le VH1N1, oui ! mais combien de grippe H1N1 ont été empêchées de se développer.
À propos des effets secondaires, il y a déjà un bail, je participe à un essai de phase 2 d’un médicament anti hypertenseur: le minoxidil. Dans 100% des cas, on voyait la pousse inopinée de poils.
Le minoxidil n’est plus distribué comme anti-hypertenseur, mais pour traiter la chute de cheveux
Enfin, pour ce qui concerne les données médicales sérieuses, je signale qu’RTL n’est pas ma tasse de thé

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Je ne sais pas réppondre avec précision quant aux effets secondaires des vaccins Ebola.
Une source se trouve sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_contre_le_virus_Ebola
Une autre est là https://scholar.google.com/scholar?hl=fr&as_sdt=0%2C5&q=%22Ebola+vaccines%22+AND++%22side+effects%22&btnG=

Zallag
Zallag
il y a 2 années

Je me dis que si tu considères RTL comme une source d’information et non comme un transmetteur, on ne saurait tomber d’accord ?. Je préfère par exemple, comme toi sans doute, un organisme comme le CDC.Je me tiens à une attitude nuancée sur le sujet et je vais clore notre mini débat à deux personnes, qui pourrait à la longue lasser les autres lecteurs, avec ce que tu peux lire en suivant ce lien :https://www.cnbc.com/2020/11/23/covid-vaccine-cdc-should-warn-people-the-side-effects-from-shots-wont-be-walk-in-the-park-.html

32
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x