Commandes Apple: comme un léger goût de gaspillage

Oui, je sais bien, je vais vous paraître peut-être en légère contradiction avec l’article de jeudi à propos de la pollution numérique et de l’impact de celle-ci sur notre planète.

Il se trouve que j’ai un énorme défaut dans ma vie: même quand je fais attention, je perds quasiment tout, et ceci tout au long de la journée.

Quand j’écris tout, j’exagère.

Je perds mon porte-monnaie, mon téléphone, mes clés, mon sac à main, la télécommande de mon garage, mes clés de voiture (ouf, j’ai une carte main libres maintenant avec la Zoé, elle est toujours dans mon pantalon), et j’en passe.

Depuis quelques années, j’ai deux sauveurs:

  • mon iPhone, associé aux Chipolo pour retrouver tous les objets listés plus haut (sauf le téléphone, évidemment);
  • et quand j’ai besoin de retrouver mon téléphone pour trouver lesdits objets, mon AppleWatch, qui fait sonner le premier même quand il est en mode silencieux.

Je précise au passage que Mme K, qui n’est pas beaucoup mieux que moi (sur ce point-là) ne portait jamais de montre jusqu’au jour où je lui ai montré comment appeler son iPhone, qu’elle est en permanence en train de chercher, avec une Apple Watch. Depuis ce jour, elle en porte une.

Nous nous sommes bien trouvés (hé hé) hein?

J’ai testé les Chipolo ici, en 2016, sur Cuk.ch.

Pour rappel, il s’agit de jetons que vous liez à vos objets et que vous pouvez faire sonner depuis votre téléphone.

Pour tout vous dire, mes Chipolo, je les aime, je les chéris, je leur dis merci au moins une fois par jour.

Cela étant, ils ont quelques défauts:

  • ils ne sont pas étanches, ou alors il faut acheter un modèle spécial qu’il faut leur renvoyer lorsque la pile est usée, ils vous en envoient un autre moins cher, bonjour le gaspillage d’énergie;
  • ils utilisent une pile (ceux qui ne sont pas étanches donc) qui s’use très vite, disons, en 6 mois, ce qui est tout de même un problème, même si elles peuvent être recyclées;
  • ils utilisent des 2025, bien plus onéreuses que les 2032 (qui fonctionnent aussi mais alors le Chipolo ne semble pas tout à fait fermé).

Et puis, Apple est arrivé avec ses AirTag

Je ne mets pas de S à AirTag, comme je n’en mets pas à iPad, Mac, à tous les noms propres quoi…

Je ne vais pas vous “vendre” de l’AirTag ici, je ne vais d’ailleurs même pas les tester pour vous.

Peut-être en parlerai-je dans quelques mois, après une vraie utilisation bien longue qui nous en dira plus.

Sachez que MacG a fait un test vraiment très complet sur ces petits objets, je ne pourrais pas faire mieux, alors, à quoi bon.

Bon.

Alors voilà: j’ai acheté 5 AirTag.

Un paquet de 4, un paquet de… 1 (oui, bien, schœn gespielt!), trois petits supports Belkin qui coûtent 2 fois moins cher que ceux d’Apple, et une lanière Apple, pas donnée, il faut le dire.

Le problème, c’est que j’ai acheté ce matériel en une fois, au même moment, et que je les ai reçus comme suit:

Non mais est-ce que vous vous rendez compte?

Ils sont venus, avec un camion, me livrer 4 fois une partie de ma commande, au fin fond de ma campagne, parfois pour m’apporter un petit porte-clé à 13 francs!

Avec tous les mails, les confirmations par SMS auprès de DHL, les reconfirmations d’Apple, puis celles encore de DHL que ça implique!

C’est juste de la folie.

Et ce n’est pas tout!

Des emballages de dingue

Le pire (enfin, le pire, je n’en suis pas sûr), ce sont les emballages.

Voici celui reçu le 19 mai:

Imaginez que j’ai reçu ainsi 6 cartons pour 6 produits: même les deux paquets d’AirTag arrivés le même jour étaient dans 2 cartons différents!

C’est de la folie pure, et ça a le don de bien m’énerver à chaque fois.

Je sais qu’Apple fait de gros efforts pour l’environnement, que c’est certainement l’entreprise qui en fait le plus parmi les GAFA et bien d’autres, et cela, depuis des années.

Mais là, vous admettrez qu’il y a comme un problème…

Ou bien?

Je suis déjà assez culpabilisé d’acheter ces objets qui, certes, me sont salutaires, mais bon, je me dis que je pourrais aussi faire fonctionner ma tête (j’essaie, je vous jure, mais ça doit être un problème fondamental de fonctionnement) pour que l’on ne m’appuie pas encore un peu plus sur la tête en gaspillant l’énergie de matière éhontée tant en matière de transport, d’emballage, de pollution numérique que de temps de travail humain.

Alors bon, Apple, encore un effort, même si je comprends l’envie de satisfaire les clients derrière tout ça.

Mais là, trop c’est trop.