Et si vous utilisiez Threema plutôt que WhatsApp ou autres?

Vous le savez certainement, WhatsApp a été racheté par Facebook il y a presque 7 ans, ce qui avait déjà eu le don de m’agacer à l’époque, même si je n’étais pas un grand fan des messageries électroniques.

Je ne le suis toujours pas d’ailleurs, même si je trouve finalement la chose plus complète que le SMS avec quelques côtés pratiques.

En fait, si les SMS étaient dotés de la fonction de groupes, je pense que je m’en satisferais largement.

Facebook va désormais faire ce qu’il avait promis de ne jamais mettre en œuvre: utiliser vos données WhatsApp pour le rentabiliser et permettre une publicité plus ciblée sur Facebook.

Tout est expliqué parfaitement ici, sur le site de François Charlet qui s’y connaît et pas qu’un peu dans le domaine. Si ça vous intéresse, je vous laisse lire ce qu’il en est sur cette page.

Certes, Facebook, devant l’évasion générale de ses utilisateurs vers Signal revient sur sa décision de pomper WhatsApp, mais pour trois mois seulement.

Oui, en Suisse et en Europe, pour l’instant, les nouvelles clauses imposées par Facebook n’entrent pas en vigueur.

Mais pour combien de temps?

Et puis, je ne sais pas si vous avez vu le documentaire Netflix « Derrière nos écrans de fumée » qui présente des membres importants et fondateurs entre autres de Twitter, Google et Facebook et qui ont pris conscience des monstres qu’ils avaient créés.

Je savais bien sûr qu’ils utilisaient nos données pour cibler leurs pubs, j’étais loin d’imaginer qu’ils formataient notre pensée.

J’ai vu ce documentaire pendant les vacances de Noël.

La réflexion qui a suivi cette séance liée à ce que veut faire Facebook avec WhatsApp me pousse à vouloir prendre une première décision: fermer mon compte WhatsApp au plus vite.

Il faut juste que j’arrive à convaincre mes contacts professionnels et ceux qui sont importants pour moi de me suivre sur Threema, une alternative qui me semble la meilleure possible en ce moment.

Threema, et pourquoi pas Signal?

D’abord, Threema coûte 3 francs, une seule fois.

Il n’est donc pas gratuit, alors que Signal et la plupart des autres le sont.

Permettez-moi, entre autres après la décision de WhatsApp, de me méfier de tout ce qui est gratuit, dont on dit que si nous l’utilisons, nous sommes alors le produit.

Comment Signal gagne-t-il sa vie et paie-t-il ses infrastructures? Un bout de la réponse sur le site 45 secondes:

Pour Signal, la situation est différente: l’application est maintenue grâce à l’afflux d’argent provenant de la Signal Foundation, une organisation à but non lucratif cofondée par le fondateur de WhatsApp, Brian Acton. Le but de la fondation est précisément de soutenir, d’améliorer et d’étendre la mission de Signal, qui est de rendre les communications privées accessibles à tous et disponibles partout. Basé sur dons externes, Signal n’a pas de véritable business model: il ne nécessite pas le paiement de frais mensuels ni ne collecte aucun type de données auprès des utilisateurs.

Euh… la fondation a été cofondée par… le fondateur de WhatsApp? Permettez-moi de revenir tout au début de mon article du jour, parlant de ce qui s’est passé il y a presque 7 ans…

OK, Edward Snowden qui s’y connaît un peu lui aussi recommande cette application, mais bon, je préfère passer mon chemin, tout comme je ne partirai pas sur Telgram qui est l’œuvre du fondateur d’une sorte de Facebook russe. Faut pas déconner non plus…

Threema, une application suisse, totalement sécurisée

Threema est une application suisse, qui gagne sa vie, et paraît-il très bien, avec la vente de son application à 3 francs et celle pour les entreprises.

Vous pouvez lire un article du Temps très bien fait sur cette application de messagerie.

Il y a aussi ici mon ami Jean-Christophe qui a été plus rapide que moi suite à notre conversation téléphonique avec Threema dimanche dans l’après-midi, conversation d’excellente qualité tant technique que dans son contenu qui nous a d’ailleurs poussés tous les deux à écrire chacun de notre côté quelque chose sur cette application.

Soyons clairs: tout ce que vous pouvez faire avec WhatsApp, vous pouvez le faire avec Threema, avec encore plus de facilité, l’application étant particulièrement léchée et intuitive.

Avec Threema, vous n’avez même pas besoin de donner votre numéro de téléphone, vous pouvez tout cacher.

Rien ne reste sur leur serveur:

Threema a été conçu à partir de zéro avec la sécurité et la confidentialité à l’esprit. Depuis le premier jour, la restriction des métadonnées est notre principe directeur. Là où il n’y a pas de données, aucune donnée ne peut être utilisée à mauvais escient. Les serveurs de Threema n’assument que le rôle d’un commutateur: après qu’un message a été remis à son destinataire, il sera définitivement supprimé à la fois.

L’accent mis sur la sécurité et la protection de la vie privée se reflète également dans la mise en œuvre de nombreuses fonctionnalités particulières, telles que les photos de profil, les appels Threema et le client Web.

Threema s’engage à une transparence totale, et pour cette raison, les applications sont open source . De plus, des experts renommés sont régulièrement mandatés pour mener des audits de sécurité complets.

Threema.ch

Lors de la configuration de Threema, vous créez automatiquement un identifiant aléatoire.

Libre à vous de le lier ensuite à une adresse mail et/ou à un numéro de téléphone portable.

Si vous ne le faites pas, vous n’apparaîtrez pas automatiquement dans le carnet d’adresses de votre correspondant, il faudra que vous lui envoyiez un message.

Lui verra alors un correspondant apparaître avec le nom ou le surnom que vous avez entrés dans votre profil, avec un petit point rouge à côté de votre nom, ce qui signifie que la personne n’est pas « sécurisée », ce qui ne vous empêche d’ailleurs pas de discuter avec elle.

La page des contacts, onglet « contacts individuels », l’onglet d’à côté est celui des groupes.

Notez le point rouge de l’utilisateur de test « Echoecho ».

Si par contre vous avez lié votre ID à un numéro de téléphone, vous verrez deux points orange (pas besoin de m’écrire, pas de S à orange ici) à droite de votre nom qui alors apparaîtra automatiquement dans les carnets de contacts Threema de vos interlocuteurs.

Vous pouvez sécuriser totalement un contact de manière « physique » lorsque vous le rencontrez en vrai: vous montrez votre QR Code, que vous faites apparaître depuis votre page de profil (voir avant-dernière figure ci-dessus) et lui le scannera depuis la même page (la fonction est intégrée à Threema).

Vous serez en vert chez lui, et vous en profiterez pour prendre son code QR au passage pour qu’il soit en vert aussi chez vous.

En ce qui concerne les groupes, rien de plus simple que d’en créer un dans l’onglet dédié:

Appuyez sur le bouton +
Sélectionnez les contacts et cliquez sur Créer.

La fenêtre des discussions

Comme vous le voyez, la fenêtre est tout à fait standard.

Trois petites icônes apparaissent: une qui montre que le message est chargé, mais pas encore vu.

Une autre sous forme d’œil (voir l’avant-dernière image ci-dessus) montre que le message est lu.

La troisième icône est celle d’un petit clavier qui montre que la personne écrit.

Notez que dans les préférences, vous pouvez empêcher que votre correspondant voie que votre message est lu, et empêcher également que ce même correspondant voie que vous êtes en train d’écrire.

Puisque nous parlons des préférences, sachez qu’elles sont incroyablement nombreuses et permettent tous les réglages que vous pourriez désirer afin que votre application soit aux petits oignons pour vous.

Pour en revenir à la fenêtre de discussion, vous pouvez enrichir votre texte de cette manière:

  • gras *
  • italique _
  • ~ barré ~

Et si vous voulez insérer quelque chose dans un message, il faut cliquer sur l’icône + à gauche du champ de saisie.

Par défaut, vous êtes sur l’application « Photo » qui vous permet d’insérer des vidéos ou des images soit en direct, soit existantes dans votre photothèque.

Mais vous pouvez aussi partager votre emplacement, un son en direct ou un fichier.

Plus original, un sondage qui permet à chacun de choisir en un instant plutôt qu’en multipliant les messages un endroit, un moment, une préférence ou tout ce qui vous sera utile.

Lors de la création des options, ici, des dates.
Ce que l’on voit dans la discussion

Et lorsqu’on vote.

J’ajoute que vous pouvez protéger vos conversations par mot de passe si vous voulez encore plus de sécurité.

Enfin, j’ajoute qu’envoyer un message vocal est tout aussi instantané que dans WhatsApp et s’effectue d’un clic sur le micro à droite du champ de saisie du texte.

Des appels téléphoniques et vidéos de qualité

Les appels vidéo sont d’excellente qualité, mais vous pouvez régler le débit automatiquement ou imposer une qualité moindre ou maximale.

Le niveau de qualité dépendra du réglage de la personne qui a demandé l’option la moins élevée.

Notez que vous pouvez voir votre correspondant s’il le désire, et rester caché, puisque vous pouvez activer et désactiver votre caméra d’un clic sur une icône.

En matière de téléphonie audio, comme souvent dans les applications passant par les datas, le son est juste parfait et au-dessus des conversations téléphoniques habituelles.

Je n’ai pas pu voir s’il est possible de faire des conversations de groupe ou pas.

En conclusion

Threema me semble une alternative tout ce qu’il y a de plus crédible à WhatsApp sur iPhone, AppleWatch, iPad (attention, la procédure pour avoir ses messages sur iPhone ET sur iPad est un peu compliquée) ou via le Web sur Mac.

Son défaut? Peut-être qu’elle ne touche pas assez de monde pour l’instant, mais c’est pour moi une qualité également.

Je constate que plusieurs personnes que j’ai pu convaincre me disent être enchantées de ce moyen de communication particulièrement bien réalisé et sûr.

Vous avez ici un comparatif de Threema qui vous en dit long sur ses qualités.

Il me reste encore deux personnes à amener sur cette application, et ensuite, je pourrai jeter WhatsApp.

Ce sera avec le plus grand plaisir.